AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 |- Cause we are broken ... -| Conférence de Dark Angel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 41

MessageSujet: |- Cause we are broken ... -| Conférence de Dark Angel.   Mar 6 Sep - 12:33


Mes oreilles bourdonnent, je pensais que c'était une bonne idée. De venir leur parler, de leur dire à quel point être un héros peut briser. Je pensais oui, que ça pourrait faire changer les choses, que peut être j'empêcherai leurs cœurs de s'émietter, si je leur disais ... Je pensais à beaucoup de choses, c'est vrai, mais je n'avais pas réalisé que je verrai son visage dans le visage de chaque fille que je croiserai. Je ne savais pas que je me dirai sans arrêt qu'elle aussi aurait pu être là, à m'écouter, à être fière de moi. Mon enfant, ma vie. Ma petite fille si jolie.

Mes mains semblent trembler au rythme lent du bourdonnement de mes oreilles. Et puis, je réalise que mes oreilles ne bourdonnent pas, je me contente d'entre le monde qui se presse de l'autre côté de cette petite porte, là. Les élèves vont tous être là, à me regarder comme si j'avais créer le monde à la force de mes bras. C'est n'importe quoi, croyez moi, le monde il se créer tout seul et il n'a pas besoin de moi pour tourner, pour oublier, pour que les gens ne le comprennent, jamais.

Alors que je me lève, le son semble s'accentuer, les bourdonnements, leurs voix. Je vous supplie, écoutez-moi. Je ne désire pas qu'ils pensent que je suis aigri, je veux juste qu'ils voient que même un héros peut être marquer par la vie. Que la chute est peut être plus difficile que pour les êtres normaux, ceux qui n'ont jamais le problème de savoir quand il faut se battre. Un héros ? Lorsqu'il a mal ? Il voudrait tuer le monde entier, tout en sachant que c'est ce même monde qu'il protège depuis des années.

Nous ne sommes pas à l’abri de la souffrance, jamais.

Mes jambes me paraissent encore plus lourde que jamais. Et puis, un homme s'approche et me dis tout simplement ; Dark Angel, c'est à vous. A moi vous croyez ? Oui, c'est vrai, en plus c'est même moi qui ais proposé tout ça, tout ce brouhaha pour quelqu'un qui ne sait pas. Je ne sais pas, je ne sais plus. J'suis perdu, dans toutes les rues.

Et puis je me dis qu'ils auraient voulu voir quelqu'un d'autres ses petits, quelqu'un qui leur dirait à quel point voler, briller, cela peut être parfait. Lara, aurait pu les faire rêver, j'en suis persuadé. Elle aurait pu leur expliquer comment elle sait faire pleurer le ciel et le stopper. Elle les aurait fait rire, même, j'en suis convaincu. Stan n'aurait même pas eu à parler pour les fasciner. Même Charlie et ses instincts animaliers auraient été mieux placé que moi aujourd'hui, pour parler.

Dark Angel, c'est à toi. Je passe la porte, je sors de l'ombre, le bourdonnement devient plus puissant, il semble se bloquer en moi, je ne peux entendre que cela. Arrêtez de parler, je vous en supplie. La seule chose que je voudrai entendre c'est son rire un soir d'été, gorgé d'humidité. Je regarde devant moi, et je hausse une main, comme cela, pour signifier que je suis ici maintenant, et que ce n'est plus la peine de bavarder.

Ils m'écoutent et je m'en vais, je retourne chez moi, vivre autre chose, et faire semble d'apprécier. Embrasser ma femme dans un sourire simulé. Me dire qu'un jour, je trouverai le moyen de remonter le temps. De croire autre chose, de rêver à nouveau. Le rêve, oui, c'est bien cela, c'est ce qu'ils ont tous en tête ceux qui se trouvent devant moi. Ils rêvent de vivre ce que je vis moi, sans les inconvénients, sans la souffrance, sans la perte et tout ce à quoi on oublie de penser, lorsqu'on se retrouve devant un héros confirmé.

- Bonjour à tous. que je commence sans savoir pourquoi je commence comme ça. Tout d'abord, merci d'être là, de prendre le temps de venir m'écouter. parce que je ne sais pas vraiment ce que je vais dire. Et les secondes passent et mon cœur s'effondre devant leurs yeux. Je ne présente pas, je crois que vous me connaissez tous. Donc oui, Dark Angel, c'est bien moi ...Comme vous le savez, je suis ici pour vous parler de la difficulté d'être un héros. je racle ma gorge, sans comprendre pourquoi, je veux leur dire que ce n'est pas tous les jours parfaits, mais comment leur faire comprendre sans leur expliquer que ma fille me manque plus que jamais. Que je voudrai voir ses yeux dans l'assistance au lieu des leurs. Je remarque la plus jeune du groupe, et me dis que ma petite elle aurait pu être amie avec cette fille là, celle qui semble fascinée par moi. A la vérité, vous savez, lorsqu'on est un super héros on a tendance à se sentir invincible. On croit que le monde entier est a nos pieds. On pense pouvoir tout faire, je pensais pouvoir tout faire. Quand on est un héros, on se dit que jamais rien ne pourra nous toucher. On se voile les idées, on se dit que la joie de défendre le monde ne se stoppera jamais. Et puis, un jour, je ne souhaite pas que ça vous arrive, mais pour moi c'est arrivé, est arrivé ce jour où j'ai compris qu'être un héros ne fait pas tout. Il ne faut surtout pas croire que rien ne peut vous atteindre, parce que le jour où tout semble s'effondrer, vous ne pouvez rien contrôler. Même votre pouvoir ne servira à rien, c'est justement comme si il n'avait jamais existé, votre pouvoir si précieux, si parfait. Je ne cherche pas à vous dégouter, a vous faire perdre l'envie d'être quelqu'un. J'aimerai juste pouvoir vous mettre en garde, que vous voyez que les illusions ne sont pas conseillées dans ce métier. Il faut savoir garder les pieds sur terre, ne pas oublier que même si vous savez voler, vos ailes peuvent à tout moment être arrachées...

Ma voix se meurt dans ma dernière phrase, mes yeux retrouvent ceux de la jeune fillette, toujours fascinée. Pourquoi tu me regardes comme ça, je ne suis plus rien, juste l'ombre de moi. Je respire lentement, me rends compte que le bourdonnement est toujours là. J'ai mal au coeur, et le mal de l'air en moi. Ma fille me manque plus que jamais, que ma vie s'arrête à présent, je ne mérite pas d'exister. D'être celui qui leur offre l'envers du décor, le rêve affaiblit. Une vie pour rien ...

- Vous avez des questions ... ?
que je me force à articuler.

Je vends mon âme au plus offrant, allez-y, les enfants.


Dernière édition par Dark Angel le Lun 3 Oct - 9:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 55

MessageSujet: Re: |- Cause we are broken ... -| Conférence de Dark Angel.   Sam 10 Sep - 16:34

Mes yeux s'émerveillent à l'avance, sans que je ne puisse le contrôler. C'est comme si je ne sais pas. Un rêve qui devient réalité. Quelque chose de beau, de doux, d'unique dans une vie. Unique dans ma vie, même si l'espoir brûle tout doucement en moi, de le revoir au moins une centaine de fois.

Je me sens grande aujourd'hui, je suis ce qu'on pourrait appeler, la nouvelle Kaylie, l'orpheline perdue, celle qui gagnera, à la fin de tout ça. on sourire semble être figé sur moi. Je n'ai pas peur, je n'appréhende pas, j'ai juste l'impatience qui ronge mon ventre, l'impatience d'enfin le voir. Grand. Je veux vivre pour accomplir des choses comme lui. Je veux pouvoir être aussi parfaite que lui. Me dire que ce n'est pas mon idole pour rien.

Les pensées semblent s'éparpiller partout dans mon esprit. Envie. Courir. Rire. Pleurer. Sauter. Crier. Hurler. Pleurer un peu plus. Attendre. Écouter. Ses pas. Ses mots. Ses maux. Peur. Voir. Rêver. Je ne sais pas, je ne tiens plus, les gens semblent tous plus grands que moi, comme si je ne me sentais pas assez petite au milieu de tous ces gens bien loin de moi, de ce que je suis à l'intérieur de moi. Je ne suis rien, et je t'en supplie, aujourd'hui Dark Angel, dis moi que ce n'est pas grave tout ça.

Que je ne manque rien à ne pas savoir qui je suis vraiment. Qu'après tout, toutes les filles de mon âge se cherchent et ne savent pas. Dis moi qu'un jour tout ira bien, que je me battrai à tes côtés afin de venger mes parents, de mener une guerre contre les méchants. De contrer le mal au profit du bien. Que notre monde soit meilleur, monsieur Wolfe. Promettez-moi la Lune, s'il vous plait, parce que je ressens le besoin de rêver. D'oublier.

Je crois qu'il arrive, ça y est. Je sens mon cœur battre, trop vite, trop fort. Il va surement exploser, maintenant ou jamais. Je vous en supplie qu'on stoppe cette sensation. Et puis, je remarque d'abord ses chaussures, et même si cela n'arrive pas en réalité, je suis persuadée de me sentir tombée, fondre. Je ne suis plus rien, qu'une simple gamine devant son héros préféré. Je ne suis plus qu'une demi-moi, quelqu'un qui ne veut plus, qui ne veut pas.

Je suis grande aujourd'hui, pour toi. Et même mon short semble étroit. Je devrai changer de style, Alexander, vous croyez ? Comment avez vous pour devenir comme cela ? Et puis je regarde tout, observe, et vois. J'ai peur, mais je ne crie pas. Qu'il ne s'envole pas maintenant, pas encore. Je veux pouvoir obtenir un autographe, ce sera possible, cela ? Je ne suis qu'une enfant, accordez-moi cela s'il vous plait. Je n'ai plus grand chose dans la vie, alors un rêve c'est bien je crois.

Même les comptines se sont enfuit, la devant un homme comme lui je ne peux chanter, ne peux même pas essayer. J'ai mal au ventre, monsieur, Wolfe, vous savez ? Je ne suis plus un bébé mais je n'ai pas envie de trop murir d'un coup. De trop pleurer à cause de la vie. De partir en guerre de suite, de je ne sais pas. Parlez-moi, parlez-nous, je n'attends que cela, je crois.

- Bonjour à tous. Ça voix me choque, elle est grave, calme, mais elle cache quelque chose. Les autres le voient aussi, tu crois ? Je fronce les sourcils, parce que c'est plus fort que moi. Bien sur que je connais son histoire, tout le monde entier la connait. Mais j'imaginais qu'il cacherait sa tristesse, son manque, je ne sais pas, il est humain mon héros, je crois.

Tout d'abord, merci d'être là, de prendre le temps de venir m'écouter. Merci à vous, monsieur, croyez-moi. Je perds mon souffle à chacune de ses phrases, j'ai peur qu'il s'arrête là, et j'ai envie de pleurer tellement mon cœur ne veut plus se calmer. Je suis une enfant, je le sais. J'essaie d'accrocher son regard, de lui donner le courage, la force de nous parler, de raconter. Je ne pleure pas pour être avec mon héros préféré, lui montrer que je veux savoir, je veux l'entendre et ne pas le lire. Je veux des tas de choses. L'embrasser, le prendre dans mes bras et lui montrer mes projets d'avenir, pour lui, pour moi. Je veux ses conseils, et ses mots. Je veux tout aujourd'hui, je crois.

Je ne présente pas, je crois que vous me connaissez tous. Donc oui, Dark Angel, c'est bien moi ...Comme vous le savez, je suis ici pour vous parler de la difficulté d'être un héros. Les mots sont juste, ils ne m'étonnent pas. Je n'attendais pas plus de choses, je crois. Maintenant je veux entendre sa version des faits. Pourquoi être un héros peut il être autant compliqué.

A la vérité, vous savez, lorsqu'on est un super héros on a tendance à se sentir invincible. On croit que le monde entier est a nos pieds. On pense pouvoir tout faire, je pensais pouvoir tout faire. Quand on est un héros, on se dit que jamais rien ne pourra nous toucher. On se voile les idées, on se dit que la joie de défendre le monde ne se stoppera jamais. Et puis, un jour, je ne souhaite pas que ça vous arrive, mais pour moi c'est arrivé, est arrivé ce jour où j'ai compris qu'être un héros ne fait pas tout. Il ne faut surtout pas croire que rien ne peut vous atteindre, parce que le jour où tout semble s'effondrer, vous ne pouvez rien contrôler. Même votre pouvoir ne servira à rien, c'est justement comme si il n'avait jamais existé, votre pouvoir si précieux, si parfait. Je ne cherche pas à vous dégouter, a vous faire perdre l'envie d'être quelqu'un. J'aimerai juste pouvoir vous mettre en garde, que vous voyez que les illusions ne sont pas conseillées dans ce métier. Il faut savoir garder les pieds sur terre, ne pas oublier que même si vous savez voler, vos ailes peuvent à tout moment être arrachées... Retenir mes larmes semblent maintenant presque impossible. J'ai peur, monsieur, j'ai froid, je ne voulais pas voir la tristesse d'aussi près, je n'y étais pas préparée. Je vous en supplie, que quelqu'un aille l'aider. Qu'on lui donne un verre d'eau, une accolade. Du réconfort.

- Vous avez des questions ... ? J'en avais avant de me sentir con.

Mes yeux ne semblent plus comprendre. Je me sens si petite, si seule, si rien. Je pleure alors que mon bras se lève lentement, doucement. Je voudrai pouvoir m'arrêter, ne pas lui montrer à quel point ses maux m'ont touché. Mon cœur ne bat plus aussi vite, il semble s'être arrêter. Alors il fait un signe de tête vers moi, pour m'inviter à parler. J'ai peur, j'ai froid ... J'ai mal aussi, je crois.

- Monsieur ...

Mon souffle se perd au moment où j'essuie mon visage, le geste semble ralenti, et les yeux des élèves braqués sur moi, je le ressens, croyez-moi.

- Est ce que vous avez peur, parfois ?

Peur que tout s'arrête, peur que vous n'arriviez plus à respirer. Peur de la vie. Peur de ne plus pouvoir voler. Peur d'être trop jeune. Peur de ne plus savoir. Peur qu'enfin le calvaire s'arrête.
Peur de tout et de rien. Est-ce que vous avez peur, comme moi, parfois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 41

MessageSujet: Re: |- Cause we are broken ... -| Conférence de Dark Angel.   Ven 16 Sep - 22:42


J'attends l'espace d'un instant, me dit de plus en plus que tout ça n'est que du vent. Que malgré mes mots ils continueront à penser que leur destin est tout tracé, qu'ils deviendront les futur héros pour un monde entier à leurs pieds. Et je ne pourrai même pas les contredire en réalité. Mon cœur explose petit à petit, je ne sais plus à quoi doit ressembler une vie.

Je vois un bras se lever, il me semble si faible alors que son regard me paraissait bien décidé. Ses yeux sont perdus, rejoignent mon cœur dans une douleur que j'entrevois, parle, ange et je t'avouerai ce que jamais je n'ai osé prononcé. Je respire au rythme lent de ses pleurs et je voudrai que quelqu'un la prenne dans ses bras, dis moi ? Où il est ton papa ? Celui qui te dira que malgré tous les maux du monde tu seras toujours en sécurité dans ses bras ?

Je bouge le visage, lui montre que si personne n'est là pour stopper ses pleurs, moi je serai pour l'écouter si la question ne me brise pas. Anna, je demande de l'aide, quelque chose, je veux m'envoler, que le monde arrête de tourner. Que ma vie se stoppe, comme celle de ma petite poupée. Ma chérie qui a les yeux fermées, pour toujours endormi dans un monde que je ne peux qu'imaginer.

- Monsieur ...

Le début est là et presque malgré moi j'appréhende la fin. Je suis ici pour quoi, déjà ? Leur démontrer qu'être un héros ne signifie pas être un être imperméable à la souffrance. Alors, quoi, tu as mal, toi aussi ? Elle aurait pu te manquer, Alana, n'est ce pas ? Tu aurai pu être amie avec elle, je le sais, je le ressens au plus profond de mes entrailles, celles qui souffrent en silence depuis des années.

- Est ce que vous avez peur, parfois ?

Et si je réponds oui, je gagne quoi ? Si j'avoue devant leurs yeux d'enfants que j'ai peur d'être tout le temps grand ? Si je murmure à ses larmes qu'elle a eu raison de me demander cela, ma vie s'arrêtera ? J'ai mal au ventre, jeune fille, tu sais, j'ai mal au ventre et à cet instant précis j'ai peur de ne pas pouvoir vous faire comprendre que le mal, il est partout pas simplement pour les gens sans pouvoirs, sans dons, sans rien. Ils sont plus riches que nous, parce que leur descente aux enfers est moins longue, moins difficile. Plus réelle, plus attendue peut être.

J'incline le visage, me rend compte que ses yeux n'ont pas fini de pleurer. Pourront-ils un jour s'arrêter ? J'inspire lentement, me dit qu'il faut que je commence à penser à répondre, sérieusement, avec des mots à la suite, des phrases complètes. Quelque chose de concret. Rien d'une phrase qui pourrait la faire rêver, ce qui lui faut à cet ange là, c'est la vérité.

- Oui, j'avoue que j'ai peur parfois. Plus qu'avant pour être honnête. Je crois qu'en réalité, j'ai appris à avoir peur, sans même m'en apercevoir.

Sèches tes larmes pour de bon maintenant, je te ferai rêver demain, je te le promets. Aujourd'hui, je ne suis pas là pour ça. Aujourd'hui et maintenant je dois savoir vous montrer à quel point un grand héros peut être brisé.

Questionnez-moi, je suis de nouveau prêt à être mangé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 120

MessageSujet: Re: |- Cause we are broken ... -| Conférence de Dark Angel.   Lun 26 Sep - 3:56

Ça sent l’hiver et je m’enivre de la journée à venir. J’ai le cœur heureux parce que j’ai l’impression que papa pense à moi. Il serait fier, de voir sa petite fille foncer dans la vie comme un flocon dans le vent. Je porte mon père en étendard, par son surnom, par son pouvoir. On se ressemble tant que je peux le voir dans les yeux de maman. Il vit à travers moi, à travers l’amour qu’elle a pour moi. C’est peut-être naïf, mais je le sens si fort que je ne peux qu’y croire.

Je pousse les portes de l’école et me voilà dans un autre monde. Le temps n’existe pas ici. Les connaissances sont ma seule mesure. Ma tête givrée ne comprend pas pourquoi les esprits fondus ont cette horrible manie de sécher les cours. Le jour d’aujourd’hui, il est pourtant différent des autres. Il brille de diamants glacés. Parce qu’une légende comme lui, c’est bien plus qu’un cours, c’est une vie et ses merveilles et ses peines. La vraie vie en dehors de mon esprit enneigé. J’aurai le privilège d’entendre cet homme fait pour les cieux et rien ne me retiendrais ailleurs. Me voilà, un peu d’avance. Tout ce que je sais c’est qu’une place au premier rang ne sera pas encore assez proche de lui. Je serai celle qui ne manquera pas une secondes de ce héros, de cet homme. Silence, le voilà qui s’avance.

- Bonjour à tous. Tout d'abord, merci d'être là, de prendre le temps de venir m'écouter. Je ne présente pas, je crois que vous me connaissez tous. Donc oui, Dark Angel, c'est bien moi ...Comme vous le savez, je suis ici pour vous parler de la difficulté d'être un héros.

J’aime ses silences et la façon qu’il a de n’être qu’un homme. Je le vois grand, mais il se présente, humble, devant nous. Rien ne vaut cette vision, celle d’un ange sur terre. Il a aidé tant de gens qu’il pourrait se vanter d’être un sauveur, un messie, un demi-dieu, mais il n’a jamais été plus beau que devant nous, sans masque et sans bravade.

A la vérité, vous savez, lorsqu'on est un super héros on a tendance à se sentir invincible. On croit que le monde entier est a nos pieds. On pense pouvoir tout faire, je pensais pouvoir tout faire. [. . .] Il faut savoir garder les pieds sur terre, ne pas oublier que même si vous savez voler, vos ailes peuvent à tout moment être arrachées...

J’en soupire d’émotion. Peut-être parce que sa sagesse me semble être l’écho d’un souffle du passé. Il aurait approuvé, mon père. Il aurait applaudit. Me voilà clouée à ma chaise, des glaçons au coin des yeux. Ce maitre de l’air, il a vécu plusieurs vies et il trouve la générosité de nous les partager. Il souffle ce constant souci qui m’anime. J’aimerais que Bam soit là, pour entendre des mots aussi inspirants. Je pourrais lui réciter cette tirade, et citer le grand Dark Angel.

- Monsieur ... Est ce que vous avez peur, parfois ?

- Oui, j'avoue que j'ai peur parfois. Plus qu'avant pour être honnête. Je crois qu'en réalité, j'ai appris à avoir peur, sans même m'en apercevoir.

Mon cœur se débat. Est-ce qu’il a eu peur, mon père, avant de mourir. Est-ce qu’on lui a tenu la main, lui promettant que ça n’était pas sa faute, qu’il ne serait jamais oublié. Les questions sont pires qu’une avalanche. La peur, la mienne, c’est qu’il soit mort en vain. Je suis une assistante, c’est déjà un pas vers un monde où nos héros ne sont pas lâchés sans protection. Mon cœur givré se ressaisis, et je trouve la force de me lever, pour aller jusqu’au micro.

« Et votre plus grande victoire, c’est la quelle ? »

Je ne veux pas entendre les peurs et les victimes. Mon cœur se meurt d’un espoir givré, d’une étincelle de certitude. La beauté d’être un héros, c’est de pouvoir aider. Je vague entre cet optimisme qui m’anime chaque jour et l’enchantement que sa présence a sur moi. La réalité semble lui coller à la peau. Si tu peux voler jusqu’au ciel, Alex, est-ce que tu voudrais t’assurer que mon papa est en sureté ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 41

MessageSujet: Re: |- Cause we are broken ... -| Conférence de Dark Angel.   Lun 3 Oct - 9:50


Les questions se font attendre et je ne sais plus lequel regarder. J'ai comme l'impression bizarre de briser quelque chose aujourd'hui. De leur enlever cet espoir, celui qu'ils avaient en venant me voir. Comme cette jeune fille ui a encore plus peur que moi. Comme celui de la-bas qui a perdu son sourire du début. Comme s'ils pensaient que j'allais vanter le monde dans lequel on ne choisit pas d'être né.

« Et votre plus grande victoire, c’est la quelle ? »

Mon regard accroche celui de celle qui vient de m'adresser la parole, la voir me pince le coeur, parce que même si elle ne le sait, j'étais proche d'elle avant qu'elle ne soit grande ici. Sweety. J'ai vu ton père comme personne ne l'a vu, j'ai vu la vie dans ses yeux, le bonheur qu'il avait de t'avoir. Ma plus belle victoire ? Je ne sais pas, mais je sais que la sienne, c'était toi.

J’amorce un sourire pour lui donner de l'espoir, parce que je ressens le besoin de le faire. En signe d'excuse, en signe de ne je sais pas, de montrer que le grand Dark Angel n'a pas simplement peur à présent. Il entrevois autre chose, que lui même ne sait pas. Le visage de sa fille en rêve quelque fois. De montrer que si ma vie est fichue, la leur n'en est qu'au début.

Je soupire, mords ma lèvre je crois. Me rends compte que j'ai mal à la tête même si les bourdonnement ne sont plus là. J'accuse un manque de moi, un manque à ma propre vie. Ma plus belle victoire, tu dis ? Je respire lentement, relève le visage. Et affronte cette réalité qu'elle ne voit pas. Ce n'est jamais gratifiant, de tuer un être humain. Aussi mauvais soit-il, ça ne l'est jamais, je peux le jurer. Défendre l'humanité ? Au profit de la mort de quelqu'un d'autre ? Nous ne sommes pas des héros, croyez-moi, nous sommes ce genre de monstre grandiose que tout le monde adule sans en savoir les raisons ... Pauvres c*ns.


- Je ne crois pas avoir de grande victoire. Etre dans l'obligation de tuer quelqu'un n'est pas quelque chose de bien. Ce que je veux dire, c'est que même si le monde semble être fier de vous pour cela. Le monde oublie que la nuit, c'est vous qui êtes hanté par le visage de celui ou celle que vous avez tué. Vous savez, j'ai toujours préféré savoir quelqu'un puni par la loi pour ses crimes plutôt que par la force de mes bras. Pourtant il ne faut pas se tromper, je suis fier d'avoir aidé les gens, je garde toujours contact avec ceux que j'ai aidé ... Ma plus belle victoire, c'est qu'après avoir vu ce que j'ai vu dans la vie, je crois encore et toujours en l'être humain.

Pas pour justifier quoi que ce soit. J'y crois pour eux, ceux qui gardent espoir. Mais j'y crois surtout pour moi, pour pouvoir garder espoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: |- Cause we are broken ... -| Conférence de Dark Angel.   

Revenir en haut Aller en bas
 

|- Cause we are broken ... -| Conférence de Dark Angel.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI
» Epic Armageddon [GW]
» tuto le petit haldir a la cape verte
» Adieu Deathskullz bonjour les Goffs !
» Darkangel
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: VIVRE À SAVIOR HIGH :: les cours :: Conférences-