AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Mer 25 Fév - 15:33

    La nuit se terminait à peine. Le soleil n'aura même pas été témoin de ce moment. Celui où Pyroman s'est trouvé une amie. Où Warren s'est trouvé une soeur. Où l'enfant a été écouté. Tout simplement celui où j'ai cru trouvé une fille morte qui m'a finalement montré la vie.

    Je n'étais pas mort, j'étais même bien vivant, révolté, en colère. Mais Keira avait trouvé un moyen de m'apaiser. Elle ne me rendait pas ma mère, elle ne remplaçait pas mon père, mais elle resterait cette rivière qui me calmait.

    Je ne savais pas vraiment comment j'étais arrivé ici. C'était plutôt loin de chez moi, mais je n'avais pas eu envie de rentrer. Juste marcher, penser et ne pas oublier. Parce que si j'oubliais cette nuit, je redeviendrais le garçon en colère.

    Aujourd'hui, j'étais plus que l'enfant à qui on avait enlevé une mère et arraché un père. Je leur en voudrais toujours, bien sûre, mais à présent, je savais que j'avais quelqu'un à mes côtés. Je n'étais plus tout à fait seul, puisque Keira m'avait promis d'être là pour moi.

    Je m'arrêtai. Je n'avais plus envie de marcher. Combien de temps avais-je marché d'ailleurs? Je ne savais pas, je n'avais pas de montre... Longtemps, j'imaginais.

    Le visage fermé, je regardai l'endroit où je me trouvais. J'étais entouré de dunes. Je ne connaissais pas cet endroit, mais il me plaisait par son vide. Ce n'était pas parce que j'avais trouvé une soeur que je chercherais de la compagnie pour autant.

    Je leur en voulait toujours, aux autres. Ils pouvaient avoir peur, les autres. Ils feraient mieux d'avoir peur d'ailleurs, parce que j'avais une nouvelle personne à protéger, en plus de mes parents. Et ce qu'ils faisaient subir à cette personne me révoltait autant que ce qu'ils faisaient subir à ma famille.

    Je les haïssais, les autres.

    Une flamme apparut dans ma main, d'ailleurs. Le symbole de ma haine. Ils avaient peur de ma haine et pourtant, elle ne leur ferait probablement pas de mal. La peur du danger que je représentais les tenaient assez éloignés pour ça, de toutes façons. Peu de personne se jouait de l'angoisse de la mort, au fond.

    Jouant avec ma flamme, j'eus un sourire amer. Finalement, même en oubliant pas cette rencontre, je restais ce garçon en colère. Toujours en colère. Et pourtant si calme, ce matin-là.

    J'entendis alors un bruit, loin de moi. Je détournai la tête du feu avec lequel je jouais pour voir une enfant. Perdue, ma tranquillité. Je n'étais plus seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Mer 25 Fév - 19:29

    Il pleut il mouille.

    Bon d'accord. Il pleut pas vraiment. Et il ne mouille pas vraiment non plus.
    Et alors ? Ce que je veux moi, ça ne compte pas ? Bon en fait, non ça ne compte pas.
    Je le sais, ils le savent. Tout le monde le sait qu'elle n'a strictement aucune importance, cette petite rebelle.

    C’est la fête à la grenouille.

    J'en souris de toutes mes belles petites dents. Égales à mon age surement.
    Et dites, les dents ça marche avec l'age ? Plus tard j'en aurai des grandes... Ou pas ?
    Bon d'accord, on verra bien avec le temps après. C'est ça qu'ils disent les vieux. Avec le temps.
    Tu verras Kaylie, avec le temps il viendra ton jolie pouvoir. Non mais faut qu'ils arrêtent sérieux.

    Il pleut il fait beau temps.

    Je fais la moue un instant. Non mais elle va pas bien ma chanson. Je ne veux pas moi, qu'il fasse du beau temps.
    Je regarde le ciel. Il m'a berné ce couillon. Il fait beau aujourd'hui. Pourtant, j'étais sure d'avoir vu UN nuage.
    Un nuage pour un peu de pluie c'est suffisant, non ? Alors elle est où cette pluie ? Hein ?
    Je secoue la tête et continue mon avancé vers les dunes. Peut être qu'une fois arrivée la-bas il pleuvra.
    Croisons les doigts tiens. Et la voila qu'elle croise ses petits doigts, la gamine.

    C’est la fête du serpent.

    Oh du serpent. Je hausse les épaules surprise par ma propre comptine.
    Je soupire et arrive enfin à destination. Les dunes sont devant moi. Et un garçon aussi.
    Il me regarde, et si je lui tirai la langue. Vous croyez qu'il arrêterait ?

    Il pleut, il mouille.

    Je lève les bras grands ouverts vers le ciel. Et regarde ce dernier.
    Bon alors, elle arrive ma pluie ? Hum... Bon d'accord. Je baisse les yeux et reporte mon attention sur le garçon.
    Je hausse les épaules et m'avancer vers lui. Dans toute l'innocence qui me qualifie, ou plutôt qui qualifie mon physique je lui fais un jolie sourire. Et lui lance.

    Bonjour.

    Bien Kaylie, tu es douée, tu sais parler. Mais non, ne vous inquiétez pas. C'est pas ça son pouvoir. Elle n'en a pas. N'oubliez pas ce petit détail. Ou alors pas encore de pouvoir... Allez savoir.


Dernière édition par The Orphan le Jeu 26 Fév - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Jeu 26 Fév - 0:25

    Elle était bien matinale, l'enfant. Et pourtant pleine de vie. Le contraste avec Keira en était saisissant. Je quittais une fille qui ne pensait pas vivre et la troquai contre une souriante enfant à l'aube de sa vie. Mais je m'en fichais, je n'avais pas demandé d'échange, j'avais demandé à être seul.


Bonjour. Me dit-elle avec un grand sourire.

    Intrigué par l'adolescente, j'éteignis la flamme sans vraiment m'en rendre compte. Je n'étais plus en colère, d'ailleurs, j'étais petit à petit anesthésié par la fatigue de ma nuit blanche. Me laissera-t-elle dormir, la gosse?

    Je ne lui souris pas. Je me contentai de l'observer. Pourquoi? Cochez la bonne réponse : Parce qu'elle me souriait alors que je jouais avec le feu? Parce que c'était une joyeuse enfant? Parce que j'étais fatigué? Les trois à la fois?

    Ou peut-être parce que j'étais encore étonné du geste qu'elle avait eu avant son bonjour. Sa façon de lever les bras au ciel, comme si elle attendait que quelque chose en tombe me laissait perplexe, je ne comprenais pas. Et je n'aimait pas ne pas comprendre, d'où l'absence de sourire.

    J'aurais pu trouver ça attendrissant, mais il ne voulait rien dire et c'était une adolescente, elle devait forcément savoir communiquer comme le commun des mortels.


- Bonjour.
Répondis-je simplement.


    Incompréhensible adolescente en pleine puberté ou non, elle avait le droit à ce que je sois poli. Je ne serais même pas effrayant. La compassion, la fatigue... Mettez ça sur le compte de ce que vous voulez. Ou mettez ça sur le compte de mon envie de resté éveillé.

    Qu'elle me réveille l'enfant, le temps que la fatigue disparaisse d'elle-même.


- Qu'est ce que tu fais dehors à cette heure-ci?
Demandai-je, même si en réalité, je m'en fichais.


    Je voulais juste ne pas dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Jeu 26 Fév - 18:08

    Ce qu'il est lent, le gamin. Bon d'accord, c'est moi l'enfant.
    Et alors ? Il ne pleut pas. Il ne parle pas. Il garde cette flemme, qui de surplus, ne sert à rien.
    J'en fronce les sourcils. Mais je continue de sourire. S'il attend encore avant de parler,
    je vais être obliger de reproduire mon fameux "Tic, Tac" strident.
    J'en secouerai presque la tête. Bon, faites lui comprendre, qu'il m'ennuie.

    Bonjour.

    Bah voila, il sait parler. C'est beaucoup mieux maintenant. Non ?
    Allez avoue ! Ses yeux se creusent, pauvre choux fatigué. Respire et souris à la vie.
    Dis toi que finalement, t'en a de la chance. Puisque t'es en vie.
    Alors ne fatigue pas. La vie c'est court, non ? C'est qui, qui dit ça déjà ?

    Qu'est ce que tu fais dehors à cette heure-ci?

    Et je t'en pose moi des questions ? Hein, hein ?
    J'ai juste dis bonjour. T'as dis bonjour. On est quitte. Pourquoi je devrai répondre à celle là ?
    Oh, je sais, par ce que la pluie n'est pas encore arrivé. Elle va arriver, je n'en doute pas.
    Je lève encore mes bras vers le ciel, et pince mes lèvres vers la gauche. Je respire lentement.
    Bon d'accord, pas de pluie pour l'instant. Allez, allez, petites gouttes débarquaient...

    Bon on arrête de compter les moutons, et on en reviens à sa question.
    Alors qu'est ce que je fais ici ? Bah faut dire que pour descendre du glacier, il en faut du temps.
    Et la gamine, elle a des petites jambes. Elle a du marcher longtemps pour arriver jusqu'ici.
    Alors il faut la comprendre quand même non ? Vous voyez bien qu'il faut me comprendre ?
    Je sais pas voler moi, alors je me contente de marcher. Et je trouve que c'est déjà bien ça.

    Moi ?

    Je tourne sur moi même. Et regarde les alentours.
    Bon d'accord, il n'y a que moi. Donc il me parle vraiment à moi.
    Je soupire, et regarde le ciel, encore une fois.

    Moi, j'attends la pluie.

    Tout simplement. Tout bêtement. Il croyait quoi, le garçon fatigué aux longs cheveux ?
    Je peux me promener seule, je ne suis pas une enfant. Je crois. Vous en pensez quoi, vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Ven 27 Fév - 13:51

    La gamine était folle, je crois. J'avais la sensation que son esprit avait oublié de grandir en même temps que son corps. Je ne voulais pas parler à des timbrés, j'avais eu ma dose avec Psycho. Oui, mais je ne voulais pas dormir non plus. J'allais donc devoir me faire violence.

    Elle leva les bras aux ciels à nouveau, comme si de rien n'était. Et moi, je fronçai encore un peu les sourcils. Elle ne devais pas être beaucoup plus jeune que moi, pourtant, j'avais clairement l'impression d'avoir à faire à une enfant de sept ans. Le ciel ne répondra pas, tu sais. Il a mis tous nos appels en attentes depuis longtemps.

    Résignée elle sembla abandonner l'idée. Sage décision, gamine.

    Mes paupières étaient décidément bien lourdes. Allez plus que quelques dizaines de minutes et ça irait mieux, le cap serait passé et je pourrais passer la journée parfaitement éveillé, jusqu'au soir. Il suffisait juste qu'elle y mette du sien.


Moi? Me demanda-t-elle en tournoyant sur elle-même.

    Non, le vent. J'aimais parler au vent, tu ne le savais pas? Elle leva alors les yeux au ciel avec un soupir, attendant toujours, apparemment.


Moi, j'attends la pluie.

    Je levais à mon tour les yeux, ignorant qu'il était sensé pleuvoir. Sûrement parce qu'il ne pleuvrait pas, d'après le ciel qui devenait de plus en plus bleu. Le petit monde des bisounours n'existait pas, il n'y a que là-bas que l'on aurait vu de la pluie sans nuage.

    Qu'elle grandisse, la gamine, elle en aurait besoin.


- Tu risques d'attendre longtemps.
Dis-je en la regardant à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Sam 28 Fév - 0:29

    Regardez tous, comme il la refait le poupée.
    Elle montre un acte, elle dit une phrase, et le monde se retrouve a regarder le ciel.
    Il pleuvra, crois moi. Les nuages viendront. Maintenant ou plus tard.
    T'en fais pas. Je sais ce que je dis. Ou pas.
    En tout cas j'y crois, dur comme fer, comme Peter Pan croit aux fées.
    Moi je crois à la pluie. Point. Elle viendra aujourd'hui. Je le sais.

    Tu risques d'attendre longtemps.

    Je fronce les sourcils. Qui c'est celui là ? Pourquoi il veut contrarier l'enfant en colère ?
    C'est mon problème, non ? Si je veux attendre ?
    Attendre c'est bien, c'est simple, c'est calme. C'est reposant.
    Alors toi aussi apprends à attendre. Tes yeux disent qu'ils veulent être reposé.
    J'incline le visage et l'observe longuement. Trop longs ses cheveux, trop longs.

    Et puis c'est quoi ce look sérieux ? Mauvais garçon ou alors super héros en colère ?
    Trop longs ses cheveux, trop longs. Trop rouges. Rouge... Super héros en colère.
    Rouges ? Par endroits bien définis en plus. Alors quand on est grand, on a les cheveux rouges maintenant ?
    Ben putain, je languis pas de grandir moi. Non, non, non.

    Et alors ?

    Je regarde encore une fois comment il est habillé.
    Veste : Cuir. T-shirt : Ultra rebelle. Jean : Déchiré.
    J'en souris que d'avantage. Et malgré moi, mon regard se reporte à ses cheveux.
    Trop longs, ses foutus cheveux, trop longs. Trop noirs. Trop rouges.

    Elles sont comprises dans la panoplie, les mèches ?

    Je souris toujours dans mon visage d'ange enfantin.
    Ce n'est pas une critique, hein, vous voyez c'est juste une remarque.
    Panoplie de super-héros mauvais garçon, bien évidemment.
    Je veux juste savoir, s'il avait vraiment choisit de les faire rouges, ses cheveux.
    Après tout, c'est intéressant, non ? Pourquoi rouge aurait été la bonne question, finalement.
    Par ce que, le jeune, il aurait pu choisir une autre couleur, vert, violet...
    Enfin des couleurs quoi, vous voyez ? Hein ?
    Trop longs cheveux, trop longs. Trop longs. Coupez lui !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Sam 28 Fév - 18:42

    Elle fronça les sourcils. Et oui, gamine, rêver c'est bien beau, mais il faut voir la vérité en face. On n'a pas ce qu'on veut dans la vie. C'est comme ça. Et c'est pareil, que l'on ai des pouvoirs ou non.


- Et alors?


    Et alors rien, je prévenais, c'est tout. Elle pouvait se mettre en colère autant qu'elle voulait, j'étais la preuve vivante que ça ne changeait rien du tout. J'étais en colère contre le monde entier mais n'avait pas ce que je voulais pour autant. Alors j'attendais. Longtemps.

    Elle se mit à m'observer d'un oeil critique. Je n'étais pas mal à l'aise, j'avais l'habitude d'être observer. Les gens me regardaient quand j'avais le dos tourné. Elle, elle le faisait en face, mais le résultat était le même.


Elles sont comprises dans la panoplie, les mèches ?


    Je haussai les sourcils, légèrement amusé. Elle avait du franc-parler, la gamine. Pas la peine de te révolter contre moi, petite, je n'en avais rien à faire, je voulais juste que tu m'empêches de m'endormir.

    Elle essayait de faire passer sa phrase sous un sourire du genre "c'est mignon quand ça sort de la bouche d'une enfant, hein?". L'ennui, c'est que j'étais sûr que ce n'était plus une enfant. Elle passait sa colère sous un air innocent, mais ça restait de la colère.


- Dit l'ado avec un faux sourire innocent et un nounours.
Répondis-je du tac au tac, toujours sans sourire.


    Oui, parce que, bon, le coup du nounours pour dire qu'elle était chou, c'était bien mignon, mais ce n'était ni plus ni moins qu'un déguisement, à mes yeux. A moins qu'elle soit attardée, elle jouait un rôle qui lui allait certes très bien, mais qui restait un rôle.

    Elle devait bien avoir entre 13 et 14 ans, c'est à dire à peine 3 ou 4 ans de moins que moi. Alors elle ne m'y prendrait pas, la petite. J'ai eu son âge, j'étais en colère, je savais ce que c'était.

    Alors oui, mes mèches étaient comprises dans ma panoplie, ainsi que mes tatouages et mes mitaines, ma veste en cuir et mes cheveux longs. Chacun son nounours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Mar 3 Mar - 16:48

    Bon, bon. Il est fatigué. Je m'ennuie. Il s'ennuie.
    Euh... Pourquoi je suis ici alors ?
    Je n'aime pas m'ennuyer, et encore moins ennuyer le monde.
    Je m'en foutais moi de ses cheveux.
    Après tout, si Monsieur se sent bien en rouge. Ma fois, grand bien lui fasse, au petit homme.

    Il ne sourit pas. Il ne respire peut être pas non plus.
    Fatigué, fatigué, fatigué. Ça va j'ai compris, tu te réveilles quand ?
    Ses sourcils se froncent un instant. Oh, un signe de vie. Vive lui, il n'est pas mort.

    Dit l'ados avec un faux sourire innocent et un nounours.

    Qu'est ce qu'il est perspicace le jeune homme.
    Alors tu l'as vue toi aussi, que j'avais quatorze ans.
    Mais moi, je te le dis, tout ça là, autours de toi. Ce n'est pas une panoplie.
    Par ce que Monsieur, moi j'en suis pas une de super-quelque chose.
    Regarde moi bien, tu crois vraiment que j'ai l'air d'une héroïne.

    J'éclate d'un rire cristallin et enfantin.
    Je me baisse lentement, et souris fièrement. J'attrape ma cheville.
    Je retire un peu ma chaussette, et sors l'objet chérit.
    Mine de rien, il avait raison, il est beau son couteau au monsieur des glaces.

    Tu as oublié un petit détail.

    Je fais tourner la lame entre mes doigts, comme l'aurait fait une jolie majorette.
    Et je regarde le petit homme qui se tient devant moi.
    Je ne cherche pas à l'effrayer, ça ne servirait à rien. Il a des flemmes lui.
    Moi seulement une lame, que je continue à faire tourner, sois dit en passant.
    Et ouais, voila, si tu voulais vraiment qu'elle soit complète ma panoplie, il fallait le dernier détail.
    Tu as devant toi la gentille, fillette, The Orphan.
    T'en fais pas, tu ne crains. Elle n'a pas de pouvoirs, la gosse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Ven 6 Mar - 11:55

    Elle rit, la petite, comme si ce que je disais était profondément amusant. Non, ce n'était pas drôle, car la situation ne l'était pas. Elle était grotesque, quand les gens arrêteront-ils de porter des masques. Le mien n'était que celui du garçon révolté et associable que j'étais. Je ne me travestissais pas.

    Mon masque portait mon propre visage. Il ne cachait que celui qui pleurait la mort de sa mère. Il ne cachait qu'une faiblesse à protéger. Pas mon entière personnalité.

    Elle, elle se cachait toute entière derrière l'innocence perdue. On ne peut rester enfant éternellement. Ceux qui n'ont pas pu en profiter ont tout simplement perdu leur tour. Tant pis si ce n'était pas de leur faute, s'il n'avait pas pu être des enfants. Ça ne se rattrape pas. Tu n'es plus une enfant. Remets-toi, il faut être fort pour survivre dans ce monde.

    Elle attrapa quelque chose dans sa chaussette. Je ne vis pas ce que représentait cette chose argentée qu'elle tirait, mais je m'en doutais.


- Tu as oublié un petit détail.


    Elle paradait fièrement avec une lame qui me rappelait quelque chose. Et pour cause, c'était celle qui avait accroché mes cheveux à ma porte, un jour. Ou tout du moins, sa soeur.

    Elle se fournissait au même endroit que le fou furieux qui m'avait tenu la jambe toute une après-midi où le lui avait-elle volée? Au fond c'était du pareil au même. Elle affichait simplement sa face cachée. Intéressant.

    Ainsi celle qui se faisait passer pour une innocente enfant s'amusait à dissimuler des armes blanches dans ses chaussettes? Peut-être était-elle un véritable danger derrière ses sourires enfantins. Ma foi, l'effet aurait été encore plus sympathique si elle l'avait planquée dans son nounours.


- Tu sais t'en servir?
La provoquai-je, me réveillant, petit à petit.

    Je voulais qu'elle me fasse une démonstration de son agilité, voir encore la face cachée de ce paradoxe vivant. Je voulais voir ce monde ou le bisounours se transformait en grand ours brun affamé. Appelez ça de la curiosité perverse, du sadisme, ou de la folie.

    Appelez ça comme vous voulez, je m'en fiche, j'appelais ça de l'intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Mar 24 Mar - 12:24

[Court, très court, j'ai honte de moi Embarassed]

    Et elle tourne ma lame. Elle est belle et je l'aime, voila.
    Il la regarde. Il n'est même pas surprit. Et moi j'en suis déçu, de son manque de réaction.
    Si je lui plante dans la jambe, il réagira peut être, tient !
    L'idée est plaisante, avouons le. Mais pas de précipitation jolie Orpheline;
    Autant il est gentil l'ados aux airs rebelles.
    Le couteau tourne toujours, et les seconde passent.
    Tu ne le vois pas, dis, que je m'ennuie ??

    Tu sais t'en servir?

    Il me provoque là, hein ?
    Je peux lui planter maintenant, mon beau couteau dans sa cuisse ?
    Et oh, on se calme la gamine, il t'a juste demandé si tu savais t'en servir.
    Bon d'accord, je fais la moue, et attrape mon nounours.
    Désolée mon beau, mais représentation oblige.

    Bien sur !

    Et j'affiche un large sourire pour accompagner ma réplique.
    Oui, je sais m'en servir au moins je sais faire ça.
    Je lance mon nounours a quelque mètre de moi. Désolée, hein, tu le sais.
    Le nounours vole, et je le regarde un instant. Toujours souriante.
    Bah qu'est ce que tu fais là haut toi ? Descend !
    Je fini par lancer la lame, elle fend l'air la belle.
    Mon lancé est net et fort. Douée la jolie Kaylie, n'est ce pas.
    La gorge de l'ours reçoit le coup comme une flèche.
    Il retombe sur le sol. Et je le sais moi, que le couteau est planté profondément dans la terre.
    Je hausse les épaules et fais la révérence. La représentation est fini petit.

    Je lève les yeux au ciel. Les nuages arrivent. La pluie sera bientôt là, tu vois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Dim 11 Oct - 20:26

Bien sur !

    Invisible, un petit sourire amusé s'est discrètement logé sur mon visage. Elle ne m'énerve plus la gosse, j'aime la transformation qui s'opère devant mes yeux. On dirait qu'une femme sommeil chez l'enfant et qu'elle fait son apparition devant moi. Des dents acérées se cachent derrière son masque de douceur, tout comme un enfant plein d'espoir se cache sous mon masque de colère. Je retrouve mon parfait contraire chez elle, tout en apercevant un mécanisme identique. Intéressant.

    Le spectacle en est devenu secondaire, je ne regarde pas vraiment une enfant qui sait tuer. Je regarde une actrice qui se joue quotidiennement un rôle de composition et qui reprends sa véritable vie en attendant cette putain de pluie. D'ailleurs, en parlant de ça, et si moi, je ne veux pas qu'il pleuve, hein? Bah on s'en fout. Je suis même baisé par le ciel. Quand on dit que Dieu à fait l'homme à son image...

    Ses mouvements sont nets, je suis plus ou moins impressionné. Pas temps que ça, parce bon, je m'y attendais un peu, mais quand même, c'est une bonne performance. Si les autres avaient vu ça, elle finirait aussi seule que moi, tant elle parait dangereuse avec sa technique, sa rapidité et son talent. Pour peu qu'elle devienne asociale, ils n'essaieraient même plus de s'approcher d'elle, et accompliraient ses quatre volontés. Bravo petite, tu as appris à devenir la parfaite petite aliénée. Bienvenue au club.


- Pas mal. j'admets, en tournant la tête vers le ciel.


    Ne n'attends pas à un meilleur compliment de ma part cela dit, le gars sort du feu de ses mains, alors pour l'épater, il en faudra beaucoup, qu'en penses-tu? "Pas mal" montre quand même que tu ne m'as pas désintéressée. Aujourd'hui, j'ai découvert que je pouvais aimer quelqu'un d'autre que mon père et ma mère, j'ai donc épuiser mon quota de sentiments positifs pour la journée.

    Je regarde à nouveau la petite. Encore un peu et je ne serai plus fatigué, continue, tu nous fait un belle effort, la môme. Ne t'arrêtes pas en si bon chemin.


- T'as appris ça toute seule, j'imagine?


    Qui serait assez fou pour apprendre à une gamine comment on utilise une dague?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Sam 21 Nov - 19:55

    - Pas mal.

    Pas mal ?! Non mon agneau, ce n'est pas simplement pas mal. C'est plus que ça.
    On dirait qu'il ne comprend pas l'image qui se dessine devant lui.
    Peu importe ses pouvoirs, sa vitesse, ses envies, tout de lui. Je pourrais le tuer avec un simple couteau aiguisé.
    On se calme, jolie Kaylie, personne ne doit mourir aujourd'hui. Et puis, pas un joli comme lui.
    Tout ça, c'est pas "Pas mal", c'est beaucoup mieux que ça. Et bon sang, j'aimerais vraiment qu'il le comprenne.

    - T'as appris ça toute seule, j'imagine?

    Alors sa phrase me provoque une réflexion que je n'aurais pas pu penser moi même.
    Il faut partir dans deux sens différents. Le premier. Toute seule.
    J'en fronce les sourcils, de cette partie là. Ouais, toute seule, p'tit gars.
    Elle est toute seule depuis un bail, la fausse gamine.
    Tu devrais le voir, non, après tout c'est une enfant en short avec un nounours blanc qui te parle.
    Crois réellement que quelqu'un l'a aidé à quelque chose ? Lui a tout simplement apprit quelque chose ?
    Dans ma furie qui débute, j'en oublie presque April, ma mère illusoire, la seule que j'aime réellement je crois.
    Mais pour l'instant pas le temps de penser à ça. Je suis The Orphan, et oui, mon gars, je suis toute seule dans mon histoire. La est la seule vérité.

    Seconde parti de la phrase de mon "sublime" interlocuteur. J"imagine.
    Putain ... Pardon pour le gros-mot, une enfant ne devrait pas dire ça. Zut, alors.
    Il en a de la chance, celui là. Cet adulte en devenir. Il en a. Sans même le voir, il a quelque chose que beaucoup de monde voudrait avoir.
    J'imagine, dites, il ne l'a pas dit au hasard, celle là, hein ?
    Parce qu'il faut qu'il la garde son imagination. Bien cachée des yeux du monde. Bien enfouit en lui. Parce que c'est ce qu'il y a de triste, lorsqu'on devient grand, on la perd, L'imagination.

    Alors je l'envie, sans même savoir pourquoi. Je suis une enfant, j'en ai de l'imagination moi. Mais je ne sais même pas si j'aurais pu le sortir son "Imagine" si bien placé.
    Tout le monde, applaudissez. [ ... ] Bon c'est bon là, il en a trop eu des applaudissements. Pas la peine d'abuser.

    - Comme une grande.

    Je lance dans un grand sourire. Ouais, j'ai appris ça comme une grande. Je suis fière de moi, et je m'en fiche si lui n'est pas fier de moi.

    Je lève les yeux au ciel, encore une fois. Je regarde le monde devenir sombre. Je regarde ce que j'attendais prendre vie.
    Reportant mon attention sur le joli garçon, je souris encore, avec toutes mes dents d'enfant.
    Alors je m'anime encore, je m'avance vers lui, et me place à côté de lui.
    Dans un regard que je veux enfantin, je m'amuse à fixer ses yeux qui sont surement trop noirs.

    - On devrait se préparer, ça va bientôt commencer, tu sais ?

    Hein quoi ? Qu'est ce qui va commencer déjà ? Kaylie, réveille toi !


Dernière édition par The Orphan le Dim 27 Mar - 23:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Dim 27 Mar - 16:39

    Et toi, Warren Peace, qui a été assez fou pour t'apprendre à maitriser le feu ? Pour t'enseigner tous les secrets qui chantent en ton coeur, et te laisser dans ce monde que tu hais tant avec un tel potentiel de destruction ? Et même s'il n'est pas fou, s'il ne t'a pas laissé de son plein gré, il n'empêche que tu es seul, et que tu pourrais tout casser, si tu ne l'attendais pas. Je ne sais même pas pourquoi je pense ça, pas plus que je ne sais le pourquoi de ma question. Si la môme savait à quel point je me contrefous de la réponse. Je n'aime pas parler et pourtant, ce matin, je le fais, juste pour rester réveiller. Je ne veux pas me laisser dormir, je ne veux pas rater une seconde de ce monde tant qu'il est absent. C'est une seconde de trop, pour ces gens trop cons pour comprendre qu'ils ont eux-même créé le monstre qui les effraie. Je ne veux pas rater une seconde du spectacle de ces agneaux bêtes à pleurer, qui se croient en sécurité sous prétexte que le chien qui les gardait et qu'ils ont transformé en loup est inoffensif. Je ne veux pas rater une seconde de la peur qui monte alors que le jour de sa libération approche. Je ne veux pas dormir tant qu'ils s'affairent. La nuit est passée, tant pis.

    C'est l'unique raison qui me pousse à continuer à parler. Ce n'est qu'une gosse paumée de plus, comme moi, comme d'autre. Allez, dis-moi, qui t'ont-ils pris, à toi ? Ils prennent tout à tout le monde. Et ne le rendent pas toujours. Les hors-la-loi des temps modernes, qui ne connaissent que leur propre justice. Et nous, on est quoi, dans ce scénario-là ? Des pions et basta. Alors, nous n'avons plus qu'à jouer le rôle qu'ils nous écrivent, en attendant notre grand moment. Tu sais, l'explosion, celle qui les ébranlera. Il n'y a que le feu, qui leur expliquera ce qu'ils ne comprennent pas. Ou tes couteaux, on verra.


- Comme une grande.

    Je ferme les yeux pour ne pas voir son sourire. Il n'y a rien de glorieux à être seul au monde, petite. Parce que c'est ça le secret de sa sortie matinale et de ses tours de passe-passe. C'est qu'elle n'a pas plus de monde autour d'elle que moi. Allez, trouve-toi quelqu'un, même-moi, je viens de rencontrer une soeur. La solitude, ça ne mène à rien excepté l'aigreur et la souffrance. Il suffit d'une personne. Une seule. Jusqu'à cette nuit, pour moi, mon unique réconfort se trouvait dans mes souvenirs. Un coeur mutilé, dont la moitié arrachée git encore sur le sol, car on n'arrive plus à en faire le deuil, depuis qu'ils nous ont séparés aussi. Mais ça ne suffit pas. Et un jour, une nuit, un instant béni, tu rencontres la seule personne au monde qui te comprend vraiment. Et c'est là que tu sais qu'en fait, t'étais en train de crever tout seul dans ton coin. Donc non, il n'y a pas de quoi être fière. La solitude, ça craint.


- On devrait se préparer, ça va bientôt commencer, tu sais ?

    J'ouvre les yeux, car je ne vois pas de quoi elle parle. Mais peu importe de quoi il s'agit, au fond. Je suis prêt depuis toujours à n'importe quoi, tout, un signe, un rien. Je me prépare depuis toujours au moment où ma vie recommencera, ou le temps reprendra son cours. Parce que putain, au fond, tu vois, j'ai toujours douze ans, moi. Même si je suis devenu un homme bien trop tôt, j'ai toujours dans le coeur un gosse qui attend le retour de ses parents. Et tu ne grandis jamais vraiment, quand tu attends tout seul.


- De quoi ?

    Si ce sont tes couteaux, range-les, je m'en fous. Tout ça, ça ne sert à rien. J'essaie juste de garder les yeux ouverts, moi, tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Dim 27 Mar - 23:45

    - De quoi ?

    J'écarquille les yeux sans comprendre pourquoi. Ou sans le comprendre lui, c'est au choix.
    On attend quelque chose, sinon quoi ? Quoi ? Non mais, c'est la pluie que je voulais voir moi.
    Pas un jeune en pleine crise d'adolescence fatigué. Il ne sert plus à rien, déjà démodé.
    Je lui en veux d'être endormie, si j'avais su je ne lui aurai pas parlé.

    J'esquisse un sourire, grand comme ça. Et je le montre avec mes bras.
    Oh oui bon je sais qu'il ne comprend pas, mais je m'en fiche, moi de ça.
    J'ai pas besoin qu'on me comprenne, j'ai besoin que mon pouvoir arrive, maintenant allez.
    Et alors que mes bras sont toujours ouverts devant moi.
    Je regarde le ciel nuageux comme jamais.

    La pluie, c'est pour maintenant ? Comme la vie, hein, dites moi ?
    Je respire lentement lorsque les première goutes se font sentir.
    L'ado va partir en courant, peut être fuir l'orage qui débute ?
    Je ne le supplierai même pas, de rester avec moi, il semble s'ennuyer, peut être autant que moi.
    Je souris, et je laisse même échapper un sourire hallucinant de mon petit corps qui se mouille petit à petit.

    - La pluie ! Je hurle tout en riant encore.

    Mes bras tendus je tourne sur moi même, contente de moi.
    Je l'avais vu arriver, hein, toi et moi on le sait ?
    Je vis en même temps qu'elle, à l'inverse de lui.

    - La pluie, la pluie, la pluie !

    Rigole, la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Mar 12 Avr - 18:34

    J'attends sans attendre, car au fond, prêt à n'importe quoi, je ne patiente que pour une seule chose. Il n'y a rien qui m'importe plus que ce moment-là. Rien qui ne m'intéresse vraiment, à part cette vengeance dont je ne prendrai pas part. Le monde brûlera sans que je n'y sois pour rien, car c'est mon père, qui m'intéresse, moi. En fait, à part le retour de mon père, je ne sais même pas ce que je veux réellement. Le reste du monde m'énerve, mais je crois qu'en réalité, je me fous de son sort. Je ne sais pas, ce matin, je ne veux pas me venger, je veux juste le retrouver et qu'on nous foute la paix. Lui et moi contre le monde entier... Pourquoi pas, mais je préfère encore si on lui tourne le dos, tu vois. Qu'on les oublie pour qu'ils nous rendent la pareil. Tu sais, histoire qu'ils ne nous séparent pas, encore une fois. Donc en fait, je ne sais pas vraiment ce que je dois attendre, à part son retour. Si le monde arrêtait de tourner, là, maintenant, je ne suis même pas sûr que ça m'intéresserait, à moins, que ce soit nous qu'on accuse.

    La fille sourit à nouveau, et je n’aime toujours pas ça. Comment fait-elle pour ne pas avoir envie de tout détruire, et elle en premier ? Comment fait-elle pour être aussi joyeuse ? Pourquoi ce rôle de gamine enjouée, qu’est-ce qui la fait vibrer ? Avec ton âge et tes capacités, tu devrais déjà imposer le respect. A quatorze ans, j’étais déjà grand, et on craignait mon potentiel héréditaire, on avait déjà peur que je finisse comme mon père. Ce n’est pas simplement parce que je jouissais de prédispositions dans leur esprit. C’est aussi parce que j’ai su en jouer. Pourquoi n’essaies-tu pas plutôt de m’effrayer, au lieu de donner envie aux gens normaux de te protéger ? Ca me dépasse au point que je ne sais même plus quoi penser, avec elle ? Elle me donne le tournis, à moins que ce soit parce que je suis à moitié endormi…

    Elle lève le bras, et je regarde le ciel. Putain, les nuages, ils sont arrivés quand, ceux-là ? Je regarde ma main qui avait une flamme, juste avant. Je n’aime pas la pluie. Elle est froide, elle m’éteint. Elle atténue l’incendie en moi quand j’aimerais le voir brûler pour toujours. Je suis comme un chat devant un bassin, faible et effrayé. Sans mon feu, qu’est-ce que je fais ?

    Je n’ai même pas le temps de me lever que les premières gouttes commencent à tomber. Putain, et dire qu’elle me l’avait dit. Elle m’avait prévenu, la jolie. Je ne l’ai pas crue, parce que je ne les croie jamais, les autres. Si seulement j’avais su m’intéresser à ce qu’elle disait, au lieu de seulement l’espérer…



- La pluie ! La pluie, la pluie, la pluie !

    Oui, bah ça va, j’ai compris.

    Je déteste la pluie, putain. Face à elle, je ne suis que moi, le petit Warren. Comme ces gamins qui attendent leur parents à l’entrée d’un magasin, parce qu’ils sont paumés et qu’ils n’ont pas d’autres solutions que de se faire affichés devant tout le magasin. Qui a peur d’un gosse perdu, qui a perdu le feu sacré à cause d’un peu d’eau ? Avez-vous déjà été effrayé devant un chien mouillé ? Bien sûr que non, même lui se trouve trop con pour aboyer.

    Je bondis sur mes pieds et regarde la gamine qui a l’air d’avoir rencontré le père-noël. Désolé – ou pas – mais je ne reste pas. Je ne suis même pas imperméable à la connerie humaine, alors à l’eau… Et puis merde, je n’ai pas à me justifier, même en pensée. On n’avait même pas une vraie conversation, toi et moi. Ce n’est pas que j’ai un quota, mais tu vois, aujourd’hui, il y avait déjà Keira, pour ça. On se dit adieu, et peut-être qu’on se reverra, ou pas. Je ne sais pas. Au moins, tu m’auras gardé réveillé. Et c’est uniquement pour ça, et parce qu’au fond, elle m’a intrigué, que je prends trente secondes pour la saluer, avec brièveté.


- Je dois y aller.

    Peut-être qu’un jour, je saurais qui tu es, qui sait. Et je m’éloigne sur ces pensées, pour aller m’abriter.

    Je hais la pluie, putain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   Sam 16 Avr - 9:59

    Je danse encore, tourne et espère ne jamais m'arrêter.
    Garde à jamais cette insouciance qui fait que j'existe.
    Que je deviens quelqu'un juste parce que j'ai appris par cœur quelque chose.
    Le temps et les couleurs, le ciel et ses pleurs.

    - Je dois y aller.

    Je m'arrête alors, stoppée en plein tours. Choqué de le voir me laisser.
    Habituellement c'est moi qui quitte le monde.
    Tellement ce dernier ne peut me quitter, de peur que la petite fille soit abimée.
    J'ai mal au ventre, d'un coup, et puis ...
    Puis je me dis que ça n'a surement pas d'importance tout ça.
    Même son prénom, je ne le connais pas.
    Je ne pourrai me rappeler que de son visage fatigué.
    C'est bête, qu'il doit y aller si tôt, on aurait rit ensemble,
    j'en suis persuadée, j'aurai même promis cette chose là, s'il l'avait demandé.

    Et alors qu'il commence à s'éloigner, je regarde le ciel,
    me rends compte que je suis en train d'être trempée.
    Je soupire une dernière fois avant de hurler ;

    - Tu sais pourquoi j'aime la pluie ?! j'espère que ma voix porte assez loin, que la pluie ne l'efface pas. Parce que ça me rassure de me dire que le ciel pleure avec moi.

    Adieu voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}   

Revenir en haut Aller en bas
 

Elle est belle la jeunesse... {The Orphan & Pyroman}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La jeunesse est belle. Dérision ! Elle est belle, confiante, aventureuse. Elle est riche de tous les espoirs, de toutes les ambitions. Elle est surtout naïve. || Annabeth
» SOLVEIG ♦ elle est belle comme un accident d'bagnoles
» NOTRE TERRE EST SI BELLE........POURQUOI L'ABIMER
» On m'a toujours dit qu'il fallait sourire, parce que la vie, elle est belle... L. D. Frot
» Tu sais la vie elle est belle, quand tu souris - Kathuycia I. Miller [Finit]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SUPER NOUS :: - Sujets terminés-