AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 « Purity & Shadow ± Remember me »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 408

MessageSujet: « Purity & Shadow ± Remember me »   Mar 3 Mar - 21:54

Je tremble, je ne sais pas ce qui m'arrive.
Je ne suis que mon ombre et la seule réalité de ma personne s'exprime
en les empreintes que mes pieds laissent dans l'herbe tendre.
Le lac est calme. Tout le contraire de ma personne qui n'arrive pas à rester en place.
Elle ne viendra pas. Elle a du oublier.
Elle . . . Est parfaite.
Elle n'a rien à faire avec moi. Elle devrait briller comme une étoile filante.
Faire voir son éclat à nos yeux.
Qu'on ne me voit pas, ce n'est pas une perte immense,
Mais priver le monde de sa lumière est un outrage.
Je ne devrais pas espérer jalousement qu'elle vienne.
Je suis en avance et je le sais.
Je me torture à l'attendre alors qu'elle ne viendra peut-être pas et je le sais.

Mon ange. Que ferait-elle à mes côtés?
Rien d'autre que d'être toujours et encore seule.
Je ne suis personne et j'ai l'envie de croire que je serais assez bien pour elle.
Je compte les secondes et les aiguilles de ma montre semblent tourner tellement lentement que j'en ai mal.
Le temps où je ne puis pas être son ombre me fait souffrir.
Je voudrais la suivre comme si nos vies étaient maintenant indissociables.
Comme si elle était physiquement, cette partie que je sens en moi.
Et moi qui me leurre à croire que je survivrai si elle ne vient pas.

Je m'accote contre un arbre. L'ombre de ses feuilles me cache du soleil,
Comme je me cache de son regard.
Je me laisse porter par le souvenir de ses yeux.
Sa lumière m'envahit et je voudrais mourir.
Je ne pourrai jamais renoncer à elle et elle m'oubliera pour d'autres.
D'autres cœurs, d'autre bras, d'autres que moi.

Je laisse ma tête se cogner contre le tronc de l'arbre
Et je ferme les yeux pour ne plus avoir à supporter un horizon totalement vide.
Si elle n'y est pas, rien n'a d'importance.
Un endroit sans elle est un endroit vide de tout.

Je ne veux pas voir.
J'entends le sol bouger.
Peut-être est-ce des pas.
Je ne veux pas y croire pour ne pas être déçu.
Je ne peux pas réaliser l'absence de mon ange.
Ce serait insupportable. Ce serait fatal.


Dernière édition par Shadow le Sam 9 Avr - 3:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Mer 4 Mar - 13:43

En réalité je pourrai courir même, pour y arriver plus vite.
Par ce bon dieu, je le souhaite tellement.
En avoir le cœur net, savoir s'il est là.
Non, ce n'est pas le cœur net que je souhaite avoir, c'est le cœur qui recommence à battre.
Par ce que oui, voila, mon cœur c'était arrêté. Depuis hier.
Il semble si loin, ce hier. Je le hais tellement tout ce temps qui m'a séparé de lui depuis.

Mes pas semblent lourds, et je ne le supporte pas.
J'en enlèverai même mes chaussures, si ça pouvait me permettre d'aller plus vite.
Mais je n'en fais rien, je perds mon souffle en même temps que j'aperçois les reflets de l'eau.
Il n'est pas là. D'accord. Ce n'est pas moi qui l'ai oublié, mais lui.

Remets toi Purity, reprends toi Keira.
J'arrive vers la rive de ce lac qui reste immobile.
Aucun bruit ne me parviens. Personne.
Jusqu'à... Un espoir vit, et celui ci est né pour moi.
Il souhaite que je sois là. Et cette idée me perturbe,
Je ne comprends pas, il y en a tellement d'autres, de filles.
Pourquoi moi, mon ange ?
Je me retourne et regarde vers l'arbre, il est accoté dessus.

Je me surprends, à le trouver beau...
Une pensée comme celle là, m'est-elle permise ?
Mon souffle à repris. Je commence ma nouvelle vie.
Je m'avance vers lui, et ma robe longue, bleu aujourd'hui, glisse sur le sol.
Je souris, c'est plus fort que moi.
Par ce que tout simplement je viens de trouver la solution.
Je n'en ai vraiment pas eu le cœur net,
Son battement reprend doucement. Et plus beau encore, je l'entends.

Il ferme les yeux, mon Jake. S'il ce peut qu'un jour il soit à moi.
Je m'avance toujours, et inspire lentement.
Je ne sais que faire, ou encore que dire.
Alors je relâche tout souffle. Mon cœur rate un de ses battements.
Ma main s'approche de son visage, une seconde fois en deux jours.
Ma bouche s'ouvre, hésitante, qu'est ce que je pourrai dire pour accompagner mon geste tendre ?

Tu es là...

Tout simplement. Il est là, et ma voix trahit clairement mon bonheur.
Par ce que c'est ça en fait, je suis heureuse qu'il soit là, devant moi.
Peut être que finalement, la vie est belle, parfois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Dim 5 Juil - 19:08

Je me retourne, et comme si j'avançais dans un rêve, je la vois.
Son sourire illumine le ciel. Je reste accroché à ses lèvres.
Le reste du monde disparait. Je suis seul avec sa présence.
Elle est chastement belle. Elle glisse sur le sol.
C'est un ange inconscient de sa rareté.

Je m’arrête quelques secondes pour réaliser que je suis là.
Devant elle. Elle me voit. Elle me regarde. Elle me sourit.
Et je me rends compte que moi aussi j'ai les lèvres tendue.
La plénitude que je ressens à la voir, doit me donner des ailes.
Comme j'aimerais être un ange, digne d'être à ses côtés.

Je reste bouche bée. À la regarder avancer vers moi.
Dans sa longue robe qui caresse l'herbe.
J'ai une vision magnifique qui m'apparait.
La couleur de sa robe vire au blanc et des fleurs au creux de ses mains.
Le même sourire à faire tomber les étoiles.
Et elle vient vers moi, je ne vois qu'elle.
Ils sont tous assis à nous regarder, et je sais que je vais dire oui.
Je dirais oui à tout ce qu'elle demanderait, même ce qu'elle n'oserait pas formuler.

Je secoue la tête. Elle est là. Mais elle ne le sera pas infiniment.
Un jour elle m'oubliera. Et je n'aurai que les mémoires de sa douceur pour divertir mon coeur effacé.
C'est alors qu'elle a cette impulsion, de s'avancer,
Je ferme les yeux alors qu'elle dépose sa main contre ma joue.
J'en pleurerais de bonheur. Je m'entends soupirer, le souffle brisé.
Est-ce possible que j'aie besoin d'elle ? Je me sens moins qu'une ombre sans elle.
Mais lorsqu'elle me regarde, j'ai la sensation d'être vivant.

Je vois ses yeux qui brillent et ses lèvres entrouvertes,
et je ne peux pas croire que c'est uniquement pour moi.
Je me sens égoïste de ne pas la partager.
De la vouloir, jalousement, entre mes bras.

- Tu es là, murmure-t-elle.

Et je pourrais croire que les anges lui ont prêté leur voix.
Je relève les yeux et croise le bleu des siens.
Je n'ai plus cette envie de disparaitre. Je veux contempler le bleu de ses yeux.
Et ne plus jamais m'éloigner.
Je serai son ombre, si elle ne souhaite pas que je sois sa vie.
J'ai le coeur qui bat au même rythme que le sien.

Je prends sa main et la décolle à contre coeur de mon visage.
Mes doigts tremblent au contact des siens.
Je dépose sa paume contre mon coeur.

- Tu es là. Dis-je en parlant de mon coeur.

Contre toute attente, elle est bien là.
Ma toute précieuse. Mon ange que je n'ai pas le coeur de laisser retourner à sa place . . .
Je souris. Je respire profondément et ne lâche pas ses yeux.
Je prends des photos, pour ne rien perdre d'elle,
Je me les passerai ce soir, dans un photoroman qui aura les allures d'un kaléidoscope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Mer 15 Juil - 2:10

J'appréhende sa réaction. Non, pas sa réaction, tout. Chacun de ses souffles. Chacun de ses mots.
Parce que je souhaite qu'il parle, qu'il me montre que je ne suis pas seule à être heureuse ici.
Qu'il me dise que bon sang, lui il rêvera de moi. Et qu'il en rêvera sans cesse.
Je rêve d'une obsession amoureuse. Je rêve de ses mots, et de ses mains.
Et je me surprends moi même à utiliser ce mot; rêve, parce qu'il ne lui avait fallu que deux jours pour réussir à me faire rêver.
Alors que jamais, ça ne m'étais arrivé. Jamais je n'avais aspiré à être autre chose que délivrée.
Je pourrais même le remercier ... Juste parce qu'il provoque tout ça en moi. Qui es-tu ange, pour oser me faire ça ?

Je regarde sa main se déplacer vers la mienne, et je respire plus lentement.
Je soupire, j'ai peur, j'ai même ... Froid. Et je ne saurais dire pourquoi. Jake, aide moi à comprendre.
Sa main dans la mienne, je me surprends à suffoquer. A espérer quelque chose que je ne sais même pas.
Je pourrais espérer quoi, alors qu'il tient simplement ma main ?
Et ... Qu'il la place sur son cœur, lentement, doucement ... Parfaitement, en somme.

- Tu es là.

Je reprends à respirer à ce moment là. Parce que j'aimerais tellement comprendre ce que ça signifie.
Est ce que je suis celle qui est dans son cœur, alors que je ne le connais que depuis deux jours ?
Ou alors il ne se rend pas compte de ce qu'il fait, ou de ce qu'il dit, parce qu'il veut tellement être oublié ?
Dis moi, Jake, parle moi, explique moi, si je suis celle qui est réellement .

Alors je laisse mes doigts pianoter lentement sur son torse que je touche pour la première foi, finalement.
Et je laisse mes lèvres prendre la forme d'un petit sourire, presque gêné, parce que je n'ose pas plus bouger.
Parce que j'ai peur qu'il disparaisse, et que je refuse de le voir disparaitre.
Je veux qu'il soit toujours visible, reste visible pour moi, Jake.
Le monde, on s'en moque, puisque je rêve pour toi, je veux que tu existe pour moi.
C'est fou, dingue, peu importe, quel serait le terme le mieux approprié ? Peut être simplement, spécial.

Voila, c'est ça, ce qui se passe autours de moi, et ce qu'il provoque lui, c'est spécial.
Presque d'un merveilleux, et je m'en veux de ne pas être magicienne pour pouvoir provoquer les mêmes choses que lui.
Je m'en veux de ne pas être à son hauteur. De le regarder lui, la-haut, mon ange, et de rester en bas, sans pouvoir l'égaler.
Alors je laisse glisser mes mains, dans un mouvement qui me fait reprendre vie, et j'entrelace ses doigts avec les miens.
Une fois bien accrochée à lui, je nous amène tout les deux vers le sol, assis face à face.
Que le monde réel s'arrête de tourner à l'instant, aucune importance, le mien commence tout juste à prendre vie grâce à lui.

Je n'ose rien dire, de peur de briser cet instant, et je me dis encore une fois que j'aimerais que ce soit lui qui parle.
J'aimerais connaitre son monde, et ses envies les plus précieuses.
J'aimerais me voir dans sa tête, comme il se verrait dans la mienne, s'il pouvait lire les rêves.
J'aimerais tellement de chose que la tête pourrait m'en tourner. Mais je me reprends vite, parce que je sais, que mes mains dans les siennes, je ne peux plus sombrer dans mon néant personnel.
En réalité, dans mon monde, et dans le sien, j'aimerais savoir s'il pourrait un jour, peut être, m'aimer ... ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Dim 20 Mar - 21:34

    Mes yeux refusent de cligner, de peur de perdre son image. Je ne sais pas le pourquoi de cette bénédiction, mais elle est là, ici, face à moi. Le contraste de mon cœur battant pour se libérer de mon torse et de mon souffle perdu est foudroyant, douloureux, infiniment apprécié. Sa présence est douce, elle efface les maux qui ne semblent jamais avoir affectés ma personne. Je pourrais rester en silence avec elle durant des heures, durant toute une vie, sans jamais regretter une seule seconde. Je voudrais faire de ce rêve ma vie et m’enfoncer lentement dans un coma doux-amer. Mes yeux se perdent la bleuté des siens et j’inspire pour me prouver que c’est bien vrai.

    Elle est face à moi, mais l’espace qui nous sépare encore est déchirant. Je sens ma lèvre trembler alors qu’elle bouge, gracieusement, délicatement, tout comme l’ange que je vois en elle. Mes sens sont engourdis, toute mon attention posée sur elle. Mes lèvres murmurent sont nom dans un souffle inaudible. Keira, celle qui voit au-delà des illusions, des apparences, du vide que je suis. Je ferme les yeux, alors que le bout de son doigt se pose sur mon torse. Je me force à expirer, à rester avec elle. Je pourrais si facilement m’échapper, mais je n’en ai nullement envie. J’ai pour la première fois le désir flamboyant de ne pas m’effacer. Je veux qu’elle me voie, qu’elle ne retire pas sa main face à mon étrange invisibilité. Alors j’expire et j’inspire pour lui prouver que je suis plus que mon ombre.

    Sa main trouve la mienne et je sens mon cœur s’enfler de la souffrance à venir, lorsqu’elle la laissera tomber et que la chaleur de sa peau ne rendra plus vie à mon cœur. J’étais invisible à moi-même avant qu’elle ne pose les yeux sur moi. Je ne voulais pas me voir, parce que c’était pire d’être ignoré si je ne le faisais pas moi-même. D’un souffle elle m’a apporté de l’espoir. Je nous retrouve au sol, mon cœur faisant des triple axels au dessus des arbres. « Merci . . . » Murmurai-je, ma main ancrée à la sienne, mon pouce traçant des motifs sur sa peau, gribouillages qui n’égaleront jamais sa lumière. Je me laisse aller à étudier son visage, désirant en graver chaque courbe et chaque contraste dans ma tête pour atténuer l’inévitabilité des nuits sans elle. Je me sens tremblant, mes yeux étincelants de reconnaissance.

    Ma main, mon autre main, jalouse de celle que Purity tient avec autant de certitude que mon cœur, décide de se suspendre dans les airs, à quelques centimètres de son visage. Je voudrais caresser son visage, mais je suis paralysé à l’idée qu’elle recule, qu’elle abandonne mon autre main. Mon pouce et mon index descendent jusqu’à son épaule où je cueille une mèches de ses cheveux. Ému par leur douceur, je sens mon cœur se fendre. Elle est faite pour la lumière, alors que je ne suis bon qu’à être oublié dans un endroit sombre. J’approche la pointe de ses cheveux, coincée entre mes doigts de mon visage et je me permets d’y poser la joue, souriant béatement au contact soyeux. Je pleure de l’intérieur, content, comblé, simplement. Je n’ajoute rien, ma gorge bloquée d’émotions. Keira . . . Celle dont la douceur surpasse la beauté. Je me contenterai du toucher de ses cheveux, faute de ne pouvoir l’avoir pour moi. Je lui appartient, mais le contraire semble impossible, je l’accepte, accumulant les souvenirs d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Dim 20 Mar - 23:52

    Je me sens idiote, et me rends compte que je déteste cela.
    Une centaine de pensées dans l'esprit, je ne sais plus quoi, quoi faire.
    Je suis désarticulée, sans même l'avoir vu venir.
    Je me rends compte que ses espoirs semblent tous aussi purs que les autres ...
    Comme s'il savait à l'avance ce que j'aimerai entendre, voir et entrevoir.
    Un autre chose, un autre monde. Plus simple, mais moins réel.
    Une utopie parfaite où il serait roi. Le mien, peut être je ne sais pas.
    Une reine, je ne saurai pas faire, en réalité. Je ne suis pas assez grande pour tout, ça.
    C'est ce que je n'arrête pas de répéter, mais personne ne le voit.
    J'aimerai que lui, le sache. Le comprenne. Qu'il m'aide. Me sauve ?
    Sauver, oui, mais de quoi ? De mon propre esprit, de mon don que je maudis ?
    De mon pouvoir incertain ? Non, j'aimerai que Jake mon protège des rêves d'autrui.
    Qu'il voit que c'est qui me détruis ... Et puis.

    Puis je m'en veux de penser à tout cela, de ne prendre pas le temps de le regarder.
    L'observer, me demander quels traits de son visage je n'avais pas remarqué hier.
    Comme une stupide poupée, je me dis qu'il m'en manquait pleins à retenir, des milliers peut être qui sait.
    J'aimerai qu'il m'offre toutes ces expressions, détaillées.
    N'importe lesquelles, je sais qu'elle serait belles sur son visage parfait.
    Il nous fait nous assoir par terre, et je me dis que cet endroit, c'est juste le notre à présent.
    Celui de Jake et Keira, lui et moi.

    J'esquisse un sourire, pas gêné, mais presque, un sourire qui ne sait pas, comme moi.
    Je respire lentement de peur de le voir fuir. Que sa main lâche la mienne à jamais, et que je me remette à pleurer.
    Je ne peux plus, ne veux pas. Montre moi tes espoir, Jake, s'il te plait. Dis moi ce dont tu rêves, n'importe quoi.
    Pourvu que ce ne soit pas moi dénudée. Et puis je me dis, que même des rêves comme cela,
    venu de lui, ils ne pourraient pas ressembler aux autres.
    Ils ne pourraient pas dénigrer, m'abimer, me blesser ou bien même chercher à me tuer.
    Parce que si c'était le cas, il m'achèverait, je crois, d'une agonie lente et certaine.

    Mes pensées s'envolent au moment où il attrape une mèche de mes cheveux.
    Mon souffle se perd, et je sais que je ne respire plus, sans même y penser.
    J'attends quelque chose, n'importe quels gestes, pourvu qu'il soit parfait.
    Un geste que lui seul pourrait trouver.
    Quelque chose à sa hauteur avec mes pauvres cheveux fins qu'il manie de sa main.
    Arrive le dénouement, le résultat. Sa joue collé contre quelque chose qui ne le ressens pas.
    Pour peu je lui en voudrai, de me faire subir ça, alors que tous mes membres demandent à sentir sa peau.
    La toucher, voir si elle est aussi douce qu'elle n'y parait. Comme sa main, celle que je tiens.
    Qui dessine des n'importe quoi sur la mienne.
    Comme ce contact qui me fait frissonner, sans qu'il ne le voit.

    Je déteste mes cheveux, à présent, d'être trop proche de lui. Stupide Purity.
    Je suis en colère sans le voir, me dis que je ne sais plus gérer mes émotions.
    Et je ne comprends pas pourquoi, comment il peut me faire ressentir tout ça ?
    Lui si beau, si parfait, si simple, si Jake. J'aimerai qu'il parte au lieu de ne pas vraiment bouger.
    J'ai mal au ventre de le voir sans aller si je dis une bêtise, une de mes pensées.
    Je ne sais pas faire comme les gens normaux, ce qui savent s'aimer.
    Nous, Jake, on pourrait pas vrai ?

    Je soupire, une nouvelle fois, souris, encore, tu vois.
    Le pire c'est qu'être en colère contre lui, je ne peux pas. Déjà.
    Aussi j'avais choisi mes cheveux pour cible, pour coupable de l'avoir attiré plus que moi.
    J'amorce un geste vers lui, pose juste ma main sur sa jambe replié vers lui,
    essaie de trouver une parole à lui murmurer.
    Quelque chose de simple, de pas trop recherché. Qui sonne vrai, et à quoi il pourrait répondre.
    Sans peur, sans appréhende, juste une question, comme ça, dans le vent.
    Pour entendre sa voix, et peut être ses rêves inavoués.
    Parce qu'il est le seul que je veux écouter.

      - Tu ne rêves, pas beaucoup, tu sais ... ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Lun 21 Mar - 2:06

    Ma Purity. On dirait un blasphème de m’approprier sa personne, mais je ne peux pas m’en empêcher. Elle est là, rien que pour moi, et ça me donne envie de rire. Je ne sais pas si c’est sa faute ou la mienne, pour savoir qui remercier de sa présence. Moi qu’on a oublié, je suis maintenant face à elle et elle semble me voir, moi et rien d’autre. Je sais que c’est égoïste, totalement, inexplicablement égoïste. Qu’elle me pardonne cette faute, celle de ne pas vouloir la partager. Elle mériterait un monde grand comme le ciel, non pas une pièce dont les murs ne refléteront que son ombre solitaire, la mienne camouflée dans ses pas. Je me laisse tenter, je me laisse dériver dans ses yeux et je me dis que j’aurais du apporter quelque chose, des fleurs peut-être, les demoiselles aiment les fleurs il parait. Pourtant, elles seraient moches comparées à elle. Alors ça n’aurait pas valu la peine. Parce qu’elle est sublime, mon ange. Je ne sais pas la deviner. Peut-être qu’elle ne sait pas sa beauté ou qu’elle la déteste comme je déteste mon visage. Alors on pourra se comprendre et s’aimer. Non, elle ne pourrait pas m’aimer. Mais je nous aimerai pour deux, ce sera assez, j’en fais le serment. Elle aura une ombre et j’aurai un amour, c’est plus réaliste.

    Je voudrais effacer les souvenirs, ceux des dernières années. J’aimerais pouvoir parler à mon frère, lui demander comment faire à propos de cette fille qui fait battre mon cœur. Pourtant, personne ne répondra à mes questions, personne ne viendra me dire qu’elle est trop bien pour moi, alors je me parle à moi-même, pour tromper ma solitude. Pour échapper à cet isolement que personne n’a vu, parce que croyez-le ou non, j’étais invisible. Il y a des jours où j’aimerais n’avoir jamais eu de pouvoir. J’aurais été à l’école de mon quartier, inévitablement catégorisé par un imbécile à la popularité inexplicable. J’aurais rencontré cette fille, de celles qui aiment lire plutôt que de trainer dans un centre commercial au rayon des cosmétiques. Je me mords la langue. Non, cette fille là n’aurait jamais pu faire battre mon cœur. Pourquoi ? C’est plus qu’évident. Elle n’aurait pas été Keira. Elle n’aurait pas été cet ange qui me bouleverse de ses silences et de ses mots. Personne ne m’a touché comme elle l’a fait depuis notre rencontre. Lorsqu’elle me touche en s’avançant vers moi, ça n’est pas physique, elle me touche jusqu’au plus profond de mon être, jusqu’à la moelle, pour me changer, à tout jamais. Je ne pourrai plus revenir à la vie sans elle, je suis foutu. Mais je m’en fous. Je me perdrais pour elle, je me plierais en quatre pour entre dans sa poche. Alors qu’elle parle, je reste suspendu à ses lèvres, avare de sa voix, de ses mots.

    - Tu ne rêves, pas beaucoup, tu sais ... ?

    Je ne sais pas si je devrais être vexé qu’elle essaie son pouvoir sur moi, mais je n’ai rien à cacher. Qu’elle essaie de connaître mes rêves est probablement plus d’intérêt que je n’en mérite, je me contente donc de l’honneur. Et puis, ça n’est que juste. Je n’ai fait que disparaître à chacun de ses mots lors de notre première rencontre. Qu’est-ce qui l’empêche de faire de même. Je voudrais trouver quelque chose d’intelligent à dire, expliquer, mon frère, ce sentiment qui me dit de ne pas m’attendre à trop dans la vie, ce qui fait que moi, je suis invisible avec ou sans mon pouvoir. Mais d’autres mots s’échappent de mes lèvres. Ceux qui au font, sont la vérité pure et simple, tout comme cet ange qui me fait face.

    « Je n’ai pas besoin de rêver quand tu es là . . . »

    Je voudrais expliquer sans qu’elle se sente obligée de réciprocité. Non, ce serait trop douloureux, de savoir qu’elle n’est ici que parce que je le désire. Mais cette petite voix dans ma tête me dit d’en profiter peu importe la raison. Est-ce si atroce d’être heureux près d’elle. Je ne vois pas comment je pourrais un jour me sentir autrement.

    « Parce que c’est plus beau ici que tout ce que je peux imaginer . . . »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Lun 21 Mar - 23:24

    J'attends patiemment, qu'il se mette à rêver, que ma phrase le fasse réagir peut être.
    Qu'il voit que j'aimerai être son sel rêve, son seul espoir, sa seule envie.
    Je me sens égoïste de demander cela, et je voudrai pouvoir m'en empêcher.
    Ne faire que demander qu'il souhaite aller bien, du mieux qu'il le peux.
    Et j'essaierai de l'aider, de toute mon âme, de tout mon cœur. Je deviendrai héroïne pour lui.
    Mais jamais je n'oserai lui dire, parce que j'aurai trop peur de le voir disparaitre à l'idée que je puisse vouloir le sauver.
    Ne disparais pas, Jake, s'il te plait, plus jamais. C'est mon cœur qui mourra, si tu le fais.

    « Je n’ai pas besoin de rêver quand tu es là . . . »

    J'accuse un raté dans mon cœur emballé. Je respire mais je sais que je ne le fais que pour cette phrase.
    Pour lui surement, j'avale ma salive difficilement, je ne sais pas.
    Je crois que j'ai du mal à y voir depuis qu'il a parlé. Il a touché bien plus que mon âme, lorsqu'il l'a fait.
    Ce n'est pas de ces histoires qu'on regarde dans le noir. Ca ne vient pas du cinéma, tout cela.
    J'en suis certaine aussi bien que je suis en vie. Que je ne souffre pas.
    J'aime comme ses mots apaisent les miens. Les maux perdus d'une Purity si petite à côté de lui.

    Lais j'aimerai que tu rêves, Jake, tellement. J'aimerai que tu entrevoie autre chose.
    Je ne sais pas, je ne peux pas être un rêve, je crois. Et je me contredis sans le voir.
    Quand je voulais qu'il rêve de moi, il me le dit, et je le refuse. Comme n'importe quoi.
    J'ai peur, tu sais, j'ai peur de me dire que tout ça n'est pas vrai. Alors j'essaie d'assimiler.
    J'essaie de me dire que tout va bien, que tout ça, c'est certain. Que ta phrase est aussi belle que vraie.
    Tu parles comme si tu me connaissais déjà, j'en tremble, tu vois ?

    « Parce que c’est plus beau ici que tout ce que je peux imaginer . . . »

    J'en tremble jusqu'au bout de cette mèche de cheveux que tu tenais dans tes mains.
    Je ferme les yeux, pour savourer sa phrase surement. Me dis qu'elle vient de l'intérieur. D'ailleurs.
    Je pince mes lèvres, sans m'en rendre compte, essaie de sourire, sans être gênée.
    Parce que je n'ai pas l'habitude d'avoir des personnes comme lui à côté de moi.
    Parce que je ne sais pas, j'ai peur de rougir et de ne pas savoir comment on fait pour se débarrasser des rougeurs.
    Je me dis que personne jamais ne m'a parlé comme lui, et ça me semble si beau que j'en pleurerai, si je n'avais pas aussi peur.
    J'essaie de me dire que c'est simple, beau, et qu'il ne faut pas réfléchir, et rien demander.
    Que je ne dois pas essayer d'entendre ce à quoi il pourrait rêver.

    Il se doit de rêver, n'est ce pas ? C'est dans l'ordre des choses, ce que les gens ont toujours fait proches de moi.
    Alors j'en viens à me demander s'il ne se moque pas de moi, s'il ne fait pas exprès d'être aussi parfait.
    Je me dis que ma peur est justifiée, et pourtant, je m'en veux quand même de la ressentir.
    Comment savoir sans le vexer ? Sans me dire qu'il va disparaitre et me laisser seule ici ?
    Sans me poser des questions, peut être cons. J'aimerai pouvoir lui expliquer, lui montrer.
    Qu'il voit comme j'ai peur de le perdre, déjà, sans qu'il ne fuit, et qu'il me trouve horrible de penser cela.
    Je voudrai qu'il voit mes espoirs comme moi je peux voir ceux des autres. Qu'une image vienne se glisser dans son esprit.
    Lentement, doucement, qu'une Keira arrive dans sa tête et qu'il voit comme mon seul espoir c'est de le garder près de moi.

    - Tu dois forcément rêver de quelque chose, avoir un espoir, même tout petit ... ?

    J'aimerai me frapper, parce que je demande toujours de ne rien entendre, de ne rien voir.
    Et quand je trouve la personne parfaite, celle qui n'attends pas quelque chose de moi, qui n'espère pas.
    Il faut que je cherche à savoir, que je demande, que je vois ... Parce que Jake, tu es le seul que j'aimerai entendre.

    Quand j'y pense , j'ai l'impression d'être cassée à ne pas découvrir ce à quoi il pourrait rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Mar 22 Mar - 3:21

    J’aimerais bouger pour simplement rassurer mon cœur, celui qui s’emballe, celui qui espère. J’ai peur de l’avoir effrayée. Mon ange, qui n’a rien à faire avec le mortel que je suis. Ils doivent tous l’espérer, pas pour sa beauté, non, pour ce qu’elle est, pour ses yeux qui voient sans juger. Parce que je ne comprends pas un homme qui puisse désirer un être différent de Keira, non c’est impensable. Je suis accroché à l’hameçon qu’elle a laissé pendre, sans le savoir, lorsqu’elle a pour la première fois jeté son regard sur moi. Maintenant, il me déchire la mâchoire, mais je préfère cette douleur qui me lie à elle, oh oui, c’est mille fois mieux que d’être ignoré. Je me laisse guider jusqu’à elle, faute de ne pouvoir détacher mes yeux des nos mains enlacées. Je voudrais lui demander le pourquoi de cette gentillesse, mais je préfère imaginer les sillons de notre peau s’imbriquer, pour sceller nos doigts à jamais.

    - Tu dois forcément rêver de quelque chose, avoir un espoir, même tout petit ... ?

    Je manque d’air, juste le temps de réaliser qu’elle est toujours là. Je ne sais pas si un jour, sa voix cessera d’avoir cet effet sur moi. Non, jamais. Je me l’interdit, je ne voudrai qu’elle et c’est coulé dans la brique, dans le béton. Dessiné dans les nuages et gravé sur mes os. J’en suis certain, elle sera la seule. Mon seul amour, mon ange, ma vérité. Je ne peux rien contre, pas que je souhaite autrement.

    Je cherche les mots pour lui expliquer. Pour lui confier, ce que jamais personne n’a cherché à savoir avant. J’aimerais lui peindre toute une histoire, parce que James, il était plus grand que la vie. Ça n’était pas seulement mon grand frère, c’était mon meilleur ami. Il avait toujours la bonne question pour me faire parler, pour me sortir de mon mutisme. J’ai perdu plus qu’un frère lors de sa mort, j’ai perdu tout mon monde. J’avale cette boule qui m’obstrue la gorge, avant de lui répondre, ne sachant pas si c’est ce qu’elle veut vraiment savoir, ou si c’est parler pour parler. Mais peu importe, je répondrai pour elle, c’est sans appel.

    « Et qu’est-ce qu’on fait, quand notre seul rêve est impossible ? »

    Ma voix s’étrangle, et je serre sa main, pour me donner les mots qui suivront. Mes yeux fixent nos mains, parce que je suis incapable de la regarder dans les yeux. James, il me relevait le menton peu importe si j’essayais de cacher mes yeux plein d’eau ou de m’enfermer sur moi-même. Il savait, sans que j’aie besoin de parler. « Garde la tête haute, petit frère . . . » Avait-il dit. Je ne me rappelle pas les circonstances, simplement la confiance qu’il avait en moi. J’inspire, prêt à continuer, à ne pas me laisser abattre, à la laisser me voir, moi, juste parce qu’elle le demande.

    « J’ai longtemps rêvé qu’il était vivant, qu’il n’était pas mort. . . Je voulais tellement y croire que je ne voulais pas me réveiller. Si on pouvait rêver notre propre vie, je le ferais . . . »

    Je porte mon autre main aux siennes, faute de ne pouvoir cacher mon nez dans son cou, pour m’enivrer de sa présence rassurante. Du bout de mon index, je trace les contours de nos mains, voulant y croire plus que tout. Réalisant que je serais déchiré de me réveiller pour constater que ce n’était que les méandres de mon âme qui me jouaient des tours. Je fais le deuil de ma timidité. Elle n’a pas sa place ici. . .

    « Dans ce rêve, mon frère est toujours vivant pour me voir. . . Dans ce rêve, je n’ai pas besoin d’être invisible . . . Dans ce rêve, tu es là, avec moi, ta main toujours dans la mienne. »

    Les derniers mots ont été chuchotés, inconcevables dans mon esprit. Je ne lâche pas sa main, non, je ne la lâcherai plus jamais. Sauf si elle le demande, sauf si elle l’exige. Mais pas ici, pas maintenant. J’en ai besoin. Je m’accroche à cette image de nous deux liés inexplicablement par ce contact qui fait plus de sens que ma vie entière. Qu’elle ne parle pas pour briser le seul rêve qui soit possible, fantaisiste et irréaliste, peut-être, mais possible tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Mer 23 Mar - 23:27

    Je me contredis sans arrêt.
    Me dis que je suis cassée car je n'arrive à capter aucune image de son esprit,
    alors que je souhaiterai le connaitre déjà par cœur, de tout mon cœur.
    Et puis d'un autre côté, je pense que je ne veux pas savoir.
    Parce que rien que de me dire qu'il pourrait me décevoir par ses rêves me paralyse.
    Comme si plus rien ne comptait a part sa main dans la mienne.
    Ne parle pas, je ne veux pas savoir, ne rêve pas, comme tu sais si bien le faire.
    Laisse mon esprit, ne lui montre rien. Ne lui donne pas l'occasion de savoir.
    Je ne veux pas que tu penses comme les autres, je ne veux pas que je ne sais pas.
    J'appréhende ses paroles comme mon cœur qui menace de
    s'arrêter aux premières lettres qui vont sortir de sa bouche.
    Je déteste ma réaction, je demande pour regretter, fausse poupée.

    « Et qu’est-ce qu’on fait, quand notre seul rêve est impossible ? »

    Cela n'empêche pas de rêver, je crois.
    Les gens me voient dans leurs bras, leurs lits, ce n'est pas pour ça que le rêve devient possible.
    J'aimerai savoir d'où vient l'impossibilité de la chose, mais je ne vois pas.
    Ne le demande pas pourtant, parce que j'ai peur.
    J'ai peur de faire tout de travers, d'oublier qu'il pourrait disparaitre à jamais.
    Me laisser, moi et mes questions que je n'aurai jamais du poser.

    Et puis venu d'ailleurs, doucement, un homme semble arriver dans mon esprit.
    Je ne le connais pas, ne sais même pas si je le distingue réellement.
    Me demande si je suis folle, encore une fois.
    A trop voir des choses, je m'en imagine c'est ça ? Bon sang, quoi.
    Qu'il s'arrête, que son corps disparaisse.
    Qu'il ne sorte jamais de ce flou dans lequel il est placé.
    Qu'il fuit mon esprit comme il y est arrivé. Je le hais déjà, sans le connaitre.

    « J’ai longtemps rêvé qu’il était vivant, qu’il n’était pas mort. . .
    Je voulais tellement y croire que je ne voulais pas me réveiller.
    Si on pouvait rêver notre propre vie, je le ferais . . . »


    L'image reste bloquée dans mon esprit, cette carrure à peine plus grande que celle de Jake.
    J'aimerai lui dire de s'en aller, et je crois qu'il doit venir de quelqu'un plus loin assis.
    Quelqu'un qu'on ne voit pas, qui rêve d'un homme, et ce doit être pour ça que je le vois si mal.
    Que son image me brouille presque la vue, aussi brouillon que lui.
    Jake resserre ma main, l'entoure de sa seconde, je crois.
    Mais je ne vois pas, il ne veut pas partir, ce jeune homme là.
    J'aimerai lui dire, lui hurler à celui qui rêve loin de moi que je n'ai pas le temps.
    Que j'essaie de comprendre ce que me raconte celui qui est le prince de mes pensées.

    Je me demande qui n'est pas mort, j'aimerai assimiler, pouvoir voir dans son esprit,
    entrevoir son rêve au lieu de celui d'un autre.

    « Dans ce rêve, mon frère est toujours vivant pour me voir. . .

    Alors l'image se stoppe, l'évidence se créer et ma honte commence à naitre.
    Ma torture mentale ne venait que de lui.
    Que de lui et de son frère perdu que je vois, là clair, devant moi.
    Comme il en garde le souvenir, comme il le connaissait, sans le savoir, je le connais.
    Ou tout du moins je sais à quoi il ressemblait.
    Et ma peine n'en devient que plus immense, se sont mes yeux qui veulent pleurer.
    A l'unisson avec mon cœur, et plus surement le sien.

    Dans ce rêve, je n’ai pas besoin d’être invisible . . .

    Alors il s'ajoute à son frère, dans ma tête.
    Mes yeux se closent, pour mieux voir, pour mieux ressentir.
    J'espère trouver ce qu'il lui manque de son frère, pour pouvoir lui donner.
    J'aimerai qu'il se sente bien, qu'il n'ait plus peur de demain.
    Je regarde mon esprit, le film déroule, sans même le contrôler.
    S'il savait que sans le voir il a réussi à être réuni avec son frère dans mon esprit.
    Et puis le second acte commence, celui où je deviens personne.
    Celui où je m'en veux de lui voir, alors que lui.
    Je voudrai que mon esprit soit branché, le temps de quelques minutes sur un écran de télévision.
    Qu'il observe ce bout du monde où je les réunis, ou ils se réunissent, dans un rêve muet,
    qu'il n'a, de toute façon, pas besoin de prononcer.

    Dans ce rêve, tu es là, avec moi, ta main toujours dans la mienne. »

    Et sans le prévoir, je me joins à eux, et cette sensation me retourne l'estomac.
    C'est la première fois que je suis dans un rêve sans qu'on ait envie de moi.
    C'est la première fois qu'on attend rien de moi, qu'on espère pas me voir dénudée.
    C'est la première fois que ma beauté est oubliée, ou tout du moins mise de côté.

    Alors même si je sais qu'il ne comprendra pas, qu'il ne verra pas.
    Et même si je voudrai de tout mon cœur qu'il partage ce moment avec moi.
    Je me raccroche à son esprit, ou tout du moins à ce rêve qu'il décrivait.
    Je me laisse emportée par ce songe si pur, si vrai.
    Je laisse mon esprit se concentrer sur nos mains, liées.
    Sur son frère qui nous regarde, nous sourit.

    J'aimerai ne jamais m'enfuir d'ici, me perdre dans ce moment qui me semble plus doux que la vie.
    Je veux de tous ces rêves, s'ils ressemblent à celui ci.
    J'en veux dès plus beaux, si cela est possible. Je voudrai ses sourire par milliers, imaginer, voir sentir, aimer ...
    Rêver ? Alors je crois que je ne sais plus lequel de mon esprit ou de mon cœur a plus peur.
    Ce simple petit mot m'a déconnecté, fini le rêve, fini la vie. Tu n'es que Purity.
    La vérité claque mon visage, et je n'ose plus regarder le sien.
    J'ai peur de rêver, Jake, tu sais ?

    J'en ai peur autant que la perversion, l'esprit des gens, leur envies de ne pas être bon.
    Parce qu'ils choisissent toujours le côté mauvais, lorsqu'ils commencent à imaginer.
    Je m'en veux de m'être laissé aller. De croire à tout, de me dire que ton rêve c'était ton frère, toi et moi.
    Mais même là, rien n'est vrai. Ton frère n'est plus ici, loin de tout ce qui compose nos vies.
    On est plus que toi et moi. On est ici, assis, et je ne sais pas.
    Je m'accroche à ta main, sans me demander pourquoi.
    J'aimerai comprendre, comme toujours, n'est ce pas ?
    Je voudrai savoir, je ne sais pas ... Je ne sais pas comment poser la question.
    Je ne veux pas le vexer, le laisser se dire que je pourrai l'oublier.
    J'accroche son regard, et j'aimerai lui murmurer un merci, qu'il ne comprendrait surement pas.

    - Je ne sais pas rêver, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Jeu 24 Mar - 9:07

    Ses lèvres sont immobiles, presque closes. Ses yeux sont fermés, se reposant paisiblement. Sa respiration, inaudible, est la seule chose qui trahit tout ce qui se déroule sous ses yeux. J’aimerais savoir, j’aimerais partager ces images dont je suis jaloux. Je la veux, elle, et la partager m’est douloureux. Probablement que le temps pourrait faire une différence, mais je ne peux pas lui en demander tant. Ça n’est pas son fardeau à elle si mon cœur s’emballe à sa vue, au son de sa voix, à sa présence que je pourrais sentir même privé de tous mes sens. Je sais que ça n’est pas logique, mais les sentiments ne peuvent être contrôlés. Et même si je pouvais choisir, je ne voudrais rien d’autre que cet amour qui lentement prend racine à mon essence. Pourquoi se battre contre cette intuition qui pousse chacune de mes cellules à courir droit vers elle.

    Ses yeux s’ouvrent, et si je la connaissais comme je l’aimerais, j’aurais lit sur son visage ce qu’elle pense, ce qu’elle ressent. Je ne peux que la découvrir émue de quelque chose qui échappe à ma personne. Nous ne devrions pas pouvoir marcher le même sol. Elle devrait être si haute, rejoignant ces endroits du monde que je ne comprendrai jamais. Ses lèvres forment des mots, me distrayant de leur son.

    - Je ne sais pas rêver, je crois.

    Je ne sais pas si c’est pour elle une bénédiction ou une malédiction. Les rêves viennent aussi avec leur Némésis, leur jumeau siamois nommé cauchemar. J’ai simplement cette envie de la réconforter, de chasser ses soucis, lui promettre que tout ce qu’elle désire est à sa portée. Qu’elle peut rêver si elle en a envie que je rêverai pour elle si elle en est incapable. Je tiens toujours sa main dans la mienne, soulagé qu’elle ne veuille pas me l’enlever. J’intercale mes doigts à travers les siens, laissant nos peaux s’aimer, si elle décide de ne pas accepter mon cœur. J’esquisse un sourire, si peu habitué à ressentir autre chose que ce vide qui m’accompagne habituellement, comme un vieil ami à qui j’aurais donné la clef de ma vie.

    « Et pourquoi est-ce que tu crois ça ? Parfois la ligne entre le rêve et la réalité est si mince que c’est facile de s’y perdre. . . »


    Je laisse mes lèvres s’étirer en un sourire que je veux mystérieux. J’avance ma main, celle n’étant pas soudée à la sienne, pour la poser devant ses yeux, l’incitant à les fermer. Un clin d’œil, une fraction de seconde plus tard, je suis invisible. Ma main ne cache plus la lumière du soleil de ses paupières closes qui s’ouvrent sous la surprise. Je m’approche, si proche que mes lèvres touchent presque le lobe de son oreilles. Je me surprends à être enivré par son odeur, cette senteur si délicate que la plus belle des fleurs ne pourrait pas la porter.

    Mon index glisse de nos mains jointes et remonte lentement le long de son bras, aussi léger qu’un courant d’air, la plus vaporeuse des caresses. Son chemin s’arrête à son oreille que je dégage d’une mèche de cheveux, encore plus douce que celle de mes souvenirs rapprochés. Je murmure à son oreille, son adorable oreille que j’idolâtre tout autant que le reste de sa personne;

    « Peut-être que je ne suis pas vraiment là . . . Peut-être que je ne suis qu’un rêve . . . T’est certaine de ne pas être endormie ? »

    Je respire sa proximité, gardant en mémoire son odeur, pour les moments où elle aura mieux à faire que de s’amuser avec son ombre. Je n’aurai pas longtemps cette place de choix à ses côtés. Celle qu’ils convoitent tous. J’ai vu leurs regards sur elle, et j’aimerais croire que je suis le seul à être envoûté, mais c’est loin d’être le cas. Qui serait assez fou pour en préférer une autre. Je ne laisse pas cette idée gâcher le moment présent. Mon nez frôle sa joue et j’ajoute quelques mots à ce rêve qui pour moi est la plus belle des réalités.

    « Je ne suis probablement qu’un fantôme . . . Mais ça n’existe pas, les fantômes, pas vrai ? . . . »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Dim 27 Mar - 22:33

    Je ne sais pas faire, et cette pensée brûle mon esprit trop abimé.
    J'ai mal au ventre de cette vérité. Je m'en veux de l'avoir dite, pensé, prononcé.
    Je le regarde, essaie de me forcer à respirer normalement.
    Je veux aussi concentrer ma tête sur sa main dans la mienne, toujours.
    Mais je ne sais pas, j'annonce une vérité e je me sens seule, aussi seule que jamais.
    J'ai mal au ventre, Jake, tu ne le vois pas ? J'étouffe devant toi.
    Je meurs d'avoir vu ton frère, alors que toi tu ne possèdes que tes souvenirs.
    Tu savais, que de tes souvenirs il est devenu vrai dans ma tête ?
    Il était là devant moi, plus vrai que jamais. Je hais de voir les choses que les autres ne voient pas.
    Je suis dégoutée d'être moi, et je ne devrai pas penser à ça maintenant.
    Je devrais vivre, sourire, alors comme une poupée mécanique c'est ce que je fais.
    J'esquisse un sourire à Jake, gênée d'avoir parlé. Je suis désolée, allez, on dit que je sais rêver.

    « Et pourquoi est-ce que tu crois ça ? Parfois la ligne entre le rêve et la réalité est si mince que c’est facile de s’y perdre. . . »

    Parce que là est la simple vérité. Ou alors si je sais, j'essaie d'éviter.
    Tu ne comprends pas donc ? N'est ce pas ? Leurs rêves sont mes cauchemars.
    C'est aussi simple que ça, c'est la vie de Keira.
    Il n'y a pas beaucoup de personnes qui rêvent à des choses comme toi.
    Ils n'ont pas tous perdu un frère, un père, une mère, qu'ils voudraient retrouver.
    Les gens sont si petits, si faussement gentils, que la première fois que tu les vois, ils te sourient.
    Le lendemain ? Ils te voient déjà dans leur lit.
    Essaie d'imaginer, ce que ça pourrait faire de te voir faire des choses qu'à la base, tu n'imaginais même pas.

    J'aimerai lui dire tout le mal être qui se promène dans mes veines.
    Qui s'immisce jusque dans mes artères, dans toutes les parties de mon corps -cœur-.
    Je regarde son sourire, ne le comprends pas. Je dis une vérité et lui se moque de moi ?
    J'ai envie de lui dire, que rien ne sert de sourire lorsqu'on a un pouvoir comme le mien.
    Tu ne vois donc pas, que je ne suis pas une future héroïne ? Que jamais je ne sauverai des vies.
    Je ne deviens pas invisible, moi ...

    Je regarde sa main se placer devant mes yeux.
    Et je m'exécute, suis le mouvement qu'il me demande de faire.
    Mes paupières se ferment, presque au ralenti.
    J'essaie de me remémorer presque malgré moi, le rêve dans lequel il m'avait transporté.
    Et puis, je rouvre les yeux, et si sa main n'était pas encore dans la mienne.
    Je me sentirai plus seule que jamais.
    J'ai mal au ventre de me dire qu'il ne veut pas que je le vois.
    Je me sens plus seule que jamais alors que je suis accompagnée.

    « Peut-être que je ne suis pas vraiment là . . .

    Me murmure sa voix, proche de moi.
    J'en mourrai surement s'il n'était pas là.
    Je ne suis pas folle Jake, s'il te plait, n'insinue pas cela.
    Je voudrai pleurer, hurler, lui dire de réapparaitre, lui dire que de ces gestes doux, je n'en veux pas.
    A quoi ça sert de toute façon d'être affectueux alors que je ne le vois pas ?
    Jake, bon sang, reviens-moi.

    Peut-être que je ne suis qu’un rêve . . .

    Je deviendrai même vulgaire s'il le fallait.
    Je voudrai qu'il arrête de jouer. Qu'il ne se moque pas.
    S'il te plait ne me laisse pas.
    Je supplie comme une fille esseulée que je suis.
    Je le déteste de me forcer à ça.

    T’est certaine de ne pas être endormie ? »

    Alors je ferme et ouvre les yeux plusieurs fois.
    Pour être sure de moi, je ne suis pas folle, Jake.
    Arrête ça. Je sens son souffle sur moi, je veux le voir, ne plus me dire que je l'ai imaginé.
    Parce que ce serait seulement ça.
    Pas un rêve, non, loin de là. Ce serait une image de mon esprit.
    Il y a une différence, je le sais, le ressens jusqu'au pus profond de moi.
    Je ne rêve pas.

    Je l'impression de sentir sa main parcourir mon bras.
    Et je lui en veux encore plus, de m'infliger cela.
    Je frissonne alors que j'ai peur.
    J'ai mal d'imaginer, pourquoi il ne le voit pas ?

    « Je ne suis probablement qu’un fantôme . . . Mais ça n’existe pas, les fantômes, pas vrai ? . . . »

    Je soupire de surprise à entendre sa voix si proche de moi.
    J'ai envie de sourire comme de pleurer.
    J'aimerai pouvoir lui dire que je ne veux pas qu'il soit invisible avec moi.
    Je veux qu'il existe. J'ai besoin qu'il soit là. Je voudrai qu'il le voit.
    Qu'il voit les choses comme je les moi. J'aimerai lui prête mon pouvoir, l'espace d'un instant. D'une vie ?

    Lui donner l'occasion de revoir son frère, juste une fois, ou même le nombre de fois qu'il le souhaite.
    S'il détenait mon pouvoir, je rêverai pour lui, à ce fantôme qu'il a gravé dans mon esprit.
    Je rêverai autant qu'il le voudra, et lui pourra me comprendre lorsque je dis que je ne sais pas.
    Que j'ai peur, que j'ai mal rien que d'y penser. Ça me tue de voir des gens que d'autres ont envie de toucher.
    De prendre dans leurs bras, serrer très fort, jusqu'à en étouffé, montrer leur amour parfait.
    J'ai mal Jake et tu n'es pas là, dis moi, murmure encore une fois, prouve que tu sais déjà lire dans mes yeux.
    Prouves-moi que je ne suis pas folle, que tu n'es pas un fantôme, que tu ne t'amuses pas.
    Parce que je ne suis pas un jouet, ça fait bien longtemps que je ne sais plus m'amuser.
    Lorsqu'on voit, comme je vois, je crois qu'on perd cette notion là. Et ça crève, ça. Ça me crève.

    - Jake ... que je me surprends à soupirer.

    Je lâche sa main, sans même m'en apercevoir et tenter de trouver son visage, perdue dans le vide.
    Je ne vois que les arbres qui nous entourent alors que je voudrai le voir lui.
    Lui expliquer, lui dire que je ne suis pas douée pour jouer. Que je ne veux pas.
    Avant de pouvoir commencer une histoire comme celle là, avant de pouvoir être détachée ... Exorcises-moi.

    - Les fantômes n'existent pas. Mais il n'y a même pas deux minutes, c'était ton frère qui était dans mon esprit, grâce à toi.
    Tu comprends, pourquoi je ne rêve pas ?


    Ça fait trop mal à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: javascript:emoticonp(':study:')   Jeu 31 Mar - 23:52

    Je n’arrive pas à comprendre cette expression sur son visage. Cette panique, ces frissons. Je réalise que ce qui se voulait une plaisanterie, ne semble pas l’amuser. C’est moi, qu’on a construit à l’envers. Je ne ris pas, ou si peu, que lorsque l’envie me prend, c’est déplacé. On ne m’a pas appris à rire parce que le temps me l’a fait oublier. James, lui, savait déposer des sourires sur les lèvres, aussi facilement qu’une abeille pouvait battre des ailes. Moi, personne n’entends mes mots. C’est mieux ainsi, ils ne sont que boiteux et je regrette souvent ce silence qui m’accommode plus qu’il ne me nuit. Je suis si proche d’elle que je sursaute lorsqu’elle prononce mon nom.

    - Jake »

    Elle me cherche et je voudrais lui dire de regarder avec autre chose que ses yeux. Mais elle ne connait que ça, pourquoi vouloir la changer. Elle n’a pas besoin de plus, les gens, ceux qui forment le monde auquel elle appartient, ces gens là, elle n’a besoin que de son regard pour les voir. Je me mords l’intérieur de la joue, m’en voulant de toujours vouloir la pousser dans ce monde qui est le mien. Je la veux, jalousement. Je suis déchiré entre ce qui est mieux pour elle, ou ce qui est mieux pour moi. Elle est ce qu’il y a de mieux au monde, pour moi. Mais elle peut avoir tellement mieux que ça, que moi. Elle le mérite, c’est incontestable. J’ai cette étrange sensation, de la voir me chercher. Suis-je si peu digne de confiance. N’a-t-elle pas foi que je resterai pour elle. Si elle savait qu’elle est ma raison, ma seule, mon unique.

    - Les fantômes n'existent pas. Mais il n'y a même pas deux minutes, c'était ton frère qui était dans mon esprit, grâce à toi. Tu comprends, pourquoi je ne rêve pas ? »

    Ma gorge reste entravée. Elle a vu James ? James . . . Si j’avais pu le partager, s’aurait été avec elle. Keira, voudrais-tu, entendre les moments où je me suis senti vivant. Ça n’est pas bien compliqué, il y avait James chaque fois, et maintenant il y a toi. Je surprends mon cœur à découvrir une évidence. Elle aurait été parfaite pour lui. Et elle ne mérite rien de moins que lui. Comment avoir la cupidité de ne pas vouloir assembler les deux personnes que j’aime plus que tout au monde. Ils se seraient aimés, parce que tout le monde aimait James, et il l’aurait aimé parce qu’elle est aussi belle de l’intérieur que de l’extérieur. Mes doigts se croisent, s’étouffent, faute de ne pouvoir enlacer ceux de mon ange. Peut-être qu’au fond, je suis jaloux, du fantôme de mon frère qui pourrait se faufiler dans ses pensées, jusqu’à son cœur. C’est improbable, impossible, mais ça me fait mal, sans que je ne puisse rien y faire. Je m’écarte, juste un peu, de Keira. Elle ne verra pas la différence, si ce n’est que ma voix viendra de plus loin, effacée, comme cette créature que je deviens. Je ne suis pas mieux qu’un rat d’égout, condamné à vivre sous terre faute de ne pouvoir appartenir à la foule.

    « Donc tu peux utiliser ton pouvoir, mais on dirait que ça te. . . . déranges, quand j’en fais autant. »

    Ça n’est pas un reproche, simplement une constatation. Je suis le seul à y perdre, tu sais. Je n’ai pas droit à ce frère qui me manque comme si on m’avait arraché un rein. Mais toi, ma belle, tu ne manque rien, tu ne manques que moi. Ça n’est rien de grand ou d’important, tu dois bien voir que je n’en vaux pas la peine. Je n’envie pas son pouvoir. Le monde des rêves est quelque chose de bien mystérieux. Les désirs enfouis, les cœurs en morceaux. Pourtant, ça n’existe pas. Je n’existe pas non plus, tu sais ?

    « Ça n’était pas mon frère, mon frère est mort. Ça n’était qu’une illusion, comme cette invisibilité qui t’empêche de me voir. »


    Je soupire, incapable d’expliquer correctement ce qui m’inonde. On a tous les deux des démons qui ne s’expliquent pas. Différents, mais parallèles. Alors oui, je comprends. Je comprends assez, je crois, pour pouvoir t’aimer, peu importe tes peurs et tes pouvoirs. Parce que même si bien des gens trouvent ça génial, c’est une lame à deux tranchants, d’avoir autant de possibilités, mais aussi les conséquences de ces pouvoirs qui sont distribués sans qu’on ne puisse y dire mot.

    Je m’éloigne, juste un peu, pour me laisser tomber au pied d’un arbre, à quelques mètres d’elle. J’aurais voulu avoir le courage de m’avancer pour reprendre la main qu’elle a laissé sur sa cuisse. J’aimerais ne pas l’avoir effrayée, j’aimerais ne pas vivre dans la peur constante de la perdre.

    « Tu sais, je suis toujours avec toi . . . Même quand tu ne me vois pas . . . »


    Une petite voix dans ma tête me souffle une ligne d’un roman pour enfants. James me le lisait souvent lorsqu’on était gamins. « L’essentiel est invisible pour les yeux. » J’aimerais que ce soit vrai . . .

    Je me laisse réapparaître, ayant scotché mes yeux à mes souliers. Je tiens mes genoux sous mon menton, non, je n’essaierai plus d’être amusant, je le promets . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Mar 5 Avr - 23:30

    J'accuse un raté dans les battements de mon cœur,
    j'ai mal et je me dis qu'il ne voit pas tout ça.
    J'aimerai qu'il voit, bon sang, qu'il se rende compte que mon esprit ne va pas.
    Que ce n'est pas un jeu, tout ça, si lui ne me comprends pas, qui le fera ?
    Personne, Keira, c'est personne qui te comprendra, et tu vivras toute une vie comme ça.

    « Donc tu peux utiliser ton pouvoir, mais on dirait que ça te. . . .
    déranges, quand j’en fais autant. »


    Je laisse échapper un soupir de surprise lorsque j'entends sa voix.
    J'aimerai le voir plutôt que de l'entendre.
    Il est le seul que je veux voir, dans mon esprit et devant moi,
    et pourtant il me prive de ce privilège là.
    Je me sens dupée, sans savoir pourquoi,
    comme s'il y avait eu mensonge, en début de contrat.
    N'avait-il pas dit qu'il était là ? N'est ce pas ?
    C'était cela, sa phrase, lorsque je suis arrivée, un <Je suis là> murmuré.

    Je ferme les yeux, pour ne plus chercher dans le vide.
    Me rends compte que peut être je ne suis faite que pour cela.
    Être seule avec moi, j'ai envie de pleurer, de hurler.
    De lui crier à son visage invisible que mon pouvoir ne s'utilise pas comme un jouet.
    Que je le subis plutôt que de le maitriser.
    Mais apparemment, je crois qu’il n’a pas compris.
    Et mon esprit prend déjà peur en se demander si en réalité,
    Jake m’a comprise, à un moment.
    Je me demande même si je ne me suis pas trompée,
    je n’ai pas encore le cœur à m’amuser.
    C’est trop tôt, trop je-ne-sais-quoi,
    et je ne sais même pas pourquoi c’est trop tôt, tu vois ?
    Je me répète, comme pour le convaincre à travers moi,
    ça fait trop mal à l’intérieur, mon pouvoir à moi.

    « Ça n’était pas mon frère, mon frère est mort.
    Ça n’était qu’une illusion, comme cette invisibilité qui t’empêche de me voir. »


    Une illusion ? Non, je ne pense pas, je donnerai tout pour être invisible.
    N’avoir jamais existé, peut être ?
    Leur prouver qu’ils misent sur la mauvaise personne,
    je ne gagnerai jamais de premier prix.
    Ne remporterai pas tous les combats de la vie.
    C’est comme ça, c’est ce qu’elle est, leur Purity.

    Ce que je vois, ce qui m’assaille, m’attaque, me tue petit à petit …
    Cela ne peut être que de simples illusions.
    C’est plus fort que ça, bien plus fort, ça fait mal Jake, bon dieu, ça fait mal.
    Je voudrai lui montrer, me demande s’il pourrait y avoir une solution pour qu’il voit.
    Mais je ne crois pas, mon idée naissante est déjà évanouie,
    Jamais il ne saura, mon fardeau restera le mien. Toujours là.
    Planant au dessus de mes épaules.
    S’élargissant de jour en jour, comme si personne ne pourrait le stopper.

    « Tu sais, je suis toujours avec toi . . . Même quand tu ne me vois pas . . . »

    Je respire lentement à l’entente de cette phrase, prononcée pour moi.
    Pour personne d’autre, n’est ce pas ?
    Je plisse les yeux, essaie de le ramener plus vite dans mon espace vital.
    Sauf que, perdue dans mes pensées, je n’avais pas eu le temps de remarquer.
    Que sa voix s’était éloignée. Que ma main n’avait pas retrouvée la sienne.
    Que mon cœur n’avait pas raté qu’un battement dans tout cela.
    Qu’il a quitté mon monde en s’éloignant de moi.

    J’incline le visage, essaie de comprendre, comme toujours, je crois.
    Mais je n’y arrive pas, je ne vois pas.
    J’ai été méchante sans le voir, l’ai blessé sans y penser ?
    Je n’aurai peut être pas du dire la vérité ?
    Essayer de rigoler, même de rêver, j’aurai du au lieu de penser,
    discuter, chercher le pour et le mauvais.
    Essayer de voir une trahison où il n’y en avait pas.
    J’ai vu ton frère, comme je te vois, je suis réellement désolée pour ça.

    Ma bouche me semble sèche, collée, incapable de parler à nouveau.
    J’en viens même à avoir peur d’essayer. Comme si j’allais briser quelque chose.
    Ou pire renforcer le faussé qu’il a tracé entre nous.
    Je suis désolée, Jake, vraiment, je ne suis pas faite pour ça, la vraie vie.
    Je ne sais pas faire, j’aurai du me taire.
    Et je crève d’envie de m’excuser, de te faire l’apologie de ton pouvoir parfait.
    De te chanter, même si je ne le sais pas, que tu es le plus merveilleux des étudiants ici.
    Je rirai aussi, maintenant, s’il le fallait, je rirai de mon pouvoir comme tu te joues du tien.

    Mon ventre se tord, à cette pensée, mon estomac, mon intérieur n’est pas d’accord avec ça.
    Et je secoue la tête, pour lui implorer de se taire, pour ne plus me parler.
    Me rappeler que la moitié des pensées que je viens d’invoquer sont totalement imaginées.
    Je ne pourrai rire d’une chose qui m’est imposée.
    De ce fardeau que j’ai cité il y a quelques secondes.
    De cette chose qui rend mon corps plus dur à porter chaque jour.
    Que je traine autours de moi, qui fera de moi une personne que tu ne voudras pas avec toi.
    Je me sens comme plus abimée que n’importe qui,
    comme si mon esprit n’en pouvait déjà plus.
    J’en ai trop vu des rêves, bien trop, de toutes sortes, de toutes les couleurs.
    Les pires comme les meilleures, j’ai vu les cauchemars et les rêves d’une nuit.
    J’ai vu trop de choses que je dois savoir oublier. Dont j’essaie de ne plus me souvenir.
    Les choses que j’ai envie de hurler lorsque je me réveille la nuit sans comprendre
    que ce que je voyais lorsque j’étais endormie ne venait pas de mon propre esprit.

    - Je ne contrôle pas mon pouvoir. Je ne fais pas exprès de m’en servir, excuse-moi.

    A la vérité : Je suis condamnée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Jeu 7 Avr - 3:54

Son visage et son corps s’arquent d’une façon effrayante. Elle semble avoir mal et ce mal résonne dans chacun de ses membres. Ses lèvres se pincent, ses doigts se crispent, ses épaules sont tendues. Ce qui semble se tramer au fond de ses yeux se répercute de la plante de ses pieds jusqu’au bout de ses doigts. Je voudrais pouvoir souffler sur ses maux et la laisser respirer à nouveau. J’aimerais me tenir devant elle et être cet écran invisible qui la protègera du monde. Mon cœur se brise, alors que mon esprit pose la question qui me déchire. Qui est-ce qui la protégera de moi ? Ce sont mes mots, ma présence, qui semble causer cette dévastation sur son visage. Regarde, moi, mon ange. Laisse-moi faire tout ce que je peux pour dessiner un sourire sur tes lèvres qui ne pourront à présent rien murmurer d’autre que du bonheur, celui que tu crée dans mon cœur. Il n’y a rien d’autre qui compte vraiment maintenant. Si tu savais, ce que tu as changé en moi, au beau milieu de cette cafétéria. Je n’étais rien. Je reste sans bouger, incapable de l’approcher si c’est pour dire quelque chose qui lui causera de la peine. Elle n’a pas besoin de ça, pas besoin de moi. Je ne sais pas si elle m’a vu, collé contre cet arbre. J’entends pourtant sa voix, ses paroles formulées pour moi. Juste pour moi. Je les entends et les écoute, jalousement.

- Je ne contrôle pas mon pouvoir. Je ne fais pas exprès de m’en servir, excuse-moi.

Sa voix semble brisée. Chaque variation m’émeut et me révolte. Elle ne devrait pas, pas se sentir ainsi, pas avoir à s’excuser, pas avec moi. Je laisse mes instincts prendre les commandes. Ce qui se trame en elle, sa peine, m’attire. Tout son être est un aimant dont je laisse l’attraction me guider. Je ne veux plus que rien nous sépare, jamais. Je me retrouve agenouillé à ses côtés, et mes mains trouvent leur place de chaque côté de son visage. Je n’ai pas le temps de me demander pourquoi elle ne me repousse pas. Mon front se colle au sien, et je tremble de la sentir si proche, sans prévenir. Moi qui n’arrive pas à me souvenir du dernier geste d’affection fait à mon égard. Je n’ai plus peur, si je la vois, elle, dans cet état. Elle vaut plus à mes yeux que ma propre personne. Jure-moi que tu ne te feras de mal avec ça. Je m’en fous je te dis. Si tu peux voir James, ça ne me permettra que de le partager avec toi. Je te le laisserai, si tu veux, si tu promets de sourire. Il n’y a rien d’autre que ce pli sur ton front, qui puisse briser mon cœur. Je lui parle, si proche, mon cœur contre le sien, la suppliant d’écouter, de me croire.

« Ne t’excuse pas. . . Jamais, pas à moi. . . »


Je prends le temps de respirer, de calmer mon cœur qui joue une symphonie en accéléré. Si elle savait que j’aime chaque millimètre d’elle, chaque cellule qui la compose. Que ce pouvoir, tel qu’il est. Fait d’elle cet être divin qui m’enchante. Mes mains tremblent contre sa peau et je voudrais pouvoir m’éloigner, mais c’est impossible, ça m’arracherait la peau, ça m’arracherait le cœur. Je voudrais m’empêcher de continuer, d’aller trop loin, de lui donner une raison de me repousser, mais mes lèvres ne peuvent que formuler l’évidence qui m’envahit.

« T’es parfaite, et ce pouvoir, il fait partie de toi . . . »

Ce que je n’ai pas le cœur d’ajouter, sont les mots qui auraient inévitablement suivis, ceux qui s’imposent irrémédiablement depuis notre rencontre. Ce « Je t’aime » qui ne ferait que la pousser loin de moi. Je me mors la langue pour retenir les derniers mots, ne désirant rien d’autre que de l’entendre dire que j’ai raison. Qu’elle le sait. Qu’elle ne doutera plus jamais d’elle-même. Dis-moi que tu peux le faire, pour moi . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Ven 8 Avr - 20:01

    Je le regarde toujours, me semble un peu plus perdue qu'en début de journée.
    Je ne sais plus quoi faire, ne sais plus quoi penser.
    J'ai mal au ventre Jake, vraiment,
    j'ai mal au ventre et je voudrai que tu comprennes cela.
    Je ne veux pas être celle qui l'empêche de sourire, de rire.
    J'hésite déjà à rester proche de lui, je ne veux pas qu'il porte mon fardeau.
    Ne suis pas prête à le partager, c'est le mien,
    je ne veux pas qu'il profite de cette chose qui coule en moi comme la pire des maladie.

    Je respire lentement lorsque je le vois s'approcher de moi avant même qu'il n'arrive près de moi.
    J'ai envie de lui dire de s'éloigner, que jamais finalement on ne pourra s'aimer.
    Na t'approche pas Jake, fuis moi plutôt que de rester ici,
    avec cette Purity qui sait plus pleurer que rire.
    Qui ne sait pas vivre, pas comme il le faut, pas comme il se doit.
    Mes mains tremblent de l'avoir si proche, je soupire, respire, ne sais pas quoi faire.
    La parole me semble encore une fois interdite, coupée.

    Et je mets un temps à réaliser que son visage s'approche du mien.
    Mon coeur s'arrête de battre et bat plus vite à la fois. C'est juste n'importe quoi.
    J'ai mal comme j'aime ce geste si doux, si innocent.
    Je me rends compte alors que ce ne sont pas seulement mes mains qui tremblent,
    mais bel et bien mon corps tout entier. Je tremble de le savoir si vrai.
    Visible, proche de moi, là, juste près.
    Il est aussi proche qu'il se place petit à petit dans mon coeur.
    Mon coeur nouvellement fou, je ne sais plus ce qu'il veut faire.
    Ne tente même plus de comprendre ce que je ressens. J'ai peur, j'ai faim, j'ai froid.
    Il va m'embrasser, Dieu, tu crois ?

    « Ne t’excuse pas. . . Jamais, pas à moi. . . »

    Je n'assimile pas encore sa phrase.
    Trop perturbée de mettre adressé à Dieu tout en le tutoyant.
    Trop perturbée d'avoir son visage aussi proche du sien.
    Et trop perturbée d'avoir cru qu'il allait m'embrasser.
    Ce qu'elle est stupide, cette poupée, ce qu'elle peut en avoir des idées idiotes en tête ...
    Je me demande s'il le voulait, si seulement il y a pensé.

    « T’es parfaite, et ce pouvoir, il fait partie de toi . . . »

    J'écarquille les yeux, alors, et je lache un soupir de surprise.
    J'ai envie de répondre qu'il a tord, qu'il ne sait pas qui je suis dans le fond.
    Je ne sais plus quoi penser, me semble perdue toujours, mais moins esseulée.
    Elle est spéciale cette impression là, je ne la connaissais pas.
    Je l'apprends autant que je l'ai appris lorsque j'ai rencontré Pyroman hier soir.
    J'ai mal au ventre de m'apercevoir que tant de gens pourraient tenir à moi.

    Je ne sais pas comment réagir, j'ai peur de bouger. De trembler trop fort.
    Je ne veux pas qu'il disparaisse à nouveau, j'ai peur de le perdre.
    J'ai mal au ventre, pour des raisons différentes que précédemment.
    Je me sens plus lunatique que jamais.
    Je déteste être comme cela ... Je ne me comprends pas.

    - Je ne suis pas parfaite ... Si je le suis, je plains la perfection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Sam 9 Avr - 5:25

Je voudrais qu’elle me repousse. Qu’elle me dise que c’est trop, cette main sur sa joue qui s’est transformée en une caresse. Je voudrais qu’elle me crie qu’elle ne ressent pas la même chose. Que son cœur n’est pas affolé comme le mien. Dis-moi simplement que ça n’est pas comme ça entre nous. Dis-moi qu’on sera amis parce que tu ne pourrais pas aimer une ombre. J’essaie de tuer cet espoir qui grandit quelque part dans ce vide que je collecte chaque jour en moi. Allez, laisse-moi tomber. Dis-moi que c’est impossible. Je t’aimerai quand même tu sais . . .

Je me souviendrai toujours de ce lac et de cette nature qui n’égalera jamais la beauté de ton cœur. Tu ne le sais pas, mais tu es si belle que ça fait mal. Je ne peux pas penser à te perdre, parce que c’est trop dur et que ce serait une seconde de gaspillée en ta présence. Je voudrais que tu puisses te voir à travers mes yeux. Tu verrais que je ne fais qu’énoncer des évidences. Dis que tu me crois et on s’aime, le temps d’un regard ou d’une éternité, c’est ton choix.

- Je ne suis pas parfaite ... Si je le suis, je plains la perfection.


Je n’aime pas la peine dans sa voix. Je tremble à l’idée qu’elle doute d’elle-même. Il n’y a rien de pire, je devrais bien le savoir. J’ai longtemps réfléchi au pourquoi de ce pouvoir. Est-ce lui qui m’a conditionné depuis ma plus tendre enfance à cette invisibilité grandissante. Ou est-ce le contraire, est-ce moi qui ai toujours été moins que rien, forçant de sa source malsaine un pouvoir comme le mien, telle une malédiction. La question est complexe et malheureusement sans réponse. C’est comme essayer de trouver un coin à la roue. J’en ai perdu le sommeil, sans jamais savoir.

Je me laisse dériver dans ses yeux qui coulent jusqu’à son âme. Je me mords la lèvre, laissant échapper une correction. Une seule, histoire de . . . Non.

« Et si je disais que t’es parfaite pour moi, alors . . . »


Je n’aurais pas du. Tu vois, elle va se retourner et disparaître. J’aurais du penser, savoir que chaque mot ne pourra que nous éloigner. Elle ne me croit pas, elle pense que j’essaie d’être drôle, elle ne me fait pas confiance. Je laisse glisser son visage de ma main, avant de m’asseoir à côté d’elle, son épaule frôlant la mienne. Je ne sais pas dire les mots, alors je les laisse décider, s’enchainer aux autres, petits, mais dont la question aura un grand impact sur mon cœur.

« Est-ce que cette fois ce serait toi qui serait à plaindre ? »

Est-ce ça ne sera qu’un regret ? Ne voudras-tu donc plus de la pauvre ombre dont tu as eu pitié. Dis-le moi, si c’est le cas, je ne ferai pas de scène. Je n’aurai pas la vitalité et l’ambition de l’ombre du célèbre Peter Pan. Je ne te forcerai pas à te coudre à moi. Tu vois, je suis simple, invisiblement petit. Tu peux dire ce que tu veux à cet air qui t’écoute, à celui qui t’aime. . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Lun 11 Avr - 21:09

    Je la plains oui, cette perfection là. Celle qui te fait imaginer qu'elle peut venir de moi.
    Je n'y crois pas, je le sais que je ne suis pas cela.
    Ce n'est pas parce que les hommes ont souvent rêvé de moi que cela fait de moi quelqu'un de parfait.
    J'imagine que le parfait s'approche plus de quelqu'un plein de vie, de rêve et d'amis.
    Une personne bien qui reviendrait de loin, mais qui sourirait toujours.
    Sans explication juste par conscience que la vie ce n'est pas quelque chose de couillon.
    Et même les insultes d'une Purity ne le ferait pas fuir, et le ferait rire.
    Cette personne là, personne ne sait ou elle se trouve.
    Mais je la sais belle aux yeux de tous, et proche de tout ce que l'esprit peut imaginer.
    En fin de compte, la perfection, je l'envie, un peu, beaucoup, à la folie.

    « Et si je disais que t’es parfaite pour moi, alors . . . »

    Je dirai qu'il faut arrêter de se moquer de moi.
    Parce que la fille parfaite pour Jake, elle doit être à des kilomètres de moi.
    Tellement différente, tellement moins tremblante.
    Tellement plus que je la hais à l'instant où je me perds à l'imaginer.
    J'aimerai pouvoir m'empêcher, ne plus y penser ...
    Mais je sais, au plus profond de moi, que cette fille là,
    elle existe quelque part, à l'attendre, gentiment, en silence.
    Sans même être jalouse de moi qui lui arrache l'amour de sa vie,
    l'espace d'un instant que je garderai gravé à vie dans mon esprit.

    « Est-ce que cette fois ce serait toi qui serait à plaindre ? »

    Je soupire de cette phrase qui semble être faite pour m'énerver.
    J'essaie d'assembler les deux, mais je les trouve tellement impossible d'être vraie.
    Je voudrai lui dire, que jamais je ne me serai avancée sur une chose telle que cella là.
    Qu'il est devenu Roi d'un empire que je ne soupçonnais même pas lorsque je l'ai rencontré.
    Il est devenu plus grand que jamais, à mes yeux en tout cas.
    Et je m'en veux toujours de ne pas avoir su qu'il existait avant.
    J'aurai du savoir, j'aurai du comprendre plus tôt le remarquer avant qu'il n'ait le temps de s'effacer.
    Le jour même de la rentrée, j'aurai du savoir le voir, mieux que quiconque, je m'en veux.
    Je m'en veux, comme je peux le vouloir prés de moi pour un durée indéterminée.

    - A plaindre, mais pourquoi ? Jake, je maudis les jours où on ne se connaissait pas encore.
    Mais je sais bien, qu'il doit y avoir une fille quelque part bien plus parfaite que moi ...


    C'est la simple vérité, et je l'accepte sans même pleurer.
    Et même si je ne saurai me passer de toi, j'essaierai, pour que tu sois heureux loin de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Lun 11 Avr - 22:58

Je n’aime pas ce qui se trame sous ses yeux si mystérieux, combien de maux elle me cache. Je partagerai tes souffrances, si tu me laisse t’approcher. J’en prendrai autant que tu m’en laisse, et tu verras que rien ne peut effacer ce bien que tu me fais. Je le vois, tu sais, ce futur où tu me laissera te prendre la main dans les couloirs, et où je te laisserai voir tout ce que tu veux dans ma tête pour que tu n’aie pas à te perdre dans les folies des autres. Je le ferai pour toi, pour que tu m’aimes. Je ferai n’importe quoi, si tu promets de m’aimer, on de simplement faire semblant et de me laisser t’aimer.

Je voudrais chasser le doute qui vacille jusqu’à son âme. Ne me crois tu pas, quand je te promets que j’existerai pour toi, si tu crois que ça en vaux la peine. Son cœur est si beau et j’aimerais me perdre dans son innocence. Elle est blanche et douce, sa vie s’écoulant par les pupilles de ses yeux. Je retiendrai tout ce qu’elle laisse échapper et vivrai pour elle quand je n’avais pas la force de le faire pour moi.

- A plaindre, mais pourquoi ? Jake, je maudis les jours où on ne se connaissait pas encore.

Une surprise m’anime le cœur. Elle aussi, a commencé à respirer au beau milieu de cette cafétéria bondée ? On les maudira ensemble ces jours là, en pensant à ceux qui suivront où je ne pourrai plus exister sans toi. Si tu savais, probablement que tu aurais peur de ce sentiment si fort qui se faufile dans mes veines. Je suis à toi, tu sais. Dis, moi qu’on regardera vers demain en sachant que tout ira bien. Parce qu’on sera ensemble, toi et moi, toi et ton ombre tu vois. Je serai là pour toi, même lorsque tu ne me verras pas. Je ferai ma part pour ce passé qu’on n’a pas partagé. Je souris à entendre mon nom prononcé par ses lèvres. C’est si beau que je voudrais que tu n’en prononce aucun autre que le mien. Mais je vais te laisser faire ce que tu veux, au fond, parce que tu as tous les droits sur mon cœur.

-Mais je sais bien, qu'il doit y avoir une fille quelque part bien plus parfaite que moi . . .


Et alors ? Qui es-tu pour juger de la perfection. J’en ai tant vu des gens, mais ils étaient faux je te dis. Tes yeux, ils ne mentent pas, ils sont si sincères que je ne sais plus m’exprimer. Non, ça n’est pas ta faute, je n’ai jamais su. Je ne veux d’aucune autre fille, elles ont des yeux morts, de ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Tu vois tout, même mon ombre. L’ombre d’une ombre, ça n’est pas bien grand, mais toi tu as su voir. Je t’ai voulu dès que nos yeux se sont croisés et que je n’ai pas su rester pour te le montrer. Dis-moi que tu me croiras, que tu me laisseras t’aimer. Je sais que tant d’autres voudraient t’avoir dans leurs bras, tenir ta main dans les leurs, mais je ne veux pas y penser. Je veux que ça soit toujours ainsi. Toi et moi, et rien d’autre. Tu pourrais, y penser, juste un peur, pour moi ?

« Non, il n’y en a pas d’autre que toi. . . C’est comme ça, c’est tout. »


Ne me demande pas pourquoi, parce que je parlerai jusqu’à demain, et demain jusqu’au jour suivant. Il y a des mots, mais aussi ce quelque chose que je ne pourrai jamais expliquer. Je n’aurais simplement jamais cru que tu serais là, ici, avec moi. Maintenant, tout est possible, je te dis. Ma main s’approche de la sienne. Comme si j’avais fait ça toute ma vie, nos mains se lient. Je ne peux m’empêcher de sourire à la douceur de sa peau. Je baisse la tête, pour m’éviter de rougir de mon audace. Je ne sais pas lui expliquer, qu’elle est une évidence. Que sa main est la seule que je n’ai jamais tenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Sam 23 Avr - 20:41

    J'essaierai, du plus fort que je le peux, je ferai les sacrifices qu'il faut pour te savoir heureux.
    Pour avoir conscience que ta vie, elle sera belle loin de moi.
    Si belle que les rêves des autres je tenterai même de les oublier.
    De faire semblant, et bon sang, crois moi, ce semblant là, je le ferai longtemps.
    Aussi longtemps qu'il le faudra, comme on dit, n'est ce pas ?

    « Non, il n’y en a pas d’autre que toi. . . C’est comme ça, c’est tout. »

    Je respire lentement, sans comprendre réellement.
    J'ai peur de tout ça, mon corps tremble, je crois.
    Je ne sais plus ce qu'il faut faire, ce qu'il faut dire.
    Je regarde sa main retrouver la mienne, elles s'entrelacent encore une fois.

    Mais je sais que même si ça ne se voit pas. Je perds mes moyens.
    Je ne sais pas comment faire pour aller bien. Apprends-moi, tu crois ?
    J'aimerai faire taire mon esprit, faire que les choses se stoppent.
    Que les pensées cessent de tourner.
    Dieu aidez-le pour qu'il puisse me délivrer.

    - Jake, je ... je ne sais pas quoi dire, j'ai peur, j'ai froid,
    je veux rentrer me terrer dans ma chambre à l'école.
    Calmer mon esprit, et mon cœur.
    Ne plus avoir peur de l'impact qu'il peut avoir sur moi.
    Sais-tu que j'ai mal parfois quand ton regard me fais comprendre que tu penses réellement ce que tu dis ?
    J'ai mal parce que je n'arrive presque pas à y croire.

    J'approche mon visage du sien, et souris, dans une douceur qui me vient de nulle part j'embrasse sa joue.
    Je recule mes lèvres de sa peau presque trop douce.
    Et je souris, une nouvelle fois, serre sa main fort avec la mienne.
    J'incline le visage, et le lâche pour caresser son visage, avant de me lever.

    - Tu es parfait. je murmure avant de commencer à marcher.

    Mon coeur saigne à l'idée de m'éloigner de lui.
    Mais je sais que dans le fond, c'est presque une nécessite.
    J'ai mal, Jake, et promis demain j'aurai réglé cela. Mes pensées et mon corps aura arrêté de trembler.

    - A demain, à l'école. je lui dis en me retournant en lui faisant un signe de main.

    A demain, doux prince, ce soir, avec un peu de chance, je rêverai de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 408

MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   Mar 26 Avr - 20:46

Un mot de trop, et maintenant j’en ai trop dis. Dis-moi que tu resteras quand même, pas vrai Keira ? Dis-moi que la terre s’est arrêtée de tourner pour toi aussi, que je ne resterai pas planté là alors que tu partiras en orbite. Je crois que je pourrais rester comme ça, ici, maintenant, et ne jamais bouger. Je n’ai besoin de rien d’autre mon ange, mais toi tu ouvriras tes ailes pour voler vers demain. Les anges ont besoin de lumière, ils ne peuvent pas rester dans l’ombre, certainement pas dans la mienne. Alors c’est comme ça, c’est aussi inévitable que les battements de mon cœur qui dansent en cadence avec les tiens. C’est comme ça, ne pose pas de questions. . .

- Jake, je ...

Je souris, niais et stupide, mais je crois bien que je m’en fous. Je suis condamné à sentir mon cœur bondir chaque fois que ses lèvres prononceront mon nom. C’est le plus beau des sons, la plus grandiose des antithèses. Regarde-moi pour ne voir que ton ombre, dis mon nom pour après m’oublier. Je survivrai, je crois. Ne t’en fais pas, les anges sont volent bien trop haut pour que la souffrance des petits gens puissent les atteindre. Je ne t’en voudrai pas tu sais, même si je ne serai jamais bien loin. Je resterai tranquille, et tu n’auras pas besoin de faire comme si j’existais. Le temps sera bien court, à tes côtés, tu sais. J’ai toujours su que ça, ici, ça serait éphémère, pour toi. Parce que moi, jamais je ne pourrai aller plus loin, jamais personne d’autre n’aura tes yeux, ceux qui ont vu à travers le vide, pour me trouver enfin, alors que moi-même je savais pas où chercher.

Sans m’y attendre, je sens ses lèvres déposer un doux baiser contre ma joue. J’en serais disparu, si j’avais réussi à cligner des paupières. Je crois que c’est plus beau que je ne puisse le supporter. Elle n’est pas supposée être si magique ma vie, tu sais. Mais tout ce que tu touches scintille. Je crois que je rêve, parce qu’après, sa main glisse lentement contre ma joue, et si j’avais la capacité de bouger, je crois que je ma main aurait retenue la sienne, juste un instant, une toute petite seconde de plus. J’expire, avec cette sensation, celle de mon cœur qui risque d’exploser.

- Tu es parfait.

Non, je suis certain que non. C’est toi qui l’es, mon ange. Pour simplement penser une telle chose de moi, c’est que tu es plus que parfaite. Mais je ne te le dirai pas, tu ne veux pas l’entendre. Je vais simplement te sourire en silence, faute de ne pouvoir te murmurer tout ce que je pense de toi, mais que tu ne croiras pas, je le sais. Alors je garde mes mots pour plus tard, sachant qu’un jour, je te les dirai jusqu’à t’en convaincre, mais pas maintenant, pas aujourd’hui. On a tout notre temps, tu sais, je ne suis pas prêt de regarder ailleurs que vers toi.

- A demain, à l'école.

Je savais que ce moment viendrait. Je ne sais pas lui dire au revoir, parce que mon cœur est toujours avec elle. Je sens le vent contre ma peau, et je sais que rien n’égalera jamais la douceur de son toucher. J’inspire, la voyant marcher au loin, vers ce demain que j’attends déjà. Attends-moi, Keira, je te rejoindrai, dans cette vie où tu ne touche pas au sol. Attends-moi, mon ange, parce que moi j’attends demain, comme on attend de vivre . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Purity & Shadow ± Remember me »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Purity & Shadow ± Remember me »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SUPER NOUS :: - Sujets terminés-