AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 « Abbie × Morgan & Élie »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 52

MessageSujet: « Abbie × Morgan & Élie »   Mar 14 Mai - 11:34

Je donnerais tout pour troquer cette chose contre M. Hell, je donnerais n’importe quoi pour le troquer contre Vinnie, Guy, Nicky ou même oui, même mon propre maire. C’est un nouveau et j’aime pas les nouveaux. Avec eux personne n’est à l’aise. Pas moi, pas lui, même les gens autour, qui pourtant sont assez dégueux comme ça. C’est Lenny qui les briefe avant de me les jeter en pâture et tout ce que Lenny sait dire c’est « Te laisse pas avoir. » avec sa grosse voix qui fait des ultrasons quand il essaie de parler aigue. « Elle dirait n’importe quoi pour se débarrasser d’nous. » et si je suis dans la même pièce que lui, il aime bien dire « Elle croit qu’elle est maligne. » sauf que quand on relâche une crevette morte parce qu’on pense qu’elle a des pouvoirs magiques, on n’est pas vraiment en position de déclarer qui que ce soit futé ou non, il me semble. « Mais elle flotte, ma crevette. » que je lui répète avec une voix qui couine dès qu’il devient un peu trop collant. Et il se bouffe la lèvre en me laissant tranquille.

Mais lui, j’ai l’impression qu’il a passé des jours et des nuits non-stop à juste se répéter qu’il ne fallait pas me lâcher. Y a toute une propagande bien défraichie au fond de ses yeux déterminés. Manque plus que le fusil pour compléter son attirail du parfait soldat bien raide bien creux. « Comment est-ce qu’ils t’appellent, déjà ? » Il me regarde, je l’entends presque compter jusqu’à trois. Il est absent, c’est comme s’il ouvrait un manuel dans sa tête avant de répondre à chacune de mes questions. Mais y a pas de guide pour dompter Élie Fisher, il délire. « Qui ça ? » bah putain, ça en valait l’attente. « Tes parents, le Maire, la pauvre fille qui te lustre le pinceau dès que tu t’emmerdes un peu. » Ce jour est un triste jour. « Ton prénom, mon grand. » Il se redresse, les yeux au-dessus de ma tête, tout au Garde à toi. « Abbie. » mais c’est un prénom de fille. Non ? Je veux pas qu’il s’en serve contre moi pour que je m’attache à lui. Comme si ses parents avaient voulu si fort une gonzesse que se retrouver avec lui sur les bras n’a pas suffit à les faire changer d’avis. Des fois qu’en priant bien fort tout son engin retournerait de là où il vient. « Et bien Abbie tu vas pas me faire chier longtemps, c’est moi qui te le dis. »

Le voyage en voiture a été une torture. Il m’a collée derrière bien assise sur ma banquette toute fraiche. Manquait plus que le siège auto. Je lui ai donné une adresse, au pif, l’air de vouloir faire les boutiques. Sauf que non. Je veux juste me tirer et retrouver sept fois Seven après avoir semé le grand bonhomme de plomb. Quand il conduit, il ne parle pas, il ne siffle pas, mais il couine. Ouais, je crois qu’en fait il est à demi sourd et que ça le rend inconscient des bruits que son corps échappe. Je me donne une semaine. Non, allez cinq jours avant de le laisser démissionner dans l’honneur. « Gory, gory, what a helluva way to die. » que je lui chante sur ma banquette. « Come again ? » il sort en tournant la tête vers la vitre. Sourd de droite, la biche. Très bien. « Je dis : Abbie Abbie, j’veux un bermuda à ma taille. » et puis on arrive. Ça fait du bien quand ça s’arrête.

Là, juste là, sur le trottoir, posé à la vue de tous, se trouve quelqu’un de beau. De très beau. Et je m'en veux mais je lui fais confiance dans la seconde, scellant un pacte entre nous depuis derrière ma vitre. J’ai décidé qu’il allait m’aider à m’en sortir. C’est dangereux les gens trop beaux, ils ont des privilèges que les autres n’ont pas. Abbie vient m’ouvrir la porte. J’aime pas ça, mais elle était fermée de l’extérieur. Je la referme et moi avec, tirant dessus d’un coup sec. Il l’ouvre de nouveau, se demandant ce qu’il m’a pris. Rien qu’une envie Abbie, tu comprendras quand tu seras petit.

« Oh mais ! » oui c’est mon plus bel air surpris que j’affiche, tirant sur la manche du colosse. Du bras, je montre le brun tout beau tout jeune assis sur un pilonne ou je ne sais quoi. Merci d’être là. « C’est mon ami ! Mon ami- … » merde. « Bred ! » Merde ! J’ai dit Brad et Fred en même temps. Tant pis. « Hey, Bred ! » il m’a vue. Il m’a tellement vue que j’en souris de plus belle. Je m’avance vers lui, sans réussir à perdre Abb qui me sert d’ombre. « Ça alors ! Comment tu vas ? » je l’ai pris dans mes bras. Il a l’air immense, heureusement qu’il est assis. Cachée par son cou, je murmure dans mon sourire « Sauve-moi, je t’en supplie. Je te le revaudrai. »

Je garde une main sur son épaule. Il est vraiment beau, ça me pince les côtes. Je me tourne vers l’autre. « Abbie tu irais attendre dans la voiture ? Ce serait si gentil. » hein ? S’il te plait. Il n’a pas envie. Je lâche un petit rire qui le prend pour un con en désignant Breddy de la main. « De toute évidence, il ne va rien m’arriver, je suis avec Bred. » Mes doigts tapotent son épaule. Je sais pas, j’ai un bon feeling, je l’aime bien ce gamin. Il va me sauver la vie dans trois, deux, un : « Pas vrai Bred, qu’il ne m’arrivera rien ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: « Abbie × Morgan & Élie »   Mar 14 Mai - 20:39

Le cul posé sur je ne sais quoi, je repense au fait qu'il y a dix minutes j'y dansais dessus juste pour animer la galerie.
J'avais donné rendez-vous à je sais plus qui, pour finalement me rendre compte que non, j'en avais pas envie.
Alors j'ai changé de rue et je me suis trouvé un podium. J'ai pas pu résister, qui me connait sait que je ne peux jamais résisté. Je ne suis pas loin de mon point de rendez-vous, alors je regarde pour m'amuser.
Oh putain c'est vrai, c'était elle qui devait me divertir aujourd'hui. Je suis là chérie, que je dis en faisant un signe de main que personne ne voit.
Pauvre d'elle quand je sais que je ne m'excuserais même pas. C'est comme ça, je suis moi.
Alors je regarde les passants, les petits gens, ils me font délirer comme ils font semblant de tous avoir un truc hyper important à réaliser.
Je remonte le col de ma veste en cuir sur ma nuque, me sachant sexy, quand je réalise que Satine ne m'a rien dit ! Putain, ça voulait dire quoi azymovesque au final ? J'ai oublié de redemander après notre partie de jambes en l'air bestial ! Faut que je trouve une nouvelle personne à qui demander.
J'entreprends alors de trouver le parfait petit premier de la classe qui pourrait m'éclairer.

    « Hey, Bred ! »


C'est une fille qui s'avance vers moi qui vient de hurler ça. Euh, désolée mais là je suis obligée d'avouer que c'est un faux numéro que t'es en train d'appeler.
Je hausse mes sourcils quand elle continue d'avancer vers moi et que je me permets de la mater.
Soit si Bred il faut que je sois, Bred je serais juste pour ton petit minois.

    « Ça alors ! Comment tu vas ? »


A la vérité, je suis pas sur que tu sois intéressé par cela, mais c'est pas le top, tu vois ? Je sais toujours pas ce que veux dire azymovesque, et si ça ne m'emmerdait pas ces derniers jours, là c'est revenu dans mon esprit, et putain, ça commence à me gaver cette histoire. Je devrais pensé à me décider à juste chercher dans un dictionnaire quoi.
Alors j'attends qu'elle finisse sa comédie pour pouvoir lui demander.
Pas lui demander pourquoi elle joue ce petit rôle là, lui demander si elle, elle sait d'où il est sorti ce fichu mot. Et puis j'ai même envie de lui révéler qu'une haie n'est pas un bon poison. Mais je me dis que je devrais peut être garder pour moi cette révélation. A méditer, pas vrai ?

La voilà qui se jette sur moi ! Hé papillon ! On les a élevé ensemble les cochons ?
Mais bon, j'avoue que je ne me fais pas prier pour lui rendre son étreinte surjouée.

    « Sauve-moi, je t’en supplie. Je te le revaudrai. »


Marché conclu, beauté.
Alors quand elle s'éloigne de moi, j'affiche un grand sourire à l'autre inconnu qui se tient devant moi.
J'sais pas dans quoi je suis en train de jouer, peut être que c'est une caméra cachée. On ne sait jamais.
Je me demande d'ailleurs ce à quoi je ressemble dans leur petit écran, bordel, j'suis sur et certain que je dois être impressionnant. Plus que grand. Grandiose même je dirais ! Surprenant ! Bluffant !
Attendez, si je me mets de ce profil là, je vais mieux ressortir, c'est une question de lumière quoi.

    « Abbie tu irais attendre dans la voiture ? Ce serait si gentil. »


C'est bien demandé, super poli et tout, mais mine de rien, c'est qui le colosse pour elle ?
Je mets cette question sur la liste des choses à demander, elle n'en finira surement jamais de s'allonger.
J'attends qu'il se décide à nous laisser, on a un truc elle et moi a réglé Je te le revaudrai, qu'elle a dit.
En plus faut qu'il parte avant que je ne puisse plus me contrôler et que je hurle « Bouge ! » quoi.

    « De toute évidence, il ne va rien m’arriver, je suis avec Bred. »


Bred, oui, ça va être un soucis ça quand même, hein. C'est pas que j'aime pas le prénom Bred, d'ailleurs c'est vraiment un prénom cette invention à la con ?

    « Pas vrai Bred, qu’il ne m’arrivera rien ? »


Que tu dis ! Tu ne sais pas qui je suis !
Mais enfin, je m'invente un visage d'ange quand je me sais mauvais garçon. Et je réalise qu'on peut tout me demander, je suis prêt à le faire quoi.
En clair je me fais manipuler, mais je garde la classe quand je le vis. Je me rends compte que je suis en train de regarder le mec puis la fille comme un poisson rouge sorti de son bocal.
Ah ouais, c'est vrai ! C'est moi Bred et c'est à mon tour de parler.
Euh ... Euh ... Je réfléchis, je joue le jeu ou je m'enfuis ? Mes yeux passent d'elle à lui, la bouche toujours ouverte surement.
Bon allez, quand même je peux essayer.

    - Du tout, du tout ! Tu peux nous laisser.


Je finis par prononcer en battant le vent avec ma main enfin de lui montrer par quel chemin il doit aller.
S'il te plait mon petit, on a besoin d'intimité. Alors, alors ?
C'est fou ça, je le vois hésiter. Je suis Morgan Cox mon gars, et je te le promets, je vais réussir à me débarrasser de toi.
Le monde se plie à ma volonté, et s'il le faut vraiment je peux même envisager de te griffer.
Oh putain, mais au lieu de ça j'ai une meilleure idée. Un truc de génie, donc un truc que moi seul aurait pu penser.
Je vous jure un truc géant ! Un truc ! Mais un truc quoi !
Il a tellement une tête de vainqueur le dit Abbie, je suis obligé. Obligé, c'est sa tête qui m'a décidé.

    - Oh mais attends ! Avant de nous laisser, j'ai une question à te poser.


Roulements de tambours s'il vous plait. Je regarde mon inconnue, lui lance un clin qui lui signifie de ne pas s’inquiéter. Je sais ce que je fais !

    - Tu saurais pas ce que ça veut dire azymovesque, toi ?


Putain, s'il me dit qu'il sait, je sais franchement pas ce que je fais, mais bordel, je le ferais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 52

MessageSujet: Re: « Abbie × Morgan & Élie »   Mer 15 Mai - 18:52

Mmh ? Je le dévore des yeux, pendant qu’ils envoient un millier de signaux. Dis-lui, à Abbie, que t’es mon poto. T’es grand, t’es beau. Avec toi il ne m’arrivera rien, c’est sûr. Vois Abb, comme c’est certain. Je serre mes doigts sur son épaule. J’ai le sentiment que s’il se lève, il me dominera de plusieurs têtes. Il nous regarde, l’autre et moi, l’air de se demander qui on est, ce qu’on fout là. C’est plutôt honnête. Moi je souris à Abbie qui va bientôt entendre Breddy me sauver. C’est bon, ça y est, je vois son profil sous mes yeux et je sais. Il pourra rentrer au mananananoir et dire à monsieur mon père que j’ai un alibi. Pas vrai, Bred, un alibi du tonnerre. « Du tout, du tout ! Tu peux nous laisser. » Ah ! je le montre de ma main droite. Tu vois ? « Ah ! » Qu’est-ce que je te disais ? Je suis en sécurité. Plus en sécurité que moi, ça se peut pas, c’est la zonzon. C’est Guantanamo pour les chihuahuas.

Je lui souris. « Merci. » pendant qu’Abbie recule d’un pas avant de ré-avancer, l’air de danser un truc qui n’a pas été approuvé par ses docteurs. A bientôt ? Allez, je te recommanderai à une famille pas dans le besoin. T’iras coller les basques d’un des fils Atwood, ça te fera du bien. « Oh mais attends ! » mais Bred, qu’est-ce qui te prend ? J’appuie mon sourire, serre un peu ma prise sur le cuir fort joli de son manteau. C’était pas le plan Bred, on a dit plus d’improvisation ! Pas d’initiative personnelle, restons groupés. « Avant de nous laisser, j'ai une question à te poser. » Bon, très bien. Mais articule bien parce qu’il n’a pas toutes ses facultés.

Je me demande si je peux m’asseoir sur sa cuisse, si on est ce genre d’amis. Faut qu’on définisse notre relation Breddy. Il lève les yeux vers moi. Ouais, on est sûrement du genre à se lancer des clins d’œil pour le plaisir de papoter des paupières. J’ai envie qu’il me prête sa veste. Je suis sûre qu’elle m’ira bien. Très bien. Je promène mon regard dans ses cheveux coiffés sans l’être pendant qu’il discute avec Abbie. « Tu saurais pas ce que ça veut dire azymovesque, toi ? » Je pouffe en joignant les mains sur son épaule. Azymovesque. Abb, ça a pas l’air de le faire rire. Il me regarde, moi l’innocente qui n’y suis pour rien. Puis il regarde Bred, du style quoi ? Plait-il ? J’ai brûlé la dernière école qui m’a posé une question du genre mon grand.

Il s’est rapproché de nous. Sa danse ne me botte définitivement pas. Tu seras pas invité au bal du maire, c’est pire qu’officiel. « Ce s’ra sûrement le nom qu’on donnera à la raclée que tu r’cevras s’il lui arrive quoi que ce soit. » qu’il dit sans cligner des yeux en me montrant du menton. Bon dieu. Ça me toucherait presque. Un peu exagéré, surtout que ça n’a pas l’air d’impressionner Bred pour un sous, mais quand même. Je pense qu’il se dit que c’est son sort à lui, qui sera azymovesque si je rentre avec la moindre mèche de travers. « Abb mon vieux, détends-toi. » je commence à lui dire en tâtant toujours le cuir sous mes doigts. « Lenny t’a pas appris que c’était pas très gentil de menacer les amis d’Élie ? » je hoche la tête. Ttt tt tt. Va falloir revenir avec de jolies excuses. S’il demande pas pardon à Bred, ce sera à Crixus.

« Allez, je propose que tu te barres. » Tous en faveur ? Super. « Va donc chercher un dictionnaire. Rendez-vous ici-même dans deux heures. Et ne reviens pas tant que Bred n’aura pas la définition d’Azymovesque. » Ça servirait à rien, je ne monterai pas dans la voiture. Faudra me trainer, mais comme il peut pas me toucher, la soirée risquerait d’être longue. Il est vraiment très bien ce cuir. Pas un défaut. Je lui fais "zou zou !" de la main, allez oust. Il recule, très bien. Je lâche l’épaule de Bred à regret. Mais c’est pour mieux le regarder.

Le soleil cogne sur mes jambes nues, il doit avoir chaud dans son cuir. Je le soulagerais bien de cette besogne. « Bien joué Breddy. » moi aussi je sais faire les clins d’œil. « Est-ce qu’il existe ce mot ? » j’espère que non. S’il dit non, je l’adopte. J’en fais ma chose. Alors dis-moi, sur une échelle de sept à sept, j’ai combien de chances de pouvoir passer quelques heures avec Seven ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Abbie × Morgan & Élie »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Abbie × Morgan & Élie »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Je t'insupporte, tu m'insupportes, on s'insupporte ! (Morgan & Becky)
» Pour Morgan le blondasse trop bonnasse.
» Morgan Hayward [Validée]
» ***Mariage Tiberius Avery et Morgan Moon***
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: WHISPERTOWN :: 9th avenue-