AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 The Lame Live ─ Morgan & Satine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 72

MessageSujet: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Jeu 10 Mar - 8:12


Je suis malade, rongée par le temps qui, cruel, aiguise ma dangereuse lucidité, imposant à mon regard le monstre que je porte en moi. Je suis un danger, qu'ils ont oubliés d'incarcérer.
Enfermée, je ne serais que moi, sans cette menace latente qui grouille dans mon ventre. Mais la prison ne m'est pas autorisé, c'est un fait.
Les héros font la justice, désormais.

Je suis rendue malade par la force de leur aliénation à tous, pauvre pantins. Eux qui sont aveuglés par une vision du monde qu'on leur impose, sans même qu'ils ne tentent de s'en détacher.
Ils ne voient que ce que leurs œillères leur permettent de distinguer. Ils vivent dans un monde déformé, où les médias subliment des montres qu'ils se plaisent à idolâtrer.
Ne les voient-il donc pas, les fils attachés à leurs entrailles ? Aucun d'eux n'est maitre de ses propres ficelles. Le libre-arbitre est mort et enterré.
Où est-elle donc caché, la lucidité ?
Ils me disent chanceuse, ces pions borgnes et illuminés. Laissez-moi crever.
Je suis faite de haine et de peur, je suis une erreur.
Où est donc la chance dans tout ça, dites-moi ?
Maudits vous, maudite moi.

Je rêve d'une vie en marge de la société, où je n'aurais pas à choisir, pas à faire souffrir. Le sillage que creuse cette école haut-perché sont trop étroits pour que je puisse y passer. Les étiquettes sont limités et la neutralité semble ne plus exister. Héros, vilain.
Je suis de la seconde catégorie, malgré moi.
Ne me demandez pas de choisir entre détruire et protéger. J'ai déjà bien trop de mal à vous protéger de la destruction qui sommeil en moi.

Un jour, le temps me dépassera, annihilera tout ce que mon être à de plus malsain. Il purifiera l'air ambiant pour le stériliser de toute trace de moi.
Un jour, je grignoterai mes derniers espoirs. Je me jetterai aux loups, loin de ces pions, ces pantins.
Mais en attendant, je cherche encore un moyen de ne rien laisser flétrir sous mes mains.

Apprenez-moi à danser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Ven 11 Mar - 17:34

J'ai mal à la tête autant que j'ai mal au ventre, suis en train d'enfanter un n'importe quoi, et ne le vois pas. Je n'ai plus peur, n'appréhende plus, suis là et j'y resterai, d'un geste si grand qu'ils auront peur un jour de m'aimer. Un jour, oui, devant eux, le monde entier, je danserai. J'inspire lentement, ne sais pas pourquoi, me semble bien, calmé, presque posé. Les mains dans les poches, je ne dis rien, ne pense pas. Essaie de ne pas réveiller le passer, sanglant et incohérent. Le coup de ma liberté. Une pomme ou une joue, qui sait ?

Je marche toujours, ne sais pas vraiment ce que je fiche ici, juste ici comme ailleurs. Je suis là, parce que je n'ai pas eu le coeur de rester la-bas, chez moi, avec ceux qui sont considéré comme moi. Assitants aliénés, un jour, je leur montrerai que je saurai me battre pour tous les défendre. Les sauver. Même s'il est vrai que je ne sais pas s'ils en ont besoin, ils sont bien grands, déjà, comme ça. Allez Morgan, tais toi.

J'esquisse un sourire, je ne sais pas. Je vis, voilà. Je regarde devant moi, remarque que quelqu'un est déjà là, là où je voulais aller. Peut être l'a-t-elle fait exprès ? Je soupire, pour un rien, comme un chien. Je regarde toujours, pense que je me répète. N'aime pas ça, n'importe quoi. Je suis Wild Dancer, moi. Je vérifie, histoire de, que mes mains soient toujours dans mes poches, parce qu'on ne sait jamais, tu sais ?

Et puis, c'est dans un autre soupir, que je me dis, qu'après tout, elles auraient pu être où, à part là, ces mains là ? Celles qui dirigent mieux qu'elles ne tranchent. Celles qui entrent en transe, dans la danse. Elles sont là, bien là, évidemment, en dessous de mes bras. J'expire, vis, et puis, je me retrouve devant celle qu'ils disent la plus chanceuse. Lucky Girl.

Qu'on ne me demande pas d'où je connais son surnom, je ne répondrai pas. C'est juste comme ça, je sais moi. Peut être aurais-je du me souvenir de son prénom, comme de tous ceux de mes compagnons ? Je m'en veux, mais me tais. Morgan n'est plus un bébé, joué, indéterminé. Un jour, je saurai, je te montrerai que tes ailes ne sont pas brûlées. Je verrais mieux que quiconque que ta chance est futile, irréelle. C'est notre chance, peut être ? La rencontre, tu sais, celle là. Celle qui glacera. Dansera.

    - Tu es Lucky Girl, n'est ce pas ?


Un mensonge pour une poupée. Je suis désolé, un peu, beaucoup, tu sais.


Dernière édition par Wild Dancer le Ven 11 Mar - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 72

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Ven 11 Mar - 21:43


J'avais huit ans, lorsque la première barrière de mon innocence a été balayé.
Impuissante, elle s'est disloqué, rendue aussi friable que ce mur de pierre qu'un simple contact à suffit à briser. Il n'a fallu qu'un instant pour que l'enfant choyée devienne monstruosité.
Ce jour là, un écho de hurlements et de larmes ont signé la première fissure de mon âme.


- Tu es Lucky Girl, n'est ce pas ?


Le venin de mes pensées s'agite à l'entente de ce surnom qui ne représente rien.
Jusque dans le plus parfait des silence qui soit à ma portée, il a fallu que ce surnom symbole d'une odieuse mascarade organisée vienne me trouver.
Je brûlerai ce nom de baptême qui flotte dans vos pensées.

Mes yeux effleurent le vide jusqu'à rencontrer une paire d'yeux teintés aux couleurs de mon âme.
La haine étouffe dans le creux de mes reins un frisson qu'elle se refuse à laisser passer, et je le fixe avec tout le courage que je parviens à simuler.
La dangerosité de son allure projette son ombre sur celle qui demeure tapi en moi. Ma haine se retrouve alors disloquée, déchirée entre mes entrailles et les siennes.
Je me retrouve noyée, avant d'avoir eu le temps d'analyser.
Je hais le miel de sa voix qui recouvre ce surnom que je maudis à chacune de mes pensées ; je hais la peur qui s'insinue en moi à la simple pensée de son nom et hais chaque partie de moi à l'unisson.


- Non.



Idéalement, le mot aurait du être aiguisé, taillé avec une perfection renversante, pour abimer les mots lâchés dans le vent avant qu'il n'y soit déversé.
Mais l'illusion est vaine.
Leur Lucky Girl est immortelle.


- Crèves-là, cette foutue chanceuse. Je ne suis pas celle-là.



Et surtout, après ça, disparais.



Dernière édition par Lucky Girl le Dim 13 Mar - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Ven 11 Mar - 23:34

Et puis bien sur elle dira qu'elle ne l'est pas. Qu'elle ne sait pas. Que tout ça, elle l'a bien hurlé des milliers de fois, c'est n'importe quoi. Oui, oui, elle le pleurera même peut être, juste comme ça. Pour moi. Je secoue le visage, m'arme d'une patience qu'habituellement je n'ai pas. Les mains bougeant toujours dans mes poches, je ne sais pas. Je danse maintenant, pour toi ?

Je souris, pour tout, cette fois. J'attends toujours, et je ne crois pas qu'elle le voit que c'est un petit effort pour moi. J'attends parce que je veux savoir, je veux voir mieux que je n'ai jamais vu. Qu'elle prouve pourquoi c'est comme cela qu'on l'appelle. Même si je le sais, je veux pouvoir exigé qu'elle me le montre. Qu'elle voit que est tout aussi chanceuse que ce que le monde le dit. Enviée et prête à briller.

    - Non.


Oh sérieusement, tu crois ? Je fronce les sourcils, visiblement déstabilise. Pas que je ne savais pas qu'elle allait réagir comme ça, non, non, même après mon cessation d'activité, je sais qui cache ses pouvoirs qui en a honte ou pas. C'est comme ça. Et puis, comme je le dis souvent, les gens de Sky High parlent tellement. Tellement.

Je secoue le visage, et la regarde toujours, ne sait pas vraiment si elle me voit, où si elle est trop aveuglée par celle qu'elle est. J'hésite réellement entre la réponse numéro une ou deux. Aliénée. J'ai aimais, pourtant, le son cassant de sa voix, ses yeux perdus et son regard parfait. C'était d'un ... Calculé. Mieux que tout ce que j'aurai pu faire ou penser. Je pourrai dire Bravo si je savais.

    - Crèves-là, cette foutue chanceuse. Je ne suis pas celle-là.


J'incline le visage, me semble qu'elle me tend une perche sans même le voir. Si elle savait, comme je saurai lui apprendre à danser. Si elle voyait comme d'une lame elle n'aurait que ses yeux pour pleurer. Si seulement oui ... Mais à la vérité, ce n'est pas le moment pour tout ça. Non, il faut savoir attendre, n'est ce pas ? Et puis ...

Je secoue le visage, m'enlève cette stupide pensée de la tête. En viens presque à la regretter, presque, hein, pas tout à fait. Parce que si je crevais la Lucky Girl qu'il y a en elle. Il en resterait quoi, de Satine, pas vrai ? Hein, dis moi, il en resterai quoi, de toi ? Je soupire, calmement, ou tout du moins j'essaie, mais je me connais, sais de quoi sont fait mes traits. Mon expression se doit d'être dure, lui prouver que ce qu'elle dit ne peut que être une connerie.

Parce que ce n'est pas n'importe quels pouvoir qu'elle possède. Non, non, pas n'importe lesquels. Les gens tueraient juste pour les voir s'animer. Pour qu'ils dansent encore mieux que tout ce que je pourrai faire pour l'aider. Surpris ?! Non, non, je ne veux pas l'aider. Juste voir, question d'assouvir une certaine curiosité. Peut être même mal placée, la curiosité.

    - Et moi je crois que si. Mais ce n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 72

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Sam 12 Mar - 0:59


Je veux oublier sa présence, tout autant que ma propre existence.
Remonter le court du temps, annihiler les illusions et décimer ma raison.
Broyer mes os comme un simple contact peut briser les votre, et laisser le vent décider de la répartition.

Ne peut-il simplement pas aller embraser le sol de ses pas hallucinés, le danseur endiablé ?
Qu'il me saigne ou décampe, cet homme aux griffes d'acier.


-Et moi je crois que si. Mais ce n'est que mon avis.



L'oppression de mon cœur lui fait manquer un battement et m'arrache un souffle qui m'échappe et se perd.
Je quitte le vide et mes yeux écarquillés retrouvent les siens.
Ne sait-il donc pas ? Ne voit-il donc rien ?
La chance n'est qu'une illusion, pour masquer le poison, l'infamie qui pourrit mes entrailles, me bouffe des tripes à l'âme.
Ce sont ses compères et lui, qui l'ont crée, cette Lucky Girl.
Qu'ils la gardent, s'ils l'aiment tant, j'offre le monopole, le titre et toute la panoplie au plus offrant.


- Tu es plus elle que je ne le suis moi-même si tu fais parti de ceux qui ont cautionner cette connerie là.


J'aurais pu trembler, flancher, ployer, sentir le sol se dérober sous mes pieds, par la seule force de la lueur qui danse dans sont regard.
Ce n'est que le choc, qui m'empêche de m'effondrer.
Cette haine vicieuse, sournoise, pour lui, moi et tout ceux qui se rient du danger.
Elle me fait trembler.

Même les danseurs les plus sauvages ne peuvent plus danser, lorsque leurs pieds se retrouvent brisés.
Ne m'approches pas, par pitié pour ta vie plus que pour la mienne.


- C'est un fantasme, cette bête là. Chanceuse soit la menace planétaire ? Vraiment ?


Encenser les vilains, figez leurs profils dans du marbre blanc.
Bientôt, vous vendrez vos âmes au Diable et prierez pour que je vous détruise de mes mains.
Comment vous épargner, si vous jalousez le danger ?
Comment vous protéger, si vous l'idolâtrez, cette chanceuse parfaite de vos pensées ?



Dernière édition par Lucky Girl le Dim 13 Mar - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Sam 12 Mar - 11:59

Toujours armé de cette patience que je ne me connais pas. Je soupire, et attends, j'ai envie de sourire comme jamais. Lui montrer de mes yeux ce que pourraient être les siens. Si elle se voyait comme le monde se plait à la rêver. C'est une future-héroïne, elle changera les choses, se moquera de tout dans un rire fort et grand. Quelque chose de spectaculaire, crois moi. De chanceux, n'est ce pas ?

    - Tu es plus elle que je ne le suis moi-même si tu fais parti de ceux qui ont cautionner cette connerie là.


Encore une fois j'incline le visage, et me surprends à ne réellement pas comprendre. Pour quoi ? Pourquoi ? Tout ça, c'est juste comme ça. Ca vient de notre intérieur, on est les plus privilégiés des privilégiés, pourquoi ne pas l'accepter ? Parce que ses mains il faut savoir les cacher. Attendre jusqu'au bon moment ? Alors ce jour là, elle fera comme moi. Montrera au monde qu'elle est plus que chanceuse et elle les brisera. Comme n'importe quoi.

J'approuve cette pensée, son nouveau but, et mon premier combat. Je me battrai pour que le monde voit. Lucky Girl et tout ce que ses fragiles bras sont capable de faire. Elle verra mieux que quiconque lorsqu'elle aura compris, que ce n'est pas pour rien qu'ils ont dit Lucky.

Je choisis d'esquisser un sourire, m'imaginant portant quelque chose de nouveau, une cape bleue, une perruque, de la couleur de ses cheveux. Et me voilà Lucky Girl pour un peu. Je secoue le visage, et m'en veux presque de me moquer d'elle, ouvertement. Je ne comprends pas, c'est juste comme ça. On ne doit pas forcément être triste pour être bien, se sentir mieux. On a pas à se reprocher d'être différent, d'être grands.

    - C'est un fantasme, cette bête là. Chanceuse soit la menace planétaire ? Vraiment ?


Cette fois ci je crois que ma patience a atteint ses limites. Et je ne l'ai même pas vu arriver, non, non, c'est vrai, je promets. Je réfléchis, vraiment, j'essaie, mais je ne vois pas. Ne comprends pas. Pourquoi tant de haine envers sois-même, déjà ? C'est n'importe quoi, et je n'aime pas ça. Il faudrait savoir, apprendre, par cœur, d'un tout petit bout de l'intérieur que pouvoir même s'il est pas chanceux peut être le meilleur.

Parce que dans sa tête, la chance n'existe pas, n'est ce pas ? C'est au delà des surnoms, au delà des cons. J'ai envie de demander, rien que pour rigoler, si elle pense vraiment que j'ai toujours rêvé d'être surnommé le Danseur endiablé. Non, non, promis, si j'avais pu choisir autre chose je l'aurai fait. Quelque chose de plus grand, de plus suspect. Un nom si épatant qu'il en aurait tué des gens. J'aurai choisis ça, moi, mais ça ne compte pas. Je me contente de savoir danser, et bon dieu, que je suis doué.

Ils n'ont pas encore vu, certes, mes pas fous piétiner leur sol parfait. Ou plutôt, mes nouveaux pas. Mais quand le monde sera prêt à voir, il verra. En même temps que toi. C'est dans l'ordre des choses, tu vois ? Le B.A-ba. Je fronce les sourcils, surement une autre fois, de trop peut être, je crois, mais moi, je pense que j'en ai le droit. Après tout, j'avais bien dis que ma patience était limitée ? Le compte à rebours est lancé.

    - Vrai-ment. et grand. Puis ... On ne t'a jamais demandé de devenir une menace quand tu as signé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 72

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Dim 13 Mar - 1:52


J'aimerais crucifier ma peine et mes peurs, brider la terreur qui sommeil en mon sein.
Rendre à mon cœur sa pureté passé, purifier mon âme de tout ce qu'elle a de plus malsain.
Faucher au temps quelques battements, pour ralentir la course de mes pensées.
Perdre pied, m'en aller. Cesser de courir, toujours plus vite. De frapper, toujours plus fort.
Ne plus être une infamie, une horreur.


- Vrai-ment. Puis ... On ne t'a jamais demandé de devenir une menace quand tu as signé.


Un rire étrange et silencieux s'infiltre dans mon ventre, sans que je ne puisse le contrôler.
Il embrase ma peur, chatouille ma haine et chamboule le cours de mes songes éveillés.
J'ai l'impression de mourir, tant la preuve de la folie du monde me percute au travers de ses quelques mots.
Des effluves d'inconscience teintés d'un aveuglement renversant semblent hanter leurs esprits hallucinés. Le sien également, semble contaminé.
A croire que la fascination est morte lorsque sa folie m'a percuté.


- Je suis un danger. Je l'ai toujours été, bien avant ce lycée.



Bien avant l'âge, celui de la conscience du bien et du mal, j'étais déjà anormale.
Bien avant la compréhension du bon et du mauvais, quelque chose de malsain grouillait.
Bien avant ce château haut perché, j'étais déjà un danger.
La chance n'existe pas, dans ce monde.
Mon monde.


- Le monstre est simplement devenu chanceux, et plus personne n'arrive à s'en méfier.



Qu'elles aillent en enfer, toutes ses poupées parfaites et leurs masques qu'ils se plaisent à nous faire porter, parfois contre notre gré.
Cette école nous aliène, nous castre, nous enferme dans des cases pour mieux nous modeler.
Pour transformer une erreur en héros, il faut que la population ne craigne d'elle aucun danger.
Arrêtez ces conneries, par pitié. Au nom de la vérité.


- Va danser ailleurs, ça vaut mieux. Ne sois pas si stupide qu'eux.



Mes mots abiment l'air, sans le moindre regard pour les porter.
Ils trouveront leur chemin vers lui, ou mourront. Qu'importe, désormais.
J'en viens à penser que j'aimerais le voir danser, à présent.
Comprendre la peur qui tord mes entrailles à sa seule pensée.
Qu'il me blesse, je jure de ne pas bouger. De ne pas me défendre, ni même y penser.
Songer seulement à blesser pourrait me tuer.


Dernière édition par Lucky Girl le Dim 13 Mar - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Dim 13 Mar - 12:20

Une mélodie en tête, je m'amuse, attends toujours, parce que je veux savoir. Me dis que peut être, si je dansais, elle verrait que de nous deux, le plus dangereux n'est pas le plus chanceux. Cette pensée m'amuse un peu plus, mais je ne dis rien. Je me tais, attends, attends. Allez petite Lucky, montre à Morgan ce que t'as donné la vie. Promis je ne dirais pas que tu es une monstruosité.

    - Je suis un danger. Je l'ai toujours été, bien avant ce lycée.


Ce que c'est ... Mélodramatique. Je secoue le visage, parce que je ne comprends pas. Moi ne pas comprendre. Pourquoi, pourquoi, pourquoi ? Je soupire presque, c'est n'importe quoi. J'ai envie de m'énerver, de la frapper, lui montrer que don n'est pas une calamité. La réveiller. Dan-ser. Danser, bon sang ! Satine, tu vois, comment on danse ou pas ?

J'incline le visage, amusé, encore une fois, pour changer. Parce que je ne savais même pas que je connaissais son prénom. Ou tout du moins que je m'en souvenais. Après un an, je me rends compte que je suis toujours aussi doué. La classe totale pour le danseur sauvage, solitaire, et endiablé. Doué ! Je souris, tout seul, et regarde une nouvelle fois cette chanceuse esseulée.

    - Le monstre est simplement devenu chanceux, et plus personne n'arrive à s'en méfier.


Mais, mais, qu'on reprenne à zéro. Qu'on rembobine. Qu'on recommence. Qu'on voit, parce que là, moi, je n'y vois plus. Et je n'aime pas ça. A quel moment j'ai parlé d'un monstre, moi ? Non parce que si je l'ai fais, je ne me souviens pas. Je l'ai dis, oui ou pas ? Un peu, peut être, je ne sais pas. Désolé, tu crois ?
Je secoue le visage, encore une fois, regarde son visage, essaie de comprendre la chose qui me manque pour réellement savoir. Je me dis que peut être c'est dans ses yeux, mais non, ça ne doit pas venir de là, ses yeux à Lucky Girl ils sont perdus, comme tout son corps. Je soupire, visiblement déçu. Elle devrait danser, d'être née avec ses capacités.

    - Va danser ailleurs, ça vaut mieux. Ne sois pas si stupide qu'eux.


Je la regarde de nouveau, me disant que la phrase est mal pensée, vu qu'en réalité je ne l'ai jamais lâché des yeux. J'affiche une mine renfrogné, mal-assurée. Bon sang, mais moi, là, j'ai pas envie de danser. Je veux pas qu'on me force la main, je veux qu'elle elle s'anime, pourquoi ce serait moi le premier ? Allez, Satine, je suis gêné.

Et puis, pour l'énerver je lui souris. De toutes mes dents, parce que je veux voir moi. L'action, la chance. Je veux voir, s'il te plait. Pour un sourire de moi, tu pourrais faire ça ? Je tourne un tour sur moi même, et puis voilà, je pose mes fesses sur le sol. Et attends, le spectacle. Ca va commencer, je le sais. Allez, allez, j'attends, tu vois, ma patience est revenue, j'attends, j'attends !

    - Montre moi !


Je veux et exige et je sais exiger. Pas vrai ? Cours plus vite que la lumière, fais tomber le plus grand des rochers. Provoque une vague terrible sur la surface du lac. Ce que tu veux, mais montre moi, je suis fasciné. Je veux voir, Satine, savoir, comprendre pour mieux oublier. Me dire comme toi qu'ils avaient tords lorsqu'ils ont dit que tu étais chanceuse. Ou alors, prouve moi que j'ai raison, en pensant que tu ne te vois pas comme il le faut. Montre, montre ! Et après, peut être, seulement, je danserai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 72

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Dim 13 Mar - 17:37


Mes yeux parcourt le vide autour de lui, mais se finissent impuissants, accrochés à son visage. Happés.
Il accroche un sourire à ses lèvres, et ses yeux s'enflamment.
Et pour la première, toute première fois, je le promets, je m'imagine frapper.
Imprimer ma réalité dans ses os, tatouer sa moelle qu'un contact suffirait à broyer.


-Montre moi !


Mes idées deviennent folles, et l'incohérence règne, au pays de la chance.
Les esprits dérangés ne peuvent mener la danse.

Je souffre, quelque part dans le creux de mes reins. Je meurs de ne comprendre, de ne savoir pourquoi.
Je malmène mes cheveux d'une main tremblante, je ne veux pas de ça.
Montrer, c'est décimer, je le sais. Et j'ai juré : Plus jamais.
Qu'il cesse de tourmenter mes pensées.

D'un geste d'un lenteur exagéré, j'amorce mon apogée.
J'ai le corps rendu raide par la démence environnement, toute issu de son esprit déséquilibre.


-Je ne suis pas un putain de phénomène de foire !


Les mots sortent, saccadés, au rythme de la violence qui s'empare de moi.
Elle s'insinue en moi, fait bander mes muscles, aiguise mon esprit et rend le monde flou à toute autre chose que lui.
Elle réveille me monstre, l'attise, le nourrit de la haine nouvelle qui brûle en moi.
Je le hais, ce clown, ce pantin.
Et jamais je n'avais détesté quelqu'un plus que moi.

Qu'il aille enflammer le ciel de son groove halluciné, déchirer le monde de ses mains.
Sa seule volonté ne me fera pas danser.


-Tu n'as aucune idée de ce que je peux faire.


Je jette dans un murmure, à peine plus fort que le vent, une mise en garde.
Une supplique, pour la sauvegarde de mon âme.
Je le hais, s'il savait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Dim 13 Mar - 17:56

J'attends toujours, patient, et j'aimerai qu'elle note comme je sais bien le faire. Comme je sais rester calme, comme il le faut. Comme on m'a apprit, lorsqu'on a décidé de m'empêcher de bouger. Tu vois, Satine, je sais. Et c'est bien mieux comme ça, pour l'instant. Ne pas bouger. Attendre que tout s'anime, que ses mains brisent quelque chose, je ne sais pas, n'importe quoi. Même moi, si il est vrai qu'elle peut le faire. J'attends, oui, les yeux bien ouverts, bien grands. Montre moi, bon sang, ce n'est pas trop demandé. Tu l'as fais pour eux, pourquoi pas pour moi ?

    - Je ne suis pas un putain de phénomène de foire !


Mais merde quoi ! J'amorce un sourire, pour je ne sais quoi. Je souris pour ne pas m'énerver. Et pour ne pas exécuter la danse qu'elle m'ordonnait. Frappe le sol, nom de dieu, c'est trop demandé ? J'ai envie de hurler, comme un gosse mécontent, à qui on a enlevé son futur joué. Même pas encore acheter. J'achète Lucky Girl et tous ses secrets, maintenant, et à jamais. Frappe au lieu de te plaindre. Montre moi, montre moi, montre moi ! S'il-te-plait ?!

    - Tu n'as aucune idée de ce que je peux faire.


Cette fois ci je pince mes lèvres, et tente du mieux que je peux de me calmer. Parce que je lui offre une expression des plus con venu de mon visage, je lui fais comprendre que je suis déjà au courant de cette phrase qu'elle vient de prononcer. Sans déconner. Je fronce les sourcils, pince un peu plus mes lèvres, il doit même presque lui sembler que je dois être constipé. Peu importe, je veux jouer. Pourquoi elle refuse de m'accompagner ?

C'est en avalant ma salive, que j'incline le visage pour trouver ses yeux, de nouveaux. Je l'inviterai tout à l'heure à s'assoir à mes côtés, pour l'instant, je rabats mes jambes vers moi, assis en tailleur, et d'un calme imposant, j'attends. J'attends tout en affichant mon visage simple, fait que pour elle et pour l'aider. Pour me moquer ... ? Non, non, pour ça, je ne suis pas assez mauvais. Ce ne sont pas des moqueries, ce sont des gens qui deviennent amis. Ouais, dans mon monde à moi, on devient ami comme ça. -qu'on m'empêche de rire, par pitié.-

    - Si je demande, c'est pas pour rien.


Je finis par lui dire comme si je venais de proclamer une grande vérité. Après tout, habituellement les gens qui ne connaissent pas quelque chose, ils veulent la voir. Juste pour la croire, parfois. Alors, moi, tu vois, je ne crois que ce que je vois. Montre ce que peux faire le monstre que tu as en toi. Je t'ai promis qu'après ça, on valserait. Et une danse avec le danseur sauvage, ça vaut toujours le coup, tu sais.

    - Allez, je suis sur que tu peux le faire ! J'y crois. au n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 72

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Dim 13 Mar - 18:37


Il me nargue, se rit de moi, j'en suis certaine, cherche à me rendre folle, aliénée.
Le cirque de ses expressions me fait trembler, tant la rage consume mon ventre et embrase mes pensées.
Qu'il me laisse brûler.

Des voix hurlent dans mon crane, jusqu'à l'implosion.
C'est une bataille qui fait valser mon âme entre raison et mauvaises raisons. Une guerre de position.
Et tandis que la révolution semble en marche quelque part à l'intérieur de mon, il s'assoit, patient.
A croire que pour lui, le spectacle ne fait que commencer.
Il attend, simplement, l'enfoiré.


- Si je demande, c'est pas pour rien.



Égocentrique, il m'exècre tant je rêve de le faire taire.
J'abhorre ses envies, ses pulsions, ses conneries, pour le caractères indiscutable qu'il insuffle en elles.
Ne peut-il simplement pas cesser d'exister ?
Est-ce trop demander, un instant de paix ?


-Allez, je suis sur que tu peux le faire !


Il ne comprend pas. Je peux, mais ne veux pas. Ne voulait pas, avant aujourd'hui, en tout cas.
Je ne sais plus, perdue entre jour et nuit, entre l'obscurité de mon âme et cette lumière à laquelle je tente de me raccrocher chaque jour que je vois défiler.


-J'y crois.


Je lâche un rire rendu hystérique à trop s'être vu brider. Quelque chose de froid, du vive, et de sec à en pleurer.
Quelque chose qui, j'en suis certaine, ne m'appartient pas tout entier.
Je ne veux pas jouer, disparais. Ou laisses-moi m'en occuper.

Emportée par le vent, je deviens invisible, défis le cours du temps.
D'un mouvement à peine plus long qu'un battement de cil, je lui montre qu'il ne la verra jamais, ma rapidité.
Je le soulève et lui fait rencontrer l'air, avant qu'il ne finisse par épouser l'eau.
En harmonie avec les éléments, je ne demande pour cette chance qu'il a caressé ni couronne ni ruban.
Je ne souhaite qu'un semblant de paix.


- J'espère vraiment que tu finiras par rouiller.


Allez, noies-toi et disparais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Dim 13 Mar - 19:34

J'attends toujours et n'aime plus ça. J'ai bien peur que leur Lucky Girl soit à jeter, à la réflexion. Elle ne sait pas agir, pas quand il faut, quand on le peut. C'est l'endroit rêvé, tu as pleins d'actions qui s'offre à toi. Des cailloux, des rochers, des montagnes, un lac, et un espace super grand. C'est maintenant ou jamais, poupée, tu sais ?

Ma pensée me fait rigoler, mais je me rends compte que je n'ai pas le temps d'y penser. Ça y est, putain, ça y est elle a commencé ! Dieu, j'y croyais plus. Me semble que je suis un gamin prêt à voir le spectacle de sa vie, oui, ça je l'ai déjà dis. Et puis, je me rends compte qu'au final, je ne suis pas si gamin que ça. Je ne l'ai même pas vu arriver.

Je suis le roi des cons, et je n'ai pas le temps de réaliser que dans l'espace de dix secondes elle m'aura eu, presque tout cru. Je l'ai cherché, ouais, je sais, mais elle aurait pu faire autre chose. Je ne sais pas moi, j'ai bien dis qu'elle avait l'embarras du choix. Je suis désolé, mais gentil comme je suis, je ne méritais pas ça.

Et puis dans le temps que je mets à m'envoler et à retomber dans le lac qui -bordel- est gelé, je lâche un rire halluciné. Parce que jamais je n'aurai pensé qu'on pouvait ressentir ça, quand on se fait jeter de cette façon. Alors pendant quelques secondes je ris, je ris aux éclats avant de claquer mon visage contre la face du lac. Le plus drôle, c'est que je n'ai rien ressentit du choc, mais bon dieu, le vol, pour un peu je le referai.

    - J'espère vraiment que tu finiras par rouiller.


Qu'elle me crie presque dessus alors que j'émerge lentement de l'eau. Je lui réponds pas un rire encore plus fou que le précédent. Et j'espère que ça l'énerve au plus haut point, plus même qu'il y a quelques secondes. Parce que je sais qu'elle n'est pas un monstre, et qu'elle se doit d'être douée. Putain, Satine, ça c'était parfait.

Alors je me relève, trempé, mais je m'en fiche, je suis ravi, presque comblé. J'ai adoré et j'aimerai bien qu'on recommence. Mais avant tout, il faut préciser quelque chose, qu'elle ne sait pas certes, mais que je connais. Et ce détail, bordel, il est des plus importants. Des plus forts, et des plus capital. La force surhumaine ? Même pas peur, je suis en acier, à l'intérieur. J'ai mal, juste un peu, comme une caresse mal placée. Alors la baffe du lac ? Une connerie, une grosse blague que j'ai aimé.

    - Et Satine ? Tu n'as que ça dans le ventre ?


Je lui demande dans l'espoir de la provoquer un peu plus. J'aimerai pouvoir sortir mes griffes, lui montrer que je peux aussi faire mal. Lui dire que je ne sens presque rien de ses coups. Mais pas pour l'instant, pas maintenant. Là encore, je veux voir. Admirer. La chanceuse insolente qu'elle est.

    - J'approuve alors, tu n'as rien d'une chanceuse.


Que je lui hurle avec un sourire tellement grand que je le sais dément. Allez, allez, bientôt, je vais danser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 72

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Dim 13 Mar - 21:22


Constant dans sa folie, le danseur ailé rentre dans un rire furieux et désordonné.
J'ai envie de crever dans un souffle, de disparaître dans un halo de fumée.
Je meurs de ne plus rien contrôler, de le laisser me pousser sur un sentier que je m'étais juré de ne jamais, emprunter, ni même effleurer de mes pensées.

L'extase dont il pollue l'air le sort de l'eau, et mes rêve de le voir rouillé, noyé, fondu ou glacé s'envolent et se perdent.
Qu'il disparaisse, par pitié pour mon âme qu'il écorche sans mal.


-Et Satine ? Tu n'as que ça dans le ventre ?


Si seulement, me cri me cœur.
Si seulement il n'y avait que cela. Des tours de passe passe pour amuser les enfants. Un peu de poussière jeté dans le vent, des paillettes éblouissant les passants.
Mais j'ai la faux de la mort, dans le creux de mon ventre.


- J'approuve alors, tu n'as rien d'une chanceuse.


Son hurlement trouble ma vue, tant il agresse mes sens.
Je ne suis plus tout à fait le seul maitre à bord. Je perds la conscience de mes propres frontières alors que mes muscles se tendent sous ma peau.

Je bondis avant d'avoir comprit, me retrouve sur lui avant même de penser à m'en empêcher.
Ma main enserre sa gorge, le maintenant à terre.
Mon poing s'enfonce dans ta terre, jusqu'au coude, brisant le sol de mes espérances, éclatés quelque part sous mes phalanges.
Tremblante, je me perds. Ne suis plus moi.
Je voudrais me tuer, de ne pas m'être contrôler.


-Je crois n'avoir encore jamais haït personne à part moi, avant toi.


Je souffle, alors que mon regard accroche le sien.
Tout est noir, autour de moi. Tout se meurt, se chevauche, sans plus aucune limite entre le mal et le bien.
Je ne suis pas. Je ne suis plus. Plus maintenant.

Une bourrasque de vent secoue les cheveux, et me ramène à moi.
Je souffre la mort des idéaux auxquels je me rattacher, mais l'éloigne en hâte, dans l'espoir de les rattraper.
Je fixe mes mains qui, l'espace de quelques secondes, se sont animés comme jamais.
Tout est finit, brisé, explosé.


- Non, je ne suis pas chanceuse. Je suis un fléau.



J'ai peur. Peur de moi, de toi. De nous, plus que tout.
Sauvez-moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Dim 13 Mar - 22:10

Je souris toujours parce que grand. Bon sang, ce que je suis content. J'avoue, mine de rien, que j'aurai pensé devoir pousser le vice un peu plus loin. Je veux dire, la manipuler un peu plus, pour la faire exploser. Devoir carrément m'énerver, hurler, crier, rire et peut être même pleure. Quoi que, non, ça non, je ne l'aurai pas fait. J'aurai juste rie, putain, et je l'aurai bien fait, jusqu'à ce que la bombe explose. Mais non, je n'ai pas eu le temps, ce n'est pas ce qui m'a empêché de rire, hein, loin de là, mais j'aurai aimé le faire avant, juste pour voir, pour l'énerver.

Et puis encore une fois j'ai droit à une démonstration de sa vitesse, et j'en rigole, une nouvelle fois. Je la regarde, me surprends à réellement la regarder, alors que ses yeux sont hallucinés et son regard mauvais. Je la veux autant qu'elle me hait, autant qu'elle veut me tuer. Elle me déteste comme je pourrai le faire, elle et ses idées de ne pas être chanceuse, de ne pas être une héroïne, de n'être que celle qu'ils veulent qu'elle soit. Purée, je ris, Lucky, tu vois. Je regarde sa main s'enfoncer dans le sol, et peut être que ce coup ci c'est moi qui hallucine. Fasciné ? Allez, c'est vrai, le danseur l'est. Mais juste un peu, pas vrai ? Sa main autour de mon cou m'empêche presque de respirer, et même mon rire a du mal a passer. Mais j'y arrive, du mieux que je peux, et je ne m'arrêterai pas, parce que je sais que peut être, qui sait, elle va recommencer. La belle aux idées de ne pas frapper. Louper.

    -Je crois n'avoir encore jamais haït personne à part moi, avant toi.


J'esquisse un sourire, parce que sa phrase me plait tant elle semble être vraie. Beaucoup mieux pensée que toutes les précédentes. Que tous les maux auxquels elle a fait référence il y a quelques instants. Tellement. Je soupire, pour feindre d'être fatigué, d'avoir eu mal, d'avoir ressenti quelque chose, vraiment. Et puis, sans le savoir j'incline le visage, regarde le sien, souris toujours, et laisse même échapper un rire faussé. Le vent la calme, la ramène à la réalité. Et bordel, pour l'énerver un peu plus, je suis sur que je pourrai l'embrasser.

    - Non, je ne suis pas chanceuse. Je suis un fléau.


Alors je lève les yeux au ciel, exaspéré. Mais on y était presque, là, on avait réussi. Elle n'était plus l'ombre d'elle même, elle était belle et bien celle qu'elle est au plus profond, une chanceuse, une vraie. Même si elle ne le voit pas, qu'elle ne le comprend pas. Bon sang, moi, je le vois, ça devrait suffire, n'est ce pas ? Les pensées de Morgan suffisent, habituellement, tellement il est passionnant passionné.

Puis j'attrape sa main, pas aussi rapidement que ses mouvements à elle. Mais je l'attrape, me disant que si elle veut que je la lache elle n'aura qu'a bouger son petit doigt. Mais pour l'instant, je demande juste qu'elle est une seconde de lucidité, qu'elle ne soit plus aussi proche que le fléau qu'elle pense être. Alors c'est ma main autours de son poignet que je la regarde encore, amusé.

Que je cherche une phrase à sortir, que j'essaie de trouver quelque chose à dire. De pencher pour le pour et le contre. De l'énerver un peu plus, ou d'arrêter les choses, en garder pour plus tard. Pour demain, après demain et tous les jours d'après. Ou tout du moins, ceux où il faudra se croiser. Je ne sais pas, en réalité. Je souris toujours, et puis je me dis que de toute façon, quoi que je dise, la dame me hait, ça s'est fait et décidé. Approuvé !

    - Tu as fini ?


De te plaindre, de devenir dingue, de me frapper pour rien, je ne ressens rien. De tout quoi, ta comédie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 72

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Mar 15 Mar - 16:22


Je ne regarde plus, n'espère plus la moindre absolution puisqu'un simple danseur, au simple rythme de ses mots, a fait voler en éclats tout les efforts pavant ma pénitence.
Accrochée à quelque chose, un but, une envie d'absolu, un pardon Divin, j'ai cru pouvoir trouver ma place quelque part, une fois la mort tombé. Raté.
Le paradis ne s'ouvre qu'à ceux assez dignes pour le mériter.
J'ai peur, putain, peur d'en crever.

Mes mains me semblent sales, sous la terre dont elle sont maculées.
J'ai le pouvoir de briser le monde et assez de haine pour y arriver.
Mes viscères tremblent sous le poids de ma peur, dont la couleur sali le sang qui se consume dans le flot de mes veines.
S'il savait, le temps, le monstre qu'il a engendré.

Je me sens extirpée hors de moi, propulsée au delà de mes propres idées, lorsque sa main attrape mon poignet.
Un torrent s'emporte au loin, et une vague de haine et d'effroi sans précédent me percute de plein fouet.
Le contact est inédit, malsain, mauvais. Dieu, s'il savait comme je le hais.

Finissons-en, tu veux ?
Fais-moi avouer ce que tu voudras, aliènes-moi.
Je promets de te mentir avec la plus grande sincérité, si tu jure de me lâcher, après ça.


- Tu as fini ?


Paumée, mais yeux trouvent la noirceur des siens. Railleurs.
L'héroïne mise à mal par l'assistance déchainé. L'ironie est telle que je pourrais en pleurer.
Les pouvoirs ne suffisent pas à gagner, preuve en est.
J'en ai fini de me débattre, de m'abimer, je promets. J'ai fini de lutter, quoi que tu cherches à prouver, tu as gagné.
Qu'il cesse de vouloir me faire danser, qu'il retourne valser avec le Diable qu'il cache au fond de pensées.


- Et toi, tu as terminé ?



De me faire sombrer dans la folie. De me briser, de me broyer. D'incendier ma raison.
Achève-moi enfin, dans un semblant de compassion.
J'en souffrirai bien moins.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 153

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Mar 15 Mar - 22:09

J'incline le visage, du mieux que je le peux dans cette position. D'ailleurs, je lui en veut un peu, d'être toujours là, planté sur moi. Non pas que je lui en veux parce que ça ne me plait pas, la posture, je veux dire. Mais parce que là, comme ça, avec ma tête incliné sur le côté, j'ai pas l'air d'un labrador gentil, mais bel et bien d'un con fini. Allez Satine, maintenant, ça suffit.

    - Et toi, tu as terminé ?


Je pince mes lèvres, tente de faire mine de réfléchir, mais je suis sur que mon expression obtient encore un mauvais résultat, faute d'être mieux placé. Est ce que j'ai terminé. Il est bon de se poser la question. Mais seulement, elle en a plein des réponses, cette question là, tu vois ? Alors, je fronce les sourcils, pour esquisser un peu mieux la moue que je veux représenter. Et l'énerver un peu plus surement.

Choix numéro un : Non, je n'ai pas terminé, et même loin de là, tu sais. Je n'ai pas terminé mon tout, mon n'importe quoi, et toi.
Choix numéro deux : J'ai terminé, certes, c'est fini, tu as gagné, je te laisse dans cette sorte de complaisance venue du fait que tu hais ce que tu es.
Choix numéro trois : Je décide, et prends au hasard une phrase, totalement à l'envers, dénuée de sens et te dis que non, j'ai pas fini, et en plus de cela, j'ai faim.
Choix numéro quatre : Elle parle en réalité, du fait que j'ai terminé de l'emmerder et là, la réponse, on s'en contre fiche, quand on y pense.
Choix numéro cinq : Elle demande si j'en ai fini d'essayer de la briser. Parce qu'elle se conforte dans l'idée que si je fais ça, c'est juste pour la torturer.

Sauf que de tous mes choix, même si je ne sais pas quelle option choisir, il faut retenir une petit chose. Toute simple, toute bête. Toute Morgan, peut être. C'est que même si dans le fond on pourrait le croire, tout ça, là, notre petit manège, n'était pas fait pour la torturer. Bon, bien sur, j'essayais de l'énerver un peu. Mais pas le moins du monde de l'accabler un peu plus sur son sort si chanceux. Je voulais juste voir et me démontrer à moi-même ce que je pensais vrai. Quand on est comme elle, on ne doit pas se plaindre. Elle devrait vivre, à pleine dent, en croquant sa pomme de tous les côtés. Tous les côtés !

    - Pour aujourd'hui, on dira que ça suffit. je finis par lui dire en lachant enfin sa main, et lui offrant un clin d'œil parfait venu de son assistant détesté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 72

MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   Mer 16 Mar - 1:27


Le chaos, la cohue règne en maitre tout autour.
Tout me semble trop vif, offensant, meurtri et sali. Même le ciel semble mourir.
Les frontières ont explosées, les barrières tremblées et mes murailles même semblent fissurer.
Plus rien ne va plus, dans le monde de la plus chanceuse des aberrations de ce monde.


- Pour aujourd'hui, on dira que ça suffit.


J'ai envie de hurler, de beugler un « Lucky me! » sonore.
Quelque chose de bref, violent et agressant, qui me ferait trembler de l'os à la moelle, et qui le rendrait sourd au vent.
Quelque chose d'assez ridicule pour le remercier d'enfin, me laisser agoniser en paix.
Le mal est fait, désormais, qu'importe qu'il se décide enfin à me lâcher.

Un tic vient déranger son œil, et je hais ce signe tant l'être qui l'a esquissé me fait trembler.
Pourquoi l'avoir mit sur mon chemin, ce danseur fou ?
Pourquoi l'avoir créer, si ce n'est pour me hanter ?


- J'espère sincèrement ne plus jamais te revoir.



Et l'espace d'un battement de cil, il n'était déjà plus là.
Puis-je courir assez vite pour remonter le cours du temps ?
Tout effacer, recommencer, ne pas le rencontrer.
L'oublier, me désintégrer.
Disparaître, à jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The Lame Live ─ Morgan & Satine.   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Lame Live ─ Morgan & Satine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Lame d'epee
» lame D'épée
» Conversion Uruk avec double lame
» Balrog avec lame et fouet
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SUPER NOUS :: - Sujets terminés-