AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 “ JAZZ SEENE - it's like thunder. „

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 21

MessageSujet: “ JAZZ SEENE - it's like thunder. „    Dim 26 Fév - 22:55



Mon héros








    Jazz Seene


    alias Electric Voltage
    « Electric Voltage, c'est le héro d'une génération. L'idole des jeunes et le chouchou des femmes. Il ne fais pas de compromis sur qui il est, quitte à choquer les masses. On l'aime pour son humour décapant et ses fresques publiques. Les critiques peuvent lui faire la vie dure, mais les fans l'aiment sans limites. » Spencer Wrong, chroniqueuse au Savior Daily.

    « Jazz Seene, ou l'individu se cachant sous l'électrique façade d'Electric Voltage. Éblouissant de son physique de star de cinéma, personne ne semble s'inquiéter de la popularité montante de ce Héro. Quel affreux modèle pour une jeunesse influençable. Entre deux coup de presse, Seene prône son homosexualité et sa liberté. On ne choisit pas qui sauver, on porte attention à ceux qui en ont besoin. Avec ce pouvoir lui vient une responsabilité envers sa communauté. Qu'il cesse de se prendre pour une rockstar et fasse ce qu'on attends de lui. » Theo Woodstock, politicien conservateur.


    Son histoire vraie : Mon reflet me sourit. Mais, Monsieur Voltage, comment faites vous pour avoir une telle allure. De l’électricité pure, mon cher, de l’électricité pure. Et SHAZAM, ça tient tout seul sur mon crâne. Comme les enfants qui plantent leurs doigts dans la prise électrique. Quelques flammèches et je suis bon pour la route. Mon placard s’est déversé sur le parquet, et dans tout ce bordel, je me dis, mais quelle fille je fais! Trop de fringues, sans jamais savoir quoi porter. Mes problèmes existentiels me montent à la tête, je vais en faire un court circuit. Fuck that, je suis très bien comme je suis. J’enfile une paire de sunglasses, aux allures de rockstar, question d’éblouir de ma présence les photographes aux flashs aveuglants. Ils m’aiment beaucoup, les gringalets aux Kodaks. Faire parler, c’est ma spécialité.

    D’un sourcil haussé, je m’étire du haut de mon balcon. Quelques clichés pour les vautours qui se tiennent à distance. J’ai fait installer un superbe grillage d’inspiration victorienne autour de ma baraque, histoire d’y faire passer une ligne haute tension. Pas question de piétiner mes bégonias! Et puis si je veux me promener nu dans mon jardin, c’est pas les spectateurs qui vont m’en empêcher. Ils vont en parler durant des semaines, choqués d’être un peu puritains, et après que les parents aient déchirés les posters de moi sur les murs de leurs adolescentes, la vie reprendra son cours. D’ailleurs, j’suis certain qu’il y a aussi quelques mecs qui se touchent devant mes photos, en pensant à moi. Pas que ça me dérange, ça m’arrive aussi de penser à moi. Je me vois partout, je dois me rendre à l’évidence, je suis plutôt beau gosse. Je kick une de mes godasses, faute d’avoir trouvé sa paire. Et puis non, j’en porterai deux différentes.

    D'un pas enjoué, j'affiche mes dents blanches face aux murmures puis aux questions, toujours les mêmes, qu'on me crie à travers le grillage. Je n'aime pas me cacher, j'avance à travers les clic, zip, hey, par ici. On me laisse ma bulle d'énergie, de peur que je fasse griller leurs appareils beaucoup trop chers. Faut prendre des photos HD de ma grande gueule, les journaux n'en demandent pas moins. Dans mon corridor de célébrité, je marche d'une indolence qui m'amuse. Oui, je vais bien, merci de demander. Mes projets ? De vous emmerder à me photographier acheter du coca et des préservatifs. Faut se protéger les enfants. Le tout superposé avec une citation du tonnerre, parce que je n'ai que des choses intéressantes à dire, ou du moins c'est ce que tout le monde pense. Ils m'adorent, à la télé on s'arrache mes spots publicitaires. Voltage le volage que disent les revues à potins. Je sors plutôt bien sur papier glacé, c'est mon ADN, on remercie maman et on peut se permettre de froisser les gens qui avouons-le, aimeraient bien être dans ma peau. Peau qu'il faut hydrater quotidiennement, glissai-je en passant. Un clin d’œil et ils bavent des étincelles qu'ils tentent de capturer dans mes yeux. Pas de chance, il n'y aura jamais rien qui égale Jazz Seene en électricité et en os. C'est pourquoi on s'arrache mon attention, mes mots et ma vision.

    Les capteurs de moments me voient comme le saint Graal, et s'enrichissent de mon image. Ça marche plutôt bien de mon côté aussi, faut l'avouer. Conférences de presse, où s'agglomèrent mes fans. Je signe quelques trucs sous les pleurs et les applaudissements. Viennent les questions qui font jaser. Monsieur Voltage, les rumeurs disent que, et moi je leur dit que j'emmerde les rumeurs. Je sauve ceux qui ont un quelque chose, une étincelle, une envie de vivre. Être le petit chien de leur belle morale, NEVER! Qui suis-je pour tracer la ligne entre le bien et le mal ? Je suis celui qu'ils ont créé de leur adoration. Mon égo est bâtit de leur besoin d'évasion. Les vieux héros brûlés par le temps, ça n'intéresse personne. Par contre, Jazz Seene dans toute sa splendeur, ça comble toutes les rubriques. J'ai encore l'écho des journaliste choqués, lorsqu'au lieu de répondre à leurs questions, j'ai annoncé, live à la télé, mon homosexualité. Leurs visages figés, espérant que ce soit la blague de l'année. De quoi se tordre de rire devant ceux qui s'imaginent leur all-american hero, sauver les demoiselles en détresse, mais pas baiser un mec.

    J'en oublie les murmures. Mon regard cherche un visage dans la foule. Déçu, je fronce les sourcils sous mes sunglasses. Pas aujourd'hui, Jazz, pas aujourd'hui. Je vacille entre cet amour et cette haine de la célébrité qui me colle au cul. Il aurait été qui, Monsieur Seene, sans Electric Voltage, sans ce pouvoir. Aurait-il été vendeur de souliers. No way! J'aurais été génial, prince de mon propre univers. Pas besoin d'applaudissements pour donner un sens à ma vie. C'est le Jazz Show, qu'il y ait des spectateurs ou non. Je suis le maître du jeu. Je les surpasse tous, parce que je sais jouer la comédie, je sais obtenir ce que je veux. Je ne fais pas de compromis. Être un héros, c'est encore pire que d'être politicien. Ils ont des attentes plus hautes que le ciel, sans savoir que nous ne sommes pas des géants. Je ne changerai pas le monde. Et d'avoir la force de l'avouer, ça s'appelle de l'honnêteté. Envers moi, envers les autres. Envers ceux qui croient en moi et envers ceux qui ne croient plus en rien.

    « Sa plus grande force c'est bien évidemment son charisme indéniable. On aime Electric Voltage, le héro qui n'en finit pas de nous surprendre, tout autant qu'on aime Jazz, qui n'a aucune honte à se promener bras dessus bras dessous avec sa petite mère un peu coquette. Cette fascination du public pour un héro à la fois vrai et intouchable. » Meredith Lust, relations publiques.

    « Jazz, mon fils, il est ouvert sur tout, de quoi en apprendre à bien des vieux coincés, mais ne lui parlez pas de prendre un bain, il a encore des problèmes avec ça. Ce sont de vieilles histoires, c'est qu'il essaie d'oublier. C'était un accident, c'était pas sa faute. . . » Maman Seene, mère aimante.
    Son âge : 29 ans.
    Sa citation favorite : “The question isn’t who is going to let me; it’s who is going to stop me.”

    Son visage : Jared Leto











    Famille et Connaissances


    | AARON HENNIGAN; Doctor Doctor; ft Josh Holloway | Alors, quoi de neuf, Doc ? Des vilains plus qu'il n'en faut! Pas notre problème. Un petit tour dans mon jacuzzi ? C'est éreintant, mes fans, tes sauvetages. On sépare comme ça et on en parle plus! Me dis pas que tu veux pas te mettre torse nu, promis, je regarderai pas, t'es comme un frère, mon vieux.
    | CHRIS FARRELLY; Baby Face; ft Joseph Fiennes | Je le fixe dans la salle. mes doigts picotent de toute cette haute tension. Les questions ne m'intéressent plus. Essayer de croiser son regard. Il y a quelque chose chez lui qui me fait de l'effet. Je sais pas son nom et j'ai pas l'excuse de pouvoir me présenter. La prochaine fois, je l'emmène avec moi.
    | ELENA MASON; Lifetime; ft Reese Witherspoon | La voilà avec ses beaux airs et cette mission impossible. De quoi émoustiller ma statique. On a vaincu, ça a fait la une! Sauf qu'à travers les glorieuses félicitations, elle s'est monté un roman à l'eau de rose. Les filles, pas mon domaine. Des seins, je touche pas à ça! J'embrasse une groupie de temps à autre, juste pour me rappeler à quel point je suis gay, mais rien de plus hein.
    | GAËL SOFT; Snake; ft Cam Gigandet | Gaël, mon beau, comment tu vas depuis le temps. Non non, on s'embrasse pas, pas cette fois. Tué bien des gens ces temps-ci ? Probablement autant que j'en ai sauvé. Me fais pas ces yeux là, je sais quel serpent s'agite en toi. Comment se porte Rufus, oui, j'ai nommé ton tattoo, je te l'avais jamais dit ?



& Moi


    Prénom, Âge : Isa, 21.
    Pourquoi avoir choisi ce personnage ? Parce que c'est Jazz.
    D'autres comptes ici ? Shadow, Pandora, Sweet Whisper, Dirty me, Naomie Jones, Blind Justice, Iceman.
    Un petit mot pour conclure ? Jazz devrait avoir son propre talk show!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

“ JAZZ SEENE - it's like thunder. „

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» War Thunder
» LE JAZZ, LA SOUL, LE GOSPEL ET LE BLUES DU VIEUX SUD
» (04) Thunder Felix O'Malley
» Chevaux de Jazz
» Hommage bien mérité au maestro Hulrick Pierre-Louis
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SAVIOR HIGH RULES :: les présentations :: Fiches validées-