AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nombre de messages : 189

MessageSujet: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Sam 20 Déc - 1:31

Les gens rêvent, tous sans exception, ils ont des envies, peu importes ce qu'elles touchent.
Ils ont envie de plein de choses, trop de choses. Éternel insatisfaits.
C'est comme ça, on y peut rien, ils rêvent : je n'y peux rien.
Je n'ai pas demandé à être comme ça, tous ce que je voulais c'était être adopté, avoir de l'importance aux yeux d'une personne qui pourrait m'aimer.
Comme une fille, pas comme une maitresse. Mais lui aussi rêvait.
Et moi je voyais ce qu'il espérait, non une chose est sure, je n'ai jamais demandé à voir ses images qui me hantent chaque nuit.
Mais on a jamais ce qu'on veux, alors pourquoi espérer, il faut ce contenter de survivre.
C'est ce que je fais, je survie, point, fin de l'histoire.

Je suis assise en tailleur, face à une tombe qui ne m'atteins même pas.
Je ne sais pas qui est mort, je sais juste que celle ci est ma préférée, les morts ne rêvent pas eux.
Ils se taisent, à jamais, ayant surement trop parler pendant leur vivant, à présent ils ne disent plus rien.
Merci.
Je soupire, consciente que ce moment est un des rares où aucun fantasme ne vient frapper mon esprit.
Je m'accorde même le droit de fermer les yeux, je suis seule après tout,
alors personne ne me verrait, et puis qu'importe le regard des autres ne m'atteins pas,
seules leurs pensées refoulées me claquent le visage.

"Vivement que mon père revienne."

Fichue, mon moment de solitude improvisé est fichue.
Quelqu'un arrive, et ce quelqu'un veux revoir son père.
Inconscient qu'il est chanceux d'en avoir tout simplement un.
Même si au fond James doit être mon père de substitution, je le sais.
Lui en avait un bien à lui, même s'il n'était pas présent dans sa vie.

Je reste allongée, peut être qu'il ne me verra pas, je croise les doigts, acte manqué surement.
Ma respiration se fait lente, j'espère qu'il partira de suite.
Et si... La tombe était quelqu'un de sa famille ?
Si oui, alors j'étais fichue, explications et discussion.
Cela ne devait pas être mon moment de solitude, pourtant ?
Même quand moi j'espère quelque chose, aussi minime soit elle, ça n'arrive pas.
Au diable vos rêves, je ne veux plus voir, je ne veux plus entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Sam 20 Déc - 3:00

    La solitude me faisait parfois aller dans de drôles d'endroits. Drôle? Non, si le cimetière avait quelque chose de comique, ça se saurait. Il ne pouvait pas l'être dans la mesure où il hébergeait ma mère. Me déplaçant dans les allées que je connaissais par coeur, je me mis à méditer.

    Comment une mort pouvait détruire tellement de vie? La fin d'une existence ne devrait toucher que la personne qui la connait. Ceux qui restent ne devraient pas en payer le prix aussi cher. Mon père et moi souffrions d'un manque, à cause d'une mort. Nous avons été montrés du doigts, à cause d'une mort. Nous avons été séparés, à cause d'une mort.

    Vivement qu'il revienne! Vivement que mon père revienne. Il ne méritait pas ce qui lui arrivait. Ce n'était pas à lui de croupir dans une cellule. Il n'avait rien fait et j'avais besoin de lui. Je l'avais connu assez longtemps pour laisser son visage, sa démarche, ses attitudes et sa souffrance se graver dans ma mémoire.

    Je laissais ses souvenirs me torturer, un appel à la vengeance : "N'oublie jamais que ce sont EUX qui ont fait ça!" Me hurlait une voix dans ma tête. Non, non, je n'oublie pas, ils payent déjà. La peur est leur impôt, je le récolte de bonne grâce. Attendez qu'Il revienne, le prix ne fera qu'augmenter. Ils n'avaient pas à se plaindre, c'était eux qui nous avaient donné cet emprise sur eux, ce pouvoir. Il n'avaient qu'à assumer, comme j'assumais d'être un montre.

    Me tirant alors de mes pensées macabres, un corps allongé attira mon attention. Les yeux fermés, la respiration faible... Je fronçai les sourcils. Etait-il de bon gout de mourir dans un cimetière? Pfff, qu'en avais-je à faire du bon goût? J'allai prudemment vers elle. Les sourcils toujours froncés, je l'attrapai par les épaules d'un bras, pour lui tapoter la joue de l'autre main.


- Euh... Vous êtes vivante?
Demandai-je alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Dim 21 Déc - 3:31

Les pas se rapprochent, les rêves défilent devant moi.
Ce garçon est en manque de parents... Bien enfouit derrière le regard noir qui se dessine devant mes yeux clos.
Tristesse cachée ? Torturé ? Brisé ?
S'il te plais, arrête d'espérer. Mais rien, les rêves sont incontrôlés, les siens aussi.
Famille gâchée, son père allait revenir, il languissait.

Une main m'attrape, lui.
Une main me frappe, lui.
Une phrase m'agresse :

- Euh... Vous êtes vivante?

Aux dernières nouvelles, oui.
Étais je vivante ? Voulais je vivre ? Non, je me contente de survivre, pour l'instant je n'ai pas encore trouvé mon équilibre.
Je me redresse, ne le repousse pas, mais j'enlève sa main de moi.
Il va penser comme tous les autres sinon.
Synonyme de leur fantasmes, je ne suis plus rien.

Mettant mes jambes en tailleur, j'observe ses traits, n'était il pas celui que tout le monde fuyait ?
Warren, surement... Je n'aime pas les surnoms, je préfère retenir les réels prénoms.
Ils nous enlèvent notre humanité en nous donnant des surnoms de sois disant super-héros.
Alors que j'en oublie des centaines, je me souviens du sien.
Peut être que si je l'avais rencontré demain, je ne l'aurais pas sue.
Son esprit me l'avait dit, je pense, sinon je n'aurais pas trouvé seule.

_Je crois...

Je regarde tout mon corps. Pose une main sur mon cœur, il bat encore.
Alors oui je vis. Je ne voulais pas mourir, juste être oublié.
Il y a une différence à ça. Surement que je devais paraitre morte à ses yeux.
Allongé dans un cimetière, j'aurais surement pensé pareil.

Même si je ne la pose pas, je me demande quand même.
Moi, j'étais ici pour être au calme, lui venait-il voir quelqu'un ?
Oui, sa mère apparemment... Son père reviendrait, sa mère jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Dim 21 Déc - 13:33

    Je compris ma méprise. Elle n'était pas mourante, du moins pas physiquement. Peut-être l'était-elle mentalement, mais ça, c'était une autre affaire. Je n'étais pas psy, chacun ses problèmes. Temps qu'il n'y avait pas mort d'homme, je m'en fichais.

    Alors qu'elle se redressait et ôtait la main qui la soutenait, je reculai, toujours accroupi. Elle n'avait pas besoin de moi pour la soutenir, mais, allez-savoir pourquoi, je voulait être sûre qu'elle n'allait pas tomber dans les vapes. Après tout, les gens seraient capable de dire que c'était de ma faute simplement parce que j'y étais. Ce n'était pas grave en soi, mais les deux Peace en prison pour cause de préjugés, ça risquait de faire des étincelles à la sortie...

    Elle s'assit en tailleur et se mit à m'observer longuement. Dérangé par cet examen, je regardai ailleurs, évitant au maximum de croiser ses yeux bleu. A quoi pensait-elle? Surpris par ma question interne, je fronçai les sourcils. Depuis quand me souciais-je de ce que pensaient les autres?


_Je crois...
Répondit-elle.

    Je mis quelques secondes à me rappeler la question que je lui avais posé. Elle regarda son corps puis posa la main à son coeur. Je hochai la tête, ignorant si elle le voyait ou non. Que pouvais-je dire? Elle n'était pas sûre d'être en vie. Pour moi, c'était simple, elle était toujours là devant moi, elle parlait et elle respirait, donc elle était vivante. C'était une preuve.

    Je me levai, ma mission sauvetage était finie. Je parcourrais l'allée des yeux et me rendit compte qu'on était dans celle de ma mère. Elle reposait quelques tombes plus loin. J'allai commencé à me diriger vers elle, mais quelque chose me retins. Observant la jeune fille, j'eus l'impression que je la connaissais, son visage était du déjà vu. Fronçant les sourcils, j'essayais de me rappeler où je l'avais vu.


- Est-ce qu'on se connait? Demandai-je, alors, persuadé que je devrais me rappeler où je l'avais vu.


    Je m'intéressais si peu aux gens d'ordinaire qu'aucun nom, ni visage ne s'étaient imprimés dans mon esprit. Mais il me semblait toutefois que je l'avais croisée plusieurs fois. Je compris : Sky high. Elle y était élève aussi.
    Je me remis à regarder ailleurs. Est-ce que tous les gens dotés de pouvoirs souffraient? Etait-ce un package au moment où nous recevions nos pouvoirs?
    Je soupirai, mon regard posé sur la tombe de ma mère, non loin de là. Le cours qui aurait été vraiment intéressant dans cette école aurait été :" Apprendre à vivre heureux lorsque nous possédons un pouvoir"...


Dernière édition par Pyroman le Mer 31 Déc - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Dim 21 Déc - 21:01

Alors que je l'observe, il décide de se lever, Warren Peace ne sera rester que très peu avec moi.
Peut être qu'il a compris, que je fuyais les esprits.
Les esprits mortels, s'entend, puisque ce soir mon refuge est un cimetière.
Mais les morts ne rêves pas, Gloire à eux.
Alors que je les glorifie Warren cherche celle pour qui il est ici.
Sa mère, son esprit est emplie d'un manque.
Déjà paternel, il est aussi maternel. Son mal être s'infiltrerait presque en moi.
Je n'ai plus de parents non plus. Les deux miens sont mort.
Il t'en reste un, alors pourquoi as-tu toujours avoir l'air de souffrir ?
Les souffrances dues à notre condition sont telles que nous en venons a être des fantômes.
Finalement le cimetière est l'endroit parfait pour une rencontre telle que la notre.
Même si elle touche à sa fin, cette rencontre restera une de celles qui sont surprenantes, puisqu'il m'avait crue morte.
Ce n'est pas tout les jours que les gens me croit morte, pour eux je suis juste une poupée. De chiffon, détail à ne pas oublier.

Alors que je pensais l'entretient finis, il se retourne devant moi sourcils froncé.
Que va-t-il me demander ?
Je mordille déjà ma lèvre d'appréhension, il est réputé dangereux, ai je le droit de n'y voir que de la douleur ?
Bizarrement, il n'a rien de dangereux, à mes yeux.

- Est-ce qu'on se connait?

J'entrouvre la bouche, prête à répondre. Mais aucun son ne sort.
Je ne m'attendais pas à ce qu'il me demande ça.
Est ce que je connaissais le visage qui s'offrait à moi ce soir ?
Non, je ne le connaissais pas, je l'avais vu quelque fois.
Étais ce différent ? Connaitre et voir ?
Oui, ça l'est de toute évidence.
A croire que nous sommes des personnes avec un pouvoir qui se cachent.
Moi je l'avais vu déjà, entouré d'une montagne de feu.
Lui m'avait trouvé allongé dans un cimetière.
J'avais préférée le laisser seul, il m'avait parlé, peut être que mon erreur était là.
Mais qu'importe, mon erreur remontait à quelques mois, je ne pouvais le blâmer de ne pas remettre un prénom sur mon visage, alors que je l'avais fuis le jour où je l'avais vue.
Je fuis les gens de cette école, depuis le jour où je suis entrée ici.
Pourtant j'y reste, James en est la cause je le sais.

Je me relève, il est debout, moi aussi à présent.
Je ne cherche pas à m'enlever un complexe d'infériorité, non, juste lui montrer qu'il ne m'effraie pas.
Effraie les autres Warren, pas moi, je vois les rêves des gens, les tiens sont plus que fondés.
Vouloir revoir ses parents est un droit que tout le monde devrait avoir.
Juste pour une journée, même une heure, on dit que le sourire d'une mère est un des plus beaux, si ce n'est le plus beau des spectacles pour un enfant.
Alors qu'on le laisse vivre son rêve !

Son danger est aussi illusoire que ma beauté.

_De vue simplement, enfin, de toute évidence moi je t'ai vue, toi non.

Ce n'est pas un reproche, juste une constation.
Pourquoi lui reprocher alors que c'était moi qui souhaitais ça.
Pour une fois que quelqu'un ne me connaissait pas, merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Dim 21 Déc - 23:08


    Elle sembla surprise de ma question. Elle était simple pourtant. S'était-on déjà parlé, oui ou non? J'en doutais, je n'aurais peut-être pas oublié ce visage grave, cette tristesse si je lui avais adressé la parole... Elle était aussi torturée que moi, mais chacun sa manière de souffrir. J'avais choisi la haine, elle avait choisi le retrait. N'étant plus sûre d'être en vie, elle ne pouvait cependant pas mourir.

    Elle se leva à son tour, une expression calme sur le visage. Ne m'avait-elle pas reconnu? J'en déduisis que la réponse à ma question était "non". Si elle avait su qui j'étais, elle ne serait pas resté calme. En y réfléchissant, elle ne m'aurait même pas laisser la toucher, lorsque je l'avais crue morte. J'étais la bête à abattre, ou tout du moins à éviter. Le monstre sans scrupule, l'engeance du Diable. Mais cette fille ne me jugeait pas. Une première.

    J'étais surpris qu'une élève de Sky High n'ait pas entendu parler de moi. Tout le monde m'y connaissais et je voyais les anciens élèves me montrait aux nouveaux. Aucune chance de me refaire une nouvelle identité. Et temps qu'ils m'éviteraient, je leur donnerais envie de le faire. C'était comme ça que ça se passait. Comment cela pourrait-il changer?

    Mais j'oubliais. Elle se réfugiait dans un cimetière et y faisait la morte. Le faisait-on lorsque nous avions des amis? J'en doutais. Mais je ne pouvais en être sûr, cependant. Toujours était-il que si elle n'avait pas d'amis, personne n'avait du lui parler de moi. Elle pouvait donc être passée totalement à côté de mon identité ou de ma réputation.

    Mais dans ce cas, pourquoi n'avais-je pas envie de rectifier cette erreur? Je voulais qu'on ait peur de moi, j'étais intransigeant sur ce point. Alors pourquoi n'avais-je pas déjà tendu une main enflammée vers elle avec un regard menaçant?

    Parce que son regard m'apaisait, je suppose. Elle ne tentait pas de me prouver que j'avais besoin d'aide, elle n'avait pas peur, elle ne chercher rien à montrer. Elle se tenait là, devant moi, ne demandant rien.


_De vue simplement, enfin, de toute évidence moi je t'ai vu, toi non.
Répondit-elle alors.

    Elle m'avait déjà remarqué, donc, et pensait que ce n'était pas réciproque. Elle avait raison, je n'avais aucune idée de son nom ou de son pouvoir. Elle était dans mon lycée, c'était tout ce que je savais. Peut-être était-ce tout ce qu'elle savait sur moi aussi, mais ça me suffisait. Elle m'avait vu, connaissait ce regard que tout le monde disait effrayant, était sûrement au courant de ma solitude, mais ne me jugeait pas.

    Je détournai à nouveau le regard, elle m'intriguait, mais je ne voulais pas qu'elle le remarque. Elle m'intriguait parce qu'elle ne me rejetait pas, c'était nouveau. Je n'avais pas envie de la faire fuir, vraiment pas. Les apparences sont parfois trompeuses, elle semblait le savoir. Elle semblait ne pas vouloir juger par cela, elle non plus.


- Si. J't'ai déjà vue. Répliquai-je en penchant la tête sur le côté, le regard grave.


    Sinon, je n'aurais pas pensé qu'on se connaissait peut-être.


- Je suis Pyroman.


    Je jugeai bon de l'informer, au cas où elle m'aurait confondu avec quelqu'un d'autre. Si c'était le cas, peut-être arrêterait-elle de m'intriguer en ne réagissant pas comme les autres. Je l'espérais presque, parce que sinon, je ne savais comment réagir, de mon côté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Lun 22 Déc - 11:16

J'écoute ses rêves, malgré moi, je ne le souhaite pas, mais pour une fois qu'on ne rêve pas de filles.
Qu'on ne rêve pas de moi.
Les pensées du faux fils du diable, sont presque apaisantes, bizarrement.
Pourquoi se considérer comme un fils mauvais alors qu'en réalité ce n'est pas vraie ?
Une facette, non, une cachette pour le grand Pyroman.

Pourquoi les surnoms nous collent à la peau ?
Juste pour montrer au monde ce que nous sommes vraiment.
Je n'aime pas ça, mais pourquoi le dire, pour l'instant il ne me réponds pas, Warren.
Soit, alors il devait m'avoir vue en coup de vent, remarquant seulement mes cheveux bruns, surement.
Ou mon regard, les gens remarque souvent ça.

- Si. J't'ai déjà vue.

Bien, il m'avait déjà vue, la bonne question serait qui ne m'a jamais vue.
Moi qui croyait que cette rencontre allait changer des autres, peut être ai-je eu tord.
Mais plus forte que moi surement, cette envie d'être avec lui reste.
Peut être par ce qu'il ne voulait pas m'effrayer, à moi.

Bizarre d'ailleurs, en quoi étais je différente des autres ?
Aucunement, je suis juste la fille qu'il a trouvé allongé dans un cimetière.
Je ne suis pas une morte vivante, juste une fille voulant être oublié.
Ai-ce un crime ? Peut être, finalement.

- Je suis Pyroman.

Je souris, pourquoi avait-il dit ça ?
Premièrement, il souhaitait peut être me préciser qu'il était celui qui jouait avec le feu.
Bien, moi je joue avec les rêves.
Deuxièmement, il me disait exactement ce que je n'avais pas envie d'entendre.
Oui, alors mon pourquoi est parfaitement fondée.

Alors je me décide, je ne sais pas vraiment qu'elle est mon intention.
Peut être lui préciser qu'avec moi, les surnoms ne sont pas importants.
Ils ne nous définisse pas. Même si nous les portons, ce n'est pas nous, je crois.

_Non, tu n'es pas Pyroman.

Je me rends compte que ma phrase peut lui paraitre bizarre, surement même.
Alors qu'il me dit son identité, moi je lui dis qu'il n'est pas celui qu'il prétend.
Mais je sais où je veux en venir, sa tête toujours inclinée, son regard toujours grave.
Il doit surement réfléchir à ma phrase.
Qui n'y réfléchirait pas ?

_Tu es Warren Peace.

Mon sourire s'efface, je me fiche de son passé.
Les vilains, les héros, ce n'est qu'une image de plus au regard du monde.
La question se pose, moi je suis Keira, ou Purity ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Mar 23 Déc - 5:17

    Elle sourit à ma remarque qui n'avait pourtant rien de drôle. Comment sourire à l'annonce de ce surnom qui me collait à la peau et qui soulignait ma dangerosité? "Méfiance! je maîtrise le feu", voila ce qu'il chantait.

    Il sous-entendait aussi mon lien de parenté avec cet homme qui me manquait tant et qui allait revenir. Cinq ans... Toute mon adolescence. Toute mon adolescence, j'avais été privée de cette présence. Aujourd'hui, je portais son surnom : il était avec moi à chaque fois que l'on m'appelait. J'avais son pouvoir, son surnom. L'hérédité avait du bon quand elle permettait à un être disparu de vivre en nous.


_Non, tu n'es pas Pyroman.


    Un éclair m'aurait frappé avec moins de force. Qu'entendait-elle par là? Bien sûr que j'étais Pyroman!


_ Tu es Warren Peace.


    Je me calmai. Elle avait raison, j'étais aussi Warren Peace. Alors que Pyroman était l'héritage que mon père m'avait laissé, Warren était celui de ma mère. J'étais son fils par ce prénom qu'elle m'avait choisi, tout comme j'étais le fils de mon père par ce surnom qu'il m'avait légué.

    Je ne reniais pas l'amour que j'éprouvais pour ma mère lorsque j'empêchais les autres de m'appeler Warren. Au contraire, je le couvais, l'enfermer dans un cocon que personne ne pouvait atteindre ou détruire.

    Je protégeais l'amour de ma mère en mettant en avant la force de mon père.
    J'étais donc autant Pyroman que Warren.


- Personne ne m'appelle comme ça, Répondis-je, d'un air renfrogné.


    Personne, pas même elle. Je la respectais, elle m'intriguait, mais nous n'étions pas proches. Les prénoms revendiquaient une proximité, une complicité et une intimité que nous ne partagions pas. Du moins, s'il fallait que nous la partagions, ce n'était pas encore le cas.

    Nous n'aurions pas de surnoms si tel n'était pas le cas.


- Je ne sais pas comment t'appeler, moi.


    J'espérais qu'elle comprendrait bien que je ne voulais pas de son nom. Seul son surnom m'intéressait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Mar 23 Déc - 15:37

Deux sentiments animent celui qui se trouve devant moi.
Sa mère et son père. Contradictoire, j'ai l'impression d'avoir provoqué un débat mental involontairement.
Je ne lui avais pas dis cela pour sous entendre un attachement entre nos deux personnes.
Bien sur que non, même si le fait est que je suis attaché à lui par ses rêves. Malgré moi, bien sur.
Je l'appelle juste comme ça pour nous mettre a un pied d'égalité.
Pourquoi ? Je n'en sais rien, pour lui prouver qu'il ne doit pas jouer un rôle, ici avec moi, dans un cimetière.

- Personne ne m'appelle comme ça.

Je mordille ma joue jusqu'à m'en faire mal.
Je ne voulais pas le brusquer, juste lui montrer qu'une étiquette telle que Pyroman, n'était pas obligé de lui coller a la peau.
Faute d'avoir voulu lui montrer que je ne connaissais pas Pyroman de vue, mais Warren, je me retrouvais à être idiote devant lui.
Vite que je retrouve mon moment de solitude, discuter avec les gens ne me va pas.
J'enchaine les fautes, j'enchaine les erreurs, et eux enchainent les rêves. Taisez vous.

- Je ne sais pas comment t'appeler, moi.

Peut importe comment on m'appelle.
A quoi cela servirait ? Ce soir tu continuera quand même d'espérer, et moi de m'effacer.
Me perdre dans ces rêves qui ne sont même pas les miens.
Il me demande un surnom que je n'aime pas.
Que devrais je lui répondre, je suis Purity, celle qui lis les espoirs des gens ?
Si je lui réponds que je suis Keira, peut être qu'il me brûlera.
Une brûlure pourrait-elle estomper un peu mes traits de poupée de chiffon ?

Il espère que je lui dise mon surnom. Mais je ne peut m'y résoudre.
Je me rassois par terre, de toute évidence, l'échange va durer plus longtemps que prévue.
Je regarde ma jupe longue, me rendant compte que je ne m'habille presque que de ça, les jupes longues cachent mes jambes.
Je ne peut mettre un jean, il détaille trop mes formes.
Les jupes sont biens, non, pour celle qui est la plus pure de toutes ?

Warren m'observe, moi aussi je l'observe, ma main est sur ma bouche, elle y est dans un geste qui m'est bien caractéristique.
Le silence est là, je n'ose pas réellement le briser.
Le briser pour lui dire quoi ?
Mon identité de super étudiante. Je soupire. Vaincue surement.

_Purity.

Oui, vaincue c'est bien le mot.
Il ne voulait pas que je l'appelle Warren ? Soit, il en sera ainsi.
Pyroman restera Pyroman.
Il espèrait entendre mon surnom. Alors Keira n'a plus d'importance.
Purity restera Purity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Ven 26 Déc - 1:12

    Prise dans ses pensées, la jeune fille s'assit à nouveau, une main sur la bouche. Étonné de voir quelqu'un aussi sonné par une demande d'identité, je la regardai, sans vraiment faire attention à son physique. Je cherchais plus loin. Je cherchais la raison de son isolement, de son hésitation. La raison pour laquelle elle avait insisté sur mon prénom et mon nom, plutôt que sur mon surnom.

    Savait-elle ce que signifiait ce surnom, qu'il était celui de mon père? Cherchait-elle à me montrer que maîtriser le feu ne voulait pas dire que j'étais comme lui? C'était stupide, je voulais être comme lui. Plus que tout au monde, j'étais fier de mon père. J'étais fier d'être son fils. Je le soutiendrais jusqu'au bout, parce qu'il était innocent. C'était lui et moi contre le reste du monde, contre tout ces gens qui ne cherchaient pas réellement le meurtrier de ma mère.


- Purity. Lança-t-elle après un soupir.

    J'acquiesçai, imitant sa posture. Peut-être en avais-je entendu parler, peut-être pas. En tout cas, je ne voyais pas quel pouvoir il pouvait bien symboliser. La pureté pouvait être associer à beaucoup de choses. Pyroman était un surnom beaucoup plus facile à définir : il maitrise le feu.

    Je préférais penser qu'elle ignorait ce qu'il représentait. J'espérais qu'elle ne connaisse pas son symbole. Je m'accrochais à cette espoir, ne voulant pas imaginer qu'elle ait cherché volontairement à m'éloigner de mon père lorsqu'elle avait dit que je n'étais pas Pyroman. Pas plus qu'il ne l'était, pitié.

    Son surnom avait-il un sens caché, pour elle aussi? Était-ce pour cela qu'elle avait hésité et soupiré avant de le dire d'un air morne? Purity était pourtant un beau surnom. J'imaginais la douceur du chant d'une source d'eau claire.


- Tu n'aimes pas? Demandai-je d'un air grave.


    Quelque fût la raison qui me poussait à m'intéresser à elle, elle était forte. Peut-être que cela venait du décor, peut-être de son regard apaisant. Peut-être tout simplement du fait qu'elle était seule et triste et qu'au fond, je l'étais aussi.

    La seule chose qui était sûre : elle était là, j'étais là et nous parlions. Sans menaces, sans peur, sans haine. Juste un garçon révolté discutant avec une jeune fille brisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Sam 27 Déc - 20:41

J'observe Warren, il s'assoit à côté de moi.
Instinctivement, un reflex trop présent, mais tellement rassurant, je rabat mes jambes contre mon corps.
Espérant du mieux que je peux me cacher.
J'étais Purity, ici, maintenant, à jamais. Celle qui à peur.
Peur de leur rêves, peur de leur perversions, Je ne suis pas une future héroïne.

- Tu n'aimes pas?

Malgré moi, je vois l'image d'une rivière se dessiner devant mes yeux.
J'étais donc une rivière pour Pyroman.
Comment apaiser quelqu'un alors que je ne suis pas apaisée moi-même.
Qui m'apaisera ? Qui finira par arrêter de rêver devant moi ?
Qui changera de rengaine ? Qui me verra pour celle que je suis, et non pour un fantasme idiot.

Ma main lâche ma bouche, je me devais de répondre à sa question.
C'était vrai, après tout, pourquoi avais je tant de mal avec Purity ?
Par ce qu'il démontrait ma faiblesse, peut être.
Par ce que tout le monde savait que je n'étais que La plus pure.
Ou bien par ce que ce surnom attisait encore plus leur rêves de gamins.

Lui expliquer ? A celui qui m'avait cru morte, pourquoi j'avais tant de mal avec ça ?
Non, pourquoi lui dire une de mes plus grandes pertes ?
Je suis Purity au fond, c'est une identité comme une autre.
Et puis qui est Keira ? Où est elle passé ?
Elle s'est perdus dans le néant de leurs pensées.

Alors c'était donc ça qu'il fallait faire ? Accepter de renoncer à une partie de soie ?
Purity ou Keira, peut importe je suis seulement moi, au fond, je suis cette fille perdue dans un cimetière.
A croire que leurs vies détraquent la mienne, j'en suis réduite à m'allonger dans un endroit morbide.
Je ne suis pas comme eux, je le sais, que ces rêves ne sont pas mien. J'aimerais juste pouvoir les effacer de mon esprit.
Que les images arrêtent de me hanter, juste un fois. Je vous en supplie.

_Que je l'aime ou pas... Je n'ai pas le choix.

Je soupire de soulagement, au moins j'avais répondu à sa question.
Mais une autre me reste en tête, une qu'il na pas dit à haute voix.
Peut être que finalement elle n'a aucune importance.
Ou alors, elle a toutes les importances. Qu'importe.
Il se demande pourquoi je me surnomme comme ça.
Je lache mes jambes, pour lui je suis une rivière, pas un proie.
Warren ne rêvera pas de moi, tout du moins pas comme tout les autres.

_Je vois les rêves, espoirs, envies des autres personnes...

Oui, je l'ai vois, oui j'ai vu les tiens.
Tout se dessine devant mes yeux alors que tu ne t'en doute même pas.
Sans le vouloir sans même l'attendre, je sais quel visage avait cette mère que tu chérissais tant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Ven 2 Jan - 3:51

    Son réflexe de ramener ses jambes à elle m'avait dérangé. J'avais beau en avoir l'habitude, je ne voulais pas être effrayant ce soir. Pas ici, pas maintenant, pas avec elle. Elle n'avait pas eu peur de moi jusqu'à maintenant, pourquoi était-ce le cas alors que je n'affichais aucune animosité?

    Je ne lui fis aucune remarque, cependant, attendant sa réponse. Pourquoi n'aimait-elle pas ce surnom. Notre surnom nous définissait. Il faisait partie de nous. Pourquoi le rejeter? Était-ce une manière détournée de rejeter cette part d'elle dotée de pouvoir qu'on appellerait un jour héroïne ou vilaine?

    Il fallait que son pouvoir, la réputation ou l'histoire qui l'accompagnait soit vraiment durs à porter pour se sentir si mal vis à vis d'eux.

    Sa main lâcha alors sa bouche.


_Que je l'aime ou pas... Je n'ai pas le choix.

    J'acquiesçai. Purity était donc la victime des choix qu'on avait fait pour elle? Elle avait en effet tout d'une victime, si on mettait de côté cette force de caractère qui l'avait poussé à ne pas me craindre. Les victimes subissent. Il était clair, vu ce qu'elle venait de dire, qu'elle subissait cette part d'elle qui avait ce pouvoir, et donc qu'elle subissait ce pouvoir.

    Je me surpris pour la première fois à éprouver de la curiosité pour quelqu'un : Quel était son pouvoir qui la faisait tant souffrir? Mais, je ne poserais pas cette question. Je voulais le savoir, mais ne le demanderais pas. Je n'étais pas curieux, je ne voulais rien savoir sur les gens, ne voulais pas m'attacher. Je devais rester fidèle à moi même. Même dans ce cimetière avec cette fille que je ne voulais pas effrayer.

    Perdu dans cette lutte contre moi-même, je ne la vis même pas se détendre et lâcher ses jambes, moi qui avait espéré que ce moment arrive à la seconde où elle les avait ramenées à elle.


_Je vois les rêves, espoirs, envies des autres personnes...


    Ce fut à mon tour d'avoir un léger mouvement de recul, comme si trois centimètres d'espaces allait me protéger d'elle.

    Pinçant les lèvres, je compris pourquoi elle n'avait pas eu peur de moi, pourquoi j'étais Warren pour elle avant de comprendre pourquoi elle n'aimait pas Purity.

    Elle avait vu le faible en moi. Celui qui espérait, qui avait besoin de ses parents. Je ne niais pas son existence, je savais qu'il était là, tapi au fond de moi, mais je le pensais caché de tout le monde par l'effrayant fils de criminel, son protecteur. Non, ce n'était pas Warren qui était faible. Warren était aussi fort que Pyroman. Celui qui était faible, c'était lui, le petit garçon qui avait perdu sa maman et qui rêvait encore à elle, sans même être capable de se rappeler son visage.

    Ou peut-être sans rappelait-il, mais ni Warren, ni Pyroman n'était capable de lire ses souvenirs. J'étais Warren, j'étais Pyroman, mais je n'étais plus ce petit garçon qui me hantait. Et pourtant, je savais que c'était lui qui parlait à Purity en mon nom.

    Je la regardais sans vraiment m'en rendre compte, cherchant, même si le mal était fait de bloquer mon esprit. Je devais arrêter d'espérer, de rêver ou d'avoir des envies, je devais faire taire ce petit garçon avant qu'il ne me dévoile, moi. C'était peine perdue, j'avais besoin des choses qu'il me chuchotait. "Papa va revenir" qu'il me disait. "Maman te regarde, elle est en toi."

    Je détournais mon regard. Peut-être que ça marchait par contact oculaire et qu'elle ne savait rien de moi... Chut, je ne devais pas espérer, avais-je oublié?


- J'imagine que tu dois mieux me connaître que ce que je le pensais... Soufflai-je sans vraiment être sûr que mes mots étaient pour elle, bien qu'ils n'aient pu être pour personne d'autre.


    Mon regard croisa à nouveau le sien. Et si ce n'était pas une si mauvaise chose. Qu'une personne me connaisse, dans le monde, ce n'était pas si terrible au fond, ça ne devrait pas l'être en tout cas.

    Néanmoins, je me concentrai, je devais vider mon esprit, faire taire le petit garçon. J'en avais besoin. Et puisqu'elle subissait son pouvoir, j'en déduisis qu'elle en avait besoin aussi. Mais comment arrête-t-on de rêver quand c'est l'espoir qui nous fait vivre?


- Tu as un rêve, toi?
Demandai-je par soucis d'équité.


    Non pas que je sois jaloux qu'elle en sache trop alors que moi non. Mais parce que si mes rêves étaient notre faiblesse, les siens pourraient peut-être être notre force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Ven 2 Jan - 20:16

[HJ : Désolée je n'ai pas relu, alors ça doit être bourrée de fautes et d'incompréhensions, je rectifierai ça plus tard.
Je t'aime <3]


Ses lèvres se pincent. Il recule de quelques centimètres. Moi qui craignait qu'il rêve de moi.
Lui craint ce que je peux voir. Cette rencontre est différente. Finalement, elle serait peut être plus simple.
S'il rêvait simplement de moi. Alors, je ne suis pas si jolie. Merci.

Ce n'est pourtant pas un enfant, à mes yeux, je crois, mais lui le pense.
Peut être que je n'aurais jamais du lui dire.
Lui faire comprendre, que sans le vouloir les images de son esprit avaient été plus claires dans le miens.
Il n'était pas faible, loin de là, et pourtant son cœur qu'il pense d'enfant hurle qu'a ce moment précis il l'est.
Je préfèrerais qu'il arrête maintenant. Tes pensées étaient plus agréable lorsque tu ne savais pas ce que je pouvais voir.

Ses yeux me scrutent, vide de toute expression. Pyroman n'est plus avec moi, Warren non plus.
Plus pour lui que pour moi, il décide de ne plus espérer. Comme pour approuver cette pensée je hoche la tête.
Même si je sais qu'il ne pourrait s'en empêcher. Il détourne ses yeux. Et ce mouvement m'arrache un sourire.
Ce n'est pas le regard qui décide de ce que je vois, seul ton esprit compte, c'est lui qui me lie à toi.
Il allait essayer de ne plus penser, j'allais essayer de ne plus voir. Peine perdue, pour nous deux.

- J'imagine que tu dois mieux me connaître que ce que je le pensais...

Peut être, sa phrase comme une vérité qui le tue.
Ce n'est pas quelque chose de mal, d'être connue par celle qui est la plus Pure, selon eux.
Je ne dirais tes espérances a personnes. Pour quoi le ferais-je ?
Je ne suis pas quelqu'un qui veut du mal au monde, je m'en veux a moi même d'être aussi faible de ne pas supporter ce dont la nature m'avait fait cadeau.
Non, pas un cadeau, une malédiction qui m'empêche de vivre.
Contentons nous de survivre alors, Keira, Purity peut importe, je ne suis qu'une seule personne.
Pas besoin de rajouter une schizophrénie naissante à la folie que me cause leurs rêves.

Ses yeux retrouvent les miens, synonyme de mes pensées qui s'arrêtent.
A croire qu'il savait que je devenais folle à petit feu.
Je crois que finalement, je le connais un peu plus qu'il le dit, et un peu plus que ceux qui ont peur de lui. Stupides qu'ils sont.
Qu'il garde son âme d'enfant rêve de retrouver sa maman, je l'envie pour ça. Moi qui n'espère plus rien.

- Tu as un rêve, toi?

Soufflée, je le regarde, je ne m'attendais pas à cette question de la part de Warren.
J'incline un peu plus la tête, reflet de ma réflexion débutante.
Avais-je un rêve ? Oui, parfois je rêvais qu'on me laisse en paix.
Que les autres cessent d'espérer. Mais dans un esprit aussi contradictoire que le mien.
Je dirais que mon don fait partie de moi, donc je le subirais, jusqu'au bout, je le sais.

Alors la réponse était là, finalement toute faite.
Une évidence stupide, et pourtant si claire.
Si les rêves des autres me tuaient, pourquoi perdre mon temps a moi aussi rêver ?

_Non, à quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ?

Les rêves ne se réalisent jamais, je le sais, ou s'il se réalisent c'est qu'ils n'étaient pas vraiment des rêves.
L'espoir fait vivre, l'attente mourir. Alors il faut cesser d'espérer, pour mieux survivre. Croyez moi.
Les gens rêveront toujours, inconscients qu'ils sont. Leurs Utopies sont si différentes les unes des autres.
C'est fascinant parfois, effrayant la plus part du temps.
Moi ça m'effraie, plus que tout, il faut l'avouer.

Toujours aussi déstabilisée par la question que Pyroman m'avait posé, je me rends compte que j'avais arrêté de respirer.
Stupide que je suis, des fois.
Mon souffle reprends, comme le signe que c'est à lui de parler à présent.
Je soupire, mon souffle a finit sa course sur une déception. Je suis déçue de ma vie.
Que pourrait-il me répondre pour prouver que les rêves servent réellement a quelque chose ?
Je n'en sais rien, et puis je ne sais pas si je le croirais... Finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Lun 5 Jan - 0:13

    Ma question dut la surprendre, car elle arrêta de respirer. Posée comme cela, ma question devait paraitre bête. Bien sûr, tout le monde avait un rêve, en particuliers quelqu'un qui entendait ceux des autres. Elle devait certainement avoir eu grâce à son pouvoir une tonne d'idée de choses à rêver.

    Les rêves des autres lui avait sûrement donné beaucoup d'inspiration et d'imagination. Mais alors, dans ce cas, pourquoi était-elle si triste? A force d'entendre les espoirs des autres, elle aurait du développer un optimisme sans borne. Quelles désillusions pouvaient entrainer une telle souffrance chez une fille comme elle?

    Ma vision de son pouvoir était simpliste, j'étais en train de m'en rendre compte. Il ne pouvait pas être aussi idéal. Aucun des pouvoirs de notre école ne l'était. Ils nous aliénaient, créaient des différences, des groupes. Une société sans égalité. J'avais beau aimer mon pouvoir et ce qu'il représentait, une étiquette me collait à la peau à cause ou grâce à lui. Il faisait de moi celui dont tout le monde avait peur.

    Sa tête penchée sur le côté, elle réfléchissait. Peut-être ses rêves étaient perdus au milieux de ceux des autres.


_Non, à quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ?


    Je haussai les sourcils, même si au fond, cette réponse n'aurait pas du me surprendre. En effet, quelqu'un qui entendait les rêves des autres devaient forcément savoir que la plupart des rêves étaient irréalisables. Rêver apportait l'espoir, mais que ce passait-il quand le rêve se montrait impossible à se concrétisait?

    Ne restait que l'amertume. Et c'était de ça qu'était touchée Purity. D'amertume à force d'entendre tous ces rêves qu'elle sait irréalisables. Mais aussi douloureuse que pouvait l'être cette action d'espérer, elle était indispensable à la vie. Personne ne pouvait s'en passer, même les plus aigris avaient des rêves.


- A vivre. Répondis-je.


    Je la regardai avant d'éclater de rire, me rendant compte à quelle point cette phrase pouvait paraitre naïve. Qui aurait cru que le grand Pyroman était un rêveur? Personne, pas même moi-même. Mais l'enfant était là, toujours là. Qu'il reste, je le protégerais.

    Ma réponse était sincère, personnellement c'était l'espoir qui m'aidait à tenir. Il ne me restait que ça, ça et mes biens matériels.


- Tu dois avoir une raison de vivre sacrément forte pour pouvoir te passer d'espoir. Lui dis-je alors en me penchant en avant, de nouveau sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Mar 6 Jan - 17:27

- A vivre.

Alors c'était donc à ça que servaient les rêves ?
A croire que nous n'avons vraiment pas la même vision des choses.
Cela servait à vivre aux jeunes hommes de me voir nue dans leur lit ?
Je ne pense pas, non.
Leurs rêves sont effrayant, à défaut d'être apaisants.
Comme réponse au grand Pyroman je dirais : Alors pourquoi les leurs -d'espoirs- me tuent ?

- Tu dois avoir une raison de vivre sacrément forte pour pouvoir te passer d'espoir.

J'arrête encore de respirer, et ma réflexion reprend aussi. Pourquoi suis-je ici ?
Je veux dire, vivante ?
Alors que mon souffle reprend faiblement, je souris difficilement.
Après mon sourire crispé, je me rends compte que je n'ai pas de réponse à lui donner.
Ma raison de vivre, c'est quoi puisque je ne rêve pas ?
Stupide Purity qui ne sait même pas pourquoi elle est là.

J'entortille une mèche de mes cheveux à mon index et pince mes lèvres, gênée,
peut être, par ce qui venait de m'être demandé.
Pourquoi devrais-je me mettre à nue devant quelqu'un qui m'avait crue morte ?
Peut être par ce que finalement, j'en ai besoin.
Je ferme les yeux surement pour m'aider à trouver quelque chose à dire.

_Ma raison de vivre... dis je pensive.

Cette phrase dite plus pour moi que pour lui me démontre encore une fois que mes idées sont justes.
Je ne vis pas...

_Je me contente de survivre, tu sais.


Faute de vivre, le verbe survivre a été fait pour moi.
Je ne me plains pas, je ne m'en suis jamais plainte, et ce n'est pas aujourd'hui que je vais commencer à pleurer sur mon sort,
surtout pas devant celui qui pleure des parents perdus.

Je sais que je n'ai pas vraiment répondue à sa phrase, mais finalement il n'y a rien à répondre.
Tout le monde à son rôle dans ce monde, le mien est de survivre, et j'accepte le lot de tragédies de ma vie.
Je pourrais faire quoi d'autre de toute façon ?
Courir partout et hurler que j'ai mal et peur ?
Faible que je serais, je suis quelqu'un de fort, je l'ai déjà prouver, survivre à leur utopies est une chose dure,
pourtant je survie, alors qu'il ne s'inquiète pas Warren Peace, je finirais par m'en sortir... Ou pas.

_Je suis sure que ta mère serait fière de toi.

Je ne sais pas pourquoi je lui ai dit cela, peut être par ce qu'a présent l'image de sa mère allait me hanter.
Ou tout simplement par ce que cette phrase reflète la réalité.
Je vois Pyroman, je vois Warren, je vois l'enfant en manque de parents.

Si quelqu'un pouvait lire mes espoir à moi, Ne verrait-il qu'un grand espace vide ?
Le néant ? Pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Mer 7 Jan - 15:15

    Encore une fois, mon honnêteté la gêna et elle réfléchit longtemps. J'attendais patiemment, moi qui manquait cruellement de patience d'habitude. Ce soir, tout était différent, assis dans ce cimetière devant celle qui en savait sûrement plus loin sur moi que moi-même. J'aurais pu en être gêné aussi, je n'aimais pas qu'on me découvre.


_Ma raison de vivre...

    Comment avait-elle pu passer tant de temps sans réfléchir à une raison pour rester. Tout le monde en avait au moins une. Pour certains, c'était la peur de la mort, pour d'autres, c'était l'envie de marquer les mémoires en faisant de grandes choses. Il y en avait qui restaient par joie de vivre, tout simplement, ou parce qu'ils attendent que l'avenir leur sourit ou parce qu'ils ont une revanche à prendre sur la vie. D'autres, encore, restait par dépit, juste parce qu'au fond, il y a toujours quelque chose pour les rattacher au monde.

    Peur, ambition, joie, espoir, vengeance, dépit... Tant d'émotions qui nous gardaient en vie. Peut-être même que certains restaient en vie par amour.

    Quelque soit le pouvoir de Purity, elle ne pouvait pas être vide de tout sentiments. Il devait forcement y en avoir un qui la dominait. Ce n'était pas une coquille sans rien dedans.


_Je me contente de survivre, tu sais.


    Je fronçai les sourcils, cherchant à voir la différence entre les deux termes. La survie n'était-elle pas une forme de vie? L'opposé de la vie était la mort, a survie n'était que la vie malgré tout. Mais pour survivre, ne fallait-il pas une raison encore plus forte que pour vivre?

    Ne fallait-il pas une volonté de fer, pour survivre?



_Je suis sure que ta mère serait fière de toi.

    Je haussai les sourcils, surpris. Non pas surpris, soufflé. Je lançai instinctivement un regard à la tombe de ma mère que je pouvais voir de ma position, comme pour lui demander confirmation. C'était stupide.

    De quoi aurait-elle été fière? Je n'arrivai même pas à me rappeler son visage. La seule chose dont j'étais capable, c'était protéger une mémoire d'elle que je n'avais même pas et désirer la mort de celui qui me l'avait arraché sans même connaitre son identité.

    Mais de toutes façons, cette réflexion n'avait pas lieu d'être. Elle n'avait aucun moyen de le savoir.


- Les morts ne rêvent pas. Lançai-je plus pour moi que pour elle.


    Je reportai mon regard sur Purity et lui sourit faiblement néanmoins. Parce qu'au fond, ça remarque avait fait un tilt. Je ne m'étais jamais rendu compte que c'était exactement les mots que je voulais entendre. Mais Purity le savait. Elle savait toutes ces choses que je n'imaginais même pas vouloir, et me les offraient.



- Mais merci.


    D'une sincérité poignante, j'avais l'impression de dire ces mots pour la première fois de ma vie. Pourtant, j'avais certainement du le dire à mon père une ou deux fois, quand il était toujours là. Peut-être même avais-je tenté de le dire à ma mère avant qu'elle meurt. Mais ce soir, ils prenaient un nouveau sens, comme s'ils s'agissaient d'une déclaration.

    Était-ce suffisant? Car ce soir, Purity avait fait dire à ma mère les mots que je voulais entendre. La voyait-elle dans mon esprit? L'enfant en moi se rappelait-il effectivement de son visage, de son odeur...? La voyait-il de cette manière qui m'échappait? Je n'osais poser la question. Je ne voulais pas savoir si elle connaissait mieux ma mère que ma partie consciente. Je ne voulais pas avoir à admettre que quelqu'un puisse la voir alors que j'en étais incapable. Je préférais croire que l'enfant n'avait pas voulu lui montrer. Était-ce seulement possible?


- Comment marche ton pouvoir? Demandai-je, soudain curieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Mer 7 Jan - 17:34

Après ma phrase qui était de toute évidence, trop vite dite, inapproprié, il regarde vers une direction derrière moi.
La tombe de cette mère perdue est la-bas. Elle attends patiemment que son fils vienne y poser une de ses main sur le marbre froide.
C'est beau une tombe, c'est reposant un cimetière, c'est apaisant presque, alors que je dois être la seule fille au monde à penser cela, Pyroman rêve de vengeance contre quelqu'un qu'il ne connait même pas.

- Les morts ne rêvent pas.

Sa phrase est vraie, c'est pour ça que j'étais venue m'allonger ici.
Par ce que eux n'ont plus aucun rêves et ce depuis longtemps.
Mais bizarrement ça ne m'empêchait pas d'affirmer de source sure, que sa mère était fière de lui.
Les images de son esprit me prouvent qu'elle le serait, je le sais, je le ressens, non, je le vois.

- Mais merci.

J'esquisse un sourire, moi qui pensais ma phrase inapproprié, il se trouve qu'en réalité elle était tout à fait justifié.
J'aurais pu lui répondre un "De rien", mais je crois qu'au fond Pyroman ne le désire pas.
Non, c'est moi qui ne le veux pas, on dit "De rien" quand on donne quelque chose a quelqu'un, pas quand on reste sincère avec lui.
Ce soir nous sommes tout les deux sincères. Son ton le démontre, et je suis heureuse d'avoir devant moi Warren Peace.
Et non le Pyroman qu'ils craignaient tous, aveuglés qu'ils sont, ses héros en devenir, stupides avec leurs rêves qui ne font que me salir.
Pyroman est différent, lui et ses rêves d'enfant.

- Comment marche ton pouvoir?

Je mordille mes lèvres, et finis par sourire.
Après tout je pouvais lui dire, et de toute façon ce n'est pas comme si il allait s'en servir contre moi.

_Hum... En fait, il suffit que quelqu'un ai envie, ou espère quelque chose, l'image se dessine dans ma tête.

Je ne sais pas s'il comprend, je suppose que je devrais lui donner un exemple mais lequel ?
Je soupire, réfléchissant à comment je pourrais lui faire voir ce que moi je vois.
Je ferme les yeux, et me souviens de la pire chose que je n'ai jamais vue.
Mon père adoptif, rêvant de moi et lui dans le même lui. Perversion absolue.
C'est ce jour là que je suis partie, c'est cette année que tout a changé, quand j'ai hérité de ce pouvoir qu'ils considèrent comme grand.

_Toute à l'heure, tu me voyais comme une rivière apaisant tes maux... Et moi j'ai vue une rivière dans mon esprit, tu comprends ?

Je rabat mes jambes contre moi, car je sais ce que je compte lui dire.
Je crois que seul ça pourra lui faire comprendre.
Et je crois que j'ai besoin de le dire à quelqu'un, inconsciemment il me disait qu'il avait besoin d'une mère.
Moi à haute voix j'allais lui dire de quoi les autres garçons rêvent le plus souvent.
Je soupire, de peur qu'après ma révélation il ne se mette à penser comme les autres.
Qu'il ferme les yeux, il ne verra plus mon visage comme cela, et ne pourra plus rêver. S'il vous plait.
Je crois les doigts, actes manqué. Et le fixe mes prunelles aux siennes.

_Lorsque je marche dans le lycée, les garçons m'imaginent partageant plus qu'une conversation avec eux... Et moi je vois exactement tous ce qu'ils espèrent faire de moi. Je le vois. Vraiment, comme un film que je ne peux stopper.

De mauvais gout le film, je suis une actrice malgré moi.
La plus grande protagoniste de leur rêves pervers.
La plus grande protagoniste des rêves de celui qui se disait être mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Mer 7 Jan - 19:36

Jouant avec un brin d'herbe, j'attendais sa réponse qui ne tarda pas à arriver.

_Hum... En fait, il suffit que quelqu'un ai envie, ou espère quelque chose, l'image se dessine dans ma tête. Dit-elle avant de fermer les yeux et de soupirer. Toute à l'heure, tu me voyais comme une rivière apaisant tes maux... Et moi j'ai vue une rivière dans mon esprit, tu comprends ?


    La rivière. Oui, je me rappelais de cette image qu'avait immédiatement fait ressurgir son nom en moi. C'était donc ainsi que ça marchait. Son pouvoir était un roman photo géant capturant les clichés de l'inconscient des gens.
    Je soupirai imperceptiblement en comprenant qu'elle avait effectivement du voir l'image que mon inconscient avait de ma mère. Au fond, je savais que je ne voulais pas savoir.

    Néanmoins, penser que ma mère serait vivante dans la tête de quelqu'un d'autre que mon père me rassurait. Ma mère n'existerait pas seulement pour lui et moi. Quelqu'un d'autre allait se rappeler de son visage. Merci encore, Purity. M'imaginait-elle en train de lui dire cela? Non, j'en doutais, ce n'étais pas un rêve, c'était une vérité. Parfaitement accessible, puisque réel.

    Elle ramena alors ses jambes à elle, une nouvelle fois. Ne comprenant pas son geste, j'attendis de voir si les explications allaient venir en soutenant le regard qu'elle me lança après avoir soupiré une nouvelle fois. Je retenais mon souffle avec l'impression qu'une révélation importante allait sortir de sa bouche.


_Lorsque je marche dans le lycée, les garçons m'imaginent partageant plus qu'une conversation avec eux... Et moi je vois exactement tous ce qu'ils espèrent faire de moi. Je le vois. Vraiment, comme un film que je ne peux stopper.

    Je sentis une vague de colère m'envahir à cette révélation. J'aurais pu détruire ces avortons pour ce qu'ils lui faisaient subir. Elle en souffrait de ces images, c'était ce qui la détruisait dans ce pouvoir.
    Il fallait être vraiment bête pour ne pas voir que Purity n'était pas qu'un beau visage. Bien sûr, elle était belle, je le remarquai, je n'étais pas aveugle. Mais ce n'était pas le plus frappant chez elle.

    Ce qui la rendait spéciale, c'était le calme qui régnait dans son regard. Purity n'était pas une actrice, ce n'était pas une poupée que l'on manipulait. Les sourcils froncés, je m'imaginais en train de la venger de ceux qui pensaient ça d'elle. Ils avaient peur de moi, ce serait facile.

    Je me repris alors, me rendant compte qu'elle voyait sûrement ça. Incapable de penser à autre chose, qui pourrait faire qu'elle arrête de me voir en train de leur faire du mal en son nom, je me forçai à voir à nouveau cette source clair que Purity m'avait inspirée. L'image eu l'effet escompté, je me calmai.

    Une odeur de brûlé me surprit alors. Regardant mes mains rivées au sol, je vis l'herbe avec laquelle je jouais quelques secondes plus tôt qui était calcinée. Il n'y avait même pas eu de flammes.

    Je regardai à nouveau Purity, espérant ne pas l'avoir effrayée elle aussi. Je ne voulais pas l'effrayer, encore moins maintenant. Contre toute attente, et c'était une surprise pour moi aussi, ce que je voulais, c'était la protéger de ces idiots qui la forçaient à voir des choses qui la traumatisaient.

    Ce que je voulais, c'était qu'on devienne amis. Et pour qu'elle le comprenne, je savais que je n'avais pas besoin de parler. Mais que voulait-elle, elle? Je me surpris à vouloir le savoir aussi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Jeu 8 Jan - 14:05

J'aurais pu réfléchir, dire autre chose.
Ne pas me découvrir autant. Mais je faisais déjà confiance à Warren.
Une confiance aveugle, peut être, mais elle était là, bien réelle, comme une certitude, que jamais il ne me laisserait tomber.
Ou bien sombrer dans cette folie que les autres me poussent à vivre. Je souhaite qu'on m'exorcise.
La voila surement ma raison de vivre...

Un combat ? Je n'en demandais pas pourtant.
Le film se fait dans mon esprit, je ne suis plus l'actrice numéro un.
Je suis celle pour qui on mène une guerre.
Pyroman me venge dans son imaginaire. Brulant, tous ceux qui un jour on osé s'imaginer avec moi.
Pourquoi ? Je ne veux pas ça, je ne souhaite pas ça.
Qu'on les laisse avec leurs rêves les petits gosses qui n'ont rien de mieux dans leur vies.
Qu'il ne s'abaisse pas à rêver à des choses pareilles.
Autant que leurs espoirs de me mettre dans leurs lits me tuent, ceux que je suis en train de voir m'achèvent.
Je ne suis pas quelqu'un pour lequel on doit mener une guerre. Loin de là même.

On mène des guerres pour sauver un monde, pour sauver les grandes princesses.
Les impératrice perdue dans un château inconnue.
Et je ne suis pas la princesse de l'histoire.
Qu'il arrête de s'imaginer en train de faire ça, Warren Peace.
Tandis qu'il se calme, mon rythme cardiaque s'accélère. Je suis en train de les voir tous mourir.
Il ne se l'imagine plus, mais moi je le vois toujours.

N'avais-je pas précisé ? Que le film, je ne pouvais le stopper ?
Une fois la chose mise en route, elle reste, gravé, comme une pierre trop lourde pour la porter ailleurs.
Elle est ancrée en moi, comme le souvenir d'une guerre qu'on ne devrait pas mener pour moi.
L'herbe brule, surprit, Warren se retourne vers moi. Apeuré il souhaite ne pas m'avoir effrayé.
Je retiens mon souffle, prête à voir le monde réel brûler.

Je ne sais pas lequel de nous deux est le plus frappé par ses pensées et ses espérances.
Warren Peace me veux comme amie.
Je respire lentement, un sourire se dessine sur mon visage qui se détend.
Je n'ai plus peur. Il ne voulais pas mener la guerre. Juste me protéger.
Bizarre mais rassurant. James représentait mon père ici. Est ce que Warren sera l'icône de mon frère ?
Je décroise mes doigts qui étaient restés dans cette position depuis que je lui avais dis ce que les espoirs des autres me faisaient.
Et approche ma main de son visage. J'écarte ses cheveux qui cachent bien trop souvent son regard qui me rassure maintenant.
Le contact de sa peau contre ma paume me surprend.

_Je crois que nous avons besoin l'un de l'autre.

J'effleure son arcade, arrête mon geste, et finis par prendre la main de celui en qui j'avais vue un protecteur.
Il a besoin de quelqu'un qui ne le voit pas comme le dangereux fils d'un prisonnier.
De plus, je ne me permettrais jamais de le juger, ni lui, ni son père.
Je serais celle en qui il pourra voir ce qu'il veux, mais pas une ennemie.
Il est celui dont j'ai besoin, aussi. Un ami. J'en ai vraiment besoin. Plus que jamais.
Et si contre toute attente, Purity et Pyroman devenaient vraiment amis ?
L'homme de feu et la plus pure. Cette alliance sera puissante, je le ressens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Ven 9 Jan - 18:38

    Je m'en voulais de l'avoir effrayée. Elle ne devait pas être comme eux, pas elle. Avoir peur de moi était leur lot à tous. Je me complaisais dans cet état de fait qui me rassurer. Je leur faisais peur et ils ne s'approchaient pas de moi. C'était comme ça, parce qu'il ne pouvait pas voir en moi autre chose.

    Elle savait qui j'étais. Elle était différente, ne pouvant pas me juger de la façon dont eux ils me jugeaient. J'aurais pu vouloir lui faire peur pour qu'elle pense que celui qu'elle voyait n'était qu'une chimère, mais je ne le voulais pas. Je ne le pouvais pas parce que je voulais la protéger. Elle qui m'avait semblé morte au premier abord, tuée par les rêves de ceux qui avaient peur de moi.

    Morte à cause de ces imbéciles, nous étions dans le même camp. Les ennemis de mes ennemis sont mes amis. A la vérité, c'était encore plus compliqué, mais je n'arrivais pas à mettre le doigt sur la réalité des faits.

    Elle sourit alors, et je me détendis. Elle avait compris mes intentions, elle avait compris que ce que j'imaginais n'était que la métaphore de ma résolution. Elle approcha alors sa main de mon visage. Surpris, je la laissais néanmoins enlever les cheveux de sur mon visage dans un geste amical. Amical... Elle acceptait donc d'être mon amie.

    Son geste me ramena des années en arrière, car personne n'en avait eu de ce genre envers moi depuis mon père, lorsqu'il me rassurait. Tout irait bien. C'était sa signification. Et l'enfant en moi voulait le croire. J'étais l'enfant, lorsque j'étais avec Purity.


_Je crois que nous avons besoin l'un de l'autre.


    Cette phrase aurait pu paraitre absurde, si elle n'était pas si vraie. Moi qui m'était toujours débrouillé seul, je me targuais d'être celui qui n'avait besoin de personne. Mes seuls besoin étaient vitaux : boire, manger, dormir, penser au retour de mon père et tenter de me souvenir de ma mère.

    Mais l'idée d'avoir besoin de quelqu'un n'était pas permise, car les seules personnes sur laquelle je pouvais compter jusqu'à maintenant étaient absente. Mon père et ma mère. C'était tout.

    Mais maintenant, Purity se rajoutait au lot. J'avais besoin de savoir qu'au moins une personne sur Terre ne me prenait pas pour un méchant, alors que c'était moi même qui avais fait en sorte qu'ils aient cette image. J'aurais pu la combattre longtemps auparavant et apparaitre comme quelqu'un qui ne suivait pas les traces de son père.

    Mais le fait était que j'étais fier de mon père et que je le revendiquais. S'ils voyaient mon père comme un vilain, qu'ils me voient de la même façon, car j'étais solidaire avec lui et qu'ils étaient aveugles.

    Mais Purity n'était pas aveugle. Elle voyait ce qu'il fallait voir. Je savais qu'elle voyait mon père de la même façon que moi, puisqu'elle pouvait accéder à ma version de lui. Elle savait qui il était aussi bien que moi et savait qui j'étais encore mieux.

    Elle me prit alors la main et je lui souris. Un sourire radieux, qu'elle était la seule à être autorisée avoir. Elle était la seule à être autorisée à voir beaucoup de chose de moi, d'ailleurs.


- Tu as raison. Dis-je simplement, souriant toujours.

    Je tenais sa main également. Le pacte était signé : nous étions amis. Ne restait plus qu'à officialiser ça :


- Quel est ton vrai prénom?

    Car oui, maintenant, je voulais le savoir. Elle était plus que Purity, et me connaissait. Si les prénoms, comme je le pensais, rendaient intimes, je voulais savoir le sien, elle qui me connaissait, qui voyait ma mère et qui savait qui était mon père.

    J'étais plus que Pyroman, désormais, à ses yeux. J'étais l'enfant, j'étais Warren. Je voulais que ce soit réciproque, savoir qui elle était elle aussi, puisque j'avais admis avoir besoin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Sam 10 Jan - 14:21

Son sourire radieux se répercute dans mon esprit.
A croire que finalement nous étions en train de vivre un grand moment.
Un vrai pur et simple, le moment où Pyroman devenait mon ami.
Qu'importe qui pouvait nous voir à cet instant.
Qu'importe ce qu'on pourrait me demande de faire au lieu de cela.
Je ne bougerais pas de ce cimetière, sous aucun prétexte je n'échangerais la position que je venais d'acquérir.

Sa main ressert la mienne. Tout est dit je pense, nous sommes amis, point, fin de l'histoire ? Non, tout ça n'est qu'une début.

- Tu as raison.

J'espère, je crois, je me permets d'espérer que Warren Peace a besoin de moi.

- Quel est ton vrai prénom?

C'est bizarre comme une simple question peut vous provoquer une bouffée d'oxygène.
Il voulait le savoir à présent.
A défaut de l'avoir non désiré tout à l'heure, maintenant, il me regardait avec ses yeux noirs, attendant.
Je ferme les yeux, synonyme de mon bonheur éphémère.
Warren Peace souhaite connaitre Keira Harbor.
Je souris, réouvre les yeux et ne lâche pas sa main, à croire que si je le lâche tout ça n'aurais servis a rien.
Je crois que je ne le supporterais pas, si Warren me laissait maintenant.
Cette pensée est aussi folle que bizarre, je vous l'accorde.

Mais j'étais contente, même si tout les bonheurs sont éphémère, je suis heureuse, qu'il me le demande.
Mon prénom n'a plus la même signification maintenant qu'il souhaite le savoir.
Alors je me décide, de toute façon, je n'aurais pu tenir plus longtemps.
Il faut qu'il sache, il en a besoin, et moi aussi.

_Keira, Keira Harbor.soufflé-je, souriante.

Ma phrase sonne comme un soupire de soulagement.
Merci de me l'avoir demandé, mon ami.

De ma main libre, j'effleure l'herbe d'où provenait l'ancien brin brulé.
Ce contact me rappelle ce que j'avais vue il y a quelques secondes déjà.
Je soupire, et le regarde, inclinant la tête.
C'est vrai qu'il ne pensait pas à mal.
C'est vrai qu'il ne voulait pas m'effrayer.
Mais une seule idée restait dans ma tête.

Et ça je sais que je ne pourrais jamais l'effacer.
Même l'avoir vue torturer des gens dans mon esprit, je ne sais pas pourquoi ni comment, j'arriverais à oublier.
La seule vérité que je n'arrive pas à chasser est celle qui vient de moi.
Pas des rêves de Warren. Je baisse le regard, consciente que je ne pourrais l'affronter après ma phrase.

_Ne brule pas pour moi.

Je l'ai dis, je le répète.
Je ne suis pas une de celles pour qui on mène une guerre.
Qu'ils rêvent les jeunes, mais qu'ils ne brulent pas.
Je ne le supporterai pas s'il brûlait quelqu'un pour une poupée de chiffon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Lun 26 Jan - 15:23

    Les yeux fermés, elle semblait soulagée que je lui demande, à croire qu'elle donnait autant d'importance aux prénoms que moi. Une connexion s'était établie à partir du moment où je lui avais demandé ce fameux prénom. J'avais l'impression qu'elle l'avait remarqué.

    Je n'avais pas tenu longtemps avant de lui demander, je remarquai. Elle avait quelque chose de spécial. La connexion s'était peut-être établie bien avant, peut-être à partir du moment où je l'avais prise pour morte dans ce cimetière où reposait ma mère. Le seul endroit où elle avait une chance de voir le Warren qui n'effrayait personne d'ailleurs. Les morts ne rêvent pas, ils n'ont pas peur pour autant. Et tant mieux, je ne voulais surtout pas effrayer ma mère, et puis quoi encore?

    Elle sourit, en réponse à mon propre sourire.


_Keira, Keira Harbor. Murmura-t-elle dans un souffle.

    Je serrais la main de Keira, sans m'en rendre compte, soufflé par l'importance qu'elle donnait à ma question. Qu'elle me donnait à moi. Sa réaction était tout sauf anodine, elle comprenait ce que la situation signifiait pour moi, et ressentait la même chose. Il était évident que nous avions effectivement besoin l'un de l'autre. Keira et moi avions sûrement été conçus pour être amis, c'était la seule explication.

    Elle caressa alors l'herbe que j'avais involontairement brûlé et je retins mon souffle. Me trouvait-elle dangereux? Une vague de remords m'assaillit, je ne voulais pas qu'elle ait cette image de moi. Me revoyait-elle à nouveau en train de torturer ces autres qui la faisaient souffrir? Je m'en voulais, j'étais comme eux, mon imagination la faisait souffrir aussi.

    Il était surprenant de ma part de m'en vouloir pour avoir fait souffrir quelqu'un. C'était loin d'être une habitude, chez moi, mais comme je ne cessais de me le répéter, Keira était spéciale.

    Elle soupira, me regardant en inclinant la tête avant de la baisser. Mes soupçons étaient donc fondés, je fronçai les sourcils.


_Ne brule pas pour moi.

    Je baissai le regard à mon tour. J'avais donc raison de penser que je lui avais fait voir quelque chose qu'elle ne voulait pas voir.

    Je ne savais pas quoi répondre à sa requête. Je n'avais pas voulu brûler ce brin d'herbe. Mais s'il fallait en passer par là pour la protéger, je me savais capable de le faire en cas de besoin. Pas de tuer, non. Mais j'étais prêt à me dresser face à quiconque oserait lui faire du mal.

    Je pris son visage et cherchai son regard.


- Dis moi ce que tu vois.


    Voyait-elle que je serais toujours à ses côtés, prêt à l'aider? Au Royaume des solitaires, elle serait la princesse, et moi, le chevalier protecteur.

    Mais je n'étais pas obligé de brûler pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Lun 26 Jan - 18:30

Il baisse le regard. L'aurais-je blessé sans le vouloir ? Je ne désirais pas ça.
Je voulais juste qu'il ne brûle personne pour moi. Je ne mérite pas, qu'on se batte pour moi.
Je me répète , je tourne en rond. Je ne suis pas une princesse. Et je suis loin d'être la sienne.
Je ne regarde plus rien. Le vide m'emplit. Malgré moi je ne vois plus Warren.
Peut être que je ne souhaite plus le voir. La bataille qui fait rage dans mon esprit m'empêche de voir celui qui est devenu mon ami.

Ses mains attrapent mon visage sans que je ne m'en aperçoive.
Je laisse échapper un soupir de surprise suivant ce contact.
Je ne suis pas effrayée par ce geste, juste surprise, depuis le fou dans la forêt, personne n'a touché mon visage.
Mais contrairement à cet homme Pyroman ne m'effraie pas.
Et c'est plus fort que moi, je crois, non, je suis certaine qu'il ne m'effraiera jamais.

- Dis moi ce que tu vois.

Un autre soupir arrive, sans que je le contrôle. C'est la première fois que quelqu'un s'intéresse à cela.
Je ne comprends pas : Un autre soupir suit le précédent.
Mon souffle devient saccadé alors que je ne le désirais pas. Je ne comprends pas.

Je vois trop de choses. Je vois un chevalier torturant des gens rêvant.
Les images viennent et le monde brûle, pourtant lui non plus ne se veut pas méchant.
Juste protecteur. Mais je ne le mérite pas. On ne doit pas mener de guerre pour moi.
Je ne suis pas assez forte. Je ne supporte pas mon pouvoir. Pourquoi ?

Je pose mes mains sur celles de Warren qui me tiennent encore le visage.
Je me raccroche à lui, une bouée de sauvetage. Une personne pleine de vie. Warren.
Mon souffle se perd carrément. Je ne contrôle pas l'eau salée qui embue mon regard.

_Toi.

Lui, moi, nous. Une bataille. Un protecteur, une demoiselle en détresse.
Le mot sonne comme un murmure, alors que j'aurais voulue le crier à plein poumons.
Hurler que je voyais Pyroman me protéger de ces hommes qui ne cesseront jamais d'espérer.
Je me calme. Ne pas pleurer. Ne pas pleurer par ce qu'il y a aucune raison de le faire.

_Je ne t'ai pas vu tuer. Juste brûler le monde pour moi. J'ai vu le monde hurler par ce qu'il avait peur de toi. J'ai vu ce que tu peut faire lorsque tu es en colère.

Je me raccroche surement trop à ses mains, je crois que mes ongles s'enfoncent dans sa peau.
Peut importe, je crois, je sais que je ne lui fais pas mal.
Le plus incroyable, dans cette histoire, c'est que non, je ne ferai pas comme le monde.
Je suis surement vraiment dans mon monde à moi pour décider de cela d'ailleurs.
Par ce que, une chose est sure. Si on me le demande, je saurais quoi répondre. Je n'hésiterai même pas.
Puisque aussi fou que cela puisse paraitre, étant donné que je ne le connais que depuis quelques minutes.
Je crois en Warren. Donc oui, je saurai quoi répondre si quelqu'un me posait la fameuse question.

_Non, je n'ai pas peur de toi.

Je n'ai pas peur, par ce que j'ai besoin d'un ami. De lui donc.
Je ne suis pas effrayée, par ce que Warren Peace est mon ami.
Il est mon seul ami, celui qui comble un vide jusque là resté égale à un gouffre pour moi.
Warren Peace est le meilleur des amis : Le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 318

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Lun 26 Jan - 23:54

    Deux soupirs et sa respiration se mit à s'emballer. Qu'avais-je dit ou imaginé pour la mettre dans cet état? Etait-ce parce que je n'avais pas voulu lui promettre de ne rien faire pour elle? Elle devrait avoir compris pourtant que j'avais besoin de la protéger, je ne supportais pas qu'elle souffre. Elle était mon amie, ma seule amie.

    Ses mains agrippèrent les miennes. Je la laissais s'accrocher, je ne voulais surtout pas qu'elle lâche. J'aurais peut-être pris ça comme un abandon, c'était bête, elle n'allait pas m'abandonner, elle avait autant besoin de moi que j'avais besoin d'elle.

    Alors mon coeur rata un battement. Ses yeux se remplirent de larmes. Que voyait-elle de si horrible? Un sentiment que je ne connaissais que très peu m'envahit : la peur. La peur d'être celui qui avait fait souffrir ma seule amie. L'idée qu'il puisse s'agir de larmes de joie ne me traversa même pas l'esprit, seule la détresse transparaissait dans son regard.


_Toi. Je ne t'ai pas vu tuer. Juste brûler le monde pour moi. J'ai vu le monde hurler par ce qu'il avait peur de toi. J'ai vu ce que tu peut faire lorsque tu es en colère.

    Je frissonnai, mais pas de froid. Oui, ma colère était dévastatrice, et il m'arrivait parfois d'espérer être capable de me contrôler. Oui, le monde avait peur de moi, je le voulais, c'était mon choix davantage que le sien. Le monde a peur, et il me laisse tranquille.

    Oui, je pourrais brûler pour elle si la situation le demandait. Elle n'avait qu'à m'appeler, je ne serais jamais trop loin, ni trop occupé pour accourir. Son chevalier, son héros, son ami.

    Mais je ne voulais pas que cette image lui fasse cet effet. Je ne voulais pas qu'elle, elle ait peur. Pourtant, ses mains accrochaient les miennes, comme si ce qu'elle venait de dire l'effrayer et qu'elle voulait qu'on la rassure.


_Non, je n'ai pas peur de toi.

    Un soupir de soulagement m'échappa. Cette simple phrase m'avait libéré d'un tel poids, elle l'avait dit avec une telle sincérité.

    Je lui souris pleinement. Je lâchai son visage et retournai mes mains afin de prendre les siennes, faisant bien attention de ne jamais rompre le contact. Je m'accrochai à elle comme elle s'accrochait à moi.


- Tant mieux. Nos relations auraient risqué d'être compliquées, sinon. Dis-je avec un petit sourire.

    Je n'avais pas l'habitude de faire de l'humour, je n'avais aucune raison d'être drôle, les gens effrayants ne sont pas drôles, ce n'est pas compatibles. Mais je n'étais pas effrayant avec Keira. Elle n'avait pas peur. Je pouvais donc m'essayer à être drôle.


- Mais saches que ce que tu as vu est sincère, je serais toujours là.
Dis-je en plongeant mon regard dans le sien, soudain devenu sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-new-life.forumactif.org/index.htm
Nombre de messages : 189

MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   Mar 27 Jan - 17:19

Un sourire illumine son visage. Et le mien se détend un peu.
Les dés sont jetés. Jamais je n'aurai jamais peur de lui.
Notre amitié est posée, bien réelle et j'avais prononcé cette phrase, pour qu'il sache que je ne lui mentais pas.
Jamais je ne lui mentirai, et je n'offre pas mon amitié à tout le monde. Privilégié sans le savoir, Warren Peace.

- Tant mieux.

Je regarde ses mains accrochées les miennes.
A croire que nous ne faisons plus qu'un.
Ne pas rompre le contact, sous peine de couler sans l'autre.

- Nos relations auraient risqué d'être compliquées, sinon.

Humour : Détendre l'atmosphère. Au fond je sais que moi aussi, je suis privilégiée.
Je pense qu'il ne doit pas tenter de l'humour avec beaucoup de monde.
Et comme il est mon seul ami, je me rends compte que je suis sa seule amie.
Je souris à sa phrase, et laisse échapper un soupir de soulagement. Tout va bien.

- Mais saches que ce que tu as vu est sincère, je serais toujours là.

Je le sais très bien. Et c'est surement pour cela que ses images me touchent tant.
Plus que n'importe lesquelles surement. Je ne sais pas.
La perversion me pétrifie. Mais ces choses que je l'ai vu faire. Elles me tueront surement.
Je ne veux pas qu'on se batte pour moi. Je ne veux pas de Pyroman. Je veux Warren.

Je détache ma main droite de son emprise, et la pose sur sa joue.
Je souris, bienveillante surement. Et je me rends compte de mon erreur.
Je donnerai mon amitié autant à Warren qu'a Pyroman.
Ce sont deux partie de lui, et de toute évidence, je n'en crains aucune des deux.
Alors je refuse d'oublier ce qu'il est aux yeux du monde. Puisque je souhaite connaitre ses deux cotés.

- Merci.

Je détache ma main de son visage.
Et esquisse un simple sourire. Mon "merci" est tout aussi sincère que ses précédentes paroles.

- Pour ce que ça vaut, je serais toujours là aussi. Mais je doute que moi, je puisse te défendre.

Et pourtant j'essaierais quand même. Je me battrai pour lui s'il le faut.
Mais je n'aurai pas la même allure que lui, je ne suis pas faite pour la guerre.
Rendons nous à l'évidence, ma phrase a une toute autre portée, je serais celle à qui il pourra parler.
Je serais toujours là pour l'écouter. Je serais celle à qui lui tendra toujours la main.
J'accompagne ma pensée d'une pression sur nos mains encore liées. Oui, je serais cette fille là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: _Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )   

Revenir en haut Aller en bas
 

_Tu as un rêve toi ? _Non, a quoi ça sert de courir après une chose qui n'arrivera jamais ? _A vivre... ( Pyroman )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les Grandes Citations
» Studio Phocéen
» À quoi ont servi les réformes économiques en Haïti ?
» L'ACNE
» Grammaire et conjugaison
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SUPER NOUS :: - Sujets terminés-