AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 « STUPID BOYS » - Mr and Mrs Callaway & The Waste -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 33

« STUPID BOYS » - Mr and Mrs Callaway & The Waste - Empty
MessageSujet: « STUPID BOYS » - Mr and Mrs Callaway & The Waste -   « STUPID BOYS » - Mr and Mrs Callaway & The Waste - EmptySam 20 Avr - 22:27

Mes pas s'éternisent. L'écho de leur silence rebondit sur les murs de cette cathédrale à mes croyances. On dit que je ne crois en rien. Que l'homme de glace n'a pas d'âme. Je doute qu'on dise quoi que ce soit à mon sujet. Mes doigts sont crispés. Engourdis par un froid qui nait dans mes entrailles, brûlant tout sur son passage. Les mots pour décrire le vide en moi n'ont jamais été inventés. Pas que je les auraient prononcés. Je ne dis rien. Je hoche la tête pour satisfaire ma propre répugnance des contacts humains. Viendra le jour où ils seront avalés par leur propre bêtise. Je serai enfin seul. Je caresserai du bout des doigts la beauté figée de mes monuments inaltérés par le temps. Leur compagnie pour seule amie.

L'humanité fait ressortir le monstre en moi. Leurs griffes semblent exacerber mes humeurs de grandeur. Je bâtirai une cité de glace aux habitants immobiles. Une maison de poupées à ciel ouvert. J'en ferai l'exutoire de mon âme muette. Ils crieront au meurtre. Pleureront de leurs pertes. Aucun écho ne percera le portail de mon domaine. Je serai serein dans la quiétude de mon art immuable. Paisible jusqu'à ce jour. Ce jour tant détesté qui est maintenant venu. J'enfile ce manteau qui est ma peau. On m'a demandé. J'ai dit oui. J'aurais dit oui à la plus absurde des demandes. J'aurais creusé ma propre tombe. J'aurais libéré mes mots. Si elle me l'avait demandé.

Mais elle m'a demandé, ma muse, de rencontrer son amour. Je n'ai pas appris à lui dire non. Elle a donné un visage à mon coeur. Elle a posé un nom sur ma destination. Comment pourrais-je lui refuser sa seule requête. Alors mes pieds cloutés grincent contre le sol de ce glacier. Trouant la glace comme je troue les vies. Victimes de mes fantasmes figés, je suis ma propre victime. J'avance vers ma destruction. On me présentera celui qui possède le plus précieux des amours. Celui de ma reine qui n'aime qu'avec la totalité de son coeur recollé avec rage. Viendra le moment où j'effacerai de ma rétine cet homme qui n'a aucune prise sur le silence de la mort. Il prendra l'impératrice de mon humanité me laissant avec le froid. Me laissant avec moi.

Leurs silhouettes coupent le blanc immense des glaciers. Je m'en veux. Je leurs en veux d'être heureux. Ils approchent à l'unisson. Dans mon monde au singulier.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 16

« STUPID BOYS » - Mr and Mrs Callaway & The Waste - Empty
MessageSujet: Re: « STUPID BOYS » - Mr and Mrs Callaway & The Waste -   « STUPID BOYS » - Mr and Mrs Callaway & The Waste - EmptyLun 22 Avr - 17:20



Agrippée à la main de Léo, j'épouse le froid qui à chaque pas, s'intensifie pour nous rapprocher de lui. « Ici, c'est chez lui. Dès l'instant où la glace craque sous tes pieds, tu peux te considérer sur son domaine. Dans son univers. » Et le mien, depuis le jour où son regard s'est posé sur ce qu'il restait de moi. Jusqu'à ce qu'il me reconstruise, jour après jours, recollant les lambeaux de moi, qui à chaque instant, reconnaissent leur appartenance au froid.

Et parfois, dans le creux du jour, à l'instant où la lumière se fait la plus vive et ravive mes cauchemars, je m'imagine une vie sans l'hiver et son froid. Sans Rapha. Ce serait alors un peu comme le monde à l'envers, comme une vie sans joie, un ciel morne et incertain. Une vie sans rien.
Un monde où rien ne va, où jamais l'amour ne saurait exister. Cet amour infini que le temps ne parvient pas à ébranlé, promettant aux jours passés la certitude d'un avenir. Une vie sans nuits à consumer, un brasier d'amours morts et décomposés sur les cendres d'espoirs avortés. Ce serait une pluie éternelle de douleur sur les joues du destin, un soleil se levant sans jamais se coucher.
Une tragédie sans fin, suspendue entre ce qui fait vivre et ce qui tue. Ce serait ma mort, les yeux brulés par le sang et le ciel, le cœur au bord du vide au milieu de la foule, aveugle, enfermée dans mon chagrin. Ce serait mes funérailles, toute utopie enterré.

Tremblante un peu, je resserre mon étreinte sur sa main. Retrouves le fil de mes pensées que je rassemble et continue : « Il ne parle pas beaucoup, tu sais ? Il ne te dira surement pas grand chose, à vrai dire. » Mais je sais Léo capable de le comprendre, ayant grandi à l'ombre d'un père dont il décryptait les silences qui, résonnant en lui, devenaient symphonies.
« Il a toujours été là pour moi. Il est, à tout les égards possible, la seule famille que j'ai. » La seule qu'il me reste et le seul être sans lequel je ne saurais exister. Et j'ai soudain une peur qui gronde au fond de mon ventre à l'idée de les voir se haïr, se maudire et se déchirer. Que pourrais-je faire, s'ils venaient à ne pas s'accepter ?

Mais déjà, une silhouette déchire le blanc étourdissant du décor, pour le laisser apparaître, contrastant avec cette étendu de glace l'ayant depuis longtemps intronisé roi du froid et ses comptines, promettant la paix et l'oublie à chaque âme sachant l'admirer, le respecter et le chérir.
Arrivé à sa hauteur, je me détache de Léo pour franchir les quelques qui me sépare encore de lui. Enserrant sa nuque, je colle ma joue contre la sienne, me nourrissant du froid qui, collé contre sa peau, ravive la mienne se sentant enfin saine. « Merci. » je souffle à son oreille, tremblante d'une gratitude que ni les mots, ni même le silence ne saurait exprimer avec l'ardeur qu'elle mérite, qui l'habite.

Me reculant, j'enserre à chacun l'une de leurs mains dans les miennes, laissant voguer mon regard de l'un à l'autre, les larmes au bord du cœur tant il n'en revient pas de les savoir là, ensemble. De les savoir dans ma vie, sans jamais avoir fuit.

Ils sont à eux deux ce qu'il m'est de plus précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« STUPID BOYS » - Mr and Mrs Callaway & The Waste -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Nils Relationships || You like Swedish boys ?
» Welcome in my stupid world ♫
» 01. Boys don't cry | Chambre étudiante de Stevie Evans
» Because I'm so stupid [Yong Ran]
» We are so stupid | Ezeckiel
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SUPER NOUS :: Corbeille --