AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 Quand Mr Nobody rencontre Post it .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité


MessageSujet: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   Mar 24 Fév - 23:06

Le réfectoire. Lieu commun, en apparence seulement. Pourquoi ais-je l'impression de tourner un mauvais film américain? Tout y est, les longues tables, les bancs, la queue pour la nourriture, et les groupes. Tout le monde est classifié, chaque table attribuée, ou presque. Je n'ai aucun problème quant à ma condition, ça ne m'empêche pas de trouver cela ridicule. C'est presque comme si on nous enlevait une part de liberté : s'asseoir où bon nous semble.

Seulement ça ne marche pas comme ça, et la quête journalière commence : quelle table, avec quelles personnes ?
C'est un système, quoi que tu fasses, tu en fais parti. Pour le meilleur et le pire. La seule chose "amusante" reste de les observer, tout ces futurs "héros". Tous à rire innocemment, pour eux le monde est beau, leur avenir est déjà tracé. Rien de particulier à faire, juste suivre la même voie que Papa-Maman. Ils sont le top du lycée, pour moi, ils ne sont rien. Juste des petits ennuis à éviter.

Un jour, ils pourront tous aller se faire voir, même si je n'y accorde pas d'importance, ça ne veut pas dire que leur remarque ne m'ennuie pas. Et puis, elles ne touchent pas que moi. Il y a des gens dans mon groupe qui mériteraient d'être protégés contre eux non ?

Pff à quoi bon, toutes ces pensées ne font qu'accroitre la haine que je porte en moi. Et ce désir de les surpasser. J'avance donc parmi les tables, ne cherchant rien de particulier, ne les regardant pas vraiment. Instinctivement je me dirige vers les tables réservées aux blaireaux. Pas vraiment envie de leur parler aujourd'hui, je m'assoie donc à la seule table où il n'y a qu'une personne. Un mec. Blaireau aussi je présume. Pas sur de son identité.
N'espérant plus grand chose dans tout les cas, je me lance :


Salut, je ne te dérange pas ?


Quoique tu répondes, je ne m'en soucie pas vraiment. Je me suis assis, et tu ne risques pas de me faire partir.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 187

MessageSujet: Re: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   Mer 25 Fév - 0:50



Ma mère a pleuré un torrent hier soir. Et je revis l'enfer que j'ai ressenti par procuration depuis mon réveil, sans répit puisqu'il n'en existe aucun. Mais je ne me plaindrais pas parce que je préfère que tout ça m'incombe à moi, puisque je suis en état de le porter, ce fardeau. Tout ira bien tant que je maitriserai mes déplacements, mes pensées et mes vagues à l'âme. Elle a pleuré à en mourir parce que mon père est mort, justement. Arrivé trop tard, je n'ai pas saisi sa main et la réalité l'a rattrapé avant moi tandis qu'elle tombait. Je m'en veux, m'en voudrai toujours tant ce manque lui coute en énergie. Hier soir, j'ai failli la perdre, ma maman.

Maintenant je mange pour ne pas m'écrouler parce qu'il me faudra certainement courir pour leur échapper, à eux, même s'ils n'ont pas conscience de me pourchasser. Le manque de sommeil me donne des idées plus éclaircies que d'ordinaire, parce que je m'autorise à me projeter dans un futur tellement incertain que je ne le maitrise pas. J'aimerais la rattraper moi la réalité qui se déroule sous mes pieds et la regarder pour qu'elle me raconte son histoire, en échange de la mienne. Il me faudra la regarder dans les yeux quand je voudrais la supplier de me donner une vie, une vraie. Je décide aujourd'hui de ne vivre leurs vies que lorsque le nécessaire l'exigera. Le paradis selon eux, il se pourrait qu'ils en dénichent des bouts ici, même s'ils ne trouvent que le décor. Je les aiderai, pour commencer.


    Salut, je ne te dérange pas ?


Je lève la tête pour apercevoir une icône de la réalité et je profite de sa présence pour m'accrocher à elle. Je lui souris sans une hésitation. Il ne me dérange pas, tant qu'il ne me brûle pas sans le vouloir.


    - Non pas du tout.


J'essaie de poser un nom sur son visage sans y parvenir toutefois. Ici tout le monde est censé connaitre l'identité de ses pairs, navré jeune homme, mais j'ai oublié la tienne. Peut-être t'ai-je trop vu ou pas assez, ici ou ailleurs, qui sait ?


    - Tant que tu ne me touches pas, je ne te dérangerai pas non plus.


Alors s'il te plait, laisse-moi juste cet infime raccord avec ta réalité. Parce que je suis fatigué de contempler la beauté seulement quand j'ai les yeux fermés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   Mer 25 Fév - 16:40

    Il lève la tête et sourit. Pourquoi souris-tu ? Qu'est-ce que le monde te donne en cet instant pour que tu puisses sourire? Pas moi en tout cas. Ton attitude montre que tu ne me connais pas. Pas encore du moins .
    Il n'hésite même pas cet inconnu. Aucune méfiance. Étonnant. Mais qui est-il ? Je n'y avais jamais fait attention avant. Les autres ne m'intéressent pas vraiment de toutes manières. Malgré tout, l'inconnu décide de me répondre.


    Non pas du tout.

    Il ne semble pas me reconnaître non plus. Tant pis. Quoique... Je n'ai pas le temps de terminer ma pensée qu'il ajoute.

    Tant que tu ne me touches pas, je ne te dérangerai pas non plus.

    Quoi ? Je dois avouer que là je suis intrigué. Que je ne le touche pas. Je n'en avais pas particulièrement l'intention, mais puisqu'il m'y fait penser. Que se passera t-il si je le fait. Va t-il partir en fumée, ou s'évanouir dans un monde parallèle ? Je suppose qu'il fait parti des blaireaux, donc son pouvoir ne doit pas être si impressionnant non ?

    Cette règle qu'il a posé, ne me donne que plus envie de la braver. Le toucher, juste pour voir. Je doute qu'il puisse m'arriver quelque chose d'aussi mauvais. C'est comme un défi à mon égard. Même s'il ne me connaît pas, je ne peux pas vraiment laissé passer cette occasion. Je sais une chose quant à la destinée que je veux avoir, il faut prendre des risques pour apprendre. On n'apprend pas en restant dans son coin n'expérimentant rien. Je veux être un génie. Comment utilisé les habilités des autres à leurs encontre si je ne les connais pas?

    Je décide alors de tenter le tout pour le tout. Pour répertorié les gens, il faut connaître leur nom. Bonne manière d'arriver à mes fins et réussir à le toucher par surprise. Je lui souris donc . Et lance la conversation. Quel monstre de manipulation suis-je en ce moment même.


    Je m'appelle Roméo Matthews. Post it.

    Je lui souris de plus belle. Essayant d'être convaincant. Persuadé que je ne berne que moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 187

MessageSujet: Re: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   Mer 25 Fév - 20:33



Ma main droite est rivée à ma poitrine, je sens qu'elle peut intriguer mais je m'en fous, je guette seulement les battements de mon cœur pour m'apaiser. Ils sont réguliers, excepté ce troisième petit battement qui débarque de temps en temps, c'est étrange je sais, mais je vis avec depuis toujours, quitte à me différencier des autres un peu plus via une légère malformation cardiaque. Inoffensif, disent les médecins, je n'en mourrais pas. Alors une idée me tourmente depuis que je l'ai sentie, cette légère différence : mon pouvoir, s'il se trouvait là ?


    Je m'appelle Roméo Matthews. Post it.


J'aimerais lui serrer la main pour officialiser tout ça, vraiment. Mais je me contente de répondre à son sourire par le mien. Roméo, Roméo, Roméo... j'assimile son prénom à ses traits, je m'en souviendrai.


    - Je m'appelle Hayden Smith. Ou Mr. Nobody, si tu préfères. Comme tu veux.


J'espère que ce surnom évoquera un minimum de souvenirs chez lui. J'accepte de le faire voyager grâce au seul moyen que je connais s'il est pleinement conscient de tous les risques qui jonchent un tel chemin, des conséquences de cet acte pour nous deux, mais surtout pour lui, et surtout qu'il le fasse pour les bonnes raisons. Mon cœur s'emballe légèrement et il excite même ce fameux défaut, le troisième battement qui vient s'intercaler entre les deux réguliers.


    - Alors... pourquoi Post-it ?


Mon imagination travaille peu aujourd'hui, je ne me lance pas dans des dizaines de théories farfelues ou improbables, attends seulement qu'il m'éclaire. Nos surnoms ne cachent rien de profond. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   Mer 25 Fév - 23:36

Je dois avoir l'air convaincant, parce qu'il me répond. Me souriant de nouveau. Mon esprit est tout à toi. Je ne te connais pas encore, mais quelque chose me dit qu'on ne va pas s'entendre. Ou du moins pas pour toujours. La plupart des gens ne me considère pas comme un ami fidèle. Ils ont raison. Comment me faire confiance, je vous trahirais à tous moments. Son nom enfin. Et avec un semblant de conversation.

Je m'appelle Hayden Smith.

Hayden. Je ne sais pas encore ce que tu fais, mais ça ne saurais tarder. Chaque pouvoir indique un moyen de l'arrêter. Ou presque. Si cela ne le fait pas, la personnalité s'en charge. Il ne me manque plus que ton surnom avec ça.


Ou Mr. Nobody, si tu préfères. Comme tu veux.

Mr. Nobody, hors du commun. Je ne pourrais pas deviner. J'aime ce surnom. Il est particulier, et veut tout dire : Je suis tout le monde et personne à la fois. Enfin c'est comme ça que je l'interpréterais. Je ne veux pas que tu m'appelles Post it, je t'appellerais donc Hayden.

Alors... pourquoi Post-it ?


Question évidente, et attendue de la première rencontre. Comment l'éviter ? On ne peut pas, pas lorsque personne n'a entendue parlé de vous avant. Ou si votre pseudo est autre chose qu'un quolibet ancré dans les mœurs. Personnellement, je ne me vois pas avec un autre. Il définie parfaitement ma ridicule habilités à coller. Puisqu'il veut une réponse.

Parce que mes mains peuvent sécréter une substance collante.


C'est tout absolument tout. Et encore, il ne connaît pas le meilleur, je ne le contrôle pas totalement. Je deviens presque aigri parfois. Contrôle toi . Et souris encore une fois. Donne toi cet air, qui enchante les gens. Ils pensent ensuite que tu ne peux pas être mauvais : tu souris et ton pouvoir ne te sers pas. Si la vie était aussi simple mes chéris.
Allons, cherchons son pouvoir.


Et toi, pourquoi Mr Nobody ?


Je doute que ce soit parce que tu trouvais ça joli. Tu ne m'as pas l'air ce genre de superficiel. Je t'écoute Hayden. Le loup séduit l'agneau pour rentrer dans la bergerie .
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 187

MessageSujet: Re: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   Jeu 26 Fév - 1:25



Je ne pouvais m'empêcher de le juger péjoratif, son surnom. Il lui avait de toute évidence était servi par la même personne que moi, cet Aigle-Roi qui nous applaudit en lâchant le premier mot qui lui vient à l'esprit... c'est lui, qui définit notre vie. Je suis persuadé que Roméo ne mérite pas la connotation moqueuse que je pouvais entrevoir dans ce pseudonyme.


    Parce que mes mains peuvent sécréter une substance collante.


Il crée de la colle et il n'a pas été jugé dangereux pour ça. Il se retrouve donc sur le banc des blaireaux, ceux que certains montrent du doigt tandis que les autres se débattent tant qu'ils peuvent pour prouver que cette étiquette-là ne prend pas. Et moi, je me situe où dans tout ça ? Je sais pourquoi je suis ici, même si le souvenir est plus lointain qu'il n'y parait pour d'autres, je garde un arrière-goût de la journée des répartitions. Pas blaireau, pas futur héros, je ne serais jamais rien qu'un gamin paumé que tous les cours du monde ne parviendront jamais à aider.


    Et toi, pourquoi Mr Nobody ?


En vérité je suis devenu ce Personne parce qu'ils m'ont appelé ainsi, l'inverse serait trop simple au goût de cette école. Ce surnom ne dévoile rien de moi ni de mon habilité, j'en suis reconnaissant pour ce simple forfait. Monsieur Je crée des univers parallèles aurait été infiniment plus lourd à charrier, et ma vie durant, qui plus est. Parce que nous le savons, en venant ici, que nos avenirs dépendent des bancs qui nous accueillent, tout simplement. Les plus hauts préjugés sont dispensés ici, puisque c'est un lycée. Mais la note triste nous attend à la sortie des rangs, quand on pourra constater que rien n'a changé, et rien ne changera jamais.


    - C'est venu de mon premier jour ici. J'ai refusé de m'exhiber en public pour qu'on me catalogue ensuite.


Ceci est la stricte vérité, telle qu'elle s'est déroulée. Montre-nous. avait suffit à me déconnecter de la planète Sky High pour longtemps. Nombreux sont ceux qui ont admiré mon courage, parce que j'avais clairement refusé de faire étalage de mon pouvoir, et la rumeur a circulé, celle du Blaireau de première année. Il avait tenu tête au professeur de sport et lui avait dit qu'il ne se laisserait pas exhiber comme une vulgaire bête de foire. La version officielle, c'est celle-ci. Mais j'ignore comment, on a préféré croire cette histoire-là plutôt que la vraie, même lorsque j'essayais de la raconter pour clarifier ma situation.


    -On m'a dit "T'es qui pour décider ?" et j'ai répondu "Personne." d'où le surnom.


Navré de n'avoir rien de croustillant à raconter, ce surnom est peut-être tombé à point nommé. Qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


MessageSujet: Re: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   Jeu 26 Fév - 23:37

Mr. Nobody. Son nom ne laisse rien transparaître. Je suis sur qu'il ne l'a pas choisi. Tout comme moi. Noms imposés, par des gens qui se croient beaucoup mieux. Alors que non, absolument pas. Rien que par notre indifférence, nous sommes supérieures. Je vois dans ces yeux, que comme moi il n'en a rien à faire des ces futurs.

Son explication. La petite histoire de son arrivée. La mienne n'était pas passionnante, je doute que la sienne le soit. On n'y peut rien nous, toujours considéré comme inutile, cela ne donne pas l'habitude des histoires palpitantes. Encore une raison de plus de braver leurs règles.


C'est venu de mon premier jour ici. J'ai refusé de m'exhiber en public pour qu'on me catalogue ensuite.

Du premier, jour, je m'y attendais. Nous n'avons pas eu le choix...Et il a refusé. Je crois que j'avais déjà entendu cette rumeur. Je ne connaissais pas du tout la personne concerné. La voilà donc devant mes yeux. Mon estime pour toi a augmenter. Ma tentation n'a pas reculer pour autant. Même si j'admire ce que tu as fait, je ne peux que rester le loup.


On m'a dit "T'es qui pour décider ?" et j'ai répondu "Personne." d'où le surnom.


Pas mal. Pas mal du tout. Il est étonnant. Son histoire est raconté avec simplicité. N'importe qui donc l'aurait quasiment crié sur les toits. N'aurait pas pu attendre et enjoliver. Seulement non, en trois mots, pour lui tout était dit. S'il continue, je risque de m'attendrir. Non. Non, pas moyen. Ressaisie toi. Je suis quand même admiratif, tout le monde n'aurait pas fait ça. Tenir tête. Je ne suis pas sur qu'il en ai inspiré beaucoup, mais ça reste courageux.

J'incline la tête, et acquiesce.

Courageux.

C'est tout ce que je peux dire. Je l'observe maintenant ce Monsieur Personne. Sa main droite toujours contre sa poitrine. Les pensées tournent à cent à l"heure dans mon cerveau. Son pouvoir, quel qu'il soit à un rapport avec sa main. Il ne reste qu'à vérifié. Ce n'est pas grand chose sans doute quoique...S'il n'a pas reçu de nom pour sa capacité, c'est qu'il ne la connaisse pas. Une pensée soudaine, ce n'est peut-être pas un blaireau. Tant pis pour le danger.

Je ne pouvais pas laisser passer cette ouverture. Je tend le bras faisant mine d'attraper quelque chose sur mon plateau. Et effleure sa peau. On reste en contact pendant quelques secondes.
Ces courts instants suffisent pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Nombre de messages : 187

MessageSujet: Re: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   Lun 2 Mar - 18:46



Il bat comme il faut, et ce simple fait suffit à combler ma matinée d'un semblant de bonheur rassurant. J'enlèverais bien ma main mais s'il venait à s'enrayer, j'aurais l'air plus étrange encore, à river mon poing contre ma poitrine avec la soudaineté d'un désespéré. Ce qui reste malheureux c'est que je pense que tout va bien pour l'instant... mais tant que la douleur n'est pas là, inutile de faire de mes pensées leurs compagne fantôme.


    Courageux.


Mmh, c'est ce que disent les autres. Mais c'est tout le contraire en fait, l'exact opposé dans son sens le plus vrai. J'ai eu peur. J'ai été tétanisé par l'idée seule d'avoir à souffrir devant tout le monde pour me voir attribuer ensuite une classe en particuliers. Je ne voulais pas souffrir pour rien, c'est le manque de courage, de force et d'envie qui m'a fait parler ce jour-là, rien d'autre. Du moins, c'est ce que je croirais si je pouvais réellement avoir foi en quoi que ce soit.

Et c'est là, maintenant, alors que je crois la douleur, cette horreur, derrière moi pour la journée, qu'elle s'insinue dans mes veines avec un contact qui me surprend par sa soudaineté. D'autant que j'en ignore la provenance avant d'accuser le coup. Tout va beaucoup trop vite pour mon esprit endolorit, la transition est vive comme la brulure qu'elle laissera à l'intérieur de moi. J'identifie le bouleversement avec peine, l'air d'ici devenant l'air de là-bas, ce ciel puis l'autre, la terre d'un monde cédant la place à celle de l'autre... tous les éléments sont perturbés par la rage d'une tornade qui ne laissera aucune trace, sinon chez moi. La lumière vive et aveuglante qui accompagne chacun de mes passages dans un monde à l'autre arrive, et je distingue derrière elle les traits d'un Roméo Matthews surpris. A peine ai-je le temps d'encaisser la découverte que le passage que je redoute le plus arrive. Voici son heure, il est temps pour lui de me quitter. J'enlève ma main, celle qui se trouvait contre ma poitrine et mon cœur cesse immédiatement de battre, il demeure comprimé en moi comme... déséché. J'ai mal, atrocement mal et cela va durer.
Voici aussi le sentiment habituel d'allégeance envers le propriétaire du monde qui m'abime ainsi que l'arrêt de fonctionnement de mes poumons. Je suis mis entre parenthèses au même titre que le monde que nous laissons derrière nous, le temps meurt en ôtant ce qui faisait de moi un être vivant. Mes yeux se voilent tandis que le décor prend sur moi la force de se dresser, la brulure siffle le long de mon corps pour s'assurer de laisser une trace invisible mais si vive que j'en hurlerais.
Enfin, les murs sont debout et je respire comme sorti d'une longue apnée. Mon cœur, lui, est toujours derrière moi. J'anticipe le retour à la réalité autant qu'elle m'effraie. Parce que nos retrouvailles seront douloureuses, comme toujours.
C'est d'abord le silence qui me frappe. Il contrecarre parfaitement le battement régulier que j'entendais depuis plusieurs minutes et sur lequel je basais mes pensées.

Je ferme les yeux en prenant le risque conséquent de ne pas voir le paradis inédit qui se dresse à mes pieds et ceux de son propriétaire.


    - Profite, je souffle dans un râle.


Vois ce que tu souhaites, trouve une réponse à tes doutes, envies ou questionnements, regarde ton paradis et rends-moi mon cœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand Mr Nobody rencontre Post it .   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand Mr Nobody rencontre Post it .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» Nouveau gn post-apocalyptique!
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SUPER NOUS :: Corbeille --