AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 • Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 187

MessageSujet: • Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody   Sam 12 Mar - 0:11


Mon cœur scindé en deux accroche toutes les merveilles dont il est doué aux cheveux de la sublime Lilith Anderson. Cet univers-là rayonne, il est époustouflant et n’abime presque pas ma respiration. J’ai mal, évidemment, mais j’essaie de tout mon cœur assoiffé de repos, de calme et de battements normaux… j’essaie de lui faire entendre raison et le persuade de contempler avec moi les merveilles d’un monde nouveau. Je fais en sorte de le lier à mon ventre qui lui a compris, qui lui chante, qui lui danse.
Le bruit du paradis qui se monte pour ses yeux gronde encore tant il se presse de s’accorder au parfait selon ma nouvelle divinité. Devenu le pion de la volonté d’une autre, je m’accorde à tous les souhaits qui demeurent posés sur son idéal depuis une éternité qu’elle possède en secret. La symétrie de sa poésie me harponne tout en entier et doucement ses cheveux quittent mes mains qui savent alors que le temps est compté. Quelques minutes ici, pour une seconde d’un temps qui ne finit pas et n’en souffrira jamais, de l’autre côté.

Lilith cherche, découvre, je crois qu’elle comprend tout sur le champ. Elle sait qu’elle se trouve derrière un nuage enchanteur qui lui promet des merveilles par millier et je crois qu’elle n’en sortira que plus inspirée. Je sens mon corps s’animer, je tremble depuis l’intérieur de moi, de quelques millions de papillons soldats qui n’en reviennent pas… je souffre à peine et ce paradis offre son trône à une reine. C’est presque trop beau pour être pensé, bien trop grand pour partir de moi. J’offre à Lilith toute la concentration de ma peau, étire le temps pour qu’elle profite de ce rêve éphémère qui l’enferme à mes côtés.

J’essaie de me faire petit, de me rapprocher de moi. Trouve mes cheveux que je désordonne, touche mes bras pour que jamais ils ne l’abandonnent. Je prie n’importe quoi, en l’occurrence moi. J’essaie de trouver une idée qui révolutionnerait mon pouvoir, joins mes mains avant de les porter à mes lèvres, pense comme jamais qu’il me faut jouer avec le temps que j’épelle selon mon nom. Puisque personne, je veux qu’il nous étonne et devienne la fin de la vie des autres, qu’il cesse d’être pour se figer dans une éternité de cette petite douleur qui m’apaise tant je la connais.

J’aurais voulu ne pas observer Lilith, mais. Ses yeux ont su accrocher une paire identique dont la magie égale la profondeur. Stupéfié, je ne peux détacher mon regard de ce spectacle déchirant, ni de mes lèvres les mains qui les caressent. Je ne bouge plus, me persuadant qu’un seul mouvement pourrait briser tout ce qui fait de ce monde ce qu’il est. Lilith avec Lilith. Et soudain, l’évidence me revient. La symétrie du paradis, la jumellité de tous ses liens, le bonheur divisé, ce superbe cœur, brisé en deux moitiés… le monde s’anime d’un refrain qui trouve un écho sublime en son sein, comme un hymne orchestré par une passion nouvelle, aussi douce que belle. Brillante qu'éternelle. Grande que longue. Brune que blonde.
Et ton cœur, Nobody maintenant, qu’est-ce qu’il sait ? Touché, touché...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 77

MessageSujet: Re: • Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody   Dim 13 Mar - 21:21

    Je n'ose pas encore ouvrir les yeux. J'ai tellement peur de me réveiller que je respire à peine, excepté pour prendre de petites bouffées de ce parfum tant aimé et trop longtemps perdu. Et ce rire qui s'envole et d'une telle pureté que je ne peux pas croire que je suis digne de l'entendre. Ce ne peut être que le produit d'un ange, la plus belle partie de mon monde. Je ne veux pas tout gâcher en ouvrant les yeux et me retrouver dans mon lit, ou sous la pluie ; je ne sais pas où tout cela à commencé. Mais je ne m'en fiche, je ne suis pas perdue, pour une fois. Non, au contraire, je suis retrouvée et même si tous mes rêves ont ce goût là, celui-là me fait vraiment du bien tant il touche le moindre de mes sens. Allez, on essaie d'ouvrir les yeux ? On ne sait jamais, je m'en voudrais de me réveillée sans voir son visage.

    Le soleil éclatant rend la vision encore plus enchanteresse lorsque je me décide enfin. J'accuse un coup dans l'estomac qui a un goût divin. Je suis heureuse à en pleurer, et j'ai mal à en hurler de bonheur. Je ne pense à rien d'autre qu'à elle, à ses reflets d'or qui brillent au soleil. C'est toujours comme ça que je l'ai imaginée, quand j'ai appris qu'elle était blonde, à présent. Et c'est sûrement la raison pour laquelle je la rêve ainsi. Car ce n'est pas réel, comment cela pourrait-il l'être ? Ma soeur est en bas, si loin de moi, si loin...

    Non, ma soeur est ici, point. Ici et je jure que c'est le plus bel ange de mon paradis. Je lui souris comme elle rit, heureuse de me retrouver, je le sais. Un tout à nouveau réunis, juste un seul et même coeur enfin réparé. Mon Dieu, ça fait du bien, de ne plus être brisée. Je m'approche d'elle, sans parvenir à ne pas me précipiter, je veux la toucher. Je ne veux pas me réveiller sans avoir eu la sensation qu'il n'y a pas que la douceur de l'air que je peux sentir sur ma peau. Je veux ses mains sur mes joues et sa voix apaisante me promettant qu'à présent, nous irons bien. Parce qu'il n'y a qu'elle pour me faire cet effet-là.

    En face d'elle, je me rends d'autant plus compte de la force du manque que je ressentais. Maintenant qu'il est rempli, et même si je sais que ça ne durera pas. Je ne me fais pas d'illusions. Mais ça me suffit. Je sens ses cheveux, dans mes mains et mes larmes se mettent à couler alors que je les caresse. Ils sont si doux qu'une chaleur m'envahit. Sa perfection me touche jusqu'au fond de mon âme réparée.


- Ca te va vraiment bien. Que je commence de ma gorge nouée.

    J'ai toujours sur que je dirais quelque chose de banal pour nos retrouvailles. Mais que peut-on dire, vraiment, lorsque l'on retrouve une part de sa vie aussi importante ? Comment de simples mots pourraient-ils rattraper un temps si lâchement perdu ? Si quelqu'un les connait, qu'ils me les disent, car cette intelligence supérieure qui est la mienne sèche, sur ce sujet-là. Je sais que lorsque je la retrouverai, je ne saurais pas quoi dire, vraiment. Excepté :


- J'ai tellement, tellement, tellement rêvé de cet instant.

    Je voudrais ajouter "Si tu savais", mais je sais qu'elle sait ; et avant même de comprendre ce qu'il m'arrive, je fonds en larmes pour de bon en me jetant dans ses bras.
    Ne me réveillez pas tout de suite . Par pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 130

MessageSujet: Re: • Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody   Dim 13 Mar - 23:20


    L'éblouissement. Total, absolu. Divin.
    Je ne comprends ni le lieu tronqué, ni la perfection brûlante de l'endroit où j'ai été envoyé. Je ne trouve ni lien, ni corrélation entre les évènements. Je suis dans un Paradis parfait où ma Lilith est sur le point de s'y réveiller.
    Un rire s'élève dans l'air, embrassant le soleil, et je ne comprends que bien après, que c'est ma voix, qui essaye d'embaumer l'air de toute la joie que mon corps à lui seul semble ne pas pouvoir contenir.

    Une seule pensée arrive encore à me traverser : Hayden Smith est un ange envoyé du ciel pour me sauver.
    Il est né sorcier, soudeur, couturier ou magicien. Qu'importe. Un simple contact lui a permit de réparer tout ce qui, en moi, avait volé en éclat.
    Il a réussi ce que je me tue à ne pas pouvoir faire. Il me l'a ramené, l'espace d'un instant.

    Elle ouvre ses yeux, ma merveille, ma beauté, et la joie me pétrifie toute entière. Son sourire m'arrache quelques battements de cœur. Entier, voilà ce qu'il souffle à mon oreille, porté par une mélodie cristalline que je ne me croyais plus en mesure d'émettre.

    Elle achève la distance qui nous sépare avec une lenteur qui me semble si parfaite que je sais qu'elle vient d'elle. Elle est réelle. Vraie. Pure. Parfaite.
    Je comprends, alors que sa main se perd dans mes cheveux, maintenant si différent des siens, combien mon âme se sent vivante, pour la première fois depuis longtemps.
    Mon rire se meurt, alors que les larmes dévalent sur ses joues parfaites.


      - Ca te va vraiment bien.


    A nouveau, j'ai envie de rire de la voir si parfaite en face de moi. Chacun de ses mots me percute avec passion, me disent que sa perfection reste inchangée, et qu'elle a manqué à mon cœur déchiqueté plus que de simples mots ne pourraient le retranscrire.


      - J'ai tellement, tellement, tellement rêvé de cet instant.


    Je pourrais lui dire combien je le sais. Combien j'en rêve, j'en crève, chaque nuit, de l'avoir à mes côtés. A quoi bon parler, puisque je sais que lorsque mon âme l'a retrouvé, elle lui a confié chacun de mes secrets.
    Mon ange fond en larmes, et trouve naturellement place dans le creux de mes bras, qui me semblent plus que jamais crées pour la serrer, la fondre en moi. La retenir, la protéger. La garder à mes côtés, ne plus jamais la laisser m'échapper.
    J'ai les yeux embués et le cœur en paix. L'instant semble trop parfait pour être vrai.


      - Tout ira bien, je te le promets, je murmure dans ses cheveux.


    Son odeur remplie mes poumons, et j'espère de tout mon corps entier pouvoir m'en imprégner, pour garder encore un instant après elle, l'illusion de ma présence à ses côtés.
    Ses sanglots meurent dans mon cou, et ma main trouve ses cheveux, pour les caresser. Qu'elle cesse de pleurer, ma merveille, elle sait combien je hais ne pas pouvoir épargner à son cœur la moindre peine.


      - Je suis tellement fière de toi, ma Lilith.


    D'une fierté si démesurée que le ciel porte en lui sa couleur. D'une fierté si vive qu'elle me permet de composer avec l'Enfer où son absence m'a plongé.
    Je suis fière au point de ne pas pouvoir, ne pas savoir comment faire, pour l'arracher de cet Olympe dont sa seule présence semble une raison suffisante à son existence.

    Lis mon âme, ma Lilith, comme tu sais si bien le faire.
    Elle murmure au rythme de mon cœur maintenant apaisé : Je suis entière, désormais. Je te retrouverai, je te le promets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 77

MessageSujet: Re: • Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody   Mer 16 Mar - 23:13

    Je sens mes propres larmes, comme si elles étaient vraies. Sens ses mains dans mes cheveux, son corps dans mes bras, son odeur, comme si elle était là. J'ai l'impression si vive que ce rêve est réel que mon coeur battant la chamade jure que je l'ai réellement retrouvée, même si cela n'est que pour un temps. Je me sens tellement réveillée, vivante que ça ne peut pas être moins que la réalité. Elle est retrouvée, c'est vrai, pur, puissant. Dis-le que tu es réelle. Ma Sephora, ma Sephie, dis-le que tu es avec moi. Et si tu ne l'es pas, alors rejoins-moi. Je te jure que nous serions bien, ici, toi et moi. Nous aiderions les civils ensemble. Tu m'inspirerais et réciproquement, nous travaillerions plus efficacement. Et puis, mince, quoi. Nous serions ensemble. Toi et moi. Réunies comme à présent. J'aimerais tant que tout ça dépendent de nous. Tellement. Nous ne sommes pas faites pour être séparées. Regarde comme même les deux enveloppes de notre âme sont faites pour ne jamais se lâcher. Ce n'est pas humain, de nous arracher l'une à l'autre. Pourquoi personne ne veut-il comprendre que Sephora et Lilith Anderson ne sont qu'une seule et même personne ? Faut-il leur apprendre cette vérité en même temps que les racines carrées, pour qu'elle soit ancrée dans leur tête ? Mon Dieu, ce que j'aimerais avoir la force de Sephie. Je me serais battue plus fort, encore. Mais je ne suis qu'une fourmi. Intelligente, certes, mais microscopique dans ce monde beaucoup trop grand.


- Tout ira bien, je te le promets.

    Merci, merci, merci, merci. Toi seule peut savoir combien pèse chacun des quatre mots que je viens de penser, car toi seule me connait assez pour comprendre à quel point j'avais besoin que tu me dises ça. Alors merci, je t'aime, et je te fais confiance. Si tu dis que tout ira bien, alors c'est que c'est vrai. C'est toi qui a toujours, toujours raison. Tu es la voix de la sagesse, le temple de mon savoir. Chacune de mes vérités m'a été inspirée par toi. Tout ce que tu dis, j'y crois, car la vérité sort de ta bouche, c'est comme ça.


- Je suis tellement fière de toi, ma Lilith.

    Tant mieux, ça me touche, vraiment, car c'est pour toi que je fais tout ça. Toutes mes inventions te sont dédiées, elles portent toutes ton nom, dans mon coeur. Tu le sais, Sephie, tu le sais quelles sont pour toi, pas vrai ? L'altruisme que tout le monde me prête, ce besoin viscérale d'aider les gens passe tout de même après mon amour pour toi. Tu es la première à laquelle je pense, lorsque je crée un objet censé améliorer la vie des civils. Je pourrais le crier sur tout les toits comme je ne cesse de me le répéter. Tu es mon inspiration. Tu es mon imagination. Tu es mon ingéniosité. Tu es mon don. C'est comme si c'était toi qui les inventais pour moi, tout ces objets. Sache le, que cette fierté que tu ressens, tu as tous les droits de la ressentir pour toi-même, même si je sais que tu ne le feras pas. Alors, promis, je le fais pour toi.


- Sans toi, je ne serais rien. Je lui dis en me détachant d'elle et en la regardant dans les yeux.

    Je lui fais un grand sourire, pour qu'elle comprenne à quel point ce lien si grand ne me fait pas peur. J'aime que ma vie dépende entièrement d'elle, j'aime qu'elle soit mon unique référence. Mon coeur est trop grand ; Jared en a une part importante, le reste du monde en a une plus petite, mais conséquente. Tout cela n'est rien, cependant face à la part que Sephie garde avec elle. Vraiment si peu. Non, vraiment, je donnerais ma vie pour Jared, je donne tout mon temps et mon énergie aux civils... Mais Sephie.. je ne trouve même pas les mots pour hurler à quel point elle surpasse tout ça.

    Je vois soudain, notre ciel s'assombrir à travers la vitrine de la boutique dans laquelle nous nous trouvions - détails que je n'avais pas remarqué, d'ailleurs - et le décor s'estomper. Le rêve s'effondre sans que je le comprenne vraiment. Ne t'inquiètes pas, Sephie, ma Sephie. Nos retrouvailles, les vraies, sont pour bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 130

MessageSujet: Re: • Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody   Jeu 17 Mar - 13:17


    J'ai envie de pleurer, submergée par la beauté d'un instant si parfait qu'il me semble aussi onirique que vrai. Aussi imaginaire que puisse l'être un rêve parfait où je t'aurais à mes côtés. Aussi vrai que la vie l'était, avant de nous séparer.

    Je me souviens. De tout, de nous. De cette époque où seule toi peuplait mon monde et ma vie, où seul tes yeux bâtissait mon quotidien. De chacun de tes silences, bien plus parlant que les mots du monde entier. Je me rappelle ses nuits passés contre toi, le creux de mes rêves paisibles, teinté aux couleurs de ton rire, bien plus que du mien. Ce n'est plus le cas, désormais.
    Si ton rire est toujours présent en moi, il ne sait que me renvoyer au vide que ton absence à laisser, dans mon quotidien.

    Laissez-moi rêver. Encore un instant, s'il vous plait.


      - Sans toi, je ne serais rien.


    Elle quitte mes bras et je ressens au plus profond de moi que le fil qui nous a lié durant cet infime instant est sur le point de se briser. Je suis un funambule aujourd'hui, ma Lilith, en équilibre précaire sur un fil qui m'a mené jusqu'à toi, et qui s'apprête à me laisser tomber dans le vide, pour rejoindre la terre.
    Je me perds dans ses yeux, avec l'espoir de ne jamais en ressortir, accroché au fond du cœur. Il ne bat qu'en écho au sien et conduira à jamais mes pas jusqu'à elle.
    Tu le sais, ma Lilith, que chaque parcelle de mon être n'est que l'ombre du reflet que te renvoie le miroir.
    Elle m'offre un sourire d'une splendeur telle qu'il électrise mon corps entier et panse mon âme abimée d'avoir, durant trop longtemps, été éloigné de sa moitié. Loin de toi, ma merveille, je ne suis rien.


      - Je serai toujours là.


    Dans une langue qui n'appartient qu'à nous, je laisse mon âme tatouer la sienne de toute la profondeur sans limite de mon amour. Je courrai après les cyclones, pour qu'ils portent jusqu'à toi cette vérité que tu te dois de ne jamais oublier : Je serai toujours là.

    Avant que l'astre ne ternisse, et que le rêve de ne brise, saches que je t'aime de toute la force de nos deux cœurs jumelés, de toute l'ampleur de la fierté que tu m'inspires.
    Sache que l'univers entier ne pourra rien contre ma volonté, et que, bientôt, nous ne seront plus jamais réparées.

    Bientôt, très bientôt ma Lilith, nous seront de nouveau réunies.
    Crois-moi, c'est écrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 187

MessageSujet: Re: • Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody   Sam 19 Mar - 22:43


Et leurs douleurs peinent à ne pas atteindre mon cœur qui se prélasse dans une lenteur fade. La moitié blonde de Lilith a su repeindre mes angoisses qui, ailleurs gonflées, viennent à s’atrophier sur mon monde qui de nouveau parait clair. Mes yeux prient un être presque mort afin qu’un miracle retienne ces deux corps l’un à l’autre. Je m’en veux comme jamais ne n’avoir pas su m'emparer de l’inévitable trophée de mes gloires passées, futures et enterrées parce qu’à jamais plus vivantes que moi. Je suis si désolé que m’amender sera un choix. Ma vocation naissante, belle et saine, porteuse d’un nom à votre image.

Je n’avais que rarement vu un amour aussi grand. De tous mes Paradis celui-ci semble être le plus pur, entièrement axé sur les vies des autres ; un monde où chacun acquiert de naissance l’accès au bonheur qui lui est du… cet univers ressemblerait à mes rêves, s’ils pouvaient parler.
Et le protagoniste de cet oubli du temps, la mère de toutes pensées, l’origine du Bien, on la croirait dessinée pour plaire à vos yeux qui en retour la contemplent d’un air qui pourrait vous faire chanter n’importe quoi. Son rire transporte mes intentions qu’il rend légères et chacune de ses promesses dédiées à son autre trouve un écho contre ma peau qui n’en revient pas. Elle est musique, jure mon âme, résolument magique.

Lilith pleure encore un torrent d’une merveille enchantée, comme accomplie et je m’en veux comme jamais de n’avoir pas su trouver sa main quand son monde appartenait encore à mon matin. Je le sens dans toutes mes fibres, mes os fatiguent et je sais que tout va s’effondrer, emportant dans une vague miséreuse le bonheur de celles qui auront à cœur de le retrouver un jour. Je vois en Lilith le courage d’une conviction réelle, habitée par un océan de possibilités qui flirtent avec ses doigts capables et virtuoses. Je me mens, gageant sur un avenir dont je ne suis pas l’auteur et ferai d’elle la première résidente de ses rêves devenus vrais.

Je ne parviens pas à détourner mes idées de la jumelle parfaite, du double magnifié, de la grandeur tu vois, personnifié. Je suis persuadé que si mon cœur n’était pas suspendu dans le temps, il battrait à m’en rompre les tympans, il essaierait de s’enfuir vers elle pour trouver le sien et achever de me promettre le bien et ses éternelles rancœurs. Parce que les bontés gagent mille épées contre ma vie qui les a si souvent dupées à faire d’elles de fausses illusions, elles cesseront leurs menaces lorsqu’un paradis d’un genre nouveau viendra épandre son essence sur vos vies. Et contre ces merveilles, j’échangerai le corps de Nobody.

Mais ça y est, il se fait déjà tard et l’aurore de mon pouvoir fait sentir une oppression immonde sur les cœurs innocents de Lilith et sa sœur. J’aimerais prendre mon souffle, pleurer, m’inventer un semblant d’une humanité prisonnière d’un temps que j’ai l’impression de ne plus connaître. Je ressens déjà les premières larmes d’une pluie qui saccage le plus beau des rêves et je sais qu’elles ne tarderont pas à sévir sur mon paradis de carton.
Je détourne mes yeux rien qu’une seconde qui durera. Pauvre de moi. Une seconde qui, pauvre de nous, suffira.

D’abord, une oppression inédite serre mon cœur qui rattrape le temps perdu en se vengeant de n’avoir pas pu… de n’avoir pas vu. Et je ne lui en veux pas, comprends son ressentiment à l’idée de n’avoir pas admiré la beauté à son état le plus brut, complet et désespéré. Il me torture de ses battements brisés, anéantis d’une maladie douce au refrain fané.
Je sais mon cœur, je sais. Touché. Coulé.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: • Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody   

Revenir en haut Aller en bas
 

• Dream within a dream • Jumelles Anderson & Nobody

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Sam' [Dream Within A Dream]
» Elizabeth ❈ It's a dream, a frightful dream... Life is.
» Dream a little dream of me [NOLAN]
» Dream a little dream of me
» Dream of Ewilan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SUPER NOUS :: - Sujets terminés-