AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 - | Lead me to the truth and I will follow you with my whole life |- {Mr. Nobody & Miss Gadget}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nombre de messages : 77

MessageSujet: - | Lead me to the truth and I will follow you with my whole life |- {Mr. Nobody & Miss Gadget}   Mar 8 Mar - 0:20

    Il tombe des cordes alors que je suis en retard à mon prochain cours. Je me dépêche, à contrecœur. J'aimerais pouvoir m'attarder, afin de profiter de la fraicheur des gouttes d'eau sur mon visage. J'aime la pluie ; elle est comme moi. On l'arrache de son nuage, sans qu'elle ne demande rien à personne, et on l'envoie dans des flaques pour la laisser s'y perdre. Elle pleure de ne pas avoir le droit d'être chez elle auprès de ceux qu'elle aime. Je n'invente pas, je le sais, c'est tout. Et même si une partie de moi me susurre que la pluie n'a pas de conscience et qu'elle ne peut tout bonnement pas pleurer, je la fais taire. J'en ai assez pour deux, de la conscience et des larmes.

    Je suis distraite, je pense à ma soeur, pour changer. Je l'imagine en train de regarder la même pluie que moi, et espère qu'elle se dit en elle-même que ce sont mes larmes qui lui sont envoyées, moi qui ne vit que pour la retrouver. Sephie, ma Sephie, de là-haut, je ne t'oublie pas. Si tu savais comme je ne t'oublie pas ! J'ai l'impression de ne plus rien maîtriser, ici. Mes pensées et mes sentiments ne sont plus régies par rien d'autre que le manque de toi, de ta présence réconfortante, de ta voix. La plupart des gens nous disent identiques, mais ce n'est pas vrai. Un coup d'oeil suffirait pour s'apercevoir qu'en fait, c'est elle la plus forte. Je me sens si faible, sans elle. Je suis faible, en fait. Je pleure pour un rien et suis beaucoup trop sensible, si elle n'est pas à mes côtés pour temporiser, me rassurer. J'ai besoin de m'allonger à ses côtés et de me blottir dans ses bras, qu'elle me caresse les cheveux en me promettant que l'on se retrouvera. Qu'elle m'apaise, comme elle seule en a le pouvoir. Qu'elle me murmure que ce que je fais est juste, que j'aide vraiment les gens. Qu'elle me jure que ne pas tout abandonner pour la retrouver est le bon choix et qu'elle est là. C'est ça, je veux qu'elle me dise qu'elle est là.

    Je veux qu'elle soit là, j'en hurlerais de frustration, à longueur de temps. Rendez-la moi.

    Tout se passe alors très vite. Alors que je courre tête baissée, je ressens une douleur soudaine à l'épaule. Avant de comprendre que je suis rentrée dans quelqu'un. La douleur fait place à la confusion, car je ne savais vraiment pas qu'il y avait quelqu'un. Mais alors que je tente de m'excuser et de reprendre ma route, quelque chose se met à changer, au point que ça m'en donne la nausée. La pluie s'arrête de tomber, le monde s'éclaire. Je sens que quelque chose ne va pas alors que la lueur surprend mes sens et me force à fermer les yeux. Le soleil ne peut pas être revenu aussi vite, quelque chose ne va pas, je le répète, quelque chose ne va pas. Je n'ose pas ouvrir les yeux tout de suite, sentant encore la lumière à travers mes paupières. Ma curiosité prendra bientôt le pas, mais pour le moment, je ne veux pas.

    Et c'est seulement lorsque Son rire se fait entendre que je comprend que je me suis endormie et que je rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 187

MessageSujet: Re: - | Lead me to the truth and I will follow you with my whole life |- {Mr. Nobody & Miss Gadget}   Mar 8 Mar - 22:31


J'ai le cœur à l'envers. C'est tout ce que je sais, tout ce que je saurai jamais. Ça me bouscule tant c'est évident et je me demande pourquoi il m'aura fallu être témoin de la décadence de ma maman pour le comprendre. Je l'ai vue morte, hier et depuis, je sais. J'en tremble, c'est des conneries putain, les doutes me crèvent la peau et se couchent partout à l'intérieur de moi pour m'inventer des frissons que j'ignore, à m'imaginer mort. Une part de moi doute de ma capacité à vivre longtemps et je me demande si en sombrant, j'emporterai leurs secrets avec moi. J'aimerais tant pouvoir le leur donner, coucher tous leurs rêves sur un testament que j'aurais embrassé de tout mon être, de toute mon âme. Je vous lègue votre éternelle liberté. Le bonheur selon vous, malgré moi et pour vos cœurs adorés.

Je marche sous la pluie qui voit courir les autres et un renvoi de mon ventre à mes lèvres me fait dire que l'heure est grave. J'ai partout sur moi le souvenir de son regard lorsqu'elle a quitté mon père à nouveau, vivant une fois de plus le chagrin d'une épouse à laquelle on prend le temps d'empoisonner l'être tout entier alors qu’il est déjà bien occupé à naviguer dans un océan de misère qui l’attire toujours plus vers le fond. J’ai mal pour elle, mal pour trois. J’essaie toujours si fort de lui rendre mon père que j’ai l’impression de lui avoir offert toutes les parts de lui en moi. Je n’ai presque plus rien de nous sinon tout ce qui fait de moi cet être devenu la dépendance d’un autre, plus beau que lui, si fragile qu’une caresse l’abime. Je suis fatigué maman, lorsque t’aimer devient un crime.

Ma respiration embue l’air autour de moi et je ne devine même plus les silhouettes des autres qui pourraient me tuer, juste là. Un long voyage improvisé maintient au creux de ses intentions la possibilité caverneuse d’éprouver mon cœur nouveau, tout doucement torturé par la langueur des soupires de ma mère. Je me sens plus que jamais, seul sur Terre.

Et j’appréhende si bien la vie des autres que leurs mouvements se confondent tout au loin, si près de moi. Je maltraite les distances qui me séparent des autres et bien vite, la réalité me rattrape, me plaque au sol, me projette sur un mur qui me renvoie mes idées malsaines. Je passe sous un train devenu la main d’un autre, me fait piétiner par une armée de mauvaises intentions qui coulent sur moi dans un continuel ruissèlement de regrets et de ressentiments. Ça ne dure pas et cette vérité me choque avec plus de dureté que la douleur qui s’est toute éprise de mon cœur devenu mort.
Le court du temps s’accélère à une vitesse phénoménale et je rattrape les quelques dernières secondes de ma vie qui défilent encore et encore sous mes yeux. Je me vois foncer droit sur l’éternel, marcher en direction de la beauté cachée derrière un rideau de pluie et devenir ce que j’ai cessé d’être depuis bien longtemps : un service, pour les gens. Désorienté par la violence d’un petit déséquilibre qui ne choque que moi, j’ai trouvé la pointe de ses cheveux le temps d’un rien qui change tout et réinvente ma vie.

Un flash. Rien qu’un aperçu qui s’éternise à partir de maintenant. J’en oublie la vie sur le monde pluvieux tant le soleil de celui-ci me réchauffe les yeux. C’est soudain, aussi brutal que beau et je m’y perds en ne voyant toujours que le dos de ma nouvelle souveraine. Mes battements se font les silencieux atouts de ma petite mort qui ne prend pas le temps de me hanter, c’est à en pleurer. Je n’avais jamais, jamais…

C’est un genre nouveau, une révolution. Je n’oublierai pas ce que j’entrevois à peine. Mon aubaine, une raison de vivre encore un peu, l’hymne à un autre qui nous rend ce qu’on a toujours eu de mieux. Je n’oublierai pas ce voyage, mon cadeau. Cette immersion est la plus courte au monde des selon moi, pour vos yeux et elle chante ses idées qui me tendent l’ivresse d’un temps nouveau, bâti pour deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 77

MessageSujet: Re: - | Lead me to the truth and I will follow you with my whole life |- {Mr. Nobody & Miss Gadget}   Mer 23 Mar - 21:28


(c) Ju'

    Ebranlée, choquée, heureuse… Comblée, surprise, vivante. Je ne me suis pas sentie comme ça depuis des mois. Depuis cette rentrée durant laquelle mon tout m’avait été enlevé. Je ne fais même pas attention à la pluie qui tombe sur moi, tant mon Soleil m’éblouit encore les yeux. Mes larmes noyées, il ne reste plus que mon sourire. Je le sens sur mon visage aussi vrai que si je l’avais vu sur le sien. Je ne veux pas revenir tout de suite à la réalité, tant j’ai peur qu’elle me rappelle que le rêve est réellement terminé. Je reste dans cet écho parfait, reflet du Paradis que j’ai touché du doigt pour si peu de temps, et pourtant, pour une éternité dans mon cœur. J’y ai passé une vie entière, dans ses bras, j’en suis sûre. Ses cheveux dorés illuminent encore mes pensées, et c’est là que je comprends que j’ai les yeux fermés, à nouveau.

    Il faudra que je les ouvre, un jour ou l’autre, j’en suis consciente. Retrouver l’absence obstinée de ce qui devrait toujours être à mes côtés. Je ne sens déjà plus son odeur, pourtant si réel. Le rêve s’est effondré, et j’en prends enfin pleinement conscience. Et la douleur de revenir, moins forte cependant. Car cette fenêtre sur son visage, je me jure à l’instant de ne plus la refermer. Plus jamais. J’ai mémorisé le moindre trait, la moindre trace de sa perfection innée, celle qui fait qu’elle sera toujours ce que je ne pourrais remplacer. J’ai l’impression persistante d’avoir voyagé vers elle, de n’avoir pas seulement rêvé. C’était tellement plus fort que ça, tellement plus vrai. La réalité. C’est là que je suis allée.

    J’ouvre enfin les yeux, regarde autour de moi et trouve un jeune homme qu’il me semble connaitre. Preuve que je suis de nouveau à Sky High, je me souviens l’avoir vu à la rentrée, et de temps en temps dans les couloirs. Il avait refusé de montrer son pouvoir, lors de la distribution, ce que j’avais trouvé courageux et osé. Je n’aurais jamais été capable de ne pas me plier à leurs règles. Sephie aurait fait comme lui, j’en suis sûre. Ils l’ont appelé Mr. Nobody, mais je peux dire qu’il est quelqu’un. Quelqu’un de très important pour moi aujourd’hui. L’interprète de mes rêves. Aujourd’hui, Hayden Smith de son vrai nom, m’a conduite au Paradis. C’est ce qu’il fait, à ce qu’on m’a dit. Et il le fait tellement bien. Une vague de gratitude beaucoup trop grande pour moi me submerge alors. Il ne l’a probablement pas fait exprès, je ne sais pas, je l’ignore, peu importe. L’important, est qu’il m’a montré ma sœur, et ça, c’est le plus beau cadeau que l’on aurait pu me faire. Il a ravivé quelque chose qui s’éteignait petit à petit en mois, sans ma sœur pour me réchauffer le cœur et l’âme et c’est tout simplement l’espoir. Celui de la revoir, de ne pas être coincée loin d’elle ad vitam aeternam. Je mourrais à petits feux, sans elle. Si seulement il savait, ce qu’il venait de faire pour moi. S’il pouvait ne comprendre ne serait-ce que la moitié du bonheur qu’il m’a offert. Les mots me manquent pour exprimer tout ce que je voudrais lui dire pour lui montrer l’ampleur de ma gratitude. Un seul me parait assez fort, et j’essaie d’y mettre mon cœur en entier, ou au moins la part que j’ai gardé après qu’il ait été brisé en deux morceaux. Toute la force de mes sentiments, toute la puissance de mon désarroi doublé de l’intensité de l’instant de réel bonheur que je viens de vivre. J’y mets tout mon amour infini pour Sephie. Qu’il comprenne mes demi-mots enfermé dans cette parole d’apparence pourtant si simple :


- Merci.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 187

MessageSujet: Re: - | Lead me to the truth and I will follow you with my whole life |- {Mr. Nobody & Miss Gadget}   Lun 11 Avr - 22:47



Son chant me martèle encore quand le reste de moi travaille à imprimer la moindre seconde d'éternité dans tout mon corps, jusque dans le sol qui le supporte. Je veux ne jamais, jamais oublier la beauté à son état le plus pur, même s'il fut triste et ce montant d'amour béni rendu vibrant d'une nécessité désespérée. Plus que touché, il est envouté par un effondrement l'aspirant jusqu'au creux d'un océan qui, sévère, ne rendra jamais à mes yeux l'ultime vision d'un ange au paradis.
L'idée d'avoir perdu son dernier regard me tue avec une douceur folle. Je deviens la passion qui vibre en mon cœur, l'allégorie de cette maladie du bonheur et médite sur les démons qui ont pu ronger leurs vies, les rendant ivres de ne pas être réunies. Une infinie douleur s'infiltre en moi quand "maintenant" me rattrape et je respire comme d'autres sombrent, certain d'être noyé par cet air qui nous embaume l'esprit. C'est ici que se trouve le mensonge, j'en suis certain, quand je vous offre la réalité de mes mains. Tout est faux sinon votre cœur et sa complexe jumellité. Je l'avoue. Rien ne vaut sinon la vie par vous.

J'ai échappé au dernier instant d'une éternité qui nous consume comme je pourrais la vendre et cette vérité mange lentement les bouts de mon cœur piétiné qui reprend, de son râle lassant, son existence telle qu'il la sait. La peine se tait, tout le mal meurt quand leurs larmes me gouvernent. Je porte mes yeux au ciel et la rapidité de sa pluie me percute de plein fouet, imposant un sentiment de vertige délicieux à ma tête qui laisse mes jambes tanguer. J'ignore quand je suis né. Plus rien n'est vrai, tout passe par elles désormais. Oh mon cœur, l'agrafe qui maintient leurs âmes serrées l'une contre l'autre semble avoir elle aussi une sœur qui te répare un peu.
Je cherche Lilith, la détentrice d'un secret immense, capitaine de mes songes qui ne jurent plus que par les siens. Et crache mon désespoir sur cette rancune qui me veut l'éternel otage de mon corps, l'envie de me défaire de lui m'électrise alors. Avoir été l'hôte de ce Paradis fut l'un des plus beaux accomplissements de ma vie et je brule tel qu'elle me voit, de ne pas avoir pu étendre la force de mon bras.

Elle est là, juste devant moi mais tout a changé, de l'univers à ses traits. Il me sera impossible désormais de ne voir en elle qu'une magnifique jeune femme au destin doré de savoir prêter, donner, rendre et puis aimer. Oh comme elle aime ! J'en perds mon souffle nouveau, émerveillé par le souvenir encore très vif de cette union dans mon esprit. Je n'avais jamais... Ma mère est une éternelle amoureuse, c'est vrai mais ce sentiment diverge de tout ce qu'il m'a été donné de contempler ; elles s'aiment comme l'on espère, s'adorent à en mourir à l'image d'un enfant qui tombe sous le charme de son reflet. Elles sont la musique de mon cœur assommé par cette révolution et le temps reprend par la puissance de leur amour chagrin, violé d'avoir été mutilé.
L'image d'un cœur séparé en deux moitiés identiques mais distinctes par une grande paire de mains froides me hante, dansant devant mes yeux de môme qui en veulent au présent, cette réalité fantôme.

Dans ses yeux se bousculent une galaxie d'émotions confondues qui s'offrent à ma vue, comme si elle méritait d'observer pareille beauté. Charmé, j'appréhende l'intense cavalcade de pensées qui menace de surgir de mon crâne pour aller lui chanter combien je suis désolé de ne pas avoir pu faire durer l'instant, à quel point ma maudite inutilité me serre les côtes lorsque je pense que j'aurais du tout essayer, même de me suicider dans l'instant, si m'en étais venue l'idée. Et puis... lui demander dans un murmure fermé contre ma paume si sa merveille a un prénom, autre que "Vie", si elle est douée pour apposer un pansement sur tous les cœurs, autre que la seconde-main dont je dispose, qui cesse alors de saigner, si elle retient toujours les maux du passé pour les balayer d'un sourire qui séduirait même l'enfer tant il est pur... ?
J'appréhende pour rien le mot qui vient, parce que je le vois déjà partout inscrit sur la peau de Lilith et son intensité me fait l'effet d'un coup vif porté à l'estomac tant il est fort, vibrant de savoir être réceptionné par une carcasse qui en retour, comprend et se rêve vivante.

- Merci.

Je lui souris tout ce que j'aurais pu pleurer. Témoigne de ma félicité quand le temps vire à l'orage et me jure de passer la journée sous la pluie s'il le faut, afin de me connecter à cette eau qui, quelque part, lèche aussi ta sœur. J'aimerais m'improviser docteur, pouvoir de nouveau greffer les deux parts de votre seul corps afin qu'il cesse de répandre autour de lui cette émanation de douleur qui vous saigne comme le fait mon coeur. Non non, le faisait. Parce que depuis vous, le voilà réparé, presque entier d'avoir été le témoin d'un amour pur qui transcendera la mort lorsqu'il le faudra. Tout ira, parce que ma mortalité le veut aussi.
Je mords ma lèvre, incertain de mes gestes quand ils voudraient seulement aller étreindre le jumeau de son corps pour lui dire une vérité qui la rassurait, lui chanter qu'elle est aimée de sa sœur plus qu'elle ne le sera jamais. Que je le sais depuis que mon âme a entrevue la leur, lorsqu'elle fut réparée le temps d'une mélodie au requiem hachuré par ma bêtise. Que personne ne saurait lui dire combien elle est parfaite depuis les yeux de celle qui l'idéalise avec un réalisme enchanté. Un pincement souffle une marée noire sur mes intentions en me disant que peut-être, tu sais, elle est comme mon père. Morte depuis longtemps, inaccessible parce que sa mère la vie en a décidé autrement.

Une larme bouffe mes yeux brulés par la plus belle expérience de ma vie. Je la laisse filer sur ma joue de toute façon déjà mouillée, gageant qu'elle passera inaperçu dans ce torrent de vérité. Les mots eux, sont morts. Tout à fait incapable de parler, je cède au vacarme de la pluie et menace de laisser un sanglot maladif me purifier l'âme. Je secoue la tête, échappe un soupire inhumain d'avoir pu imaginer ce pire qui me ronge l'estomac et arrête alors de compter les larmes qui échappent à mes yeux, la pluie n'aidant pas au recensement de ma crainte choquée.
Leur empreinte sur moi fut immédiate et le restera. J'imagine, m'inventant le gardien des secrets de Lilith, qu'elles s'aimeront. Je jette un futur qui ne m'appartient plus sur ma vie et pour une fois, choisis. C'est pour elle que j'existerai, par son souvenir vrai. Où qu'elle soit, tant que la pluie la baptise aussi d'un nouveau nom.

Muet volontaire, je pose avec douceur une main à mes lèvres, l'embrasse avant de tendre ma paume ouverte vers Lilith, lui offrant un "merci" d'un genre différent. Fermant une promesse à l'intérieur de mon ventre, en dessous de mon coeur qui suinte de ses propres larmes, j'imagine une promesse maculer ma vie. Lilith, je te rendrai l'ange de ton Paradis.
Mon baiser s'envole et je m'imagine en souffler juste un autre, identique afin qu'il rejoigne leur Empire. Et puis je décide. De rester ici, à ne pas mourir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: - | Lead me to the truth and I will follow you with my whole life |- {Mr. Nobody & Miss Gadget}   

Revenir en haut Aller en bas
 

- | Lead me to the truth and I will follow you with my whole life |- {Mr. Nobody & Miss Gadget}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!
» Dolph Ziggler & Tyson Kidd vs R-Truth & Sheamus.
» 05. The naked truth
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SAVIOR HIGH × heroism's slaves. :: SUPER NOUS :: - Sujets terminés-