AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 ▬ Different pulses ▬ Maxxie & James.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 16

▬ Different pulses ▬ Maxxie & James. Empty
MessageSujet: ▬ Different pulses ▬ Maxxie & James.   ▬ Different pulses ▬ Maxxie & James. EmptyJeu 12 Sep - 14:28

C’est hier soir que je me suis décidée, voyant que l’idée ne voulait pas lâcher mon esprit depuis quelques temps. Depuis le jour où j’ai balancé mon gilet, en réalité. Je me suis d’abord dit que j’étais folle et que je n’aurai jamais le courage d’essayer. Alors j’ai pris un stylo, deux fois, parce que j’ai cassé le premier dans mon élan, mon envie et mon hystérie aussi. J’ai écrit un discours en me disant que de toute façon cela ne marcherait pas.  Je ne sais plus combien de pages j’ai tenté, mais c’est sur plus de dix à la vérité. Je me suis regardée dans le miroir de ma chambre et je me suis entrainée, comme on se prépare à vivre l’évènement de toute une vie. Mais c’est ce que je m’apprête à vivre n’est-ce pas ? Alors une fois que ma voix n’a plus du tout tremblée, je me suis décidée à aller me coucher, certaine que demain serait bien.

Voilà, Maxxie, on est demain, on ne va pas bien et on va se faire jeter par le directeur parce que on ne change pas de super nom comme ça, faut pas rêver. Genre un super nom, c’est une identité, un truc qui colle à la peau jusqu’à la fin de ta vie. Justement c’est bien ça mon soucis, je ne veux pas qu’on se souvienne de moi comme la fille malade au gilet délavé. Ou alors Jazz Seene ne veut pas qu’on se souvienne de moi comme ça. J’sais plus vraiment, mais l’important, c’est qu’aujourd’hui ça va changer. Alors je me déplace vite dans les couloirs pour ne pas me dégonfler, tout en essayant de me dire que je suis douée pour la rapidité et que non, je ne vais pas tomber. Je ne tombe pas tout le temps. Je ne suis pas une catastrophe. J’suis Maxxie et Queen Chaos aussi.

Et je suis devant son bureau, prête à rebrousser chemin, faut être folle pour tenter ça. Mais bon, c’est déjà prouvé que je le suis n’est-ce pas ? Je commence à reculer quand dans ma tête j’entends une voix se rapprochant bizarrement de celle du super héros électrisé. « Darling, rien ne peut t’arrêter. » Ouais c’est vrai, j’ai mon discours en tête, mes arguments. Rien ne peut m’arrêter, alors je frappe à la porte, me rendant compte que j’entre avant même que j’y sois invitée. Et c’est en bégayant que je fais mon entrée. « Mo - mon – Monsi – Monsieur, jedoisvousparler. » Point positif, je n’ai encore rien cassé, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 6

▬ Different pulses ▬ Maxxie & James. Empty
MessageSujet: Re: ▬ Different pulses ▬ Maxxie & James.   ▬ Different pulses ▬ Maxxie & James. EmptyMar 4 Fév - 21:34

Pendant que je les vois, courir sous mes yeux derrière la baie vitrée d’un bureau plein de lumière, plein de poussière, je m’examine. Mes longs doigts chevauchent un tissu pour trouver mon torse. Et ils regrettent de ne pas avoir suffisamment d’ongles pour griffer ma peau. Mais ils finissent toujours par s’étonner de trouver un cœur qui bat. Et qui bat férocement, jusqu’à tout faire ressembler à une agression. Je me demande depuis combien de temps je suis si violent. Si je l’ai toujours été à ce point. J’ai envie de frapper tous ceux qui croisent mon chemin. J’ai l’impression que je vais gerber chaque fois que j’ouvre la bouche. Je veux foutre en l’air chaque truc bien propre, bien rangé. Qui de mon fils ou du sien est tombé le premier ? C’est avec leurs chutes que tout a commencé. Mais les drames dans mon esprit se confondent pour n’être finalement plus qu’une seule et profonde plaie. Ils sont devenus moi, mon propre passé. J’ai le sentiment de n’avoir jamais rien fait ni connu de bon. Et tous ces mômes qui rampent piochent désormais dans ma mine de charbon.

Est-ce que j’ai toujours eu si mal au ventre ? Ça tire sur mes tripes, depuis qu’elles se font la guerre. L’une en taule, l’autre toujours en colère. Ça doit être un trait de famille d’être en rogne, même qu’on on s’efforce de se calmer. Surtout quand on essaie de se calmer. Et toute chose et tout le monde ne semble être qu’une emmerde de plus sur les feuilles mortes qui jonchent le chemin qui vous a mené jusqu’ici et rend glissant celui pour demain. C’est l’enfer ? je me demande. De ne plus rien attendre. C’est ça, l’enfer ? Ne rien vouloir et être nourri par une fournaise qui vous bouffe les entrailles en vous privant de tout pour vous laisser vous rendre compte que vous n’en avez rien à foutre ? Parce que le pire est arrivé, qu’il est derrière vous. Et maintenant ? Personne n’a écrit le guide du parfait survivant. Y a même pas de mots pour nos conditions. Tout ce que je sais, c’est que je courberai le dos tant qu’il faudra pour que Sadie puisse y monter, poser ses pieds de femme sur ma carcasse et se tirer de là. Qu’elle ait le droit de revoir le jour, les saisons qu’elle aimait tant et ces rires qui nous manquent depuis… combien de temps ?

Je me languis d’elle, faut que je passe la voir. Faut que j’entende Sadie et la seule voix au monde qui me fait remonter tout le long du fil de la vie. De la vie, de la vie. Il y en a une derrière ma porte. Un cœur qui bat la chamade, qui suinte des craintes froides. Je détache mon regard de la vitre immense pour buter sur la porte blanche et immobile. Je ressens, au-delà, un esprit fragile comme un au revoir. Celui d’une jeune femme. J’attends, debout, ma silhouette figée se reposant contre le mur de verre en imaginant l’ombre qu’elle projette en contrebas. Mes bras croisés se tendent quand elle frappe. Je me sens nauséeux, quand j’ouvre la bouche. Mais la môme me devance, entre et jappe.

    « Mo - mon – Monsi – Monsieur, jedoisvousparler. »

Son parfum discret m’entête quand le mouvement le charrie jusque moi. D’un signe de la main, je signale de fermer la porte à l’origine du courant. Elle sent la jeunesse, la crainte et une pointe de détermination. La fragrance de toutes les promesses. Je me demande, en la dévisageant, à quel point me trouver moi la dérange. Ça devrait être Sadie. Mais on m’a trouvé pour récupérer sa chaise et comme tout bon chien, j’ai répondu à l’appel. C’est plus fort que moi, j’ai du aller chercher la balle. Après tout, moi plutôt qu'un autre. Je sais au moins en apprécier l’odeur. Et comment préserver celle de mon prédécesseur.

    « Sit, j'ordonne sans humour. »

Une décharge d’adrénaline me parvient d’elle, diffuse quand elle bouge. J’avance, las. Et pose mes mains sur le dossier de ce grand fauteuil de directeur, m’imaginant qu’y est assise ma meilleure amie, rien qu’un instant. Ma meilleure conseillère, reine de mes armées chienne. Elle m’épaule jusque dans son absence. Et je la devine, ses yeux bienveillants jurant avec la dureté des miens, posés sur les frissons de la jeune femme venue nous trouver parce qu’elle en a besoin. Mais depuis quand ? je me demande. Depuis quand cette urgence la démange ?

Et bien ? Ma tête signale que je l’écoute, l’encourageant à nous parler. J’enserre ma prise sur le fauteuil vide tourné vers elle, le poids imaginaire de Sadie s’y faisait sentir léger comme les plumes qui nous transpercent le cœur... Et si c’était plutôt ça, l’enfer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

▬ Different pulses ▬ Maxxie & James.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» James Rutherford ▬ Présentation
» James Storm Vs Brock Lesnar
» [Underland] Ce qui est rare est à moi et tes secrets seront miens ! [PV: James Wolf & Lena Carter]
» James Storm vs Kofi Kingston
» Wade Barrett VS James Storm.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SULLIVAN'S HOLE :: savior high :: Bureau du Directeur-