AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 DIRTY ME ❖ the unthinkable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité


MessageSujet: DIRTY ME ❖ the unthinkable   Jeu 28 Avr - 23:03


    |- Mon Héros -|

      ├ Sa véritable identité : Milly James
      ├ Son super-nom : Dirty Me
      ├ Son âge : 17 ans
      ├ Son visage : Jena Malone

      ├ Sa personnalité :
      Milly est particulièrement singulière. De son apparence, tout autant que de son attitude. Elle aime le noir et les contrastes. Elle aime ce qui répugne les autres. Les inhibitions, elle ne connaît pas. On la vois souvent fixer quelqu'un, la tête légèrement inclinée et certains vous diraient qu'elle voit jusqu'au fond de leur âme, qu'elle donne des frissons de frayeur. Milly est profondément complexe, tiraillée entre le sanctuaire des désirs qu'est son corps intouchable et tout ce qu'elle fait dans les rêves des autres. Elle est intelligente, plus que la moyenne, mais les êtres les plus brillants sont aussi dotés de la folie. Elle a inventé son propre langage et s'en balance que personne ne la comprenne. Elle ne fait confiance à personne d'autre, de ce fait, jamais elle ne partagera le secret de ses mots. Milly est aussi troublante qu'elle en est belle, mais pas au sens commun. À son sens à elle. La seule chose qui la révulse et l'inquiète est l'extrême gentille et la pureté d'âme. Ce sont généralement des femmes qui lui font froid dans le dos à être si altruistes et généreuses que Milly se maudit de ne pas pouvoir les pervertir. Elle ne comprends tout simplement pas, et c'est quelque chose de frustrant pour son intelligence et sa perception.

      ├ Son histoire :

      Je suis née en étant la fille bâtarde de satan, donnée à des étrangers qui n’ont jamais vu les vices qui circulent sous ma peau. Je crois bien qu’ils ont cru que j’étais leur fille. Ma mère est la perversion et mon père est l’envie bestiale qui court dans le sang de chaque homme. Qu’ils fantasment sur mes courbes ou sur la poitrine plate d’une gamine, j’en saliverai de satisfaction. Laissez les raclures se tordre dans la boue, ils ne sont bons qu’à lever la queue comme des chiens qui ne peuvent rien à leurs bas instincts. Les animaux, les fils de putes, juste bons à dévier selon mes envies. Qu’ils jouent à ce jeu de damnés et je serai leur reine. Mes lèvres susurreront à leurs oreilles des pensées obscènes qui les feront bander. Je me délecterai de leur pervers plaisir comme d’un divertissement qui les détraquera pour toujours. Je laisserai ma marque au centre de leurs vices maintenant dévoilés au grand jour.

      Regarde-moi, papa, dans mes sous-vêtements de coton blancs. Regarde mes seins qui commencent à se faire visibles sous le tissu transparent. Viens donc y mettre tes mains sales et respirer de ton haleine putride contre ma nuque, le temps d’exciter tes instincts. L’interdit est si doux et la tentation si forte. Pourquoi ne pas refuser à cette enfant qui est la tienne, ta propriété, ce qu’elle demande, ce qu’elle mérite. Tu seras damné, tu sais ce qu’ils font aux incestueux pédophiles, ils leur arrachent leur dignité en même temps que leur virilité. J’aurais pu te prévenir, mais pourquoi te refuser le plaisir ultime de tes fantasmes défendus. Viens jouir de la destruction que je procure. Un, deux, trois, la reine de la déchéance c’est bien moi.

      Il a été le premier coupable, la première victime, l’intention dépravée que j’ai été cherchée sous ses ongles avait le goût salé du succès et du pouvoir. Jamais je n’ai été la porcelaine dont on imagine les petites filles. Jamais l’innocence n’a passé mes lèvres. Je suis dépravée jusqu`à la moelle. Ce cœur pavé de bonnes intentions qu’ils donnent aux enfants, j’ai passé mon tour, réclamant un jouet plus amusant. On m’a fait don de la plus belle malédiction. Malheur pour eux, malheur aux hommes et à leur sexualité dépravée. Je suis la seule à me réjouir de leurs vices et leur déchéance, qu’ils s’inclinent à mes pieds, pantins de chair, esclaves de ma distraction.

      J’ouvre mes grands yeux barbouillés d’un noir aussi goudronné que mon inexistante conscience. Mon corps est semi couvert de noir, contrastant avec le blanc de ma peau. J’exhibe à travers la dentelle et le cuir la blancheur et l’innocence qui les font baver d’envie. Ils rêvent tous de jouir sur cette peau de satin, rêvez pauvres pervers. Peut-être aurez-vous la chance que les yeux de votre reine se portent sur votre misérable carcasse. Je casserai mes dents contre vos poignets, encourageant vos doigts à se mêler à mes cheveux, nouant vos ongle à travers mes tentacules jusqu’à vous les arracher. J’ouvrirai les lèvres dans un sourire dément et vous n’y discernerez que le miroir de votre propre désir ambitieux. De quoi ravir mon égocentrique personnalité. De quoi vous arracher votre humanité.

      Le monde entier n’a rien vu, rien vu d’autre que cet oiseau qui a crié : « Oh, . . . Dirty Me » Pauvre con, s’il savait tout ce je que lui aurait fait voir, et comment il m’aurait fait crier, je crois qu’il aurait ravalé son petit air amusé. Ça n’est pas moi la perverse, mais bien tous ceux qui foulent cette terre de leurs âmes prêtes à être corrompues. Priez, pauvres pêcheurs, la providence viendra vous libérer de vos inhibitions. Personne ne rira devant le monde vicieux qui s’étalera devant moi. Ils baveront d’anticipation et grouilleront au rythme de leurs pulsions. Petites fourmis, sales bestioles, captives entres mes griffes. Ces gens là, ils ne savent pas que leur école est le plus beau des terrains de chasse. Les adolescents sont faibles et malléables, petites créatures au regard malsain. Laissez-moi-vous détrousser de ce qu’il vous reste d’innocence. Je me délecte des regards outrés qu’ils me lancent, de leur méfiance et de leurs désirs enfouis. Mon nom est à moitié murmuré sur des lèvres si impensables que leur déchéance en est exponentiellement savoureuse. Encore une fois, ils seront mes proies. Je ne me lasse jamais du jeu, seulement des pions qui continuent leur chute sans mon aide. Reposez dans vos fantasmes, le marchand d’illusions est passé.

      Je parle la langue des mortels, parce que les pires raclures ne sauraient comprendre mes mots à moi. Mon cœur a pris les pires sons murmurés au milieu du plaisir pour en composer des dictons. Personne d’autre ne comprend l’absurdité de mes insultes, faute de n’avoir les sens assez aiguisées pour des mots qui dérangent. Je crie le mal qui s’insinue dans vos cœurs comme le poison de votre sanité. J’ai griffonné sous cette preuve de ma féminité des mots qui guident le caillou que j’ai comme cœur. La seule chose que j’ai à cœur, c’est de vous prouver votre monstruosité. Difformes sont vos désirs, je m’en ferai un encas. Je vous laisserai sur ces mots qui me mettent le désir aux lèvres : "Ce qui fait l'horreur, c'est le désir et le désir devient monstre."

      J’ai d’autres fantasmes à pervertir, de l’inceste à disperser, des viols à orchestrer, des chairs à souiller et ma personne à amuser.

      ├ Son camp :
      Son camp, c'est celui de la déchéance et de la perversions. Ils la diront mauvaise, et elle les traitera d'hypocrites dans cette langue que personne d'autre ne sait parler. Elle brise des hommes comme des allumettes et s'amuse jusqu'à leur folie. Pourtant, jamais ses mains à elle n'ont fait couler de sang. Elle n'est pas la cause, simplement le conducteur. Ce sont les pulsions des autres qu'elle s'amuse à disproportionner pour leur donner une allure glauque et perverse. Un camp, elle pourrait en avoir un si elle était capable d'une quelconque liaison avec un autre être humain. Les hanter c'est tout ce qu'elle fait, s'allier, elle ne connaît pas. Elle est dans le camp de l'ombre, de ceux qui glissent sournoisement dans la nuit et dans les âmes.

      ├ Ses relations :
      HAYDEN SMITH|Mr Nobody ❖ Hayden est un épine de rose plantée dans l'esprit de Milly. Son coeur si blanc et meurtri n'est pas de ceux qu'on peux pervertir. Il est inatteignable pour Milly qui le prend personnel. Il est sa nouvelle obsession, son extrême ultime. Rien ne la fera détourner les yeux avant d'avoir pu souiller son âme. Il crée de doux rêves alors qu'elle maîtrise les cauchemars. Personne ne dormira sur ses deux oreilles avant la fin . . .
      KEIRA HARBOR|Purity ❖ Milly a horreur de cette sainte et voudrais l'accabler davantage des fantasmes qu'elle lit dans les yeux des hommes. Ils rêvent de la virginité de Keira et Milly le sait mieux que personne. Si elle pouvait, elle tourmenterait la belle héroïne jusqu'à la folie, mais douce vengeance, il semblerait que son pouvoir ait déjà commencé le travail. La belle poupée adulée finira-t-elle violée dans un fossé, c'est l'idée qui ronge Milly.
      GAËL SOFT|Snake ❖ Personne ne sait que Milly est à l'origine du grand serpent vicieux. C'est qui lui a imposé sa vraie nature dans d'atroces rêves sanglants qui l'ont hanté jusqu'à ce qu'il tue pour la première fois. Il est une des fiertés de la succube, une œuvre qui prend de l'expansion après avoir quitté son maître. Elle ne peut s'empêcher de sourire lorsqu'elle lit ses exploits dans le journal, ou qu'elle voit les avis de danger le concernant.
      JEY DAVIDS|Echoes ❖ Petit prince de l'école, Milly est plutôt satisfaite d'avoir fait enfermer son frère. Elle l'a fait violer une pauvre jeune femme. Maintenant, il est ailleurs et tous deux en souffrent, alors que Milly se pavane d'une innocente culpabilité que Jey ne pourra jamais prouver. Il a fini par la deviner, mais il reste impuissant devant la créature complexe qu'elle est et le fait qu'elle pourrait lui réserver le même sort. Pour le moment, Milly s'amuse simplement du malheur du jeune homme.



    |- & Moi -|

      ├ Prénom-Surnom : Isa-za
      ├ Âge : 21 ans
      ├ Présence sur le forum : toujours (:
      ├ Pour conclure : Ça n'est que le début.


      ├ Le code : Je l'ai lu dans tes fantasmes. SUPER SUCCUBE
Revenir en haut Aller en bas
 

DIRTY ME ❖ the unthinkable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 2.07 : Dirty Money
» Technique dirty !
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Dirty little secrets ϟ Athena & Louise
» Oops... didn't know you were here
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SAVIOR HIGH RULES :: les présentations :: Anciennes fiches --