AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 « sugar rush » - noah&sweety.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 120

MessageSujet: « sugar rush » - noah&sweety.   Mer 15 Fév - 23:31

Mon coeur sautille dans ma poitrine. J'aime les célébrations. Le petits moments de la vie. Les points fixes autour desquels on se brode des hivers. Mon corps tout entier est fébrile d'une surprise que je planifie. Ma tête compte les fourchettes, la farine et le chocolat. Ma liste s'efface pour des souvenirs qui me font givrer le coeur. Papa qui jongle presque avec le gâteau, après que ma tante ait allumée les bougies. Les traditions ont fait qu seule ma mère a eu des chandelles à son anniversaire. Selon mon père, j'ai glacé les miennes lorsque j'avais deux ans, d'un souffle un peu trop froid. À la grande hilarité de toute ma famille. Leurs fous rires ne les ont pas empêché de prendre en photo ma bouille ahurie. Un souvenir sur papier glacé parmi tous ceux de nos albums de famille. Pour ces fois où le cerveau n'est pas assez givré pour garder les beaux souvenirs à la surface. Mes instants merveilleux sont comme la neige qui tombe en hiver. J'ouvre la bouche, pour les sentir tomber sur ma langue. Je suis une enfant qui s'accroche à ce qui lui reste, sans jamais regretter ce qu'on lui a enlevé. Si j'en venais aux tristes remords, je ne serais pas la fille que mon père a élevé. Et de porter son nom est ma plus grande fierté. Whisper, Maesa, tous les deux. Parce que certains semblent séparer les héros des hommes qu'ils sont aussi. C'est la combinaison des deux qui les rends inoubliables. Je souris, la tête pleine de mon père. Mes dents blanches comme le froid réfléchissant le ciel aux doux nuages.

Mes provisions aux mains, j'ai tout ce qu'il faut pour faire un gâteau au chocolat au lait, avec glaçage au chocolat blanc. Même que j'y dessinerai son nom d'un bleu clair comme le ciel d'hiver. Bonne fête maman. Parce qu'il faut célébrer. Papa nous manqueras un peu, mais il sera avec nous, j'en suis certaine. Et ma tante viendra remuer l'atmosphère de son humour qui ravive celui de sa soeur. La famille, c'est important. Vers qui on retourne sans cesse, si notre famille est en morceaux. Quel iceberg pourrait porter ma vie si ma maman n'y était pas chaque jour. On a besoin l'une de l'autre. Je souris, glissant sur mon élan imprévu.

J'accroche du regard quelqu'un qui s'imprime dans ma tête. Mon coeur de givre l'a reconnu. Lui qui traîne en solitaire dans cette école qui est la nôtre. Il y a tant de gens à qui j'aimerais parler. Tant d'âmes qui méritent d'être enneigées. Chaque histoire est une empreinte dans notre monde. Les gens me fascinent. Particulièrement ceux qui semblent différents. Son nom au bout de mes lèvres, mes oreilles ont souvent entendues les murmures qu'on laisse échapper sur sa soeur. Mais ce sont ces silences qui m'intriguent.

« Hey, Bonjour! » Lançai-je au loin.

Je glisse les quelques pas qui nous séparent l'un de l'autre. La tête dans ce mystère qui l'entoure. Je sautille, impatiente de ce gâteau qui réalisera le vœux de ma maman. Je peux faire deux choses à la fois, tu sais. Noah, moi c'est Sweety, on passe les présentations, tu veux. Juste de quoi se connaître un peu. Le monde est une tempête. Son chaos n'est pas hasardeux. S'il croise mon chemin, ce matin, ailleurs que dans ces halls bondés. C'est qu'il faut agir, saisir l'occasion. Dis-moi que tu aimes la neige et on vas s'entendre à merveille.

« Je fais un gâteau, ça te dis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 44

MessageSujet: Re: « sugar rush » - noah&sweety.   Ven 17 Fév - 11:13

feelJ'accuse un soupir à chacun de mes pas. J'ai froid, un peu, parfois, mais je ne pense pas vraiment à cela. J'essaie de focaliser mon esprit sur autre chose que les leurs. Je souffre un tout petit peu aujourd'hui, mais je crois que j'amorce un accalmie dans ma vie parce que je ne tombe pas. Parce que les pensées me font moins mal. Je regarde autours de moi, et souris presque malgré moi, idiot de ma propre bêtise. Si j'ai moins mal ? C'est parce qu'il y a moins de monde autours de moi.

feelJe ferme les yeux à chacun de mes pas, me brisant un peu plus à chaque fois, je crois. Je pince mes lèvres essaie de penser à quelque chose qui ne serait pas quelque chose qui m'entraine vers le fond. Je focalise mon esprit sur son visage, celui qui hante ma vie depuis des décennies j'ai l'impression parfois. J'incline le visage, chasse de mon esprit les autres personnes, j'essaie au moins, et puis son visage se matérialise pour moi.

feelJe continu de marche alors que j'ai oublié mon but de la journée. Si j'avais moins leurs pensées dans ma tête, peut être que je saurai un peu plus où va ma vie. Je soupire de moi, de tout cela. Je mordille mes lèvres tandis que vent froid s'engouffre dans ma tête. Et pour l'avoir entendu plus d'une fois, je sais vers qui je me dirige sans avoir à réellement guider mes pas. Sweety Maesa.

feelfeel« Hey, Bonjour! »

feelJe souris, mais cette fois pas malgré moi, j'ai l'esprit qui se rafraichis et je crois bien que j'aime bien cette sensation là. Je mords ma lèvre encore une fois, même si son monde semble être trop grand pour moi, pour l'instant, il plait à ma tête de l'entendre. Dans quelques secondes, je serai brisé, par son bonheur, je le sais, mais là j'apprécie la valeur du moment, je crois. Alors j'incline le visage, juste un peu, pour lui dire bonjour à mon tours.

feelfeel« Je fais un gâteau, ça te dis ? »

feelJe soupire un instant, hésite un peu, je le sais, pourtant je venais de me dire que c'était bon d'être avec elle, pour le moment. Je capte toute sa bonne intention, tout son monde qui veut me découvrir, intrigué par ma solitude et par mes mots qui peinent à sortir de ma bouche. Je voudrai pouvoir expliquer ce que je ressens, mais à quoi ? Parce qu'il faut le ressentir vraiment pour comprendre. Je suis désolé pour ça, désolé des questions qu'elle se pose sur moi.

feelUn gâteau, tu dis ? Ici ? Je souris, incline le visage, sans vraiment comprendre, entends mieux que jamais son désir de m'entendre dire que j'aime la neige, et je ne sais pas à quelle question je dois répondre, celle qui a été posé à haute voix, ou celle qui est dans sa tête encore maintenant ... ? Je ne sais pas, je ne veux pas la mettre mal à l'aise et je voudrai ne pas avoir sa maman en tête. Ce gâteau, il est pour elle, pas pour moi, je fais tâche sur le tableau, mais ne t'inquiète pas Sweety, je continuerai ma vie.

feelfeel- J'aime la neige, ne t'inquiète pas, je l'adore même.

feelLes jours où il neige, les gens sont heureux où ils restent tout simplement chez eux, laissant mon esprit en paix, et ces jours là, je te jure que j'ai moins mal, ma souffrance s'apaise un peu, et je te remercie de contribuer à cela, de tes mains et tes doigts. De ton souffle givré, celui qui a éteins ses bougies lorsque tu étais enfant, avant que le monde s'éloigne de moi, avant que leurs pensées ne viennent me briser.


Dernière édition par Feel le Mer 28 Mar - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 120

MessageSujet: Re: « sugar rush » - noah&sweety.   Mer 22 Fév - 0:08

Noah, il a cet air sur le visage. Celui qui hésite entre une chose et une autre. Ma curiosité enneigée se demande ce à quoi il pense. Ça doit être bien sérieux, vu son nez un peu froncé. T'en fais pas, je vais attendre sagement. Aussi sagement qu'une éternité givrée. Aussi sagement que mon papa qui m'attends quelque part en haut. Aussi sagement que . . . Et puis non, je ne suis pas si sage. J'aime le désordre et les noeuds dans mes cheveux. J'aime le vent qui arrive en tourbillons glacés. J'aime l'hiver et ses tempêtes qui font rager les adultes en voiture. C'est simplement que l'hiver se fâche parfois de ne pas être apprécié comme il faut.

- J'aime la neige, ne t'inquiète pas, je l'adore même.

Si t'aime la neige, je t'aime aussi, tu sais ? Parce que souvent j'ai l'impression que c'est de ça qu'il est fait mon coeur. Un coeur de neige, t'en a jamais vu de pareil. C'est magique d'être unique. Faudrait que le dise à Ma Vie, elle comprendrait. Et puis j'aurais pas vraiment besoin de lui dire parce qu'elle le sait déjà, je peux le jurer. J'ai des provisions dans les mains, et un gâteau quelque part dans mes pensées. Faut pas oublier le sucre et brasser.

Je souris comme une gamine, parce que Noah a dit ma phrase préférée. Je ferai neiger pour toi, si tu souris un peu. La vie est faite de rencontres et de folie. Je me dis que je suis en vie. Les secondes me séparent de mon gâteau alors je fais comme Noah a dit et je ne m'inquiète pas. J'avance de quelques pas. C'est par là, chez moi. Tu viens ?

« De la neige, il y en a de toutes sorte, comme des gens. Je suis un flocon, t'es un flocon, tu me suis toujours ? Et la ville c'est une tempête. Mais le chaos ça peut être beau. C'est de tout mélanger dans un bol pour en faire quelque chose de différent. De la farine, du sucre, du chocolat et quelques heures plus tard on a un gâteau. . . »

Je me retourne un peu, pour vérifier s'il me suit. Maman aime bien quand je ramène des amis à la maison. Elle s'inquiète de mon bonheur. De savoir s'il me manque quelque chose, si je suis triste sans papa. Mais je vais bien, je lui dirai ce soir. Mon sourire il est vrai. Pas de ceux qu'on force pour éviter les questions. Je n'ai jamais appris à mentir, c'est peut-être étrange, mais c'est comme ça.

« Parlant de gâteaux, j'ai ce qu'il faut pour en faire un au chocolat au lait, avec glaçage au chocolat blanc. Blanc comme l'hiver. Parce que c'est son anniversaire ce week-end, tu vois. Et c'est important de ne pas oublier les moments qui comptent pour ne pas se perdre dans une mer d'hiers et de demains. »

Les jours, les années, se donner du mal pour tout compter. Ça ne donne rien de savoir quel jour on est, sauf s'il est spécial. Mon anniversaire à moi, il est tombé parfaitement. Au coeur de l'hiver, au coeur de tout ce qui fait de moi une Sweety à part entière.

« C'est quelle date ton anniversaire ? »

Tu auras un gâteau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 44

MessageSujet: Re: « sugar rush » - noah&sweety.   Dim 26 Fév - 22:01

feelMes yeux se ferment tandis que j'entends chacune de ses pensées. Mais je n'ai pas mal même si elle ne le fait pas exprès, elle pense et je ne peux la forcer à arrêter, même Keira avec toute sa bonté n'a pas pu, alors je n'essaie plus. Tout le monde pense et c'est comme ça, juste comme ça. Ca m'assaille, m'affaibli, mais c'est la vie, celle des autres gens qui tourne en boucle dans ma tête à moi. Et puis Sweety qui se met à penser qu'elle m'aime juste parce que j'aime la neige, ce n'est pas la pire punition de ma vie. Et puis, oui, je suis sure qu'elle a raison un coeur de neige, c'est magique. Vraiment.

    « De la neige, il y en a de toutes sorte, comme des gens. Je suis un flocon, t'es un flocon, tu me suis toujours ? Et la ville c'est une tempête. Mais le chaos ça peut être beau. C'est de tout mélanger dans un bol pour en faire quelque chose de différent. De la farine, du sucre, du chocolat et quelques heures plus tard on a un gâteau. . . »


feelJ'écoute ses mots, autant que ses pensées, je bois ce qu'elle veut bien m'offrir. Un boisson totalement glacée. J'avoue ne pas tout assimiler, et je m'en veux un peu, j'accuse le monde, parce que c'est à cause de lui que mon cerveau est attrofié, j'en suis persuadé. Je frotte mon visage de mes deux mains, pour essayer de rester avec elle alors que je sens mon esprit en train d'être envahit comme un pays. Une conquête terrible que jamais je ne gagnerai.

    « Parlant de gâteaux, j'ai ce qu'il faut pour en faire un au chocolat au lait, avec glaçage au chocolat blanc. Blanc comme l'hiver. Parce que c'est son anniversaire ce week-end, tu vois. Et c'est important de ne pas oublier les moments qui comptent pour ne pas se perdre dans une mer d'hiers et de demains. »


feelDe gâteaux ? Oui, c'est vrai, c'est ce sujet vers lequel la discussion est tournée. Je sais plus trop comment me concentrer, je crois même des fois que ce n'est pas possible. Même les images qu'elle provoque dans mon esprit ne sont pas contrôlées par moi. A chaque fois, Everytime revient au moment où je ne l'attends pas. Je soupire, des gateaux Sweety, tu dis ? Je ne sais pas, je ne pourrai pas, même si ton esprit est des plus frais, il n'en reste pas moins agité. Je suis désolé.

    « C'est quelle date ton anniversaire ? »


feelMon anniversaire ? Je ne sais plus vraiment, et je ne sais pas si je veux du gâteau que je me promets. J'ai un peu peur que tu l'oublies ta promesse d'ici là. Je ne crois pas que mon anniversaire soit un jour normal, je ne sais pas. C'est bête, n'est ce pas ? C'est comme si j'étais né deux fois, alors que je sais que ce n'est pas possible, hein, Sweety, c'est pas possible ça ?

feelLe jour de mon anniversaire, c'est le jour où Allie est née, malheureusement, non ? Je ne sais pas, je crois que je n'aime pas les gateaux. En plus mes anniversaires se sont toujours mal passés, je n'ai aucun bon souvenirs de ces moments là. Les premiers c'était avec des enfants et j'entendais leurs pensées, à cette époque là, déjà. Alors, mes anniversaires, peu importe le gateau, ça n'a jamais été joyeux ...

    - Le douze avril, mais je ne le fête jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 120

MessageSujet: Re: « sugar rush » - noah&sweety.   Lun 12 Mar - 0:06

Je mordille ma lèvre alors qu'il ne semble pas certain de vouloir de me révéler sa date d'anniversaire. C'est que j'ai besoin de savoir. Si tu ne me dis pas, je t'en inventerai une. Il me faut bien une excuse pour te serrer contre mon coeur et te dire que t'es important pour moi. Le tout enveloppé de glaçage. Parce qu'il n'y a pas d'autre façon de dire : « Voilà, encore un an, merci d'être toujours là. » C'est important de compter nos amis, nos amours, pour n'oublier personne qui compte. Prendre soin de ceux qui le méritent.

Peut-être qu'il y a des gens qui ne pensent qu'à eux-même, mais ils doivent être bien malheureux. Ça ne justifie pas la cruauté d'être seul, d'avoir été abandonné. On a tous eut notre lot de larmes et d'injustice. Certains plus que d'autres. J'ai perdu mon papa, pour rien, juste comme ça. Et je pourrais être en colère contre le monde, détester ceux qui ont ce que j'ai perdu, mais ce serait la pire des erreurs. Parce que la seule chose qui s'en détacherait serait le mal que je me fait. L'idée c'est de compter nos vies par le bonheur.

- Le douze avril, mais je ne le fête jamais.

Et puis je souris, parce que mon coeur s'emballe de sa confiance. C'est pas rien, quelques mots de Noah qui semble si malheureux en public. De l'avoir avec moi, et personne d'autre. Alors je te le dis, ton anniversaire sera glacé, cette année. Je serai là, et je trouverai ceux qui t'aiment, tu verras comment on célèbre le temps et la vie. J'ai une amie qui . . . et puis non, tu verra par toi-même. Il y a des gens qui sont des surprises continuelles. Jamais rien de banal. Alors je te le dis, il fera beau ce douze avril, peut-être un peu frais, mais ce sera ma faute, tu m'en veux pas? Je givre quand je suis fébrile.

« Pas cette année! »

Je colle mes lèvres dans une moue qui faisait rire mon papa, pour ne pas dévoiler tous mes secrets, toutes mes surprises. Mon nouvel ami aime la neige et je ne pouvais rien demander de plus. Je n'ai jamais compris tous ces gens qui se fient aux apparences. Ceux qui jugent sans savoir. Ceux qui rejettent les personnes différentes. Ce sont les plus intéressants. J'invente une histoire à Noah à travers ses silences, attendant le moment où il aura envie de me conter les pourquoi et les comment. J'ai tout mon temps. On s'apprivoise, ok ?

« Je t'aime bien, tu sais . . . Oh, chez moi c'est par là. Tu viens ? »

Parce que mon gâteau aussi a besoin d'un peu d'amour pour être délicieux. Parfois, lorsque le sommeil ne m'agrippe pas au moment où je pose ma tête sur l'oreiller, je me questionne sur ceux qui ne savent pas aimer. Comment peut-on traiter quelqu'un comme un insecte, comment peut-on causer volontairement du mal, comment est-ce qu'un humain peut faire autrement que d'aimer son prochain. Et pourquoi est-ce qu'on tente de cacher nos sentiments. Pourquoi refuse-t-on d'avouer aimer. Pourquoi se battre à nier. Notre coeur bat plus fort que tout le reste, c'est notre raison de vivre. Et d'aimer . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 44

MessageSujet: Re: « sugar rush » - noah&sweety.   Mer 28 Mar - 20:54

FEELJ'ai du mal à vivre en société, j'ai du mal à être accepté. Sweety, ne me force pas à faire parti de ce monde qui ne veut pas de moi. Mon anniversaire en réalité ? Je n'en veux pas. J'ai l'impression de l'avoir volé à quelqu'un. Qu'il n'est pas là au bon moment, que je suis né d'un ailleurs que seul connait mon cœur. Laisses tomber, Sweety, ne me promets pas de me le fêter, je suis tellement pas habitué, laisses-moi, je t'en prie.

    « Pas cette année! »


FEELStoppes tes pensées, aussi belles soient elles, elles m'affaiblissent, n'en doute pas. Je suis pas normal, tu crois ? Comment tu peux aimer autant ton pouvoir tandis que je hais le mien, si je parle de justice je me perds, mais alors là vérité ce trouve où, dis moi ? Au fond de moi, au fond de ton cœur enneigé ? Cette année sera comme toutes les précédentes, crois moi je pleurerai de ne pouvoir réaliser mes souhaits. Celui de n'être que simplement moi, Noah, et celui d'être près d'elle, Miya.

    « Je t'aime bien, tu sais . . . Oh, chez moi c'est par là. Tu viens ? »


FEELJ'ai compris, oui, pas la peine de répéter, tu pourrais même me parler rien qu'en pensant, ne t'embête pas avec des mots, si t'as pas envie, de toute façon, c'est à ça que se résume ma vie. La passer dans la tête des autres avec leurs soucis. La solution serait de m'isoler, de ne plus me mêler aux gens, parce que je sais pas m'adapter, on ne m'a jamais appris, et je n'en veux pas à mon père loin de là, je me demande juste parfois où il est, tu vois ? Enfin, je sais où il est, je ne sais pas pourquoi je pense à cela, je remercie le ciel de ne pas t'avoir donné le don de lire mes pensées, parce que si moi je m'y perds, je n'ose pas imaginer ce que toi tu feras ensevelie sous ça. Tu penserais à la neige, je crois, persuadée qu'elle seule pourrait me sauver. De sa magie, et de tout ce qu'elle signifie. Je sais plus ce que je raconte, j'ai oublié mon monde peu à peu, je sais plus qui je suis. Je te jure Sweety, des fois je me demande si je suis bel et bien en vie.

FEELJe me dis que je mets trop de temps à répondre, et j'ai peur que son coeur refuse le mien, qu'elle me fuit, comme les autres. Que je parte comme toujours. Je fronce le nez, les sourcils, contrarié de me sentir obligé parce qu'elle est magie et que je ne saurai lui dire non. Je me sens con. J'esquisse quelque chose qui se doit de ressembler un sourire, j'ai peur, je le sais, d'entrer dans sa vie, sa maison, un peu plus dans sa tête, d'aimer la neige plus que je ne le dois moi. De prendre ses pensées pour miennes et réalité. De perdre l'espace de quelques secondes l'image de Miya.

    - Hum ... Si tu veux.


FEELQue je murmure un peu, je doute qu'elle m'entende, mais je me trompe, parce que j'entrevois déjà le renouveau de ses pensées. Un monde tout entier qu'elle veut m'offrir sans que je ne l'ai demandé. Mon anniversaire, c'est le douze avril, tu sais ? Ne me fais pas de cadeau aujourd'hui, il me semble que sans le voir, j'ai peur de la magie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 120

MessageSujet: Re: « sugar rush » - noah&sweety.   Lun 22 Sep - 15:36

- Hum ... Si tu veux

Dit Noah, l'air de ne pas savoir s'il veut faire partie de cette tempête de plaisir, de ce sucre glacé, de cette rencontre illuminée. On dirait qu'il recule plutôt que d'avancer. Le béton se fait gazon et on pourrait presque croire qu'on a volé, que le vent nous a porté.

« Je veux »
Lui dis-je sans l'ombre d'un flocon.

La porte d'une maison, la poignée d'acier glacée. Les chiffres bien droits qui indiquent que cette maison, même si elle ressemble à ses voisines, est bien celle des Maesa, celle des jours heureux.

La porte s'ouvre sous mes doigts comme si je lui avait murmuré les mots secrets, laissant la blancheur des murs éclairer mon regard, cette lumière n'ayant rien à envier au soleil. Mes souliers se placent contre le mur, enlignés d'un blanc immaculé, d'une droiture qui s'accorde à l'ordre naturel des choses. Je fais signe à mon invité d'abandonner ses chaussures là où ses humeurs le lui ordonnent, et de me suivre là où le carrelage est d'un agréable frisson contre mes orteils dénudés, petite indécence de la peau, des extrémités aux griffes bien taillées.

Mes doigts dansent sur le comptoir, agrippent des ingrédients, récoltent la liste des grains de sable qui feront une plage, l'amas de flocons qui fera un tapis de neige. Je regarde mon butin, puis lève les yeux vers Noah.

- Tu veux quelque chose à boire ? Ce serait bête d'être déshydraté avant de commencer.

Je sors un grand bol et lui tends une cuillère, d'un air faussement sérieux, je lui confie la mission la plus importante, certaine qu'il saura se débrouiller.

- T'es prêt à participer à la naissance du plus délicieux gâteau de l'univers ?

L'air du nord qui souffle dans mes poumons crie un 'oui capitaine' à toutes les cellules de mon corps, comme un cri de ralliement, comme un appel au vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « sugar rush » - noah&sweety.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« sugar rush » - noah&sweety.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: WHISPERTOWN :: 9th avenue-