AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 « The Devil's blues » || Forrest & Jeff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 18

MessageSujet: « The Devil's blues » || Forrest & Jeff   Mar 6 Mar - 19:45



Le vide de ses espaces sidéraux mange mes jours qui devenus la nuit font de moi un fossoyeur des souvenirs ardents. J’enterre ma propre chair, chaque fois qu’elle rougit. Je me saignerais si cela pouvait suffire. Mais la mort n’appelant pas la mort rend mes peines douloureuses d’être vides, tandis qu’autour d’elle danse son amante, la vie. Le vide creuse et m’use. J’ai partout dans le corps des absences marquées qui me scient les os, prenant du plaisir à ne laisser que quelques murmures derrières elles, trainant sur l’envers de ma peau qu’elles tatouent comme tant de douleurs que l’on tait. J’ai mal, et parfois, voudrais le crier.

Forrest Ring parle comme d’autres respirent et tire une noblesse sans nom de son honnêteté que certains appellent « bêtise ». Son intelligence clairvoyante brûle mes yeux toujours conscients d’être une cible mouvante pour les siens qui comprennent tout, surtout le malheur lorsqu’il est dur, suintant la mort d’un frère qui ne reviendra pas au printemps. Pourvu que dure la neige, Professeur Ring, et qu’à jamais elle m’emporte dans un tourbillon qu’inventent ses ailes fraiches de ne pas savoir mentir aux cœurs purs. Monsieur, pourvu qu’elle dure.

Les échos de rires anciens me prennent à la gorge quand mes souvenirs se surprennent à rêver d’eux-mêmes, se repliant sur leurs propres couleurs qui s’ajoutant deviennent noires comme la nuit en plein jour, perdant leur sens, leur chaleur, leurs amours mais jamais aucun de leurs pleurs. Mes songes enferment les rires qu’un professeur a partagés avec moi, lorsque j’étais. Et les immortalisant jusqu’à me les faire oublier, boitent avec mes pensées qui trébuchant se veulent fanées, recouvertes d’une poussière danse que les déserts envient.

Les secondes apposent chacune un martèlement à mes vides qui les répètent inlassablement, cognant dans ma tête et ses douleurs, frappant mon cœur déjà bleui, abîmant mes yeux fermés me voulant invisible, taisant le bruit autour, mordant mes tripes se laissant faire et criant, jurant, pleurant l’enfer. Le temps passe et le silence se fait, avant que je réalise être le dernier, seul dans une classe que les autres ont quittée. Et Forrest Ring devant moi, les yeux sur mon visage que mes cheveux barrent dans une pudeur extrême, voilant mes yeux qui ne l’affrontent pas encore. J’ai peur qu’il y voit encore les balafres me griffant les rétines, qu’il soit choqué par le néant me sautant aux yeux et qu’à son tour, il hallucine. Je veux pas, Mr Ring, devenir grand. Je veux juste les suivre, je suis pas un survivant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« The Devil's blues » || Forrest & Jeff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Papy Blues
» Natural blues....Moby
» St-Louis Blues
» [PV, Prof. Chen, Forrest] Avant l'affrontement
» Alignement LNH des Blues de St-Louis
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SULLIVAN'S HOLE :: savior high :: Salles de cours-