AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 44

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptyMar 17 Mai - 10:43

Je ne sais pas ce que je fiche ici, j'avais une journée de libre et j'ai choisi de rentrer chez moi ... J'espère n'y croiser personne, qu'on ne m'empêche pas de respirer.
Pas aujourd'hui, les rêves cette nuit ils étaient pires que jamais, elle est morte devant moi, sans comprendre pourquoi.
J'ai mal au ventre d'y penser, passe une main sur mon front que je sens envahit de sueurs froides, comme cette nuit. Je soupire et ne sais plus comment respirer, c'est ma famille qui me force à réagir comme cela.
Je ne veux pas les voir, récupérer mes affaires, et partir loin, loin d'eux encore une fois.

Je traverse le hall de la maison, regarde les murs remplient de photos d'Allie, je sais bien que je n'y suis pas, mais j'espère un peu, je crois, pour moi. Je secoue le visage alors que je monte les marches qui me méneront vers ma chambre.
Me reconduiront vers la sortie dans quelque seconde. Une autre vie loin d'ici.
Je soupire, expire, j'ai la nausée d'être ici, alors j'accélère le pas, comme je l'ai toujours fais lorsque je me sens mal, épié.
Je ressens la présence de quelqu'un, et mon esprit ne veut pas assimiler qui c'est. Parce que je n'ai pas envie de la croiser.
Je ne ressens pas ses pensées, non loin de là. C'est juste que je le sais, comme un jumeaux, je crois. Si seulement on peut utiliser ce terme là pour Allison et moi.

Alors j'avance et fais semblant de ne pas savoir, j'arrive dans ma chambre, voudrai la fermer à clef, mais ma mère en a retiré le verrou à l'époque où je ne savais même pas parler.
J'attrape un sac, des affaires à moi. Et puis, ma tête me fait mal, mes yeux ni voient plus, ma vie s'arrête un instant, suspendue à un fil invisible qui un jour me tuera.
Assis sur mon lit, j'essaie de respirer. La tête entre mes mains, dans une vision d'elle, je me me promets à moi-même dans un murmure incertain que :

- Jamais plus je ne reviendrai ici.


Dernière édition par Feel le Mer 28 Déc - 10:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 96

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptyMar 5 Juil - 22:41


Allongée sur mon lit, les yeux fermés, je les entends. Leurs cris. Leurs piaillements. Leurs respirations saccadées. Leurs luttes constantes, incessantes. J'entends les échos des drames que certains ont causé, le murmure des larmes de ceux qui semblent incapables de cesser de pleurer.

Le voisinage n'est que douleur, sans que je ne puisse même signer de mon nom les blessures qui parcheminent leurs âmes. Des bourreaux, des victimes, des amants aux dents brisés d'avoir cru pouvoir embrasser le bitume sans s'y fracasser la gueule au passage. Le quartier regorge de plaies cicatrisées mais infectées jusqu'à la moelle.
Tout y est morne, terne, mais suffisamment offensant pour me plaire, assez présent pour laisser le silence se perdre.

Le souffle d'une porte doucement fermé me fait me redresser, m'arrachant une grimace dans le même mouvement. Je sens, jusque sous ma peau, que la vermine a envahi les lieux. L'autre, est là. L'autre, dont on murmure qu'il a été arraché au ventre de ma mère le même jour que moi. L'autre, à qui on prête un sang semblable au mien, qu'on pense taillé dans la même veine que celle qui m'a vu naitre. L'autre, que je rêve d'égorger, pour prouver au monde entier, que son sang et le sang ne peuvent être liés. L'autre, l'abomination, dont les pensées puantes de bonté ne parviennent à filtrer de son esprit, jusqu'au mien.
Cet autre-là, qui ne mérite en aucune sorte de porter le nom des Serena.

Aussi silencieuse que je sais l'être, je me glisse hors de ma chambre, bercée par le doux chuchotis de ces voix dans ma tête. Ma main caresse la poignée de sa porte, et mon esprit tout entier tente d'adsorber me bruit, de le voir se fondre dans le murmure de ces pensées lointaines qui ne sont ni de lui, ni de moi.


    - Jamais plus je ne reviendrai ici.


Sa voix me percute aussi violemment que s'il avait hurler, grisée par la réalité qui s'offre à moi. Pour la première fois depuis... jamais, sa voix semble se faire ambassadrice des mots que j'aurais pu prononcer.

J'ouvre la porte, jusque assez pour apercevoir sa carcasse avachi dans une position si misérable qu'il m'arrache un frisson de honte. Si je pouvais voguer dans ses pensées, cet affront de la nature serait déjà une affaire réglé. Au lieu de quoi, j'attends que ce soit son esprit à lui, qui lui arrache son dernier souffle, et redore le blason des Serena... J'attends, sans pouvoir jouir de cette lutte stérile, sans pouvoir précipiter l'inévitable.


    - Oh non pitié, Noah. Ne me laisse pas seule ici une nouvelle fois !


Ma voix épouse des aigus que je ne lui connaissais pas, caressant au passage les accents larmoyants de ces femmes éperdues et désespérées. Ces femmes qu'il est si facile de pousser d'un falaise ou d'un toit... Le tout, d'une simple trainée de poudre, d'une étincelle qui les le feu au poudres.

Et dans un éclat de rire impossible à contenir, j'en viens à penser que, même d'une langue inventée pour embrasser le mensonge, je ne saurais faire sonner cette phrase vraie.


Dernière édition par Royal Pain le Lun 29 Aoû - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 44

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptyMer 10 Aoû - 16:28

J'ai atteint la fin de cette vie. Je ne sais plus si j'y crois encore, si j'en ai envie. J'espère quelque chose, je ne sais pas. Ais-je réellement le droit d’espérer moi ? Je voudrai pouvoir grandir, voir autre chose, ne plus avoir à me demander quel âge j'ai à cause de toute ses choses que je lis dans mes pensées, leurs pensées, ma tête et mon esprit fracassé.

J'ai envie de vomir à l'idée de tout ça, ça me dégoute autant que ça m'épuise. Je ne suis pas un héros, me rapproche surement plus du zéros. Je suis celui qui entends, qui ne sait pas. Qui tremble parfois, aussi faible qu'on le croit. Et puis comme il est pensé le tremblement prend presque vie lorsque je croise le regard d'Allie. Ma sœur, mon ennemie.

    - Oh non pitié, Noah. Ne me laisse pas seule ici une nouvelle fois !


J'accuse la pitié et la moquerie de sa phrase. Ce ne sont plus des coups de couteaux, et ce depuis longtemps, mais il faut croire que cela est toujours douloureux. Ce n'est pas une sœur, c'est autre chose. Une méduse plus jolie, un monstre qui se cache toujours dessous votre lit.

Qu'elle me laisse me plaindre en paix et je ne relèverai plus jamais les tortures qu'elle fait subir au monde entier. Son rire tord mon cœur et je remercie le ciel de ne pas pouvoir lire ses pensées. De ne pas laisser son esprit s'infiltrer dans le mien. Je remercie le ciel et plains le monde entier, dieu pourquoi l'avez-vous laisser devenir comme cela ?

Je ferme les yeux au moment où elle se met à rire, parce que je le savais qu'elle allait faire cela, alors j'ai fermé les yeux, juste avec quelques secondes d'avance, juste pour ne pas la voir. Pour ne pas laisser ses yeux que je connais trop se moquer une nouvelle fois de moi. Me rabaisser. Ne t'inquiète pas Allison, je me rabaisse assez tout seul, je n'ai pas besoin de toi.

J'imagine le visage de celle qui hante mes nuits pour ne pas avoir Allie en tête, parce que même si elle ne peut pas y entrer volontairement, de la savoir devant moi pourrait me rendre dingue. Je garde mes yeux fermer pour essayer de me contrôler, et puis son rire, ses yeux, son expression, sa voix ... Fausse demoiselle en détresse. Fausse poupée à jeter, Allie, je te hais. Haïr, c'est un grand mot, Noah, tu sais ?

    - T'en as pas fini avec tes conneries ? Un jour faut apprendre à grandir Allie.


Et que l'on brûle la sorcière, s'il vous plait.


Dernière édition par Feel le Mer 28 Déc - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 96

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptyJeu 1 Sep - 22:17

Et pourtant, je jure sur toutes vos futiles divinités, passées, présentes et oubliées, que chacun des mensonges de l'univers ne sauraient que devenir vrais, lorsqu'ils flirtent avec mes pensées. Tronqués, les limites du faux et du vrai explosent sous ma loi, perdent toute identité et ne subsiste alors que mes idées, et la crédibilité que je souhaite leur insuffler.
Je suis une reine, souillon de mon sang, et toi, une raclure destinée à crever, à défaut de savoir régner.


    - T'en as pas fini avec tes conneries ? Un jour faut apprendre à grandir Allie.


Et l'autre, la raclure, l'hérésie de mon univers ouvre de nouveau la bouche, pour faire valser quelques conneries qui peinent à m'atteindre, tant son existence semble trop anormal pour que mon esprit accepte de l'assimilé. La chose, née d'on ne sait où si ce n'est des mêmes entrailles que moi, est encore là, sa tête aussi vide que peut l'être sa vie.


    - Dixit bébé Noah, tremblant aux souvenirs de ses horriiibles cauchemars.


Aussi surement que les plus superstitieux des voisins pensent ce quartier hanté par une ombre obscure qui se nourri de leur bonheur, avide de leurs rires, pour ne laisser que misère et souffrance dans son sillage, je promets que la seule ombre, le seul cauchemar des Serena reste et demeure cette vermine là.


    - Tu entends, la petite idiote d'en face ? Elle pleure toutes les larmes de son corps parce que son fils adoré a fugué.


Préciser que cette fuite trouve son origine dans un de mes moments d'ennui ne serait qu'une prodigieuse perte de temps. Dans toute ma bonté, je n'ai fait qu'accélérer un acte qui n'aurait su être éviter, l'ai jeté dans les bras de sa morveuse qui le quittera très bientôt, lorsqu'elle trouvera un porte-monnaie plus remplie que celui de son pantin adoré ; ai fait trembler leur monde qui doucement s'essoufflait, raflant un tremblement de vie pour le mien dans la foulée.
Je suis un être magnanime, hérésie de mon nom.


    - Va donc lui demander de t'adopter. Peut-être qu'ainsi, ta misérable existence aura enfin une utilité.


Et, qui sait, peut-être finirai-je par la convaincre de te saigner, avant qu'elle ne se défenestre.


Dernière édition par Royal Pain le Lun 19 Mar - 1:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 44

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptySam 10 Sep - 15:47

Je ne ressens plus rien d'autre que cette drôle de nausée que provoque en moi la présence de ma sœur. Je ne sais pas pourquoi on dit qu'on est jumeaux. Je n'ai rien d'elle et elle n'a rien de moi, je ne veux rien avoir à faire avec la famille Serena. Je changerai mon nom, un jour, s'il faut le faut. Ne garderai que Feel, un prénom étudié celui qui me guidera vers mon jugement dernier.

Je soupire pour montrer que je suis toujours là, je ferme les yeux, encore une fois, mes gestes sont lents, lourds ... Cette vie n'est pas pour moi. Je refuse d'entendre les gens pour toujours. Les pensées ne sont-elles pas censées être personnelles ? Quelque chose que l'on a pas envie de partager. Laisse les tranquille, Allie et peut être qu'elles arrêteront de s'infiltrer dans mon esprit, avec le temps, dans le mien comme le tien. Ça suffit d'abuser des gens, le jour où tu souffriras, ils se vengeront de toi. C'est jamais bon d'être trop mauvais.

    - Dixit bébé Noah, tremblant aux souvenirs de ses horriiibles cauchemars.


Le jour où il t’achèveront, je veux être là. Pour une fois, cela est bien une pensée à moi, et je m'en veux presque d'avoir souhaité une chose comme ça. Les remords passent bien vite lorsque je comprends avant qu'elle ne le fasse ce qu'elle a prévu de me faire afin d'assouvir son besoin de me torturer.

C'est peut être ça le problème avec Allison, je la connais trop par cœur, je crois. Je me dis même que si je le voulais, je pourrai faire un bien meilleur méchant qu'elle. Anticiper ses faits et gestes, la surprendre, lui prouver que Noah n'est plus un bébé. Et puis ses pensées là foutes le camp quand forcé par ma si charmante sœur j'écoute en silence les pleurs de notre voisine apeurée.

    - Tu entends, la petite idiote d'en face ? Elle pleure toutes les larmes de son corps parce que son fils adoré a fugué.


Je suis le seul ici présent qui ne trouve pas cela drôle ? Qui ressent en lui l'envie d'aller courir toutes les rues du quartier afin de ramener ce fils indigne auprès de sa mère ? Ce gosse aussi bête qu'un je-ne-sais-quoi. Allie, bon sang, ne te moque pas. Mon regard est bloqué sur le visage de ma sœur, j'ai horreur de ce que j'y vois, j'aimerai passé mes mains sur mon visage, mais je ne supporterai pas la voir se sentir si supérieure, encore plus qu'elle ne l'est déjà.

Qu'elle arrête de pleurer avant de m'achever, c'était la mort de ma sœur que je souhaitais. C'est donc ça mon erreur, souhaiter la perte d'une personne de ma famille ? Mon propre sang, je jure sur le monde entier qu'Allison a du souhaiter ma fin bien avant aujourd'hui. Peut être même qu'elle prie pour cela tous les jours de sa vie. La mère pleure, mon cœur aussi, pourquoi suis-je ici ?

    - Va donc lui demander de t'adopter. Peut-être qu'ainsi, ta misérable existence aura enfin une utilité.


Touché, pas vrai ? C'est en respirant lentement que je prends sur moi, me dis que ce n'est pas la première fois que j'entends une chose comme celle la et que ce ne sera surement pas la dernière. Mais un jour ça changera. Un jour je sais que quelqu'un l'arrêtera, même si ce n'est pas moi, quelqu'un le fera. Peut être que je l'aiderai, qui sait.

    - J'ai une question, sœurette.


Le mot écorche ma bouche autant que la voisine écorche mon esprit. Je voudrai pouvoir la supplier d'arrêter, que je vais lui retrouver son petit, que dans un jour tout rentrera dans l'ordre. Mais avant cela ? Se débarrasser d'Allie, n'est ce pas ? Et je me dis que même si elle a envie d'aller pousser notre voisine à se tuer, elle va rester avec moi, poussée elle par la curiosité. Celle qui lui murmure doucement, Qu'est ce que bébé Noah pourrait avoir envie de dire à sa pire ennemie ?

    - La fugue ne serait pas ton idée ?


Pas la mienne, ni la tienne, non je parle bien de celle du voisin. J'incline le visage et mon esprit ne peut s'empêcher de me murmurer comme je le hais. Entre ça, les pleurs, et toutes les autres choses que j'ai entendu aujourd'hui, ma tête me semble encore plus lourde que jamais. J'ai envie de vomir, Allie, tu sais ?

Et si ... ? Si un jour j'essayais de me battre ? Si un jour on tentait de voir lequel de nous deux est le meilleur ... ? Non, jamais, parce qu'on ne rit pas avec la vie des gens. Des personnes aussi vivante que toi et moi, on ne rit pas des choses aussi importantes de ça. En attendant d'avoir le courage et la confiance en moi pour faire cela ?

    - T'en as pas marre de jouer à la poupée ?


Je rêve du jour où enfin elle se frottera à quelqu'un comme moi. Quelqu'un qu'elle n'entendra pas, qu'elle ne pourra pas contrôler. Quelqu'un ayant le courage de l'arrêter, de ne pas être un pantin entre ses mains. Je rêve, oui, égal à tous ceux que j'entends la nuits.

Martyr de ma propre vie.

Soupir.

Je ne sais plus qui je suis.

Souffrir.

Je déteste Allie.

Vomir.


Dernière édition par Feel le Mer 28 Déc - 10:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 96

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptyDim 18 Sep - 17:31


J’imagine ma voix, trouvant écho dans sa tête, murmurant milles promesses. Le métronome se déclenche, d’un morbide qui me plait tant je l’ai enfanté.
« Il te quittera, lui aussi, partira. Tic. Petit Noah t’abandonneras, comme ton autre enfant l’a fait avant ça. Tac. Ne le laisse pas fuguer, tu n’y survivras pas, tu le sais. Tic. Fais en sorte que jamais, il ne quitte ses songes, ni ta vie. Tac. N’aies pas peur du sang. Il est temps. Tac. Tu as toujours su voler, avant même que tes mains ne soient recouvertes de sang. Tic. Saute par la fenêtre, et envole-toi. Tac. »
Tu ne quitterais jamais tes cauchemars, souillure de mon nom. Et j’en rirai, lèverai mon verre à tes derniers drames, à ton sang maculant mes mains.


    - J'ai une question, sœurette. La fugue ne serait pas ton idée ?


Elle n’était que son idée, la sienne, avant de devenir mienne. Et s’il te faut blâmer quelqu’un, vermine, blâme mes insomnies et l’obscurité à laquelle le sommeil me contraint. Je le fuis comme il me cherche, avide de mon esprit qu’il se plait à plonger dans un inconscient fatale. Blâme cet idiot et sa volonté trop faible pour oser appliquer les plans qui dansaient dans sa tête. Il me remercierait, s’il savait, que son courage entier vient de moi.
Je suis d’une bonté infinie, parfois. Qu’ils cessent de prier Dieu, il n’entend rien. Adressez vos prières à mon esprit, qui lui, écoutera.

    - T'en as pas marre de jouer à la poupée ?



Un éclat de rire percute mes tympans, et les secondes s’écoulent avant que je ne comprenne qu’il vient de moi. Je les chéris d’une affection sans pareil, mes belles marionnettes. Elles dansent sous mes ordres, se plient à ma loi, mes charmants pantins.
Doucement, je m’approche de lui, au rythme des sanglots hachés du quartier. Qu’elles sont grandes mes poupées, lorsqu’elles n’ont plus rien. Je m’agenouille devant lui, et mon regard songeur rencontre le sien. Et je jure, sur la sotte de mon école, celle-là même dont l’âme pleure un torrent de larmes dans l’ombre du souvenir de sa jumelle, que je ne suis pas la tienne.


    - Tu as peut-être raison… Je pourrais simplement grandir un peu, prendre un couteau et te saigner du nombril au menton. Ne serait-ce que pour prouver n’est en rien semblable au mien.


Mon doigt effleure son menton, et mon corps entier se crispe de se savoir en contact avec l’immondice. L’odieux faussaire a dépouillé mon nom pour le couvrir de boue, l’a volé sans que son sang de lui permette d’en reconnaitre la légitimité, je le sais.


    - Mais où serait l’amusement, dans tout ça, dis-moi ?


Je suis une reine, bouffon du roi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 44

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptyJeu 6 Oct - 11:26

J'accuse un soupir, déjà lassé d'être entrer dans le monde d'Allie, celui où je suis si petit. Je ne veux pas jouer avec elle, n'est pas envie d'être un pantin. Même si elle ne peut entrer dans mon esprit, je me dis que parfois elle a cette drôle d'influence sur moi. Cette force qu'elle a de me torturer en torturant autre que moi. C'est n'importe quoi, je voudrai mourir plutôt que de rester. Et je soutiens la chose que de venir ici était une mauvaise idée. Qu'ais-je fait en mettant les pieds dans cette maison des enfers, souvenir d'une vie que je hais.

Elle rit et semble de plus en plus s'apprécier. Au moins si le reste du monde ne ressent que haine face à elle, elle s'aime pour ce qu'elle est. Cette pensée pourrait me faire frissonner. Comment peut on apprécier être quelqu'un comme cela ? Pourquoi, surtout, je crois ? J'aimerai pouvoir boucher mes oreilles, ne plus entendre ses mots, son rire et tout ce qu'elle peut avoir envie de me faire subir. Je ne suis pas un martyr, je ne veux pas. Comment pourrais-je contrer tout cela ? Oublier que je suis un Serena.

Elle s'approche de moi, tant que je ne peux m'empêcher de fixer mon regard sur son visage, semblable au mien. Une jumelle si différente de moi, je voudrai ne pas savoir lire sur son visage. Me contenter de ne rien savoir d'elle. Oublier, j'ai dis, Allie, oublier, tu sais ? Dans un autre monde, tu crois que toi et moi on aurait eu cette complicité que le monde associe aux jumeaux ? Dans une autre vie, on aurait pu être de vrais frère et sœur, toi et moi ?

    - Tu as peut-être raison… Je pourrais simplement grandir un peu, prendre un couteau et te saigner du nombril au menton. Ne serait-ce que pour prouver que ton sang n’est en rien semblable au mien.


J'amorce un sourire, reflétant ma bêtise surement. A l'évidence non, on aurait pas pu être de ceux qui se complètent, bien loin de là, n'est ce pas ? On aurait été pareil, égaux à nous même, toi en sale peste, moi en fantôme de moi. C'est comme ça la vie. La nôtre. Je te hais comme je te respire, trop proche de moi. J'accuse la fin de ma vie, si elle fait ce que je semble deviner. J'aimerai la connaitre qu'à moitié. J'aimerai me dire que rien ne nous lie. Pouvoir la détester sans semblait trahir ma famille pour devenir le contraire d'eux. Bon et aimer.

Sa main effleure mon menton, endroit où elle s'arrêtera le jour où elle me saignera, comme elle semble si bien pensé. Me l'a annoncé. J'ai horreur de se contact, et je voudrai pouvoir l’assommer d'un coup de poing pour pouvoir la stopper. Mais me reviens à l'esprit cette mère torturer, celle qu'elle veut tuer. Si je la frappe, elle le fera. Et le monde se sera encore plié sous le poids des envies d'Allie. Sombre paradis.

    - Mais où serait l’amusement, dans tout ça, dis-moi ?


Nulle part, c'est ça ? La réponse à la question ? Je ne sais pas, je ne trouve pas d'amusement dans tes actes. Aucun ne me semblent drôle, mais bon, ça doit venir de moi, n'est ce pas ? Oui, ça doit être ça. Je ne soupire pas, prends un courage que je ne me connais pas. Décide de ne pas subir, pas aujourd'hui. Pas après cette nuit. Ces rêves et cette vie qui lui ait arraché, sans arrêt. Des vies qui se stoppent d'un monde que je ne connais pas. Aujourd'hui Allie, ce n'est pas simplement toi, mais c'est aussi moi que je ne supporte pas.

J'attrape sa main, même si elle ne me touche plus, je l'attrape, fermement. Au risque de savoir une femme perdue dans quelques secondes, à cause d'Allie, à cause de moi ... De tout ça. J'attrape son regard, par la force de je ne sais quoi. J'ai presque envie d'esquisser un sourire mais je ne sais pas faire sa. La cruauté, ce n'est pas moi. Je me perds au moment où je serre peut être un peu trop fort ses doigts. Et lorsque je me décide à lui cracher au visage le fond de ma pensée :

    - Ne me touche plus jamais.


C'est assez simple à assimiler ? Agir comme ça, ce n'est pas moi. Je me hais, Allie, tu vois ? Tu touches au bonheur, crois moi. Ta mission est accomplie, lâche-moi.


Dernière édition par Feel le Mer 28 Déc - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 96

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptySam 22 Oct - 17:19


Et j'entrevois déjà un dessin sur le sol de son enfance. Un symbole né de ses entrailles rougeoyantes, prodigieux parce que fait de mes mains, lamentable parce que crée de son sang.
Je me sens l'âme d'une enfant, rêve de dessiner pour ma mère une esquisse fabuleuse et sanglante. Et j'imagine la prendre par la main, l'amener jusqu'à cette chambre minable pour lui montrer la grandeur de mon art ; pense à écorcher mes veines, laisser saigner un peu et graver sous ma peau les échos de sa fierté. Elle aimerait, je pourrais le jurer.
Faussaire de mon nom, devenons des enfants. Peignons à dessin pour maman.

Mais, aussi surement que le soleil fuit la nuit, l'immondice brise mes rêves de candeurs, et se saisit de ma main. La sensation est plus désagréable encore que l'instant d'avant, celui où cette même main effleurait sa peau. J'en tremble un peu, tandis que le dégoût dépeint une nouvelle fois dans mon esprit un rêve couvert de sang.


    - Ne me touche plus jamais.


Mon rire s'élève entre nous parce que, choquée, je ne comprends pas. Il grandit et gronde, féroce, rappelant à mon ventre l'idiotie d'un monde dont cette vermine reste l'emblème. Et, l'espace d'un instant, je rêve de briser son crâne pour pouvoir, ne serait-ce qu'une seule fois, connaitre les pensées qui valsent dans sa tête.

Mes yeux reviennent à lui, et à cette main qui retient captive la mienne. La logique est morte aujourd'hui et je sens mes tripes se tordre sous le désir violent de rire encore un peu, de rire encore plus fort.
Je jure... aucune logique n'existe dans son esprit. Aucune logique dans sa naissance, ni dans ses veines traitresses. Pas l'once d'une logique dans ce nom qu'il porte sans le mériter, ou dans ces fables mensongères qui chantent à qui consent à les écouter, que cet immondice partage mon sang.
Aucune logique, de son sang à ses actions.

Je scelle mes lèvres, tue mon rire qui pourtant, subsiste et fait se tordre ma bouche d'un sourire. Le regard toujours rivé sur ma main que je remonte vers mes yeux, j'incline la tête sur le côté. Et, dans un frisson, je sens mon poing se serrer, de se savoir en contact avec ses doigts, pour une connerie née de sa propre volonté.


    - Mais, Noah.. C'est toi qui me touche, là.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 44

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptyMer 28 Déc - 10:34

Mes yeux soupirent pour moi, exaspéré de ce que je suis, de ma sœur, de ma vie. Je tiens sa main avec la mienne. Me dégoute de ce contact qui existe encore entre nous. Mais je ne peux pas, n'arrive pas à calmer mes nerfs, n'arrive tout simplement pas à la lacher, je voudrai que tout s'arrête, se stoppe. Pourvoir exister.

Après avoir soupirer pour moi, ils se ferment dans un mouvement que je ne comprends qu'a moitié. Je ne veux pas voir son visage se tordre en milles expressions, celles qui me font toujours passer pour le bouffon de sa grande majesté. Mais en fait, non, je ferme les yeux pour pouvoir retrouver un visage qui me semble familier.

Celui de mes rêves inavoués, de ce passé que je devine, que je mime. Je soupire de moi, cette fois, prends le courage là où je le vois. Dans ses yeux qui ne se sont jamais retrouvés devant moi. Dans ses sourires qui me hantent jours et nuits. A chaque moments qui passent elle est là, et même dans cette chambre avec l'autre double méchant du monde Serena, elle ne me quitte pas.

J'ouvre les yeux à temps, on dira, juste pour me permettre d'apercevoir son sourire mesquin, juste avant qu'elle ne crache son venin. Je ne dis rien, attends la réplique cinglante, le monde qui s'effondre autours de moi. Quelque chose digne d'elle, de moi.

    - Mais, Noah.. C'est toi qui me touche, là.


A mon tours de sourire, je crois. Je m'attendais à tout, sauf à cela. Je souris, oui, oui, c'est bien cela. Parce qu'avec sa réplique j'ai l'impression qu'elle veut jouer à chat. N'importe quoi. J'aurai espérer plus de cruauté, quelque chose qui me réveille, me révèle, me donne une nouvelle fois envie de la brûler.

Mais non, je reste là à fixer ses yeux, nos bras. Ma main qui la tient encore et j'ai envie de rire. Ca me pique le nez, tellement c'est vrai. Je secoue le visage, parce que je pense de nouveau à ce qu'elle pourrait faire subir aux autres rien que pour se venger de moi. Je m'arrête de sourire, à ce moment là.

Ne saigne plus de l'intérieur, je me contente d'être là. Juste comme ça, et dans un acte qui montre tout le dégout que j'ai pour elle, mais aussi toute la peine, je lache sa main, son bras, son monde je crois.

    - Sors de ma chambre Allison. parce qu'ici, c'est encore moi qui décide. Alors laisse moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 96

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. EmptyVen 14 Sep - 20:15


De mes ongles, je dessine l'ombre de son sourire contre ma paume, abime ma peau que je me plais à malmener, gageant sur mon sang que son visage sera la prochaine cible de leurs assauts, s'il tarde à dégager. Tout son être est une offense faite au mien et ce simple fait m'emmerde d'une splendeur grandiose, avide de drames. Je veux du sang, à défaut d'être capable d'avoir sa peau.

La violence latente de mes nerfs lacère chaque parcelle de mon être, avide de pénétrer ses pensées pour mieux le voir brûler. Mais son esprit, hermétique à toute intrusion, rend fou mes sens qui s'enflamment, taquinant mon calme ne demandant qu'à se fissurer, pour mieux me voir bondir et l'achever. Il ne mérite ni son don, si son nom et m'agace d'une rengaine devenue monstre lorsque mon ventre lui-même se tord d'un désir sanglant.
Et l'abomination de mon nom lâche enfin mon bras quand mes pensées crament de ne savoir entendre les siennes.


    « Sors de ma chambre Allison. »


J'éclate d'un rire sans joie, gorgé d'une haine tremblante à me savoir toujours incapable de me frayer un chemin vers ses rêves pour mieux flairer ses carences, m'y infiltrer et enfin le briser.
Mais je connais ses faiblesses, les failles qu'il s'invente et qu’il prête à un don pourtant divin. La vermine blâme sa nature qui le veut être plus qu'un être humain là où, la partageant, j'en fais l'éloge.


    « Comme tu voudras, trésor. »


M'inventant une docile soumission que mes entrailles pourraient vomir tant elle me répugne, j'esquisse une révérence en rendue raide par mes envies morbides devenues elles, souveraines.
Et tandis que mes pas me guident vers la sortie, la voisine et ses tourments viennent dominer le bourdonnement incessant ayant élu domicile dans mon crane.
Elle frotte, frotte. L’évier, le plan de travail, l’argenterie, les assiettes. Elle frotte avec tout l’engouement d’une démente, un sentiment d’urgence compressant ses nerfs. Elle frotte, fait briller, suspend le fil sa journée à sa course effrénée vers la propreté. Si tout est parfaitement ordonné alors oui, elle pourra oublier les failles de son existence pour un temps. Faire comme si de rien n’était, en apparence.
Le pathétique de sa situation m’arrache un sourire, tant elle quémande, telle une rengaine, une fin à ses souffrances.
Jouons encore un peu, mon mignon.

    « Au fait ! Combien faut-il de temps à un corps pour se vider de son sang, si la jugulaire venait à être tranchée ? Tu sais ? »


Mes nerfs en bourdonnent, ma langue en frémit. J’ai, collé à l’âme, la vision de son sang colorant le parquet immaculé de sa cuisine, fracassant son monde méticuleusement soigné, astiqué, étudié. J’ai, contre la peau, la sensation brûlante d’un liquide poisseux d’une détresse presque tendre, si tangible que je pourrais le gouter.
Mettons un terme à ses tourments. Tranche-toi les veines.
Et elle obéit.


    « Oups ! »


Elle obéit, docile et presque apaisée, car lorsque la chair rougit, les peines s'oublient. Et elle observe le sang couler le long de sa gorge, ses seins, ses flans, hésitant entre angoisse, agonie et soulagement.

Et je me retourne vers la raclure, un sourire aux lèvres. Je verse le sang à défaut de pouvoir le priver de tout ce qui, dans le sien, est mien.


    « Et bien, on ne devrait pas tarder à le savoir, je suppose. »


Mieux vaut châtier tard que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty
MessageSujet: Re: |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.   |- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

|- Les liens du sang n'existent pas. -| Allison & Noah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» (F) Katie McGrath ✣ les liens du sang sont parfois les plus forts [LIBRE]
» Les liens du sang
» Les liens du sang ne sont que des illusions, mais ceux du coeur sont issus d'une véritable passion
» Punish them [FERME]
» Les liens du sang
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: PAVILLONS :: vilaines baraques :: Maison de la famille Serena-